Pityriasis rosé de Gibert

Le pityriasis rosé de Gibert est une éruption cutanée qui débute généralement par une grande macule (tache) de forme circulaire ou ovale et dont les bords sont en relief. Cette tache se manifeste sur la poitrine, l’abdomen ou le dos.
La macule du pityriasis rosé de Gibert peut atteindre jusqu’à 10 cm.

La tache se transforme généralement en lésions cutanées plus petites qui se forment au centre du corps et se développent sous la forme de branches tombantes d’un pin.

 

Les types de Pityriasis rosé de Gibert

  1. Le Pityriasis rosé de Gibert géant : il affecte la bouche, les ongles, les organes génitaux et le cuir chevelu, mais il présente les mêmes caractéristiques que la maladie classique ;
  2. Le Pityriasis circiné et marginé de Vidal : il se caractérise par de grandes taches rouges, qui sont toutefois espacées les unes des autres et moins nombreuses. Cette affection peut durer plusieurs mois.
  3. Le Pityriasis rosé de Gibert vésiculaire : il affecte surtout les jeunes à la peau foncée.
  4. Le Pityriasis rosé de Gibert urticant : il se produit avec l’urticaire.

 

Pourquoi le Pityriasis rosé de Gibert se manifeste-t-il ? Les causes

Les médecins ne connaissent pas les causes du Pityriasis rosé de Gibert.
Certains croient qu’il est infectieux et causé par un virus, mais les scientifiques n’ont pas encore prouvé cette théorie.
Les personnes âgées de 10 à 35 ans et les femmes enceintes sont plus susceptibles de contracter le Pityriasis rosé de Gibert, mais il peut se manifester à tout âge et chez n’importe qui, peu importe l’origine ethnique.
Il est plus fréquent au printemps et en automne.

 

Les symptômes de Pityriasis rosé de Gibert

Les symptômes de Pityriasis rosé de Gibert peuvent évoluer selon trois phases distinctes. Cependant, il existe une forme atypique de la maladie dans laquelle il manque la première ou la deuxième phase décrite ci-dessous.

Les premiers symptômes
Certaines personnes atteintes de Pityriasis rosé de Gibert présentent les premiers symptômes de quelques jours à une semaine avant l’apparition de l’éruption cutanée.
Parmi ceux-ci figurent :

  1. Une fièvre de 38 °C ou plus
  2. Une indigestion et/ou des maux de ventre
  3. Une perte d’appétit
  4. Des maux de tête
  5. Des douleurs articulaires
  6. Des maux de gorge
  7. Une sensation de malaise général.

Ces symptômes disparaissent généralement avec le temps et s’ensuit la phase d’éruption cutanée secondaire.

Le médaillon initial
L’étape suivante se caractérise généralement par l’apparition d’une tache rouge et ovale de peau écailleuse qui se développe pendant quelques jours.
Cette éruption cutanée est appelée médaillon initial.
La taille de cette tache peut varier de 2 à 10 cm.
Elle apparaît généralement sur le tronc (abdomen, thorax et dos) ou le cou.
Dans de rares cas, le médaillon de Pityriasis rosé de Gibert apparaît sur le visage, le cuir chevelu ou dans la région génitale.

L’éruption cutanée secondaire
Une éruption cutanée secondaire se développe généralement quelques jours après l’apparition de la tache ronde et peut continuer à se propager durant une période pouvant s’étaler sur deux à six semaines.
L’éruption cutanée se compose de petites taches en relief qui mesurent généralement entre 0,5 et 1,5 cm.
La plupart des personnes développent davantage de taches sur le tronc, le cou, les bras et le haut des cuisses.
Le visage n’est généralement pas affecté.
Chez les personnes au teint clair, les papules sont de couleur rose-rougeâtre.
Chez les personnes au teint foncé, l’éruption cutanée peut être grise, brune ou noire.
Les papules forment généralement une figure symétrique qui ressemble à un sapin de Noël sur le haut du dos et une forme de « V » sur la poitrine.
L’éruption secondaire n’est pas douloureuse, mais elle peut provoquer des démangeaisons cutanées.
L’intensité des démangeaisons peut varier de faible à forte.
Elle s’aggrave souvent en cas de transpiration excessive et de vêtements serrés.
Dans la plupart des cas, les temps de guérison du médaillon initial et de l’éruption secondaire sont d’environ douze semaines, bien que certains symptômes persistent jusqu’à six mois.
Lorsque l’éruption a disparu, des zones foncées ou claires sont visibles sur la peau.
Celles-ci devraient retrouver leur aspect normal après quelques mois.
Le Pityriasis rosé de Gibert ne provoque pas de cicatrices.

 

Le pityriasis rosé de Gibert pourrait être provoqué par une infection virale

Selon les dernières études scientifiques, la cause du pityriasis pourrait être une infection virale.
Le virus a été identifié récemment comme faisant partie de la famille des herpèsvirus.
Les enfants et les jeunes sont plus susceptibles d’en être affectés pour des raisons inconnues.
Le Pityriasis rosé de Gibert ne semble pas être très contagieux, mais les autres membres de la famille devraient être attentifs à adopter une hygiène personnelle soignée par mesure de sécurité.

 

Comment peut-on diagnostiquer le Pityriasis rosé de Gibert ?

Le médecin diagnostique le Pityriasis rosé de Gibert en examinant l’éruption cutanée.
Le diagnostic peut être difficile lorsque seul le médaillon initial est visible. En effet, à ce stade, la maladie est souvent confondue avec la teigne ou l’eczéma.
Au cours de son diagnostic différentiel, le médecin doit exclure également :

  • Le psoriasis et le parapsoriasis
  • La syphilis secondaire
  • La dermatite séborrhéique
  • L’urticaire
  • La réaction allergique.

Après l’apparition de l’éruption cutanée, le diagnostic est simple.
La biopsie de la peau est effectuée uniquement dans le cas de Pityriasis rosé de Gibert persistant, c’est-à-dire s’il ne disparaît pas.
Les ganglions lymphatiques gonflés ne dépendent pas du Pityriasis.

 

Le traitement du Pityriasis rosé de Gibert

Étant donné que le Pityriasis rosé de Gibert disparaît généralement tout seul deux à douze semaines après son apparition, aucun traitement n’est nécessaire si les démangeaisons ne sont pas intenses.
Il existe trois traitements principaux :

  • Les émollients – les crèmes pour la peau sont conçues pour hydrater la peau
  • Les produits à base de cortisone topiques – ce sont des crèmes ou des onguents contenant de la cortisone
  • Les antihistaminiques – ce type de médicament est très utilisé pour traiter les symptômes de l’allergie, comme les démangeaisons par exemple.

Si ces traitements ne fonctionnent pas, le patient peut consulter un dermatologue (spécialiste dans le traitement des maladies de la peau), qui peut recommander un traitement appelé photothérapie par rayonnement UVB.
Les émollients sont des crèmes, des pommades et des lotions conçues pour aider la peau à rester hydratée et soulager les démangeaisons.
Ces produits aux propriétés émollientes peuvent être utilisés en cas de démangeaisons.
Il faut appliquer délicatement la crème dans le sens des poils et éviter aussi de frotter la peau vigoureusement.
Certains émollients sont conçus pour agir comme produit de remplacement au savon et sont généralement recommandés, car un savon ordinaire peut irriter l’éruption cutanée.
Ces types d’émollients sont disponibles sous forme de médicaments sans ordonnance.

Les produits à base de cortisone topique
Il est recommandé de parler avec son médecin si les produits émollients ne parviennent pas à soulager les démangeaisons.
D’autres thérapies et un produit à base de cortisone topique peuvent être nécessaires.
La cortisone sous forme de pommade ou de crème appliquée directement sur la peau peut être de deux types :

  1. Crème à base d’hydrocortisone,
  2. Bétaméthasone.

L’objectif principal de la cortisone topique est de réduire l’inflammation (la rougeur de la peau) et de soulager les démangeaisons.
Il est généralement recommandé d’appliquer une ou deux fois par jour la crème ou l’onguent à la cortisone sur les zones de la peau affectées.
Si l’on respecte les recommandations du médecin quant à l’application de ces produits, les effets secondaires de la cortisone sont rares.
Certaines personnes peuvent ressentir une légère sensation de brûlure sur la peau ou de piqûre lors de la première application de cette crème.
Cet effet secondaire est temporaire et devrait disparaître une fois que le corps est habitué au médicament.

 

Antihistaminiques,petit flacon en verreLes antihistaminiques
En cas de troubles du sommeil provoqués par les démangeaisons, le médecin peut prescrire un antihistaminique sédatif comme l’hydroxyzine ou la chlorphénamine.
Les antihistaminiques sédatifs sont des médicaments indiqués pour le traitement des allergies comme la rhinite allergique, mais la somnolence est l’un des effets secondaires les plus courants chez de nombreux patients.
Cet effet peut être efficace dans certains cas, parce que la somnolence aide à mieux dormir.
Par conséquent, il faut généralement prendre ce médicament juste avant d’aller se coucher.
De nombreuses personnes ressentent encore cette somnolence lorsqu’elles se réveillent le lendemain matin.
Dans ce cas, il faut éviter de conduire toute machine.

 

Le traitement du Pityriasis rosé de Gibert par rayonnement UVB

Si les symptômes ne répondent pas aux traitements énumérés ci-dessus, le médecin peut recommander de suivre une photothérapie par rayonnement UVB.
Ce traitement consiste en une exposition contrôlée de la peau aux rayons ultraviolets pendant quelques secondes voire plusieurs minutes à intervalles réguliers sous la supervision d’un spécialiste.
Ce traitement est différent d’une séance d’UV.
Cependant, quelques doutes subsistent quant à l’efficacité de la thérapie par rayonnement UVB pour traiter le Pityriasis rosé de Gibert.
Bien que certaines études médicales démontrent qu’il peut soulager les démangeaisons, d’autres ont remarqué qu’il ne contribue qu’à améliorer l’aspect de l’éruption cutanée pendant les premières semaines de la maladie.
Certaines personnes estiment que l’exposition de la peau au soleil pendant une courte période peut être utile.
Il faut faire attention de ne pas s’exposer au soleil longtemps car une exposition prolongée peut endommager la peau et augmenter le risque de développer un mélanome.

 

D’autres thérapies et médicaments pour le traitement du Pityriasis rosé de Gibert

Différents médicaments et traitements ont été proposés pour le Pityriasis rosé de Gibert, mais des doutes subsistent quant à leur efficacité.
Parmi ceux-ci figurent :

  • L’Aciclovir qui est un médicament antiviral conçu pour traiter les infections à herpès
  • L’érythromycine qui est un antibiotique utilisé pour traiter les infections bactériennes
  • Les produits à base de cortisone par voie orale (comprimés)

Il faut être conscient qu’il existe peu de preuves scientifiques démontrant l’efficacité et la sécurité de ces médicaments pour le traitement du Pityriasis rosé de Gibert.

 

Les remèdes naturels pour le traitement du Pityriasis rosé de Gibert

Ces étapes peuvent aider à soulager la gêne causée par le Pityriasis rosé de Gibert :

  1. Il faut se laver à l’eau tiède.
  2. Il faut prendre un bain avec de la farine d’avoine ou du bicarbonate de soude.

La farine d’avoine est disponible en pharmacie.

  1. Il faut appliquer une lotion à base de calamine sur l’éruption cutanée.
  2. Il faut appliquer un gel d’aloe vera sur les taches.
  3. Il faut appliquer de l’oxyde de zinc en pâte ou en crème pour réduire la taille des taches et les démangeaisons.
  4. Il faut suivre un régime alimentaire sain, sans fritures, viande rouge, produits laitiers ni café.

 

Quelle est la durée du Pityriasis rosé de Gibert ? Des récidives sont-elles possibles ?

L’éruption cutanée n’est pas contagieuse.
Le Pityriasis rosé de Gibert disparaît généralement sans laisser aucune tache blanche ni d’autres traces.
Les cas de récidives sont rares : les probabilités qu’une personne atteinte de cette maladie la contracte à nouveau s’élèvent seulement à deux pour cent.