Nodules thyroïdiens

Les nodules thyroïdiens sont des zones de formes rondes ou ovales situés à l’intérieur de la thyroïde.
Ils peuvent être provoquées par différentes maladies. La plupart des nodules ne sont pas dangereux.

La thyroïde est située en bas de la partie avant du cou, sous la pomme d’Adam.
La glande a la forme d’un papillon et se situe tout autour de la trachée.
Les deux ailes ou lobes (lobe gauche et droit) se situe de chaque côté de la trachée et sont reliés par un tissu (qui forme un pont) appelé isthme, qui traverse la zone avant de la trachée.

 thyroïde, douleur, hyperthyroïdie, goitre

Un nodule thyroïdien peut se former dans n’importe quelle partie de la glande.
La plupart des nodules thyroïdiens ne sont pas malins et ne provoquent aucun problème.
Un traitement n’est souvent même pas nécessaire et les analyses sont bonnes (c’est-à-dire que les valeurs sont normales).
Un nodule peut parfois produire trop d’hormones thyroïdiennes.
Quand un nodule produit trop d’hormones, le reste de la glande est inactivé et ne fonctionne pas normalement.

 

Causes des nodules thyroïdiens 

Plusieurs maladies peuvent entraîner le développement d’un ou plusieurs nodules dans la thyroïde, dont la carence en iode.
Le manque d’iode dans l’alimentation peut provoquer des nodules thyroïdiens, mais cela ne se produit que dans certains pays pauvres du tiers-monde.

 

Classification des nodules thyroïdiens 

La croissance excessive du tissu thyroïdien normal.
La raison de cette croissance n’est pas claire. Il s’agit parfois d’un d’adénome thyroïdien non tumoral (bénin) et cette croissamce n’est pas considérée comme grave si elle n’est pas gênante ou si elle ne provoque pas de complication.
Certains adénomes thyroïdiens produisent des hormones thyroïdiennes en dehors de l’influence hypophysaire normale, ce qui conduit à une surproduction d’hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie).

Les kystes de la thyroïde sont des cavités remplies de liquide et sont généralement le résultat d’une dégénérescence des adénomes de la thyroïde. Les composants solides sont souvent mélangés au fluide dans les kystes de la glande thyroïde.
Les kystes sont généralement bénins, mais ils contiennent parfois des éléments solides malins.

Les nodules inflammatoires se forment en cas de thyroïdite de Hashimoto, un trouble de la thyroïde qui peut provoquer un gonflement et une inflammation de la thyroïde et peut réduire l’activité de la glande (hypothyroïdie).


Le goitre multinodulaire ou adénomateux de la glande thyroïde signifie un grossissement de la glande thyroïde et peut être provoqué par le manque d’iode. Un goitre multinodulaire contient plusieurs nodules distincts dans le goitre. La cause n’est pas claire.
Ces nodules produisent des hormones thyroïdiennes qui peuvent conduire à l’apparition de l’hyperthyroïdie.

Le cancer de la thyroïde, quand faut-il s’inquiéter ? Bien que les chances d’avoir un nodule malin soient faibles, le risque est plus élevé en cas de :

  • Antécédents familiaux de cancer de la thyroïde ou d’autres tumeurs endocrines
  • Âge inférieur à 30 ans ou supérieur à 60 ans
  • Sexe masculin
  • Une précédente exposition à des radiations en particulier au niveau de la tête et du cou.
  • Un nodule, gros et dur ou qui provoque une douleur ou une gêne, est plus susceptible d’être malin
  • Vascularisation, si un nodule n’est pas vascularisé, il est généralement bénin

Les nodules « chauds » ou fonctionnels sont des masses de cellules qui produisent les hormones thyroïdiennes.
Un nodule chaud est généralement bénin mais peut provoquer une hyperthyroïdie.
Les nodules froids sont inactifs. Ils ne contiennent pas d’iode et n’absorbent pas le moyen de contraste iodé.
Les nodules froids peuvent se transformer en néoplasie maligne.

 

Facteurs de risque pour le développement des nodules thyroïdiens

  • Les personnes ayant effectuées une radiographie de la thyroïde durant l’enfance sont plus susceptibles de développer des nodules thyroïdiens.
  • Avec une maladie préexistante à la thyroïde ou des antécédents familiaux de nodules thyroïdiens, les probabilités d’avoir des nodules peuvent augmenter.
  • Les nodules thyroïdiens sont plus fréquents chez les femmes. Cependant, chez les hommes et les enfants la probabilité que des nodules soient malins est plus élevée.
  • La probabilité de développer un nodule thyroïdien augmente avec l’âge. Selon l’Association américaine de la thyroïde, environ la moitié des personnes de plus de 60 ans développe des nodules.

 

Symptômes des nodules thyroïdiens

La plupart des nodules thyroïdiens ne produisent aucun symptôme. Cependant, les gros nodules ou des nodules multiples peuvent être visibles.
Bien que ce soit rare, les nodules peuvent appuyer et presser contre d’autres structures du cou, provoquant différents symptômes, comme :

  • Des difficultés à avaler
  • Des difficultés à respirer ou un essoufflement
  • Une sensation d’étouffement et de la toux
  • Un enrouement ou une altération de la voix
  • Des douleurs au cou
  • Un goitre (hypertrophie de la glande thyroïde)

L’augmentation de taille de la thyroïde provoquée par des nodules peut causer des symptômes comme l’hyperthyroïdie.
Le résultat de l’hyperthyroïdie est la surproduction d’hormones thyroïdiennes.
Il en résulte des taux trop élevés d’hormones thyroïdiennes dans le sang.

Les symptômes de l’hyperthyroïdie comprennent :

Les nodules thyroïdiens dérivent parfois de la thyroïdite de Hashimoto et peuvent être associés à des symptômes de l’hypothyroïdie. L’hypothyroïdie est une maladie qui dérive d’une insuffisance thyroïdienne.
A cause de cela, le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang est trop faible. Les symptômes de l’hypothyroïdie comprennent :

  • De la fatigue
  • Des cycles menstruels abondants et fréquents
  • Une perte de mémoire
  • Une augmentation de poids
  • Une peau sèche et rugueuse,
  • Une perte de cheveux
  • Une voix rauque
  • Une intolérance au froid
  • De la faiblesse/une irritabilité

 

Diagnostic des nodules thyroïdiens

Examens et tests

Nodule de la thyroïde
Nodule de la thyroïde

Les nodules ne produisent très souvent aucun symptôme. Les médecins trouvent des nodules thyroïdiens uniquement lors d’une visite ou pendant des examens instrumentaux effectués pour d’autres raisons.
Cependant, chez certaines personnes les nodules thyroïdiens sont assez grands pour être ressentis pendant un examen physique.
Si le nodule est de taille supérieure à un centimètre, il se ressent à la palpation, tandis que s’il est plus petit, on le remarque seulement quand il est localisé près de la surface.
Si le médecin constate qu’il y a un nodule ou des symptômes d’un nodule, les examens suivants peuvent être effectués :

1. Une prise de sang pour vérifier le niveau de la TSH et d’autres hormones thyroïdiennes

2. Scintigraphie thyroïdienne

3. Échographie : un médecin peut prescrire une échographie de la thyroïde pour :

  • Détecter des nodules qui ne se ressentent pas facilement
  • Déterminer le nombre de nodules et leur dimension
  • Déterminer si un nodule est solide, liquide ou de type mixte.
    Les nodules malins sont généralement solides et avec des calcifications (hypoéchogènes)
  • Vérifier s’il n’y a aucun ganglion lymphatique réactif (enflé ou enflammé)
  • Aider à la biopsie du tissu grâce à la cytoponction à l’aiguille pour le diagnostic des nodules thyroïdiens

Malgré sa valeur, l’échographie ne peut pas déterminer si le nodule est bénin ou cancéreux.

4. La cytoponction thyroïdienne à l’aiguille fine — dans la plupart des cas, le niveau de TSH est normal. L’étape suivante est donc la ponction à l’aiguille.
La ponction se fait grâce à une aiguille fine pour exporter certaines cellules du nodule thyroïdien.
Le contenu prélevé est examiné au microscope.
La ponction à l’aiguille peut être effectuée au cabinet médical avec une anesthésie locale.
Pour déterminer où effectuer la ponction, un guidage échographique ou tout simplement par palpation est est utilisé.
On peut ressentir une légère gêne lors de l’injection de l’anesthésique et on peut aussi ressentir une pression lors de la biopsie, mais le niveau d’inconfort est similaire à un rendez-vous chez le dentiste.
Ce test est précis pour détecter le cancer dans un nodule thyroïdien.
Dans certains cas, la ponction à l’aiguille ne contient pas assez de tissu pour faire un diagnostic et il faut répéter la procédure pour avoir un diagnostic sûr.
Dans d’autres cas (10%), le résultat de la biopsie est indéterminé. L’intervention chirurgicale est souvent recommandée en cas de nodules indéterminés pour avoir un diagnostic fiable.
Les marqueurs moléculaires sont des substances qui sont placés dans le corps pour recevoir des informations.
Dans certains cas, l’évaluation des marqueurs moléculaires permet de sélectionner les nodules indéterminés à faible risque pour l’observation. On évite ainsi une intervention chirurgicale.

Les résultats de la ponction à l’aiguille fine peuvent être les suivants :

  1. Bénin (non cancéreux)
  2. Malin (cancer)
  3. Suspiscion de malignité
  4. oplasme folliculaire (nodules thyroïdiens microfolliculaires dont les nodules avec cellules de Hürthle)
  5. Lésion folliculaire ou atypie de signification indéterminée (nodules avec des cellules atypiques)
  6. Pas de diagnostic ou insuffisant

 

Que faut-il faire ? Traitement pour les nodules thyroïdiens 

Le traitement dépend du type de nodule thyroïdien.
Les options de traitement comprennent :

  1. Aucun traitement / « attente vigilance ». Si les nodules ne sont pas cancéreux, on peut choisir de ne rien faire immédiatement. Les nodules seront contrôlés pour tout changement grâce à de fréquents bilans de santé.
  2. Traitement de suppression des hormones thyroïdiennes. Certains médecins traitent des nodules non cancéreux avec la lévothyroxine (Lévothyrox ou Euthyral), une forme synthétique de l’hormone thyroïdienne thyroxine.
    Selon la théorie médicale, ce médicament signale à l’hypophyse de produire moins d’hormones thyroïdiennes responsables de la croissance du tissu thyroïdien (l’hypophyse est une petite glande dans le cerveau qui contrôle la thyroïde).
    L’objectif du traitement par lévothyroxine est de compacter ou réduire les nodules thyroïdiens.

    Les médecins et les chercheurs étudient encore les effets de ce traitement.
    Ce médicament peut être pris pendant la grossesse et l’allaitement car il n’est pas toxique pour le fœtus, mais il faut en parler à son médecin.
  3. L’iode radioactif. Le médecin peut utiliser l’iode radioactif pour traiter l’hypertrophie des nodules de la thyroïde et le goitre multinodulaire. L’iode radioactif est absorbé par la glande thyroïde et provoque la réduction des nodules. Les femmes enceintes et celles qui veulent tomber enceinte ne doivent pas suivre ce traitement.
  4. L’alcoolisation : l’injection d’éthanol (alcool) est une injection faite dans les nodules thyroïdiens pour réduire leur taille.
    Une échographie est effectuée pour guider le médecin pendant qu’il injecte de l’éthanol dans la thyroïde.
  5. Ablation thermique au laser : le laser est un instrument de précision qui est capable d’agir uniquement sur le nodule. L’intervention est :
    • Mini-invasive,
    • Simple,
    • Sans douleur.

    L’opération est réalisée sous anesthésie locale et consiste à insérer une aiguille grâce à la fibre optique dans la zone centrale du nodule.
    L’intervention chirurgicale dure environ une demi-heure.

  6.  L’intervention chirurgicale pour enlever le nodule
    Quand faut-il s’opérer ?
    L’intervention chirurgicale pour enlever les nodules est le meilleur traitement pour les nodules cancéreux qui :

    • Provoquent des symptômes (par exemple s’ils sont si grands qu’ils rendent la respiration ou la déglutition difficile),
    • Sont « suspects » (c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas être diagnostiqués comme malins ou bénins sans être chirurgicalement retirés et examinés).

    Si le patient est une femme enceinte, l’opération est généralement pratiquée après l’accouchement, mais le médecin doit évaluer s’il faut faire une intervention urgente.

Il n’existe pas de remèdes naturels qui fassent disparaitre ou régresser des nodules thyroïdiens, mais parmi les remèdes naturels les plus utiles, il y a une alimentation saine et l’exercice physique.

 

Prévention et perspectives à long terme en cas de nodules thyroïdiens 

Il n’existe aucun moyen de prévenir l’apparition d’un nodule thyroïdien. Une fois diagnostiqué, l’endocrinologue contrôle la maladie grâce à des échographies annuelles et  des analyses de sang régulières.
Toutefois, la grande majorité des nodules non cancéreux ne sont pas nocifs et beaucoup  d’entre eux n’ont pas besoin de traitement.