Hyperkératose épidermolytique ou gynécologique

L’hyperkératose est un épaississement de la couche superficielle de la peau (la couche cornée de l’épiderme).

L’épiderme contient une protéine dure appelée kératine.

Cet épaississement cutané sert à protéger la peau des frottements normaux, de la pression ou d’autres formes d’irritation locale.

L’hyperkératose provoque des cors et des durillons sur les mains et les pieds ; elle peut également causer des zones blanchâtres à l’intérieur de la bouche.

 
D’autres formes d’hyperkératose peuvent se produire lorsque la peau se défend des affections suivantes :

  1. Une inflammation chronique (de longue durée),
  2. Une infection,
  3. Des radiations solaires,
  4. Des irritants chimiques.

Dans de rares cas, l’hyperkératose peut se développer sur une peau non irritée. Ce type d’hyperkératose peut être causé par une maladie héréditaire.
Cette hyperkératose peut se former peu après la naissance et affecter la peau sur de vastes zones du corps.

 

La parakératose

La couche supérieure de l’épiderme appelée couche cornée se compose de cellules mortes qui se trouvent les unes au-dessus des autres.
Ces cellules n’ont aucun noyau, mais elles contiennent une grande quantité de kératine.
La kératine est une protéine qui aide la peau à rester hydratée.
La rétention du liquide maintient la peau flexible et solide, en plus de protéger les tissus sous-jacents du corps. Avec le temps, les cellules mortes tombent et sont remplacées par de nouvelles cellules qui se développent en profondeur dans la peau.
Ce cycle continu de renouvellement cellulaire maintient la peau saine.
Chez les personnes atteintes de parakératose, les cellules de la couche cornée ont conservé leur noyau et ne sont pas entièrement kératinisées.
Ainsi, la peau devient sèche et le corps perd son humidité.
Avec le temps, se forment des écailles sèches qui peuvent se transformer en des crevasses profondes.
Les lésions cutanées se manifestent par une peau rouge, enflammée et douloureuse qui peut exsuder.
En général, les écailles sèches s’effritent facilement.

 

Il existe de nombreux exemples d’hyperkératose, y compris :

Les verrues. La verrue est une petite bosse sur la peau causée par une infection à papillomavirus humain (VPH).
Les verrues plantaires se développent sous la plante des pieds.
Habituellement, le VPH se transmet par contact direct.
Généralement, cette nouvelle formation verruqueuse se propage si l’on touche ou l’on serre la main de quelqu’un qui a déjà une verrue.
Le VPH peut également se propager en touchant une surface contaminée.
Par exemple, en marchant pieds nus sur le sol d’une salle de gym ou d’une piscine couverte ou en portant les chaussures d’une autre personne.

L’eczéma chronique. L’eczéma (également appelé dermatite atopique) est une inflammation de la peau. Cette maladie peut être causée par une allergie, des irritants chimiques ou d’autres facteurs.
Les causes de l’eczéma sont des démangeaisons, des rougeurs et de petites ampoules.

Lorsque l’inflammation est difficilement contrôlable, l’eczéma chronique peut provoquer :

  1. Une hyperkératose
  2. Une peau sèche et fissurée
  3. Une desquamation
  4. Des changements de couleur de la peau
  5. Une alopécie localisée (perte des cheveux)

Le lichen plan. Cette maladie peut apparaître comme une tache blanche qui ressemble à un filet à l’intérieur de la bouche.
Cette affection peut se manifester sous la forme d’une tache prurigineuse, pourpre et écailleuse sur une autre partie du corps.
Le lichen plan peut être causé par une réaction immunitaire anormale.

La kératose actinique. Cette maladie provoque des éruptions cutanées semblables à des taches rouges sur la peau, plates et rugueuses comme du papier de verre.
Les lésions cutanées peuvent mesurer quelques millimètres.
Les taches sont causées par une surexposition aux rayons ultraviolets du soleil.
Elles se produisent sur les zones de peau exposées au soleil.
L’hyperkératose n’est pas une maladie grave ou dangereuse, sauf dans le cas de la kératose actinique parce qu’elle peut se transformer en cancer de la peau.

La kératose séborrhéique. Il s’agit de petites excroissances cutanées non cancéreuses.
Elles peuvent être foncées, de couleur marron ou noire.
La kératose séborrhéique apparaît sur le visage, le tronc, les bras ou les jambes.
L’hyperkératose séborrhéique est très fréquente, mais sa cause reste un mystère.

L’hyperkératose sous-unguéale. Elle se forme dans le lit de l’ongle et dans la couche cornée épaisse de l’épiderme, qui se trouve sous le bord libre de l’ongle. Dans cette zone, la peau s’épaissit et peut causer la séparation de l’ongle (onycholyse).

Les cors et les durillons. Les cors et les durillons se développent sur des zones de la peau exposées à un frottement ou à une pression prolongée (hyperkératose frictionnelle).
La conséquence est que les couches épaisses des cellules épithéliales mortes s’accumulent et durcissent.
Les cors se développent généralement sur les doigts irrités.
L’hyperkératose molle est un épaississement de la peau au niveau interdigital ; elle est également connue sous le nom d’œil de perdrix.
Les durillons se forment sur la plante des pieds et la paume des mains.
Pour de nombreuses personnes, les cors et les durillons ne représentent qu’une simple gêne esthétique.
Dans certains cas, ils peuvent causer des douleurs et une gêne.
L’hyperkératose biomécanique se produit si l’épaississement cutané est causé par une pression excessive pendant une période prolongée.
Il ne faut pas confondre les cors avec la bursite du gros orteil. Ce trouble se manifeste par un gonflement qui se forme entre le côté intérieur du gros orteil et la chaussure à cause de l’hallux valgus.

 

Fissures des talons,hyperkératose,corsLes crevasses au niveau des talons sont des fissures qui se forment à l’arrière du calcanéum et qui peuvent être causées par l’hyperkératose.

La kératose folliculaire ou pilaire est l’accumulation de kératine sur l’orifice du bulbe pileux. Des petits boutons se manifestent sur la peau.

Les maladies héréditaires. De nombreuses maladies héréditaires causent l’hyperkératose.
Elles provoquent une desquamation étendue et épaisse de la peau.
Les symptômes surviennent chez les nouveau-nés ou chez les enfants.

 

Le type d’hyperkératose

L’hyperkératose gynécologique

Lorsque des cellules de peau sèche apparaissent sur un frottis de dépistage, ce résultat révèle une hyperkératose.
Il s’agit d’une couche épaisse de cellules qui ressemble à un cal sur la surface du col de l’utérus ou de la vulve.
Parfois, une zone avec un épaississement cellulaire peut cacher une lésion au cours d’un examen gynécologique de routine.
L’hyperkératose peut empêcher le médecin de prendre un échantillon de cellules approprié afin de l’analyser en laboratoire.
Les causes des anomalies des cellules de l’utérus sont souvent :

  1. Une irritation chronique
  2. Une infection vaginale,
  3. L’utilisation du diaphragme,
  4. Le papillomavirus humain (VPH).

Pour éviter de mauvaises surprises, un contrôle rigoureux est important.

Le frottis de dépistage
Les médecins effectuent des frottis de dépistage en raclant les cellules de la partie inférieure de l’utérus, du col de l’utérus ou au cours d’un examen pelvien.
Ensuite, les cellules sont envoyées au laboratoire où elles sont préparées pour l’examen au microscope.
Le frottis de dépistage sert à détecter d’éventuelles anomalies du col de l’utérus.
Si la répétition du frottis de dépistage six mois plus tard démontre que l’hyperkératose est toujours présente, le médecin a deux options.
Il peut ordonner un autre frottis de dépistage après trois ou six mois, ou prescrire un examen appelé colposcopie.
Il s’agit d’une procédure utilisée pour comprendre la raison de l’anomalie relevée par le frottis de dépistage.

 

Quelle est la définition de l’hyperkératose épidermolytique ?

L’hyperkératose épidermolytique est une maladie de la peau présente à la naissance.
Les nouveau-nés affectés peuvent présenter de graves ampoules et une peau très rouge (érythrodermie).
Étant donné que les nouveau-nés atteints de ce trouble ne bénéficient pas encore de la protection d’une peau normale, ils risquent de souffrir d’une déshydratation et de développer des infections cutanées ou dans tout le corps (sepsis).
Lorsque les patients atteints d’hyperkératose épidermolytique vieillissent, les ampoules sont moins fréquentes, l’érythrodermie devient moins visible et la peau devient plus épaisse (hyperkératose), en particulier sur les articulations, sur les zones de la peau en contact les unes avec les autres, dans le cou ou sur le cuir chevelu.
Généralement, cette peau épaisse est plus foncée que la peau normale.
Les bactéries peuvent se développer dans la peau, causant souvent une odeur particulière.

Les types d’hyperkératose épidermolytique
Les personnes atteintes d’hyperkératose épidermolytique de type « palmo-plantaire » présentent une peau épaisse sur les paumes des mains, les plantes des pieds (hyperkératose palmo-plantaire) et sur d’autres zones du corps.
Les personnes atteintes du type « non palmo-plantaire » ne présentent pas d’hyperkératose palmo-plantaire étendue, par contre l’hyperkératose se manifeste sur d’autres zones du corps.
L’hyperkératose épidermolytique fait partie d’un groupe de maladies appelées ichtyose. Cette maladie génétique provoque une peau sèche, squameuse et plus épaisse.
Cependant, dans le cas de l’hyperkératose épidermolytique, la peau est épaisse mais elle n’est pas écailleuse comme dans d’autres pathologies de l’ichtyose.

 

L’hyperkératose orthokératosique

L’hyperkératose orthokératosique est un épaississement de la couche granuleuse de l’épiderme ; un exemple est la kératose séborrhéique.

 

Les symptômes de l’hyperkératose

De nombreuses formes d’hyperkératose légère sont indolores.
Toutefois, les cors, les durillons et les verrues plantaires peuvent causer une forte gêne.

 

Le diagnostic de l’hyperkératose

Selon le type spécifique des symptômes cutanés, le médecin doit savoir si le patient :

  • A des antécédents familiaux relatifs à des problèmes de peau,
  • A souffert d’allergie par le passé,
  • Est fréquemment exposé au soleil,
  • En cas d’hyperkératose de la muqueuse orale, il doit savoir s’il utilise des prothèses ou des appareils dentaires,
  • Se mâche inconsciemment les joues, les lèvres, les gencives ou la langue,
  • Mâche du tabac sans le fumer.

Parfois, le médecin peut diagnostiquer la cause de l’hyperkératose sur la base du dossier médical, des symptômes et de l’examen de la peau, en particulier dans le cas des cors, des durillons, des verrues et de l’eczéma chronique.
Si l’on souffre d’eczéma chronique en raison d’une allergie, le médecin peut recommander des tests d’allergie.
Dans certains cas, une biopsie peut être réalisée pour confirmer le diagnostic.

 

La thérapie pour l’hyperkératose

Le traitement de l’hyperkératose dépend de son type et de sa cause.
Les cors et les durillons. Il faut mettre un rembourrage en caoutchouc mousse à côté de la zone affectée pour réduire la douleur.
Il faut toujours porter des chaussures adéquates pour éviter d’autres frottements.
Il ne faut ni raser ni couper un cal ou un durillon tout seul. Il faut consulter un professionnel de la santé pour des conseils et un traitement.

La verrue. Le médecin peut éliminer les verrues.
L’élimination de la verrue est effectuée selon l’une des manières suivantes :

  • La congélation à l’azote liquide (cryochirurgie),
  • La vaporisation au moyen d’un laser,
  • L’ablation chirurgicale.

Si le traitement n’atteint pas la couche de peau infectée par le virus, la verrue peut se représenter au même endroit.
Dans ce cas, il peut être nécessaire de répéter le traitement.
Les verrues peuvent être traitées chez soi avec des remèdes naturels sans ordonnance.
Le traitement d’une verrue chez soi nécessite plus de temps qu’au moyen d’une thérapie effectuée par le médecin.
L’automédication peut être efficace après un traitement médical. Cela est particulièrement vrai si une verrue est grande ou profonde.
Si le patient souffre de diabète sucré ou de problèmes de circulation, le traitement doit être effectué par un médecin, afin d’éviter des blessures et des infections.

L’eczéma chronique. Le médecin prescrit généralement des produits à base de cortisone sous forme d’onguent ou de pommade.
L’hydratation de la peau est également très importante.

Le lichen plan. Comme pour l’eczéma chronique, le lichen plan est habituellement traité en appliquant des produits topiques à base de cortisone. Ce traitement permet d’éviter les effets secondaires de la cortisone en comprimé.

La kératose actinique. Le médecin peut effectuer une intervention de cryochirurgie pour supprimer une seule kératose actinique. Les formations multiples peuvent être traitées par une exfoliation de la peau, une thérapie au laser ou par une dermabrasion.

La kératose séborrhéique. Cette lésion de la peau peut être éliminée par cryochirurgie ou au moyen d’un bistouri.

Les maladies héréditaires. Il n’existe pas de traitement pour ces maladies. Pour traiter de grandes surfaces de peau écailleuse, le médecin peut conseiller l’application d’émollients spéciaux sur la peau.

 

Peut-on guérir de l’hyperkératose ? Le pronostic

L’hyperkératose est généralement un problème de peau localisé dont le pronostic est bon.
La kératose actinique peut se transformer en carcinome cutané à cellules écailleuses.