Lipome sous-cutané

Le lipome est une tumeur bénigne composée de cellules graisseuses qui s’accumulent dans une capsule fibreuse et fine qui se trouve généralement juste sous la peau.
Les lipomes se manifestent souvent sur le cou, la nuque, la partie supérieure de la cuisse, le bras (biceps ou coude), le thorax (par exemple entre les côtes) et sous les aisselles, mais ils peuvent se former n’importe où sur le corps, y compris sur le visage.

Par exemple lorsqu’il se forme sur la paupière, il prend le nom de xanthelasma.
Un ou plusieurs lipomes peuvent être présents simultanément.

Les lipomes représentent la tumeur bénigne la plus fréquente des tissus mous.
Aucune preuve scientifique ne démontre qu’un lipome augmente le risque de développer un mélanome à l’avenir.
Toutefois, ils peuvent parfois être confondus avec une tumeur maligne appelée liposarcome.
Ils sont habituellement gros (5 cm de diamètre ou plus) et se développent rapidement.
En cas d’inquiétude liée à la croissance d’un lipome, nous vous conseillons de consulter votre médecin.

 

Les types de lipome

Les scientifiques donnent généralement des noms différents aux lipomes selon la partie du corps où ils se développent.
Les tumeurs bénignes contiennent du tissu graisseux, du collagène, d’autres tissus fibreux ou des structures vasculaires.
Les lipomes sont généralement héréditaires, mais ils peuvent survenir à la suite de lésions tissulaires ou d’un traumatisme.
Généralement, les personnes affectées par ces tumeurs des tissus mous ne nécessitent pas de traitement à moins que la masse ne provoque de la gêne en comprimant des nerfs.
Dans de rares cas, les lipomes peuvent provoquer une hémorragie.
Les angiolipomes se développent le plus souvent sous forme de bosses sur les bras ou sur la poitrine des jeunes.
Ce type de tumeur prend ce nom car en plus de la graisse ou du tissu adipeux, la masse contient généralement des structures vasculaires complexes. Les personnes souffrant de ce genre d’affection se plaignent habituellement de la gêne causée par ces masses.

 

Le lipome sous-cutané

La masse est généralement indolore et mobile sous la surface de la peau. Ce type de lipome est le plus fréquent et contient du tissu adipeux entouré d’une enveloppe extérieure fibreuse.
Ces masses peuvent atteindre une dimension de quelques centimètres de diamètre.

Le lipome pléomorphe
Le lipome pléomorphe apparaît généralement sur la nuque, en haut du dos (région dorsale ou lombaire) ou sur l’épaule. Contrairement aux bosses typiques, ces masses varient selon leur teneur en graisse, qui peut aller de 10 % à 90 %.
Le tissu adipeux présente aussi des faisceaux de fibres de collagène et des vaisseaux sanguins.

Le lipome à cellules fusiformes
Le lipome à cellules fusiformes est une variante rare de tumeur lipomateuse atypique (appelé aussi liposarcome bien différencié) et doit être distingué d’un liposarcome indifférencié à potentiel métastatique et d’un lipome bénin à cellules fusiformes.
Le lipome à cellules fusiformes est souvent confondu avec un liposarcome.
Ces excroissances sont d’habitude plus dures au toucher par rapport à un lipome typique.
Le lipome à cellules fusiformes présente différentes couleurs : gris, blanc et jaune. En plus du tissu adipeux, la tumeur présente des faisceaux de cellules fusiformes fibreuses et du mucus.
Ces masses se manifestent habituellement chez les hommes âgés de 45 à 70 ans.

Le fibrolipome est une combinaison de tissu adipeux et fibreux.
Les fibrolipomes peuvent survenir n’importe où dans le corps, mais ils se manifestent plus fréquemment autour de la bouche ou sur les lèvres et n’importe où dans le tractus gastro-intestinal.
Ces masses provoquent souvent la compression d’un nerf, un lymphœdème ou encore une hémorragie.
La forme la plus rare est le myélolipome. Ces tumeurs contiennent du tissu adipeux mais elles sont constituées également de globules blancs, rouges et de plaquettes. Elles sont semblables à la moelle osseuse.
Elles se développent habituellement séparément, à l’intérieur ou à l’extérieur d’une glande surrénale.
Le myélolipome se manifeste souvent chez les hommes âgés de 40 à 60 ans.
Les individus peuvent constater les symptômes suivants : présence de sang dans les urines, hypertension et douleurs dues à la compression de l’organe.

Le lipome racémeux est une masse qui n’est pas entourée d’une capsule, donc lors de son ablation, le chirurgien doit vérifier qu’il a bien retiré l’ensemble du tissu adipeux.

 

Le liposarcome

Le cancer, rare, du tissu adipeux est appelé liposarcome. Il ne se forme presque jamais dans la peau.
Le liposarcome est une tumeur profonde qui se développe souvent sur la jambe (à l’extérieur du quadriceps), dans l’aine ou à l’arrière de l’abdomen.
Si le lipome se développe fortement ou devient douloureux, il faut consulter son médecin.
Une biopsie de la peau peut être nécessaire pour exclure le liposarcome.

Les caractéristiques cliniques

  1. La plupart des liposarcomes de la peau (tissu sous-cutané) sont des tumeurs lipomateuses atypiques (bien différenciées) chez les personnes âgées, surtout les hommes.
  2. Le liposarcome myxoïde est très rare dans le derme et l’hypoderme (il se produit dans les tissus mous profonds).
  3. Le liposarcome pléomorphe se présente exceptionnellement comme une tumeur primaire de la peau.

 

La classification du lipome selon la zone de croissance

Les différents types de lipomes selon la partie du corps où ils se forment sont :

  • Lipome interstitiel (il affecte le côlon)
  • Lipome intestinal
  • Lipome cardiaque (formé dans la région du cœur, il peut être dangereux s’il interfère avec les valves cardiaques)
  • Lipome viscéral (il peut se produire au niveau des organes ou des viscères du corps, par exemple dans les reins)
  • Lipome méningé
  • Lipome gastrique (dans la membrane sous-muqueuse de l’estomac)
  • Lipome de la paume (de la main)
  • Lipome du filum terminal (formé au sein d’un ligament qui s’étend de la fin de la moelle épinière jusqu’au coccyx)
  • Lipome sacré (dans la région sacrée)
  • Lipome superficiel sous-cutané.

Un lipome intramusculaire est une tumeur bénigne composée de tissu adipeux qui se développe dans le tissu musculaire.
Il est généralement situé dans la tête, le cou, le dos et les jambes.
Il se compose d’une tumeur graisseuse qui se forme dans les fibres musculaires. Pour faire une comparaison, un lipome intermusculaire se développe entre les groupes musculaires. Le type de tumeur est identique dans les deux cas.
La tumeur ressemble à une bosse qui peut causer une hernie.
La plupart de ces masses de graisse intramusculaires sont très petites, moins de 1 ou 2 centimètre de diamètre.
En raison de sa position, un lipome intramusculaire est plus susceptible de causer une gêne par rapport aux autres types de lipome.

 

Comment distinguer un lipome par rapport à d’autres excroissances de la peau ?
Il existe plusieurs types de tumeurs de la peau, mais un lipome présente habituellement des caractéristiques différentes.
Si l’on pense avoir un lipome, il sera généralement :

  1. Mou au toucher, il se déplace facilement si l’on presse dessus avec le doigt ;
  2. Petit ;
  3. Juste en-dessous de la peau ;
  4. Pâle ou incolore.

Le lipome n’est douloureux que s’il se développe sur un nerf sous la peau.
En général, les lipomes sont mous et on sent qu’ils se déplacent sous la peau lorsque l’on les presse.

 

Les lipomes sous-cutanés

Les lipomes se forment souvent dans le tissu adipeux sous la peau.
Ils sont aussi les plus évidents, ils sont mous et ont la forme d’un dôme.
Les lipomes sous-cutanés peuvent être de différentes tailles, d’un petit pois à plusieurs centimètres de diamètre (lipome géant).
Les zones les plus communes où ces lipomes se développent sont les épaules, la poitrine et le dos, mais ils peuvent également apparaître dans d’autres zones de la peau.

 

Lipome,cuisse,jambeD’autres parties du corps
Un lipome peut rarement se former à l’intérieur du corps.
Toutefois, dans la plupart des cas, la personne n’est pas au courant de souffrir de ce type de tumeur étant donné qu’elle ne se voit pas et qu’elle cause rarement des problèmes.

 

Qui peut développer un lipome et avec quelle fréquence ?

Quiconque peut développer un lipome à n’importe quel âge.
Les lipomes sont fréquents : environ 1 personne sur 1 000 en développe un ou plusieurs au cours de sa vie.
Certaines personnes héritent une tendance à développer les lipomes et peuvent présenter différentes masses de graisse dans le corps.
Certaines personnes peuvent présenter parfois jusqu’à 20 lipomes.
Toutefois, les cas avec seulement une ou deux masses sont plus fréquents.
Les lipomes peuvent survenir chez les personnes dont le poids est normal ou même chez les patients en surpoids, l’alimentation n’a donc aucune influence.

 

Quels sont les symptômes d’un lipome ?

Les lipomes en soi ne sont pas graves et la plupart d’entre eux ne cause aucun symptôme ni problème.
Leur développement est très lent.
Un lipome sous-cutané peut parfois être désagréable s’il se développe sur plusieurs centimètres.
Un lipome peut, dans de rares cas, presser sur une autre structure et causer des problèmes de santé.
Par exemple, s’il presse sur un nerf, il peut causer des douleurs.
De plus, dans de rares cas, un lipome se forme dans la paroi intestinale et cause des symptômes tels que des maux de ventre ou une occlusion intestinale.
Une IRM ou d’autres examens qui sont effectués pour d’autres raisons peuvent parfois détecter par hasard un lipome dans le corps.
Il existe une maladie héréditaire appelée lipomatose de Krabbe dans laquelle des groupes de cellules graisseuses qui produisent plus de matière grasse se forment sous la peau. Il s’agit d’une maladie rare et héréditaire.

 

Lipome,graisse,ampoule,peau
Lipome,cuisse,jambe

Pourquoi se forme-t-il ? Les causes
On ne connaît pas la cause exacte du lipome.
Les lipomes sont souvent héréditaires, les facteurs génétiques jouant donc un rôle dans leur développement.

Les facteurs de risque
Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de développer un lipome, par exemple :

  1. Un âge compris entre 40 et 60 ans, bien que les lipomes puissent survenir à tout âge. Ils sont rares chez les enfants.
  2. Certaines maladies. Les personnes atteintes d’autres troubles, y compris l’adipose douloureuse, la déformation de Madelung, le syndrome de Cowden et le syndrome de Gardner présentent un risque accru de développer des lipomes multiples.
  3. Certains scientifiques pensent que l’origine peut être post-traumatique.

 

Le traitement du lipome

Après avoir constaté une tumeur qui se développe lentement sous la peau, il faut identifier d’autres symptômes avant de consulter un médecin.
Il est nécessaire d’établir une liste de tous les médicaments que l’on prend afin d’identifier et d’exclure les autres causes de la formation de la masse.

L’observation
Étant donné que les lipomes sont des tumeurs bénignes, selon les symptômes, une thérapie n’est pas forcément nécessaire.
Si l’on ne suit aucun traitement, il est conseillé de montrer régulièrement la tumeur au médecin pour vérifier d’éventuelles altérations.
Le lipome peut être confondu avec un kyste.
Les principaux traitements du lipome sont les infiltrations de cortisone ou la phosphatidylcholine.
Ce remède provoque le rétrécissement du lipome, mais il peut ne pas réduire complètement la masse.
Les injections déclenchent la lipolyse (la dégradation des lipides).
La liposuccion est une autre méthode de traitement efficace.
Cette procédure est utilisée pour enlever la masse avec une aiguille et une grosse seringue.
Il s’agit d’une solution efficace si le lipome est mou et qu’il possède une petite partie de tissu conjonctif.
La rechute ne peut pas être évitée, surtout lorsqu’il s’agit d’un gros lipome.

L’ablation (retrait)
L’on peut retirer complètement un lipome en effectuant une opération chirurgicale simple.
La procédure est la suivante : dans ce type d’intervention, on injecte un anesthésique local autour de la tumeur pour désensibiliser la zone affectée.
Les lipomes gros ou profonds peuvent exiger une anesthésie locale ou générale.
Après l’anesthésie, le médecin pratique une incision dans la peau et retire la tumeur.

La récupération. Le patient devrait être en mesure de rentrer chez lui immédiatement après l’intervention.
Le chirurgien applique quelques points de suture que le médecin retire ensuite après 15 jours environ.
Le temps nécessaire pour retrouver la plupart de ses activités quotidiennes dépend de la taille et de la position du lipome.
En cas de douleur ou de gêne, il est recommandé de limiter certaines activités.

Les rechutes. Les lipomes sont presque toujours traités par une simple ablation. Il est rare qu’un lipome se représente, mais s’il survient à nouveau, l’ablation est encore une fois la meilleure solution de traitement.

 

Quand faut-il opérer un lipome ?
Le médecin suggère généralement de le retirer lorsque :

  • Le patient ressent une douleur continue ou un engourdissement dans la région du lipome ;
  • Une infection ou une inflammation se développe dans la zone affectée ;
  • Le lipome ou les lipomes deviennent un obstacle à la vie quotidienne, ils sont gênants et continuent de se développer.

Habituellement, cette intervention est effectuée en chirurgie ambulatoire.

Une anesthésie générale n’est pas nécessaire sauf dans le cas où des organes internes seraient impliqués.

Une anesthésie locale est suffisante pour retirer un lipome superficiel.

 

Les idées reçues sur les lipomes

L’American Cancer Society classe les lipomes sous le nom de tumeurs bénignes.
Les tumeurs peuvent être cancéreuses, mais les lipomes ne sont pas malins.
Cela signifie qu’un lipome ne peut s’étendre au reste du corps.
La maladie ne se propage pas aux muscles ou à d’autres tissus environnants.
Le lipome n’est pas mortel.
Un lipome ne peut pas se réduire en utilisant des remèdes naturels.

Les compresses de glace et de chaleur peuvent fonctionner pour d’autres types de bosses présentes sur la peau, mais elles sont inutiles pour les lipomes parce qu’ils sont à base de graisse.
Les ultrasons ne sont pas efficaces pour éliminer les lipomes.