Ongle incarné

L’ongle incarné (ou onychocryptose) se produit lorsqu’un ongle (pied ou main) commence à pousser sous la peau du doigt.

En cas d’ongle incarné, la peau autour de l’ongle est :

  1. Rouge ;
  2. Gonflée ;
  3. Enflammée.

Les coins de l’ongle affecté sont endoloris au toucher et deviennent ensuite rougeâtres et douloureux.

S’il n’est pas traité, l’ongle incarné provoque une infection et des douleurs.

En cas d’infection, les symptômes sont les suivants : perte de sang, accumulation de pus, pertes inhabituelles et mauvaise odeur.

Un granulome peut se former. Il s’agit d’une masse de tissu cutané qui contient souvent du pus.
Cette maladie touche principalement les personnes âgées, mais elle peut aussi affecter les nouveau-nés, les nourrissons et les jeunes enfants.

 

Les causes de l’ongle incarné

Dans la plupart des cas, l’ongle commence à pousser sous la peau et s’infecte ensuite. Les autres ongles peuvent également s’infecter.

Les causes de l’infection peuvent être :

  • Des ongles courbés ;
  • Une contusion aux doigts ;
  • Des ongles de pied mal coupés ;
  • Des chaussures qui ne s’adaptent pas bien au pied ;
  • Souvent, les diabétiques souffrent de cette maladie.

 

Que faire ?

Comment traiter un ongle incarné ? La thérapie
Bien que tous les doigts peuvent développer cette maladie douloureuse, le gros et le petit orteil sont les plus affectés.
Un ongle incarné est un trouble léger, mais un traitement opportun permet d’éviter une détérioration et des complications (par exemple une septicémie).
Les traitements naturels pour un ongle incarné sur le côté sont efficaces, mais il faut les effectuer avant que l’infection ne se développe.

Les médicaments
Les antibiotiques : si l’on soupçonne des signes d’infection, un antibiotique permet d’en éviter la propagation. Il faut compléter le cycle de traitement par antibiotiques, sinon l’on risque de développer des infections récidivantes (récurrentes).
Les médecins prescrivent souvent la pommade Valisone-G qui contient de la gentamicine et de la bétaméthasone.
En cas de lésion cutanée, l’on peut pulvériser un spray cicatrisant (par exemple Hyperoil) ou appliquer une pommade qui s’appelle Ichthyol.

 

Les remèdes naturels

La coupe. Pour le soin des ongles, il faut les couper droits de façon à ce que les coins ne dépassent pas et ne poussent pas sous la peau.
Si les ongles (pieds et mains) sont très courbés sur les côtés, il ne faut pas essayer de creuser, il faut en revanche consulter un spécialiste pour qu’il les coupe.

Les chaussures. De nombreux problèmes à l’ongle du pied sont liés à un type de chaussures non adapté.
Il faut donc porter des chaussures confortables et qui ne soient pas trop serrées. Il est recommandé de ne pas porter de chaussettes comprimantes.
Il faut garder les pieds propres et gratter doucement pour éviter une infection de l’ongle.

L’immersion dans de l’eau chaude. Un remède efficace de grand-mère est de ramollir les ongles affectés en les trempant dans de l’eau chaude (qui ne soit pas bouillante) pendant quelques minutes.
On peut ajouter de la chloramine-T dans la bassine car elle a un effet désinfectant.
Il faut ensuite séparer doucement la peau de l’ongle à l’aide d’une paire de ciseaux pour restaurer la forme originale du coin de l’ongle. Enfin, il faut suivre les conseils de nettoyage de l’ongle qui permettent d’accélérer le temps de guérison.

L’immersion dans de l’eau avec du sel : l’un des remèdes naturels qui peut être utilisé également pendant la grossesse est l’immersion du pied affecté dans de l’eau tiède salée.
Pour cela, il faut ajouter une cuillère de sel d’Epsom ou de bicarbonate de soude dans de l’eau tiède et attendre la dissolution complète.
Ensuite, il faut tremper le pied affecté dans l’eau salée pendant environ 10-15 minutes afin de réduire la douleur et de traiter l’ongle incarné.

Maintenir la zone au sec. Pour réduire au maximum le risque d’infection, il est important de maintenir la zone bien au sec. Donc, après avoir laissé tremper les pieds dans l’eau chaude ou salée, il ne faut pas oublier de sécher la zone affectée avec une serviette de toilette absorbante.
Il est recommandé de porter des sandales confortables et ouvertes pour réduire la transpiration.

Le massage de la zone affectée. L’un des conseils pour un traitement maison de l’ongle incarné est de masser la zone affectée située à côté de l’ongle incarné pendant quelques minutes tous les jours.
Ce massage permet de stimuler la circulation sanguine qui aide à traiter la maladie.
Pour le massage, on peut utiliser une huile essentielle qui possède des propriétés antiseptiques qui permettent de guérir l’ongle incarné, ou une crème antibiotique.

La teinture d’iode est un produit utile afin de réduire l’inflammation et de désinfecter la peau.

Un petit morceau de coton. Si l’ongle incarné est au stade initial, on peut mettre un petit morceau de coton entre l’ongle et la peau pour essayer de soulever le bord de l’ongle et de favoriser une croissance normale.
En cas d’ongle incarné chronique présentant des signes d’infection, il faut consulter un podologue.
Les diabétiques qui souffrent souvent d’infections doivent consulter un podologue plutôt que traiter leurs ongles par eux-mêmes.
Il faut suivre les remèdes naturels mentionnés ci-dessus et répéter la pédicure régulièrement pour garder des ongles propres.

 

 

Le traitement chez le podologue

L’ongle incarné ne guérit pas tout seul.
Le podologue peut retirer la partie incarnée ou la pointe de l’ongle. Ce traitement n’est habituellement pas trop douloureux.
Il est préférable qu’un professionnel de santé intervienne plutôt qu’une esthéticienne.
Toutefois, si l’ongle infecté est douloureux, une anesthésie locale est nécessaire pour retirer l’ongle.
Après l’intervention, le médecin recouvre la zone affectée avec un pansement antiseptique qui doit être gardé pendant quelques jours, jusqu’à ce que la zone touchée guérisse.
Chez les diabétiques, le temps de guérison est plus long, donc le médecin doit prescrire des antibiotiques et les pansements doivent être gardés plus longtemps.

Une récidive d’ongle incarné infecté peut se produire à cause de la forme courbe des ongles des pieds.
Dans ce cas, se couper les ongles de façon correcte peut aider. Des interventions supplémentaires de retrait de l’ongle par un spécialiste peuvent être nécessaires.

En cas d’infection grave, une petite intervention chirurgicale est la meilleure solution.
Le retrait permanent est plus indiqué pour les enfants qui développent des infections récurrentes.
Plusieurs types d’intervention existent pour traiter un ongle affecté. Elles sont effectuées sous anesthésie locale dans des cliniques de pédicurie-podologie.

 

Quand opérer ? L’intervention chirurgicale pour l’ongle incarné

Avant de recommander une intervention, le médecin doit prescrire des antibiotiques pour traiter le patient.
Le médecin spécialiste qui effectue l’intervention chirurgicale est le dermatologue.
Si le problème ne se résout pas ainsi ou qu’il se manifeste à nouveau, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour retirer l’ongle.
L’intervention donne habituellement de bons résultats permanents.

Phase I : avant de commencer l’intervention chirurgicale, une anesthésie locale est effectuée. Ensuite, le doigt affecté est désinfecté à l’aide d’un antiseptique (par exemple la Bétadine) pour éviter toute infection.
Un garrot est appliqué afin de réduire les pertes de sang. L’ongle est détaché du doigt à l’aide d’un bistouri, puis il est retiré.

Phase II : plusieurs interventions chirurgicales existent. Seul un bord de l’ongle peut être retiré, donc le lit de l’ongle n’est pas touché.
Dans des cas très graves, l’ongle est retiré dans sa totalité et les cellules de la matrice sont détruites à l’aide d’un produit chimique appelé phénol liquide (phénolisation).
Une thérapie chirurgicale de débridement ou un traitement au laser peut également être effectué. Dans ce cas, l’ongle ne repousse pas.

Phase III : le pansement est réalisé à l’aide d’une gaze de paraffine antiadhésive et d’une bande élastique. Le garrot est retiré à la fin de l’intervention. Il faut vérifier la circulation sanguine pour s’assurer que le bandage n’est pas trop serré. Des analgésiques sont également prescrits.

Phase IV : le dermatologue recommande de garder le pied en position surélevée lorsque l’on rentre chez soi et lorsque l’on se repose (pendant 2-3 jours). Le coût de la chirurgie n’est pas élevé.

 

Combien de temps faut-il pour guérir ? Les temps de récupération

La période de récupération dépend du type d’intervention chirurgicale réalisée. En cas de retrait total de l’ongle, 3 à 4 mois sont nécessaires pour qu’il repousse.
Si le médecin a également retiré le lit de l’ongle, ce dernier ne repousse pas.
La douleur disparaît après une semaine environ.
Il faut suivre les soins post-opératoires recommandés pour une récupération plus rapide.

 

Les soins post-opératoires

Il faut garder le bandage pendant 3 jours. Le troisième jour, il faut le retirer et désinfecter la zone avec un antiseptique.
Il faut bien sécher la zone et appliquer une pommade antibiotique recommandée par le médecin.
Ensuite, il faut la bander à nouveau.
Il faut suivre cette procédure deux fois par jour jusqu’à la guérison complète.
Il est préférable d’éviter les activités intenses (par exemple la course) pendant au moins deux semaines après l’opération.
Il faut porter des chaussures ouvertes comme des sandales ou des chaussures très confortables pendant deux semaines.
Il faut éviter d’utiliser des chaussures serrées et inconfortables ou à talons hauts.
Il faut porter des chaussettes pour protéger l’ongle.
Pour la prévention, les ongles doivent être coupés droits (sans courber dans les coins) et il faut éviter de porter des chaussures trop serrées.