Érythème noueux

L’érythème noueux est une maladie rhumatismale qui affecte la peau et se caractérise par des nodules rouges sur la partie antérieure de la jambe et, dans de rares cas, sur les cuisses et l’avant-bras.
C’est un type de panniculite, c’est-à-dire une maladie inflammatoire qui affecte la graisse sous-cutanée.

L’érythème noueux peut disparaître tout seul après trois à six semaines.
Lorsqu’il guérit, il peut laisser la marque d’un bleu temporaire ou d’un enfoncement durable de la peau là où la couche adipeuse a été affectée.

 

L’érythème noueux chronique est une maladie dans laquelle les lésions se produisent n’importe où sur le corps, au cours d’une période pouvant durer de quelques semaines à quelques mois.
Cependant, cette maladie dure pendant des années et il s’agit d’un autre type d’affection.
L’érythème noueux chronique avec des rechutes intermittentes peut se produire avec ou sans maladie sous-jacente.

 

Qui souffre d’érythème noueux ?

La plupart des cas d’érythème noueux se produit entre 20 et 45 ans, avec un pic de 20 à 30 ans.
Il affecte rarement les personnes âgées et les enfants.
La fréquence chez les femmes adultes est de 3 à 6 fois plus élevée que chez les hommes adultes.
Toutefois, le sexe (masculin ou féminin) ne fait aucune différence avant la puberté.
La plupart des personnes atteintes d’érythème noueux sont en bonne santé, mais elles ont souvent souffert d’une infection récente ou d’une maladie.

 

Quelles sont les causes de l’érythème noueux ?

L’érythème noueux semble être une réaction d’hypersensibilité suite à de nombreuses causes différentes.
Les causes les plus fréquentes d’érythème noueux sont :

  1. Des infections de la gorge : elles peuvent être causées par le streptocoque ou par un virus.
  2. La sarcoïdose : dans la sarcoïdose, l’érythème noueux est souvent associé aux ganglions lymphatiques gonflés (adénopathie hilaire) dans le thorax. Ce phénomène est connu sous le nom de syndrome de Löfgren. C’est une maladie respiratoire qui peut provoquer une toux sèche ou l’essoufflement.
  3. La tuberculose : l’érythème noueux peut se produire avec une infection primaire de tuberculose. La tuberculose peut également provoquer un érythème induré de Bazin, caractérisé par des éruptions cutanées qui peuvent devenir des ulcères et qui sont situées à l’arrière de la jambe (mollet).
  4. Les contraceptifs oraux : l’érythème noueux peut se produire après les deux ou trois premiers cycles de contraceptifs oraux.
  5. La grossesse : l’érythème noueux peut survenir chez les femmes enceintes, mais il disparaît après l’accouchement. Il peut réapparaître lors des grossesses suivantes.
  6. D’autres médicaments : certains médicaments peuvent provoquer un érythème noueux, tels que : les sulfamides, les salicylés, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les bromures, les iodures et les sels d’or.
  7. Des maladies inflammatoires de l’intestin (la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn).
  8. La maladie de Behçet qui provoque aussi des aphtes dans la bouche, de l’arthrite psoriasique et certaines maladies des yeux (l’uvéite et la conjonctivite).
  9. Certaines tumeurs, y compris le lymphome et la leucémie, peuvent déclencher la maladie.
  10. L’infection à cytomégalovirus, la mononucléose, l’hépatite B et autres.
  11. Une maladie idiopathique, parfois la cause est inconnue.

L’érythème noueux lépreux est une variante particulière qui affecte certaines personnes traitées pour la lèpre.

 

Quels sont les symptômes de l’érythème noueux ?

Les symptômes pseudo-grippaux

  1. Avant l’apparition des nodules, on éprouve un malaise général pendant quelques semaines.
  2. On peut avoir de la fièvre, de la toux, et on peut perdre du poids au cours de cette période.
  3. Les patients remarquent également des douleurs articulaires, de la raideur et des douleurs générales dans les membres inférieurs. Les articulations peuvent gonfler.
  4. Les articulations de la cheville, du genou et du poignet sont souvent les plus touchées, d’autres articulations affectées sont les mains, les coudes, les épaules et les pieds.
  5. Les douleurs aux jambes et aux articulations peuvent durer pendant quelques semaines ou des mois après l’apparition des nodules.

Les nodules douloureux
Les nodules qui se produisent dans l’érythème noueux peuvent avoir des dimensions de 2 à 6 cm.
Les bords (contours) des nodules ne sont pas bien définis.
Les tibias sont les plus affectés. D’autres zones touchées sont souvent les bras, les cuisses et le tronc, mais les nodules peuvent apparaître n’importe où sur le corps.
Chaque nodule dure environ deux semaines, mais des nouveaux nodules peuvent se former jusqu’à six semaines plus tard.
Au début, le nodule est rouge, chaud et dur.
Puis, il devient plus souple.
Lorsque le nodule commence à disparaître, il ressemble plus à un bleu qui prend ensuite une couleur jaunâtre.
Il faut généralement quelques semaines avant que les nodules ne disparaissent complètement.
Ils ne laissent aucune cicatrice.
Les nodules peuvent être au nombre de deux ou bien très nombreux, voire même plus de 50.

Les symptômes selon la maladie provoquant l’érythème
Les nodules de l’érythème noueux peuvent par exemple apparaître deux ou trois semaines après une infection streptococcique de la gorge.
Les personnes atteintes de maladies inflammatoires de l’intestin peuvent avoir la diarrhée et ressentir des douleurs au bas-ventre. Les personnes atteintes de tuberculose peuvent avoir des problèmes de toux, des difficultés à respirer, etc.
Voici d’autres symptômes :

  1. De la fièvre, des douleurs générales et une sensation de malaise, surtout lorsque les premiers nodules se manifestent.
  2. Des douleurs dans les articulations se produisent chez plus de la moitié des patients souffrant d’érythème noueux, quelle que soit la cause.
    Les genoux sont presque toujours affectés, mais les autres grandes articulations le sont rarement.
    Les symptômes peuvent persister pendant des mois, mais ils disparaissent ensuite complètement.
  3. La conjonctivite est moins fréquente.

 

 

 

prise de sang,laboratoire

Le diagnostic et les examens de laboratoire pour l’érythème noueux

Si le médecin diagnostique l’érythème noueux, il suggère d’habitude des examens pour rechercher la cause sous-jacente.
Nous pouvons en citer quelques-uns :

  1. La prise de sang pour rechercher des signes d’inflammation et d’infection.
  2. L’examen pour l’infection streptococcique. Par exemple, un tampon de la gorge. Le tampon est envoyé au laboratoire pour voir s’il y a une infection.
    Une prise de sang particulière peut même révéler si le patient a récemment souffert d’une infection streptococcique.
    Dans ce cas, les prises de sang révèlent également une vitesse de sédimentation (VS) élevée.
    On effectue rarement une biopsie (examen histologique d’un nodule pour confirmer l’érythème noueux).
  3. La radiographie du thorax. Si le médecin soupçonne un cas de tuberculose ou de sarcoïdose, il peut recommander une radiographie du thorax.
  4. D’autres examens pour la tuberculose. Le médecin peut prescrire un examen spécial appelé test cutané à la tuberculine.
    Le test se compose d’une petite injection dans le bras.
    Il est utile pour savoir si le patient est infecté par la tuberculose.
    Si le patient tousse, le médecin peut demander un échantillon des sécrétions pour le faire analyser en laboratoire.
  5. Les examens pour la sarcoïdose. Si le médecin soupçonne un cas de sarcoïdose, il peut diriger le patient vers un spécialiste pour faire des examens plus spécifiques ; dans ce cas, la personne compétente est le rhumatologue.
    Parmi ces examens, certains analysent la fonction de l’appareil respiratoire (des essais spéciaux sur le souffle).
    On peut également effectuer un scanner (ou tomodensitométrie – TDM) et une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) des poumons ou une bronchoscopie (une caméra spéciale est insérée par le nez et la bouche afin d’examiner les voies respiratoires et les poumons).
  6. Les échantillons des selles. Grâce à ceux-ci, on peut détecter des infections (Salmonella spp. et Campylobacter spp.).
    Le médecin peut recommander ces examens si le patient souffre de mal d’estomac ou de diarrhée avec un érythème noueux.
  7. Les examens de l’intestin. Si le médecin soupçonne que la cause sous-jacente est une maladie inflammatoire de l’intestin comme la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn, il peut recommander des autres examens, comme la coloscopie.

 

Le diagnostic différentiel

Le médecin doit exclure :

  • La panniculite ;
  • La vascularite ;
  • La piqûre de moustique ou de guêpe.

 

Le traitement pour l’érythème noueux

Le traitement implique le repos au lit pour réduire la douleur et/ou le gonflement dans les cas graves, et pour éliminer le stress qui peut avoir des effets négatifs.
Si la cause de l’érythème noueux est une infection, un traitement antibiotique est nécessaire.
On faut porter un bandage de protection fixe ou des chaussettes à compression légère.
Les médicaments anti-inflammatoires réduisent la gêne.
L’iodure de potassium peut être efficace, mais il n’est pas facile de se le procurer.
Les tétracyclines orales possèdent des propriétés anti-inflammatoires et peuvent réduire la durée de la maladie ainsi que la gêne.

 

Les remèdes naturels et homéopathiques

Pour réduire les symptômes, on peut appliquer quelques gouttes de teinture mère d’ortie ou de calendula sur les nodules, ou du gel d’aloe vera.

 

Quelle est la durée de l’érythème noueux ? Le pronostic

Il est important de remarquer que l’érythème noueux n’est pas une menace pour les organes internes, même s’il est gênant et souvent douloureux.
À long terme et en général, la guérison est totale, bien que des rechutes puissent parfois se manifester.