Kyste sébacé

Qu’est-ce qu’un kyste sébacé ?

Un kyste sébacé est une bulle remplie de liquide semblable à de l’huile qui se forme sous la peau.
Il s’agit d’une petite protubérance sous-cutanée qui survient généralement sur les parties du corps suivantes :

  • visage (joue, front, menton, nez, pommette, sous la paupière de l’œil et derrière le lobe de l’oreille),
  • cou et région occipitale (peut être confondu avec un ganglion lymphatique gonflé),
  • dos,
  • thorax,
  • bras,
  • région anale et du fessier,
  • région inguinale ou génitale  (scrotum et vulve).


Le deux types de kystes les plus fréquents qui surviennent sous la surface de la peau sont les kystes épidermoïdes et les kystes pilaires.
Ces kystes étaient appelés sébacés mais ce n’est pas un terme correct car ils ne proviennent pas des glandes sébacées de la peau (comme on pouvait le penser avant).

  1. Le kyste épidermoïde est un kyste qui se forme dans la couche supérieure de la peau (épiderme).
    kyste épidermoïde
    Kyste épidermoïde
  2. Le kyste pilaire provient de cellules semblables à celles présentes dans la partie inférieure des follicules pileux.
    Dans les deux cas, le liquide présent dans le kyste est semblable à du dentifrice.
  3. Le kyste synovial du poignet est rempli de liquide synovial et survient sur l’articulation ou dans la gaine d’un tendon. À ne pas confondre avec le kyste sébacé qui en revanche survient sur la peau.
  4. Le kyste enflammé se produit en cas d’inflammation et se caractérise par la douleur, le gonflement et la rougeur.
  5. Le kyste suppuré provient d’une infection bactérienne (par exemple, à streptocoque ou à staphylocoque) et du pus s’accumule à l’intérieur.

 

Les causes des kystes sébacés

Les facteurs suivants peuvent provoquer la prolifération sans contrôle des cellules :

  1. Dommages à un follicule pileux. Chaque poil pousse à partir d’un follicule, soit une petite poche de peau dans le derme (la couche de peau se situant sous l’épiderme).
    Les follicules endommagés par des lésions, des abrasions ou des blessures chirurgicales peuvent être bloqués par des cellules superficielles.
  2. Rupture d’une glande sébacée. Les glandes sébacées se trouvent juste au-dessus des follicules pileux.
    Elles produisent le sébum, à savoir l’huile qui lubrifie la peau et couvre chaque poil.
    Elles se cassent facilement en cas de maladies inflammatoires de la peau : l’acné favorise notamment la formation de kystes épidermoïdes.
  3. Défaut lié à la croissance. Les kystes sébacés peuvent survenir dans un fœtus en voie de développement et ils affectent également les enfants en bas âge.
  4. Hérédité. Les kystes épidermoïdes peuvent survenir chez les personnes souffrant du syndrome de Gardner, à savoir une maladie rare et génétique qui provoque des croissances de tissu dans le côlon.
    Les kystes sébacés ne dépendent pas d’une mauvaise alimentation.

L’hidrosadénite suppurée est une maladie inflammatoire chronique de la peau.
Elle provoque de petits points noirs, des kystes et des abcès dans certaines régions du corps telles que les aisselles et l’aine, où sont présents de follicules pileux et des glandes sudoripares apocrines.
En raison de la douleur chronique et des pertes de pus depuis les vésicules, l’hidrosadénite suppurée est une maladie invalidante du point de vue physique, social et psychologique.
Le traitement de l’hidrosadénite comprend des changements dans l’alimentation et le style de vie, des traitements médicaux et chirurgicaux.

 

Les facteurs de risque
La plupart des personnes peuvent développer un ou plusieurs kystes épidermoïdes. Toutefois, les facteurs suivants augmentent les risques :

  • après la puberté. Ils peuvent pousser à tout âge, cependant les kystes épidermoïdes se forment rarement avant la puberté.
  • sexe masculin. Les hommes sont plus susceptibles d’avoir des kystes épidermoïde.
  • antécédents d’acné. Les kystes épidermoïdes sont très fréquents chez les personnes ayant eu l’acné.
  • forte exposition au soleil. Les kystes poussent surtout sur la tête, notamment chez les hommes et les femmes qui ont eu des brûlures ou des coups de soleil.
  • lésions cutanées. On se réfère à tout traumatisme ou écrasement de la peau. Par exemple, lorsque la main est écrasée par la portière d’une voiture, le risque de kyste épidermoïde augmente.

Le kyste sébacé est-il dangereux ?
Non. Les kystes épidermoïdes sont sans danger et ne sont presque jamais liés au cancer de la peau (mélanome).

 

Les symptômes du kyste sébacé

Les kystes sébacés se forment généralement sur les surfaces de peau facilement visibles, comme le visage, le cou ou le buste, ce qui peut provoquer une gêne psychologique en raison du caractère inesthétique du kyste.
Ce type de kyste est généralement rempli de flocons blancs de kératine, à savoir la substance qui forme la peau et les ongles.
La plupart des kystes sont doux au toucher.
Les kystes de petite taille ne sont généralement pas douloureux et ne provoquent pas de démangeaisons.
Les kystes de grande taille peuvent provoquer gêne et douleur.
Ceux qui se forment sur le visage et le cou peuvent également provoquer pression et douleur.
Les kystes se forment généralement sur les régions du corps suivantes :

  1. cuir chevelu,
  2. visage (partie la plus fréquente où l’on enlève les kystes),
  3. cou,
  4. dos.

Un kyste sébacé est considéré anormal et malin s’il remplit les critères suivants :

  1. diamètre de plus de cinq centimètres,
  2. récidive rapide après son ablation,
  3. signes d’infection : douleurs, rougeurs et accumulation de pus (kyste suppuré).

 

échographie,kystes,sébacé,kysteLe diagnostic du kyste sébacé

Les médecins sont souvent en mesure de diagnostiquer un kyste sébacé après un simple examen physique.
Si le kyste résulte anormal, il peut prescrire d’autres examens afin d’exclure les cancers possibles.
Les tests suivants pourraient être nécessaires si l’on souhaite enlever le kyste avec une intervention chirurgicale :

  • la tomodensitométrie (TDM), qui aide le médecin à repérer les anomalies et envisager l’intervention chirurgicale.
  • l’échographie qui identifie le contenu du kyste.
  • la biopsie, à savoir le prélèvement d’une petite quantité de tissu du kyste pour l’examen histologique, pour pouvoir exclure le cancer.

 

Le traitement du kyste sébacé

Les kystes qui ne provoquent généralement pas de problèmes esthétiques ou fonctionnels ne sont pas traités.
Un kyste enflammé, brisé ou infecté peut être traité grâce aux techniques suivantes :

  1. Injections. Le médecin peut effectuer une infiltration dans un kyste épidermoïde enflammé (mais pas infecté) à travers les corticoïdes ou l’acétonide de triamcinolone (Kenacort retard) afin de réduire l’inflammation.
  2. Gentasone (gentamicine + bétaméthasone) appliqué sur les kystes infectés avec sécrétion de pus. On doit toutefois les montrer au médecin.
  3. Laser. Pour réduire les cicatrices, le médecin peut utiliser le laser CO2 pour vaporiser un kyste épidermoïde sur le visage ou sur d’autres parties sensibles.
  4. Certains médecins recommandent d’appliquer des compresses de coton imbibées d’alcool comme remède naturel.

 

 

Quand faut-il opérer ?Kyste sébacé

Le médecin peut recommander l’ablation chirurgicale du kyste lorsqu’il est infecté ou enflammé. Le patient peut décider de l’enlever s’il n’est pas esthétique.

  1. L’incision et le drainage. Lors de cette opération, le médecin fait une petite incision dans le kyste et enlève le contenu.
    Même si l’incision et le drainage sont des techniques assez simples et rapides, les kystes récidivent après cette intervention.
  2. L’ablation totale. Cette technique chirurgicale enlève le kyste en entier, ce qui empêche les récidives.
    L’ablation est plus efficace lorsque le kyste n’est pas enflammé. Avant l’intervention, le médecin peut recommander de traiter l’inflammation avec des antibiotiques, de la cortisone ou l’incision et le drainage.
    Lorsque l’inflammation est traitée, on peut effectuer l’ablation après 4-6 semaines.
    L’intervention se fait en chirurgie ambulatoire.
    Après l’ablation totale, les points de suture sont retirés environ une semaine après l’ablation totale du kyste.
  3. Il existe un appareil éléctromédical appelé Plexr qui permet de faire fondre le kyste sans inciser la peau.
  4. L’ablation mineure. Certains médecins préfèrent cette technique car elle élimine la paroi du kyste et ne provoque qu’une petite cicatrice. 
    Pendant l’opération, le médecin fait une petite incision dans le kyste, enlève le contenu et élimine ensuite la paroi du kyste grâce à une incision.
    Il reste généralement la trace d’une petite incision qui guérit de façon naturelle.

 

Les remèdes naturels pour le kyste sébacé

Les remèdes naturels pour traiter les kystes sébacés sont peu coûteux et aident souvent à éviter un traitement douloureux.
Même si ces remèdes sont considérés comme des traitements alternatifs sans danger, ils peuvent provoquer des effets secondaires. C’est pour cela qu’il faut consulter un médecin ou un naturopathe avant de commencer.

La chaleur humide : la chaleur humide sous forme de coussin chauffant ou de compresse chaude peut être appliquée sur un kyste sébacé afin de favoriser le drainage et la guérison.
Éviter l’utilisation d’un coussin chauffant bouillant car il pourrait favoriser la multiplication des bactéries à l’intérieur des kystes et donc provoquer une infection.
Mieux vaut appliquer un peu de chaleur sur des temps plus courts.
Si le kyste ne répond pas au traitement par chaleur humide, il faut consulter un médecin.

 

Kyste sébacéL’huile d’arbre à thé : l’huile d’arbre à thé a de grandes propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires.
Puisque beaucoup de kystes s’infectent à cause des bactéries, appliquer l’huile d’arbre à thé sur le kyste peut aider à prévenir l’infection et à favoriser la guérison.

L’aloe vera : certains naturopathes recommandent le gel de cette plante pour traiter les kystes sébacés car il peut contraster les bactéries et soulager la douleur.
Certaines études montrent que le gel d’aloe vera tue les bactéries et favorise la guérison des blessures.

Les substances nutritives qui renforcent le système immunitaire : un système immunitaire fort aide le corps à guérir tout seul. Il faut manger des fruits riches en antioxydants, des céréales complètes et des légumes (fruits rouges, agrumes et légumes à feuilles vertes foncées).
Parmi les compléments, on peut consommer des herbes à base de trèfle rouge et de racine de betterave, de façon à renforcer le système immunitaire et à éliminer les toxines du corps.

Nettoyer le kyste : afin d’éviter l’infection, il faut laver la partie touchée chaque jour avec un savon antibactérien.
Parmi les remèdes naturels, il y a également l’ichtyol pommade, qui est un produit antibactérien.

 

Est-ce que l’on peut écraser le kyste épidermoïde?

On pourrait, effectivement, avoir la tentation d’écraser le kyste épidermoïde mais ce n’est pas une bonne idée.
Si le kyste est infecté et que l’on le casse sans prendre aucune précaution, l’infection pourrait se propager.
Si le kyste ne provoque aucune gêne, mieux vaut ne pas y faire attention.
Si la bulle semble infectée, provoque une gêne ou si elle a un mauvais aspect, mieux vaut consulter un dermatologue et le faire contrôler.

 

Combien de temps dure-t-il ? Le pronostic

Le pronostic est excellent, il ne provoque généralement pas de symptômes et peut se résorber sans aucun traitement. Cependant, il y a parfois des récidives.

    A lire aussi