Insolation et coup de chaleur

L’insolation et le coup de chaleur sont deux troubles aigus et dangereux à cause desquels le système de régulation de la température corporelle ne fonctionne pas.

Dans le cas d’une insolation (ou coup de soleil), la cause est une exposition prolongée au soleil, tandis que le coup de chaleur se produit lorsque le corps reste à une température élevée pendant un certain temps.
Le corps ne parvient pas à se refroidir d’une façon adéquate pour revenir à sa température normale.

jeune femme,insolation,coup de chaleur
La température corporelle s’élève à des niveaux très hauts qui peuvent endommager les organes majeurs.
L’insolation peut être précédée d’un épuisement dû à la chaleur. Il se produit lorsque la perte excessive des fluides et des sels minéraux à travers la sueur provoque une forte faiblesse. L’épuisement par chaleur devient une insolation lorsque le corps n’est plus en mesure de maintenir une température corporelle normale.
L’épuisement par chaleur est un trouble léger qui peut être accompagné de crampes liées à la chaleur : il s’agit de spasmes musculaires douloureux et imprévus dans les bras ou les jambes et parfois, à l’abdomen.
Le coup de chaleur se produit lorsque la température corporelle d’une personne est supérieure à 40,6 °C à cause de l’exposition à la chaleur environnante et que la thermorégulation (contrôle de la température) du corps ne fonctionne pas bien.
Le coup de chaleur n’est pas une fièvre. En cas de fièvre, la température corporelle s’élève en réaction à une infection.

 

Les causes du coup de chaleur et de l’insolation

Le coup de chaleur peut se produire à la suite de :

L’exposition à un environnement chaud. En cas de coup de chaleur classique (et non pas suite à un effort),  l’environnement chaud provoque une augmentation de la température du corps. Ce type de coup de chaleur se produit généralement après une exposition à un climat chaud et humide (tropical), surtout pendant des périodes prolongées, telles que deux ou trois jours. Le coup de chaleur se produit plus souvent chez les personnes âgées et chez les personnes souffrant de maladies chroniques.


Des activités intenses. Le coup de chaleur par effort est causé par une activité physique trop intense réalisée dans un climat chaud. Quiconque s’entraîne ou travaille dans des climats chauds peut souffrir de coup de chaleur par effort, mais il est plus probable qu’il se manifeste chez les personnes non habituées aux températures élevées.

Les causes possibles des deux types de coup de chaleur sont :

Porter trop de vêtements : cela empêche l’évaporation normale de la sueur et le refroidissement du corps.

Boire de l’alcool : cela peut affecter la capacité du corps à réguler sa température.

– Une légère insolation peut se manifester suite à l’exposition aux lampes de bronzage. Dans ce cas, il est recommandé de boire beaucoup d’eau et de mettre une crème hydratante.

– La déshydratation après avoir perdu une grande quantité de liquides par transpiration.
Les facteurs de risque

Quiconque peut être affecté par une insolation, mais plusieurs facteurs augmentent le risque :

  • L’âge. Les bébés et les enfants jusqu’à 4 ans ou les adultes de plus de 65 ans sont particulièrement vulnérables parce qu’ils s’adaptent à la chaleur plus lentement que les autres personnes.
  • Faire du sport pendant les heures les plus chaudes de la journée, par exemple courir ou faire du vélo (cyclisme).
  • L’exposition soudaine au soleil, par exemple à la plage.
  • L’absence de climatisation.
  • Les médicaments. Les personnes qui prennent certains médicaments doivent être prudentes au cours de la saison chaude, par exemple dans le cas où elles prendraient des médicaments pour rétrécir la lumière des vaisseaux sanguins (vasoconstricteurs), pour réguler la tension artérielle en bloquant l’adrénaline (bêta-bloquants), pour libérer le corps du sodium et de l’eau (diurétiques) ou pour réduire les symptômes psychiatriques (antidépresseurs ou antipsychotiques).
  • Certaines maladies. Des maladies chroniques (maladies du cœur ou des poumons), l’obésité, la vie sédentaire ou un précédent coup de chaleur peuvent augmenter le risque de souffrir de ce trouble.


Les symptômes du coup de chaleur et de l’insolation

Les symptômes du coup de chaleur peuvent se développer pendant plusieurs jours chez les personnes vulnérables telles que les personnes âgées et les sujets atteints de problèmes de santé chroniques.

Ces groupes sont particulièrement à risque pendant les périodes très chaudes.

Les symptômes se développent plus rapidement s’ils sont causés par l’activité physique. Ce type de coup de chaleur, appelé « par effort », affecte habituellement les personnes jeunes et actives.

Les symptômes du coup de chaleur sont :

-Une forte fièvre. Une température corporelle égale ou supérieure à 40 °C est l’un des principaux signes du coup de chaleur (même s’il peut être diagnostiqué à des températures inférieures). Toutefois, certaines personnes peuvent atteindre ces températures au cours d’une activité physique, sans épuisement par chaleur ou sans coup de chaleur.
-Une transpiration excessive qui s’arrête subitement. Si le corps ne parvient plus à produire de sueur, la peau devient sèche, surtout les lèvres et la bouche.
-Une tachycardie (rythme cardiaque accéléré)
-Une vasodilatation
-Une respiration rapide (hyperventilation)
-Des crampes et des douleurs musculaires
-Un gonflement (surtout des jambes et du visage)
-Le soleil provoque un larmoiement excessif des yeux.

L’extrême chaleur provoquée par un coup de chaleur peut même affecter le système nerveux et causer d’autres symptômes tels que :

– Confusion
– Manque de coordination
– Convulsions
– Maux de tête (même le lendemain)
– Vertiges ou étourdissements
– Agitation ou anxiété
– Problèmes de compréhension ou de conversation avec les autres
– Hallucinations (voir ou entendre des choses qui n’existent pas)
– Perte de conscience

Dans de rares cas, le patient est sujet à des maux d’estomac ou à la diarrhée.

 

Comment puis-je savoir si mon enfant a souffert d’un coup de chaleur ?

Tout d’abord, le bébé ou l’enfant peut montrer des signes d’épuisement par chaleur qui est une affection plus légère que le coup de chaleur. Les symptômes sont la soif, la fatigue, des crampes à l’estomac ou aux jambes et une peau froide et moite.
Si l’épuisement par chaleur devient un coup de chaleur, l’enfant peut présenter les symptômes suivants :

– Une fièvre égale ou supérieure à 39 °C sans sueur
– Une peau chaude, rouge et sèche : si le visage était exposé au soleil, les zones les plus rouges sont le front, le nez et les joues
– Tachycardie
– Agitation
– Confusion
– Vertiges
– Maux de tête
– Vomissements
– Respiration rapide et peu profonde
– Extrême fatigue (l’enfant pourrait ne pas répondre immédiatement lorsque sa mère l’appelle ou le chatouille, par exemple)
– Perte de conscience

Il est recommandé de faire attention aux signes de déshydratation.

 

Quel est le diagnostic de l’insolation et du coup de chaleur ?

Le médecin analyse les symptômes et mesure la tension artérielle et la fièvre. On mesure habituellement la température dans le rectum plutôt que dans la bouche. Le médecin peut prescrire une prise de sang et des analyses d’urine.

 

Après combien de temps se manifestent-ils ?

Le moment où l’on remarque les symptômes dépend de la température ambiante. Chacun réagit différemment, il est donc difficile de déterminer le temps maximal d’exposition au soleil.

 

Que faire ? Quand faut-il appeler un médecin ?

L’insolation est une urgence médicale. Il faut se rendre immédiatement aux urgences si quelqu’un présente les symptômes suivants liés à la chaleur :

-Confusion
-Extrême fatigue
-Agitation
-Douleurs musculaires intenses, fièvre ou nausées
-Convulsions ou perte de conscience

 

Traitements et remèdes naturels pour l’insolation et le coup de chaleur

-Premiers secours pour un coup de chaleur
Si l’on soupçonne un cas de coup de chaleur, il faut composer le numéro 112 et emmener immédiatement la personne à l’hôpital. Le retard de l’intervention médicale peut être mortel.
Avant l’arrivée du personnel paramédical, il faut commencer à effectuer les premiers secours. On doit déplacer la personne dans un environnement climatisé – ou au moins dans une zone ombragée et fraîche – et retirer les vêtements inutiles.
Si possible, il faut mesurer la fièvre et commencer les gestes de premiers secours pour réduire la fièvre à 38-38,5 °C (si aucun thermomètre n’est disponible, il faut commencer immédiatement à effectuer les premiers secours).
Il ne faut administrer aucun médicament pour réduire la fièvre, comme l’aspirine ou le paracétamol.

Voici quelques conseils pour réduire la température corporelle :

-Faire du vent sur le patient tout en mouillant sa peau ou en posant une éponge trempée d’eau sur celle-ci.
-Appliquer des poches de glace sous les aisselles, au niveau de l’aine, du cou et dans le dos du patient. En effet, ces zones sont riches en vaisseaux sanguins très proches de la peau et lorsqu’elles se refroidissent, on peut accélérer la réduction de la température corporelle.
-Parmi les remèdes de grand-mère, nous pouvons citer un bain ou une douche d’eau froide ou une baignoire remplie de glace.
Si le service du 112 n’arrive pas assez vite, il faut contacter directement les urgences pour recevoir des instructions.

 

À l’hôpital

Quand le patient arrive à l’hôpital, le traitement sert à réduire la température du corps du patient le plus rapidement possible. Il existe deux méthodes pour abaisser cette température : interne et externe.

 

La méthode de refroidissement externe

-Un bain de glace : immerger le patient dans une baignoire remplie d’eau et de glace.
-Des couvertures thermiques et de la glace. Le patient est enveloppé dans des couvertures thermiques et des poches de glace sont insérées sous ses aisselles, autour de sa tête et de son cou et près de l’aine.
-Le refroidissement par évaporation. On pulvérise sur le corps du patient de l’eau froide à l’aide d’un atomiseur. Un ventilateur crée une brise tiède qui accélère l’évaporation et donc la perte de chaleur. La valeur de refroidissement enregistrée avec cette technique correspond à environ 0,3 °C par minute.
Les inconvénients du bain de glace ou des couvertures thermiques avec des poches de glace sont la vasoconstriction périphérique et les frissons.
Avec ces deux méthodes, il est plus difficile d’intervenir sur le patient en cas d’arrêt cardiaque ou de bradycardie (rythme cardiaque très lent).

 

insolation,coup de chaleur,enfantLa méthode de refroidissement interne

Les méthodes de refroidissement internes peuvent réduire la température du patient plus rapidement. Par exemple :

-Un lavage gastrique, de la vessie ou du rectum à l’eau froide, effectué avec des techniques mini-invasives.
-Un lavage péritonéal et un drainage thoracique, effectués seulement dans des cas très extrêmes.
-Une circulation extracorporelle, une méthode de refroidissement extrêmement rare, mais efficace.

 

Quelles sont les conséquences d’une insolation ?

L’épuisement par chaleur n’est pas dangereux s’il est traité correctement, mais une insolation peut devenir mortelle si elle n’est pas traitée correctement. Lorsque le mécanisme de refroidissement ne fonctionne pas, la température du corps augmente rapidement et la mort peut se produire en moins de 30 minutes.
Certaines personnes meurent même plusieurs semaines après l’épisode aigu initial à cause de complications telles que l’insuffisance rénale ou cardiaque. Les insolations tuent plus de 10 % des personnes touchées. Le coup de soleil peut causer des troubles permanents à certains organes comme le foie.

Prévention

-Les bébés et les enfants en bas âge sont plus sensibles aux effets de la chaleur extrême et doivent être aidés par d’autres personnes pour rester frais et hydratés.
-Il ne faut jamais laisser les bébés ou les enfants dans une voiture garée (même si les fenêtres sont ouvertes). Même les animaux domestiques (chiens ou chats) ne doivent pas être laissés dans des voitures garées (ils peuvent souffrir de maladies causées par la chaleur.).
-Il faut habiller les bébés et les enfants avec des vêtements larges, légers et de couleur claire.
-Il ne faut pas boire de boissons sucrées ou alcoolisées pour réhydrater le corps. Ce type de boissons interfère avec la capacité du corps à réguler sa température. De plus, les boissons très froides peuvent provoquer des crampes à l’estomac.

 

Quelle est la durée de l’insolation ? Le pronostic

La durée des symptômes dépend de la gravité de l’insolation.
Les temps de récupération sont habituellement de 24/48 heures, mais dans les cas les plus graves, ils peuvent être plus longs, par exemple dans le cas d’une brûlure au deuxième degré.
Si le patient reste pendant quelques heures à une température trop élevée, des séquelles peuvent se manifester, par exemple des dommages au cerveau ou la rhabdomyolyse (destruction de cellules musculaires).