Kératose actinique et séborrhéique

La kératose actinique (appelée aussi solaire) est une lésion cutanée rugueuse, écailleuse, de couleur brun-grisâtre qui se développe après plusieurs années d’exposition au soleil.
Elle survient sur les zones de peau généralement exposées au soleil :

  • Le visage,
  • Les lèvres, surtout la lèvre inférieure,
  • Le nez,
  • Les oreilles,
  • Le dos des mains,
  • Les doigts, près des ongles,
  • Les avant-bras,
  • Le cuir chevelu
  • Le cou.

De nombreux médecins considèrent que la kératose actinique est une affection précancéreuse, parce qu’elle peut développer un cancer de la peau.

 

Est-ce que la kératose solaire de la peau est dangereuse ?

La kératose actinique n’est pas dangereuse, mais elle peut être gênante et anti-esthétique.
La principale inquiétude est que l’évolution des formations se traduise en un type de cancer de la peau appelé carcinome spinocellulaire.
Le risque de carcinome épidermoïde (autre nom utilisé pour ce cancer) survenant chez un patient avec plus d’une dizaine de zones affectées par une kératose solaire est d’environ 10-15 %.
Si l’aspect de la kératose solaire devient épais ou ulcéré, il faut consulter son médecin pour un contrôle.
Le cancer spinocellulaire ressemble souvent à un volcan en éruption sur la peau.

 

Les causes de la kératose actinique

Cette maladie de la peau est causée par l’exposition au soleil.
Les facteurs de risque sont :

  1. Une peau claire, des yeux bleus ou verts ou bien des cheveux blonds ou roux ;
  2. Une greffe de rein ;
  3. La prise de médicaments qui détruisent le système immunitaire ;
  4. Un dossier médical avec des coups de soleil graves durant l’enfance ou l’adolescence ;
  5. La vieillesse. En effet, il s’agit d’une maladie qui affecte les sujets âgés.

 

Les symptômes de la kératose actinique

Habituellement, la kératose actinique est située sur le visage, le cuir chevelu, derrière les mains, sur le thorax ou sur les parties du corps exposées au soleil.

  1. Au début, les altérations de la peau se manifestent sous forme de zones plates et écailleuses.
  2. Elles présentent des écailles blanches ou jaunes qui ressemblent à des croûtes en relief.
  3. Les excroissances peuvent être de la même couleur que la peau : roses, rouges ou grises. Ensuite, elles peuvent devenir dures comme une verrue, granuleuses et rugueuses.
  4. Le contour de la kératose actinique est généralement rouge.

 

Les types de kératose actinique

La kératose actinique peut être divisée en :

  • Hypertrophique,
  • Pigmentée,
  • Lichénoïde,
  • Atrophique.

 

La kératose hypertrophique

La kératose hypertrophique est un sous-type de kératose actinique qui se manifeste généralement par des plaques écailleuses et rugueuses.
Une nouvelle extension de la kératose hypertrophique est une « corne » de peau ou une bosse conique.
Une biopsie de la peau peut confirmer la source de la lésion sous-jacente.
La kératose actinique peut également se produire sur les lèvres : on l’appelle chéilite actinique.
Cette maladie est caractérisée par des lèvres rouges, écailleuses et gercées.
Dans certains cas, le contour de la lèvre n’est pas net.
Si une lésion cutanée ulcérée se forme sur la lèvre et ne guérit pas, il faut effectuer une biopsie pour exclure un carcinome spinocellulaire.

 

La kératose actinique pigmentée

Elle est plus brune que rouge, mais les caractéristiques biologiques sont semblables aux autres kératoses actiniques.
Ces lésions cutanées ressemblent à des taches de rousseur ou à un mélanome in situ appelé lentigo malin.
Il est important de bien faire la distinction entre ces deux cas.
Une kératose actinique pigmentée qui ne guérit pas après le traitement à l’azote liquide doit être examinée et une biopsie est nécessaire si l’on soupçonne un cas de mélanome.

 

La kératose actinique lichénoïde

La kératose actinique lichénoïde est une maladie précancéreuse et il faut consulter son médecin.
Certaines de ces lésions peuvent évoluer en carcinome spinocellulaire.
Habituellement, elle mesure entre 2 et 6 mm.
La couleur peut être rouge ou brune, de claire à foncée.

 

La kératose actinique bowenoïde

La kératose actinique bowenoïde (maladie de Bowen) est le premier stade du carcinome spinocellulaire in situ qui ressemble à la kératose actinique.

 

Le diagnostic et les examens

Généralement, le médecin peut diagnostiquer cette maladie simplement en regardant la peau.

 

La thérapie pour la kératose actinique

La thérapie pour la kératose solaire implique l’ablation de la lésion cutanée.
Par la suite, on remarque la formation d’une nouvelle peau plus profonde et qui n’est pas endommagée par le soleil.
Parmi les thérapies possibles, nous pouvons citer :

La cryothérapie
La congélation à l’aide de l’azote liquide provoque la formation d’ampoules, en plus d’une peau sèche et gercée à cause du soleil.
La kératose sur le visage se détache après environ 10 jours, celle sur les mains après environ 3 semaines, mais les lésions cutanées sur les jambes (membres inférieurs) peuvent guérir jusqu’à douze semaines plus tard.
Une congélation brève ne laisse d’habitude pas de cicatrice, mais si la thérapie est plus longue (pour les lésions plus épaisses ou les cancers de la peau à un stade précoce), elle provoque des marques pâles ou des cicatrices. Les lésions peuvent se représenter avec le temps.

Le curetage et la thermocoagulation
Cette thérapie peut être utile pour la kératose plus épaisse et c’est une méthode fréquente d’ablation précoce du cancer spinocellulaire.
Un échantillon de tissu est envoyé pour subir un examen histologique.
Le curetage est l’ablation d’une lésion à l’aide d’un outil bien aiguisé. La thermocoagulation brûle la kératose et évite le saignement.
Une croûte se forme et guérit en quelques semaines, laissant une petite cicatrice.

L’ablation
L’ablation de la lésion (biopsie d’ablation) permet d’éliminer complètement cette formation de la peau.
C’est important en cas de lésion cancéreuse.
Habituellement, la blessure chirurgicale est suturée.
Cette intervention chirurgicale laisse une cicatrice permanente.

Le 5-fluorouracile
Le 5-fluorouracile (Efudix) est très utile en cas de nombreuses kératoses sur le visage. La crème est appliquée sur la peau du visage, une ou deux fois par jour pendant deux à quatre semaines.

L’Imiquimod
L’Imiquimod est un produit sous forme de crème qui modifie la réponse immunitaire. On l’applique sur les zones affectées par la kératose solaire deux ou trois fois par semaine, pendant un à quatre mois. Habituellement, le cycle dure quatre semaines, puis on l’interrompt pendant un mois et on le répète à nouveau.
Les résultats varient, mais ils sont généralement excellents.

La thérapie photodynamique
La thérapie photodynamique (TPD) implique l’application d’une porphyrine photosensibilisante sur la zone affectée avant de l’exposer à une source de lumière visible (la lumière du soleil est suffisante). La zone traitée développe une brûlure et puis guérit après environ deux semaines.

Le gel de diclofénac
Le gel de diclofénac formulé dans de l’acide hyaluronique (par exemple le Solaraze) est un traitement efficace pour la kératose actinique.
Il faut l’appliquer deux fois par jour pendant 3 mois.

 

Les remèdes naturels contre la kératose actinique

Un remède efficace pour la kératose est d’appliquer de l’huile de sésame sur la lésion cutanée pendant une semaine.
Kératose séborrhéique,actiniqueLa kératose séborrhéique

La kératose séborrhéique est l’une des lésions cutanées bénignes les plus fréquentes chez les personnes âgées.
La kératose séborrhéique implique la formation d’une bosse marron, noire ou pâle sur le visage, la poitrine, les épaules ou le dos.
La masse ressemble à de la cire, elle est écailleuse et en relief.
Il est rare qu’une formation unique se développe. En effet, les kératoses séborrhéiques multiples sont plus fréquentes.
La kératose séborrhéique ne devient pas maligne mais elle peut ressembler à un mélanome.

 

Quels sont les signes de la kératose séborrhéique ?

La kératose séborrhéique peut apparaître comme :

  1. Une verrue causée par le papillomavirus humain
  2. Un nævus
  3. Un cancer de la peau
  4. Une kératose actinique – il s’agit d’une plaque rugueuse et écailleuse qui se développe sur la peau après des années d’exposition au soleil.

Cependant, les kératoses séborrhéiques ressemblent à de la cire et semblent collées à la peau.
Certaines peuvent ressembler à une goutte de cire d’une bougie marron qui aurait coulée sur la peau.

La kératose séborrhéique dans la vulve
La kératose séborrhéique dans la vulve peut apparaître comme une seule formation ou comme plusieurs verrues ou encore des papules rondes, de couleur brun-jaunâtre et circonscrites dans un diamètre de 2 à 10 mm.
Sur la surface, elles sont recouvertes d’une écaille huileuse.

 

Les symptômes de la kératose séborrhéique

Les premiers symptômes sont des petites bosses rugueuses qui s’épaississent peu à peu et développent une surface ressemblant à une verrue :

  1. Leur aspect est cireux et elles semblent collées à la peau ;
  2. Elles sont brunes, mais elles peuvent avoir différentes nuances entre le noir et le blanc ;
  3. Elles peuvent varier en taille : elles peuvent être petites ou mesurer plus d’un pouce (2,54 cm) ;
  4. Elles peuvent causer des démangeaisons.
  5. Elles ne provoquent pas de douleur.

 

Quelles sont les causes de la kératose séborrhéique ?

Les dermatologues ne sont pas certains de connaître les causes réelles.

  1. La lumière du soleil – vu qu’elles se forment surtout sur les parties du corps les plus exposées aux rayons du soleil, de nombreuses personnes pensent que la lumière ultraviolette peut jouer un rôle.
  2. La génétique – la kératose séborrhéique semble être une maladie héréditaire.
  3. La British Association of Dermatologists considère que la cause est une accumulation de cellules cutanées normales.

Le diagnostic de la kératose séborrhéique

Le médecin devrait être en mesure de diagnostiquer la kératose séborrhéique en réalisant un examen physique.
Étant donné que les lésions cutanées les plus foncées peuvent parfois ressembler à un cancer de la peau (mélanome nodulaire), le médecin peut recommander une biopsie afin d’examiner les cellules au microscope.

 

La thérapie de la kératose séborrhéique

Si le médecin est certain qu’il ne s’agit que d’une kératose séborrhéique, il ne recommande aucun traitement.

Quand l’opération est-elle nécessaire ?
L’ablation de la masse peut être recommandée si :

  1. Elle ressemble à un cancer de la peau.
  2. Elle gêne le patient au niveau esthétique.
  3. Les vêtements ou les bijoux provoquent des frottements ou des frictions sur cette bosse.

Il existe plusieurs façons de retirer la kératose séborrhéique :

  1. La cryochirurgie – on applique de l’azote liquide à la masse avec un pistolet ou une boule de coton.
    La lésion se bloque immédiatement et se détache après quelques jours.
    Lorsque la masse tombe, une ampoule peut se former.
    Enfin, une croûte se forme et se détache toute seule.
  1. L’électrocautérisation (électrochirurgie) et/ou curetage – on utilise un courant électrique pour brûler la kératose séborrhéique.
    Le chirurgien administre un médicament anesthésique dans la zone affectée avant l’intervention.
    On utilise une curette, un outil chirurgical en forme de cuillère, pour gratter la lésion cutanée brûlée. Cette procédure est appelée curetage.
  1. L’ablation – cela se traduit par la vaporisation de la kératose séborrhéique à l’aide d’un laser.

 

Les autres types de kératose

La kératose pilaire ou folliculaire
La kératose pilaire est une maladie cutanée fréquente qui provoque des taches rugueuses et des petites bosses qui ressemblent à de l’acné ; elle se manifeste sur les bras, les cuisses, les fesses et les joues.
Les taches de kératose pilaire peuvent être blanches ou rouges, habituellement elles ne provoquent pas de douleur ou de démangeaisons.
La kératose pilaire peut être frustrante parce qu’elle est difficile à traiter.
Cependant, elle n’est pas grave et disparaît généralement avant 30 ans.

La kératose buccale
La kératose bénigne est une réponse fréquente de la muqueuse orale à certains irritants.
La consommation de tabac ou d’alcool à long terme et l’irritation traumatique chronique (par exemple se mordre la joue) peut causer cette lésion.
La muqueuse répond à cette irritation en s’épaississant et en produisant plus de kératine.
Ces changements produisent des taches blanches (leucoplasie).

 

Qu’est-ce que la kératose du fumeur ?

La kératose du fumeur est une tache blanche dans la bouche qui affecte les fumeurs.