Impétigo chez les enfants et les adultes

L’impétigo (ou pyodermite) est une infection de la peau qui affecte principalement les enfants et provoque des ampoules et des plaies.
Il est très fréquent et très contagieux.

L’impétigo infantile peut affecter la peau n’importe où sur le corps, mais il se produit généralement autour du nez, de la bouche, du cuir chevelu, des mains, des avant-bras et dans la zone de la couche (nouveau-né).

Les femmes enceintes sont sujettes aux maladies de la peau causées par les changements hormonaux.
Elles peuvent être infectées par l’impétigo herpétiforme qui provoque également les symptômes suivants : ganglions lymphatiques gonflés, diarrhée, fièvre, nausées et vomissements.

L’impétigo peut survenir en même temps que la folliculite qui est considérée comme l’impétigo des follicules pileux causé par le staphylocoque doré.
Il existe deux types d’impétigo :

  1. L’impétigo bulleux, qui provoque de grosses ampoules, indolores et remplies de liquide.
  2. L’impétigo croûteux, qui est plus contagieux que celui bulleux et qui provoque des plaies qui s’ouvrent rapidement et laissent une croûte jaune-brun.

 

Les causes de l’impétigo

L’impétigo vulgaire est causé par les bactéries streptocoque ou staphylocoque.
Le staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM) est en train de devenir une cause fréquente.
Normalement, la peau héberge plusieurs types de bactéries sur sa surface. Lorsqu’il existe une lésion cutanée, les bactéries peuvent pénétrer dans l’organisme, se multiplier et provoquer une infection et une inflammation.
Les blessures de la peau peuvent se produire suite à :

  1. Des morsures d’animaux ;
  2. Des morsures entre personnes ;
  3. Des lésions ou des traumatismes à la peau ;
  4. Des piqûres d’insectes.

L’impétigo peut également se produire sur une peau où aucune coupure n’est visible.
Il est plus fréquent chez les enfants qui vivent dans des conditions insalubres, mais il peut aussi affecter les adultes.
Il peut se développer après un rhume ou d’autres maladies virales.
L’impétigo peut se transmettre à d’autres personnes.
On peut contracter une infection si le liquide qui suinte des ampoules touche une partie de peau lésée.
La contagion peut également se produire en touchant des objets qui sont entrés en contact précédemment avec une personne infectée, tels que des vêtements, des draps, des serviettes de toilette et même des jouets.

 

Qui risque la contagion ?

Les enfants et les adolescents souffrant d’eczéma (dermatite atopique) sont plus susceptibles de contracter l’impétigo.
L’impétigo se transmet facilement par le contact.
Les diabétiques sont plus susceptibles de développer cette maladie infectieuse.
Comme pour d’autres maladies infectieuses hautement contagieuses, les personnes dont le système immunitaire est faible (par exemple à cause du VIH) présentent un risque plus élevé de développer l’impétigo.

 

Les symptômes de l’impétigo

Nous pouvons citer quelques symptômes :

  • Une ou plusieurs ampoules remplies de pus qui se rompent facilement.
  • Chez les enfants, une peau rougeâtre ou une croûte là où une ampoule s’est rompue.
  • Des ampoules qui causent des démangeaisons de la peau.
  • Des ampoules pleines de liquide jaune ou de couleur miel.
  • Des pertes de sang et la formation de croûtes.
  • Une éruption cutanée qui peut commencer comme un petit point sur la peau et se propager à d’autres zones du corps suite à des griffures. Pour cette raison, il est recommandé d’avoir des ongles courts.
  • Des plaies sur la peau du visage, des lèvres, de l’oreille, des yeux, des organes génitaux, des bras ou des jambes qui se propagent à d’autres zones.
  • Des ganglions lymphatiques gonflés près de la zone infectée.

 

Comment peut-on diagnostiquer l’impétigo ?

Le diagnostic de l’impétigo est généralement simple et repose sur l’aspect clinique.
Dans de rares cas, d’autres maladies peuvent avoir les mêmes caractéristiques que l’impétigo.
Les infections comme la tinea (teigne) ou la gale peuvent être confondues avec l’impétigo.
Il est important de noter que toutes les ampoules n’indiquent pas une infection de cette maladie.

 

Le diagnostic différentiel

Parfois, les autres maladies de la peau infectieuses et non infectieuses provoquent une inflammation avec la formation d’ampoules sur la peau.
Parmi ces maladies, nous pouvons citer l’herpès labial, la varicelle, l’urticaire, les réactions allergiques, l’eczéma et les piqûres de guêpe ou de moustique.
L’érysipèle est une infection bactérienne qui affecte la peau profonde (derme), tandis que l’impétigo est limité aux couches superficielles.
Parfois, des infections secondaires à ces lésions cutanées peuvent se manifester.
L’examen médical et les tests de culture bactérienne sont utilisés pour déterminer si les crèmes antibactériennes sont suffisantes ou si des antibiotiques par voie orale sont nécessaires.

 

Comment traiter l’impétigo ?

L’impétigo est généralement un trouble léger et disparaît souvent sans traitement après deux ou trois semaines.
Si l’impétigo est confirmé par le médecin, on peut suivre un traitement efficace avec des antibiotiques qui peuvent être prescrits sous forme de crème (topique) ou de comprimés.
Grâce au traitement, l’infection devrait disparaître après environ sept à dix jours. Le traitement permet aussi de réduire la durée pendant laquelle la personne est contagieuse.

La pommade antibiotique

Avant d’appliquer une crème antibiotique, il faut laver les zones de la peau affectées avec de l’eau chaude et du savon.
Pour réduire le risque de propagation de l’infection, il est important de se laver les mains immédiatement après l’application de la crème ou de porter des gants en latex lors de l’application de la crème.

Le traitement pharmacologique

Les antibiotiques en comprimés (antibiotiques par voie orale) peuvent être prescrits si l’infection est grave et se propage rapidement, ou si les symptômes ne s’améliorent pas en appliquant la crème antibiotique.
Généralement, on recommande un cycle de sept jours d’antibiotiques par voie orale.

 

Médicaments,antibiotiques,compriméQuels sont les antibiotiques topiques recommandés ?

Trois études ont mis en évidence une efficacité des antibiotiques topiques plus importante que celle du placebo dans le traitement de l’impétigo.
La majorité des patients atteints de cette maladie sur de petites zones du corps devrait prendre la mupirocine (Bactroban) ou l’acide fusidique parce qu’ils sont efficaces et bien tolérés.
De nombreuses études scientifiques ont comparé différents antibiotiques par voie orale.
Deux révisions ont montré que les pénicillines à spectre d’action étroit, les pénicillines à large spectre, les céphalosporines et les macrolides ont eu une efficacité identique.
La pénicilline V (phénoxyméthylpénicilline) et l’amoxicilline ont été moins efficaces que les céphalosporines ou l’amoxicilline/acide clavulanique (Augmentin).
La gentamicine est indiquée pour les infections de la peau telles que l’impétigo, les boutons et l’eczéma.
Le Valisone-G contient également la bétaméthasone (produit à base de cortisone) qui peut être utile si la maladie provoque également des démangeaisons.
Les effets secondaires des antibiotiques par voie orale peuvent être :

  1. Un mal d’estomac
  2. Des nausées (sensation de malaise)
  3. Des vomissements
  4. De la diarrhée (selles molles)
  5. Une infection à levures, telles que le candida.

 

Quand cesse la contagion ?

Si les ampoules continuent à produire du liquide, cela signifie qu’elles sont toujours contagieuses.
L’impétigo cesse d’être contagieux 48 heures après le début du traitement.
Donc, si l’enfant souffre d’impétigo, il devrait être en mesure de retourner à l’école ou à la crèche :

  1. 48 heures après le début du traitement antibiotique
  2. Après que les plaies ont cessé de former des ampoules ou des croûtes.

Si les symptômes ne s’améliorent pas sept jours après le début du traitement, il faut retourner chez son médecin généraliste pour un contrôle, afin d’évaluer d’autres solutions de traitement.

 

Les remèdes naturels pour l’impétigo

– Il ne faut pas toucher les croûtes ou griffer la zone pour éviter la propagation de la maladie à d’autres parties du corps. De plus, on peut appliquer sur la zone affectée un pansement qui se retire facilement, afin d’éviter que les ampoules ne se propagent à d’autres zones.

– On peut préparer une solution antibiotique naturelle en mélangeant une cuillère de vinaigre blanc dans deux tasses d’eau et tremper régulièrement la zone affectée pendant 15 minutes.
Ce remède permet de résoudre l’infection et d’enlever les croûtes.

– On peut appliquer de l’huile d’olive, de l’huile d’arbre à thé et de la myrrhe topique sur les zones de peau infectées pour éliminer les bactéries qui causent l’infection.

L’impétigo provoque une irritation de la peau ; afin de réduire la gêne, des extraits aux propriétés anti-inflammatoires, par exemple l’huile d’arbre à thé et l’échinacée, peuvent être utilisés.

  • L’huile d’arbre à thé est un désinfectant polyvalent qui lutte contre les microbes sur la peau : nous vous conseillons d’ajouter quelques gouttes à l’eau du bain.
  • L’application d’échinacée sur les zones affectées permet de lutter contre les infections.

Des herbes telles que l’Hypoxis Rooperi (extrait de pomme de terre africaine), l’Agathosma Betulina (également connue sous le nom de buchu) et la Menthe Poivrée aident à renforcer le système immunitaire.

Une combinaison d’ingrédients phytothérapiques et de remèdes homéopathiques aide à équilibrer et hydrater la peau pour favoriser le processus naturel de guérison ; parmi les produits les plus utilisés, nous pouvons citer :

  1. Le natrum muriaticum,
  2. Le kalium muriaticum,
  3. Le galium aparine (gaillet gratteron),
  4. Le trifolium pratense (trèfle violet).

 

La prévention de l’impétigo récurrent

Se laver les mains avec de l’eau chaude et du savon est un geste important et efficace pour éviter la contagion.
Pour les enfants, il faut éviter d’aller à la plage pendant au moins quelques jours parce que le sable, l’humidité et l’eau salée peuvent aggraver la maladie.

 

Les complications possibles

  1. Une insuffisance rénale (glomérulonéphrite post-streptococcique)
  2. De nombreuses taches d’impétigo (chez les enfants)
  3. Des dommages permanents à la peau et des cicatrices (très rarement)
  4. La propagation de l’infection à d’autres parties du corps (fréquemment).

 

Quelle est la durée de l’impétigo ? Les rechutes sont-elles possibles ?

Les plaies d’impétigo guérissent lentement.
Les cicatrices sont rares.
Le taux de guérison est très élevé, mais la maladie se représente souvent chez les jeunes enfants.