Lichen plan

Le lichen plan est une maladie caractérisée par une éruption cutanée chronique qui se manifeste au niveau de la peau ou dans la bouche et qui peut provoquer des démangeaisons intimes (zone génitale ou anale).
Comme le lichen scléreux, le lichen plan est causé par une inflammation.
L’éruption cutanée est caractérisée par quelques petites papules, plates et polyédriques qui peuvent se développer et devenir des plaques rugueuses ou écailleuses sur la peau.
Une éruption peut également survenir dans la muqueuse buccale ou vaginale.

Le lichen plan n’est pas contagieux : on ne peut pas le contracter au contact d’une autre personne et il n’est pas transmissible. Toutefois, il peut influencer négativement la qualité de vie.

 

Les causes du lichen plan

On ne connaît pas la cause exacte du lichen plan.
Il peut être lié à une réaction allergique ou immunitaire.
Les risques de contracter la maladie peuvent être :

  • L’exposition à des médicaments, des colorants et d’autres produits chimiques (par exemple: or, antibiotiques, arsenic, iodures, chloroquine, quinacrine, phénothiazines et diurétiques).
  • Des maladies comme l’hépatite C ou l’herpès.
  • Le stress.

Le lichen plan affecte principalement les adultes.
Il est moins fréquent chez les enfants.

 

Les caractéristiques cliniques

Le lichen plan peut se présenter sous différentes formes.

Le lichen plan classique
Il est caractérisé par des papules brillantes, plates, dures et de différentes tailles pouvant aller d’un petit point (en forme de goutte) jusqu’à atteindre plus d’un centimètre.
Ces papules sont pourpres et souvent traversées par de fines lignes blanches (appelées stries de Wickham).
Elles peuvent s’étendre, former des lignes (lichen plan linéaire), des anneaux (lichen plan annulaire) ou suivre le parcours d’un nerf (lichen plan zoniforme).
Le lichen plan linéaire peut être le résultat de griffures ou de lésions sur la peau. Bien que les symptômes ne soient pas évidents, ce trouble provoque souvent de très vives démangeaisons.
Le lichen plan peut affecter n’importe quelle zone du corps, mais il se manifeste habituellement sur la partie antérieure des poignets, sur le bas du dos et sur les chevilles.
Les papules sont dures et jaunes sur la paume des mains et sur la plante des pieds. Les plaques écailleuses très épaisses sont particulièrement prurigineuses et surviennent surtout autour des chevilles (lichen plan hypertrophique).
De nouvelles lésions peuvent survenir, tandis que d’autres disparaissent. Souvent, lorsque les papules du lichen plan sont en voie de guérison, elles sont remplacées par des zones décolorées brun-grisâtre, surtout chez les personnes au teint plus foncé. On l’appelle hyperpigmentation post-inflammatoire et elle peut persister pendant des mois.

 

Les variantes du lichen plan classique

Le lichen plan verruqueux ou hypertrophique
Les patients atteints du type verruqueux présentent des plaques épaisses avec une hyperkératose sur la surface antérieure des jambes.
Des papillomes peuvent également se développer sur la peau.

Le lichen plan actinique
Il se développe uniquement sur les zones exposées au soleil comme le visage, le cou et le dos des mains.

Le lichen plan bulleux
Il se produit rarement. Les ampoules apparaissent soit à l’intérieur des papules du lichen plan soit de manière isolée, généralement sur la partie inférieure des jambes.

L’éruption lichénoïde par médicament
C’est une éruption similaire au lichen plan causée par des médicaments. Elle peut provoquer des taches asymptomatiques ou prurigineuses roses, violettes, légèrement écailleuses et plates sur le tronc.
Parfois, elle peut aussi affecter la muqueuse buccale (réaction lichénoïde orale) et d’autres régions du corps.
La plupart des médicaments ne cause que rarement des éruptions lichénoïdes.
Les plus fréquents sont :

  1. L’or, utilisé pour l’arthrite ;
  2. Les antipaludéens comme l’hydroxychloroquine ;
  3. Le captopril.

L’éruption lichénoïde actinique par médicament est limitée aux zones exposées au soleil (éruption lichénoïde photosensible par médicament).
Les principaux médicaments responsables de cette éruption sont :

  • La quinine, utilisée pour les crampes aux jambes ;
  • Les diurétiques thiazidiques utilisés pour l’hypertension et l’insuffisance cardiaque.

Les éruptions lichénoïdes par médicament disparaissent lentement lorsque l’on suspend la prise du médicament qui les a causées.

 

La classification selon la zone affectée

Le lichen plan buccal
La bouche est impliquée dans 50 % des cas et est souvent la seule zone affectée. Les zones de la cavité buccale les plus affectées sont l’intérieur des joues et les côtés de la langue, mais les gencives et les lèvres peuvent également être affectées.
Les caractéristiques les plus fréquentes sont :

  • Des stries blanches indolores qui ressemblent à de la dentelle ou à une fougère ;
  • Des ulcères douloureux persistants (lichen plan érosif) ;
  • Une rougeur diffuse et une desquamation des gencives (gingivite desquamative).

Dans certains cas, le lichen plan qui affecte les gencives est causé par l’allergie de contact avec le mercure dans les amalgames dentaires. La cause peut être confirmée par un test épicutané.
Chez ces patients, le lichen plan peut disparaître suite au remplacement des amalgames par un composite.
Si le lichen plan n’est pas causé par l’allergie au mercure, il est très difficile que le retrait des amalgames permette de résoudre ce trouble.
Certaines études démontrent un lien avec la maladie cœliaque.
Le lichen plan est appelé atrophique lorsqu’il affecte le dos de la langue.

Le lichen en plaques est un sous-type qui peut se produire dans la muqueuse buccale. Il est semblable à la leucoplasie.

 

Le lichen plan vulvaire

Comme dans la bouche, le lichen plan peut causer des stries blanches indolores.

 

Le lichen plan érosif

Le lichen plan érosif affecte les petites lèvres (lèvres intérieures) et l’orifice vaginal (au niveau de l’entrée du vagin ou du vestibule).
La muqueuse affectée est rouge vif et écorchée.
Les petites lèvres peuvent se resserrer et fusionner les unes avec les autres ou avec les grandes lèvres (lèvres extérieures).
Le lichen plan érosif peut être très douloureux, surtout au cours des rapports sexuels. Il peut cicatriser et fermer le vagin.

D’autres muqueuses affectées
Dans de rares cas, le lichen plan érosif affecte les paupières, le conduit auditif externe, l’œsophage, le larynx, la vessie et l’anus.

 

Le lichen plan vaginal

Parfois, le lichen plan affecte les régions les plus profondes du vagin et provoque une vaginite desquamative.
Dans le vagin, les cellules superficielles se détachent et causent des pertes sales.
Le vagin peut saigner facilement au toucher.

 

Le lichen plan du gland

Les papules classiques représentent la forme la plus fréquente de lichen plan sur le pénis. Elles se produisent principalement dans un anneau autour du gland (l’extrémité du pénis).
Les stries blanches et le lichen plan érosif sont moins fréquents sur le pénis.

 

Le lichen plan pilaire

Le lichen plan folliculaire, appelé également lichen plan pilaire, cause des petites papules rouges épineuses autour d’un amas de poils, par exemple sur le cuir chevelu.
La formation des ampoules dans les lésions cutanées est rare.
Des zones chauves peuvent se développer en permanence.
La mise à l’échelle du cuir chevelu ou l’inflammation peut être absente. Des zones avec peu de cicatrices peuvent apparaître lentement. Cette maladie est appelée pseudopelade. Lorsque la cause est inconnue, elle est appelée pseudopelade de Brocq.
On estime que l’alopécie frontale fibrosante est une forme limitée de lichen plan pilaire.

 

Le lichen plan unguéal

Il affecte un ou plusieurs ongles dans 10 % des cas, parfois sans toucher la surface de la peau. S’il n’affecte que les ongles et que ceux-ci sont tous anormaux, il est appelé dystrophie des vingt ongles. La plaque de l’ongle est mince et peut présenter des sillons ou des rides.
L’ongle peut se foncer ou s’épaissir et le lit de l’ongle peut se soulever (onycholyse). Parfois, la cuticule se brise et forme une cicatrice (ptérygion).
Dans certains cas, les ongles se cassent et arrêtent de pousser. Dans de rares cas, ils disparaissent complètement.

 

Anatomie,peau,lichen,planLe lichen plan pigmentaire ou pigmentosa

Chez certains patients, des signes brun-grisâtre, ovales et mal définis se manifestent sur le visage et le cou ou sur le tronc et les membres sans aucune phase inflammatoire.
Dans certains cas, l’exposition au soleil provoque le lichen plan pigmentaire.
Dans d’autres, il survient dans certaines régions du corps protégées du soleil comme les aisselles. Il présente un aspect étendu et réticulé.
Le lichen plan pigmentaire peut être identique ou similaire à la dermatose cendrée.
La biopsie cutanée du lichen plan pigmentaire révèle des caractéristiques lichénoïdes, qui sont toutefois absentes dans une maladie similaire appelée pigmentation maculeuse éruptive idiopathique.

 

Les examens et les analyses

Le médecin peut baser son diagnostic sur l’apparition des lésions au niveau de la peau ou de la bouche.
La biopsie d’une lésion cutanée ou de la bouche peut confirmer le diagnostic. Une prise de sang peut être réalisée afin d’exclure l’hépatite.

 

La thérapie pour le lichen plan et les médicaments

Sur une peau normale, le lichen plan peut durer de quelques mois à plusieurs années et peut disparaître spontanément.
S’il affecte les muqueuses, la maladie peut être plus résistante à la thérapie et peut récidiver.
Les médicaments et d’autres traitements sont utilisés pour soulager les démangeaisons et favoriser la guérison.

Les corticoïdes
Les produits à base de cortisone peuvent réduire l’inflammation causée par le lichen plan. Les effets secondaires de la cortisone varient selon la façon dont on la prend : sous forme d’onguent appliqué sur la peau, de comprimé ou d’injection.
Les corticoïdes sont considérés comme sûrs lorsqu’ils sont pris suivant les indications recommandées et à court terme.
Les effets secondaires fréquents des corticoïdes topiques peuvent être des problèmes de peau : brûlures, rougeurs ou amincissement de la peau dans la zone d’application.
S’ils sont pris par voie orale ou par injection, les effets secondaires peuvent inclure l’hypertension, l’augmentation de la glycémie et l’ostéoporose.

 

Les rétinoïdes
Les rétinoïdes sont des composés synthétiques de la vitamine A qui peuvent être appliqués localement ou pris par voie orale.
Les rétinoïdes représentent une thérapie efficace, mais ils peuvent causer des irritations cutanées gênantes comme une sécheresse sévère, des rougeurs et une desquamation.
Les rétinoïdes oraux ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes ou qui pensent attendre un bébé, car ils peuvent nuire au fœtus.
Le médecin peut recommander aux femmes enceintes ou qui allaitent de retarder la thérapie rétinoïde topique ou de choisir un autre traitement.

Les crèmes ou les onguents non-stéroïdiens
Les inhibiteurs topiques de la calcineurine réduisent l’activité du système immunitaire dans le lichen plan. Ils semblent être particulièrement utiles dans la thérapie du lichen plan qui affecte les muqueuses.
Le tacrolimus (Protopic) et le pimécrolimus (Elidel) sont des exemples de ces médicaments topiques.

Les antihistaminiques
Les antihistaminiques agissent contre une protéine appelée histamine qui est impliquée dans l’inflammation.
Un antihistaminique par voie orale ou topique peut soulager les démangeaisons et la douleur causées par le lichen plan.

La photothérapie
La luminothérapie ou photothérapie peut favoriser la guérison du lichen plan qui affecte la peau.
La photothérapie la plus fréquente pour le lichen plan utilise les rayons ultraviolets B (UVB) qui ne pénètrent que la couche supérieure de la peau (épiderme). Ce traitement peut provoquer un risque de coups de soleil.
La photothérapie par rayons ultraviolets A (UVA) en association avec la Méladinine (un médicament) peut également être efficace, mais, sur le long terme, elle entraîne un faible risque de cancer de la peau ou de cataracte.

Les facteurs de risque
Si le médecin soupçonne que le lichen plan est lié à une infection par hépatite C, à un allergène ou à un médicament que l’on prend, il recommande d’éliminer le facteur de risque, par exemple en essayant d’autres médicaments et en évitant les allergènes. Sources

L’alimentation et le régime alimentaire
Il est recommandé d’éviter les aliments qui peuvent aggraver la maladie, par exemple les produits laitiers et le gluten.

 

Les remèdes naturels

L’avoine
Les experts en herboristerie utilisent les graines et les parties aériennes pour traiter la douleur neuropathique, les maladies de la peau et la neurasthénie.
Si elle est appliquée sous forme topique, l’avoine soulage les démangeaisons causées par le lichen plan.
L’avoine peut également réduire le stress et aider à prévenir l’apparition de la maladie.

L’huile d’arbre à thé
Les feuilles de l’arbre à thé produisent une huile essentielle qui possède des propriétés antimicrobiennes et anti-inflammatoires.
L’huile de l’arbre à thé peut aider à soulager les symptômes du lichen plan cutané et buccal.

 

Le pronostic

Habituellement, le lichen plan n’est pas dangereux et guérit mieux en suivant une thérapie.
Cette maladie disparaît souvent après 18 mois, mais elle peut réapparaître pendant des années.
Si le lichen plan est causé par un médicament, l’éruption devrait disparaître lorsque l’on cesse de le prendre.