Urticaire – traitement et remèdes naturels

Le traitement de l’urticaire

Parmi les médicaments recommandés pour le traitement de l’urticaire, il y a :

 

INDEX

Le meilleur traitement pour cette maladie consiste à reconnaître et à éviter les facteurs déclencheurs.

L’urticaire guérit souvent toute seule. Toutefois, si l’urticaire se manifeste trop souvent, il faut consulter un médecin qui :

  • Prescrira des examens pour déterminer la cause de la maladie,
  • Conseillera un traitement.

Le traitement comprend :

  • Des antihistaminiques afin de réduire l’éruption cutanée,
  • L’arrêt de la consommation des aliments qui déclenchent l’urticaire.

Il faut tenir un journal des activités réalisées par l’enfant ainsi que des aliments absorbés le jour où le trouble s’est manifesté.
Ainsi, on peut lentement définir les causes réelles et agir en conséquence.

 

Les remèdes naturels pour l’urticaire

En cas d’urticaire idiopathique, des antihistaminiques naturels contre l’urticaire peuvent être administrés.
Parmi ceux-ci, il y a l’application topique de :

  • Gel d’aloe vera,
  • Poudre de calamine,
  • Cassis (Ribes nigrum),
  • Échinacée,
  • Huile à base de vitamine E.

Une alimentation saine à base de nutriments qui améliorent l’efficacité du système immunitaire est essentielle.
La substance la plus importante qui doit être inclue dans le régime alimentaire est la vitamine C.


Les salicylates
Les salicylates sont des composés naturels semblables à l’aspirine qui se trouvent dans divers aliments d’origine végétale.
On peut essayer de réduire ces aliments, mais on ne peut pas les éviter complètement.
Les aliments contenant des salicylates sont :

  • Les tomates,
  • Les courgettes,
  • Les arachides,
  • Les fraises,
  • Le oranges,
  • Les framboises,
  • Le thé.

Certains remèdes maison simples, comme une douche tiède, peuvent soulager les démangeaisons et la sensation de brûlure produite par cette maladie.
Les crèmes et les lotions à base de menthol ou de camphre peuvent aussi soulager la gêne.

 

L’alimentation et la nutrition pour l’urticaire

Souvent, les médecins ne connaissent pas la cause de maladies chroniques telles que l’urticaire, mais la plupart des personnes qui commencent à suivre une alimentation naturelle (et éventuellement un jeûne court et intermittent) améliorent leur état de santé ou guérissent sans médicaments.

Les régimes qui donnent les meilleurs résultats sont :

1. Le régime du groupe sanguin – il s’agit d’un type d’alimentation qui dépend du groupe sanguin de la personne.
Le Dr D’Adamo est un naturopathe qui a créé ce régime après avoir remarqué la réaction causée par certains aliments chez ses patients.
Selon cette théorie, les personnes d’un groupe sanguin développent des symptômes et des maladies après avoir mangé des aliments, tandis que les autres personnes n’ont aucune conséquence avec le même type d’alimentation.
Les gens pensent que la nutrition affecte uniquement les organes digestifs, mais en réalité, elle peut provoquer des symptômes à n’importe quel organe dans le corps.
Par exemple, les personnes du groupe O peuvent manger presque toutes sortes de viande car elles présentent une acidité gastrique élevée, mais doivent notamment éviter ou limiter :

  • Les fruits,
  • Le lait,
  • Le thé,
  • L’ail.

Les personnes du groupe A ont une faible acidité gastrique dans l’estomac. Elles peuvent donc manger des céréales, mais elles peuvent avoir des problèmes de santé lorsqu’elles mangent de la viande rouge.


2. L’alimentation végétalienne (ou végane) avec la majeure partie d’aliments crus est recommandée par l’hygiénisme.
L’hygiénisme comprend un mode de vie et une alimentation très proches de la nature.
Les animaux :

  • Vivent en plein air,
  • Ne font pas cuire les aliments,
  • Ne s’habillent pas,
  • Font de l’activité physique tous les jours.

Ce style de vie est l’opposé de celui de l’homme vivant en ville, ce qui entraîne stress et maladie.
L’alimentation végétalienne/alimentation crue comprend :

  • Des légumes crus (en particulier ceux à feuilles vertes et les crucifères),
  • Les fruits frais,
  • Les fruits à coque (noisettes, amandes, pistaches, noix, etc.),
  • Les graines et les céréales germées,
  • Les pommes de terre,
  • Les légumineuses (elles doivent tremper dans l’eau pendant au moins 15 à 17 heures).

Ce type d’alimentation empêche la fermentation et la pourriture intestinale, de sorte que la formation de toxines est très limitée.
Les déchets de la digestion sont transportés par le sang à tous les organes, y compris la peau.

Pour éviter l’accumulation de toxines, il faut :

  • Manger de façon naturelle,
  • Faire du sport et transpirer parce que le corps élimine les déchets par la sueur.
  • S’habiller avec des vêtements larges et des tissus non synthétiques car la peau doit également respirer.

3. Le régime Paléo ou Paléolithique – il est basé sur des aliments qu’offrent la nature, mais il faut éviter :

  • Les aliments transformés,
  • Les aliments conservés,
  • Les aliments issus de l’agriculture : les céréales et les légumineuses,
  • Le lait et les produits laitiers.


Ce type de nutrition prévoit de ne manger que lorsque l’on a faim, sans horaires fixes.

Le régime Paléo comprend :

  • Des aliments d’origine :
    • Végétale (fruits, légumes, graines, etc.),
    • Animale (œufs, viande et poisson).
  • Des pommes de terre,
  • Des huiles saines (comme l’huile d’olive).

 

Quelle est sa durée ? Le pronostic du patient souffrant d’urticaire

L’urticaire s’améliore en général avec le temps.
Cependant, il n’est pas possible de prévoir la durée du problème.
Dans bien des cas, il faut :

  • Éviter les substances qui la causent ,
  • Prendre des antihistaminiques qui permettent de maintenir la maladie sous contrôle.