Vitiligo – causes et symptômes

Le vitiligo est une maladie de la peau caractérisée par une dépigmentation en forme de taches sur une longue période.

La couleur de la peau humaine est due à la mélanine, à savoir un pigment produit par des cellules appelées mélanocytes.
Lorsque ces cellules ne sont plus en mesure de produire la mélanine ou si elles sont détruites, on remarque la formation de taches blanches (dépigmentation) dans la zone de peau touchée.
Selon la gravité de la maladie ces taches blanches peuvent être :

  • Petites,
  • Grandes.

Le bronzage est un processus lié à la mélanine présente dans les cellules.
Les personnes souffrant de vitiligo vont remarquer que lors de l’exposition au soleil :

  • Les taches de peau plus claires restent complètement (ou presque) inaltérées,
  • Le reste du corps devient plus foncé.

Les zones les plus touchées sont les régions où la peau couvre directement les os, notamment :

  • Les mains,
  • Les pieds,
  • Le visage,
  • Les organes génitaux,
  • Les genoux,
  • Les avant-bras.

 

Quand apparaît le vitiligo ?

Le vitiligo survient durant l’enfance, généralement chez les enfants et les adolescents, et est généralement bilatéral.
Il apparaît avant 20 ans chez environ la moitié des patients.
Cette maladie peut :

  • Commencer rapidement,
  • Progresser en alternant des périodes de recrudescence et de stabilisation.

Le vitiligo est une maladie qui peut durer à vie.

 

Les types de vitiligo

Il se forme généralement sous forme d’un des 3 modèles suivants :

  •  Généralisé ou vulgaire (bilatéral). Dans ce sous-type plus fréquent, la perte de pigment est répandue dans plusieurs zones du corps, souvent de façon symétrique.
  • Segmentaire. La perte de couleur de la peau ne se produit que d’un coté du corps. Ce type survient lors de l’enfance, progresse pendant un ou deux ans et puis s’arrête.
  • Focal. La dépigmentation est limitée à une ou quelques régions du corps.

Il est difficile de prévoir la progression naturelle du vitiligo : la formation des taches s’arrête parfois sans aucun traitement.
Dans de nombreux cas, la dépigmentation se propage et peut affecter la plupart de la surface de la peau.

 

Les causes du vitiligo

La cause exacte du vitiligo n’est pas évidente, mais deux causes possibles sont :

Les maladies auto-immunes
Le vitiligo vulgaire est le type le plus fréquent et on pense qu’il a une origine auto-immune.
Cela signifie que le système immunitaire (système de défense naturelle du corps) ne fonctionne pas correctement : au lieu d’attaquer les cellules étrangères comme les virus, le système immunitaire produit des anticorps (protéines qui luttent contre les infections) qui combattent les cellules saines du corps.
En cas de vitiligo vulgaire, le système immunitaire développe des anticorps qui détruisent les mélanocytes (cellules qui produisent la mélanine).
Les sujets souffrant de vitiligo ont plus de chances de souffrir d’autres maladies auto-immunes, telles que :

Les substances neurochimiques
Selon certains experts, le vitiligo est provoqué par des substances chimiques libérées par les terminaisons nerveuses de la peau et qui sont toxiques pour les mélanocytes.

 

Les facteurs de risque du vitiligo

Le risque de développer le vitiligo peut augmenter avec les facteurs  suivants :

  • L’hérédité : environ 20 % des personnes atteintes de vitiligo ont un autre membre de la famille touché.
    Antécédents familiaux d’autres maladies auto-immunes : par exemple, un parent atteint d’anémie pernicieuse (maladie auto-immune qui affecte l’estomac).
  • Une autre maladie auto-immune.
  • Un mélanome (type de cancer de la peau) ou lymphome T cutané (type de cancer du système lymphatique).
  • Des traumatismes : en cas de traumatisme ou excoriation, après la cicatrisation une tache blanche peut apparaître dans cette région,
  • Le stress : des périodes stressantes, par exemple après la mort d’un parent.

Le vitiligo n’est ni contagieux ni une maladie grave.

 

Les symptômes du vitiligo

Le signe principal du vitiligo est la perte de pigment qui produit des taches de couleur crème (dépigmentation) sur la peau.
Les taches peuvent être :

  • De différentes dimensions,
  • Lisses, sans desquamation ou altérations de consistance par rapport à la peau normale,
  • De couleur blanc laiteux ou ivoire,
  • Avec des bords précis ou indéfinis.

Les signes suivants sont moins fréquents mais peuvent alerter :

  • Des poils et cheveux qui deviennent blancs ou gris prématurément.
  • Une perte de couleur au niveau des tissus qui couvrent l’intérieur de la bouche (les muqueuses).
  • Une perte ou une altération de couleur de la couche interne de l’œil (rétine).
  • Des démangeaisons possibles dans les zones plus claires.

Même si chaque région du corps peut être affectée par le vitiligo, la dépigmentation se développe généralement d’abord sur les parties de peau exposées au soleil, telles que :

  • Les mains,
  • Les pieds,
  • Les bras,
  • Le visage,
  • Les lèvres.

Il peut également affecter les organes génitaux externes et la région anale.
Même s’il peut survenir à tout âge, le vitiligo se développe souvent pour la première fois entre 10 et 30 ans.

 

Les aspects émotifs et psychologiques du vitiligo 

Même si le vitiligo n’est pas dangereux, les effets émotifs et psychologiques peuvent être graves.
Les taches blanches du vitiligo peuvent influer sur :

Les personnes atteintes de vitiligo peuvent éprouver un stress émotif, notamment si la maladie se développe :

  • Dans certaines régions du corps (telles que le visage, les mains, les bras et les pieds),
  • Sur les parties génitales.

Les adolescents qui sont souvent très attentifs à leur aspect physique peuvent être durement touchés par le vitiligo.
Certaines personnes atteintes de vitiligo éprouvent :

  • De l’embarras,
  • De la honte,
  • La dépression,
  • Une préoccupation pour la réaction des autres.

 

Le diagnostic du vitiligo 

Le dermatologue contrôle les taches blanches à l’aide de la lampe de Wood qui montre une fluorescence de couleur blanc laiteux.

lampe woodCela est une caractéristique qui permet d’exclure les autres maladies qui provoquent des taches blanches.

Puisque le vitiligo est souvent associé à d’autres maladies auto-immunes, le médecin peut également prescrire les analyses du sang suivantes afin de mesurer les taux de :

 

Le diagnostic différentiel
Le médecin doit exclure les pathologies suivantes :

  1. L’eczéma ou dermatite atopique,
  2. Le pityriasis alba et le pityriasis versicolor,
  3. Le pityriasis lichenoïde,
  4. L’hypopigmentation post-inflammatoire ou post-infectieuse,
  5. Le lichen scléreux,
  6. La morphée,
  7. La mycose,
  8. Le lichen striatus,
  9. Le nævus achromique.