Erythème actinique

Qu’est-ce qu’un érythème actinique ?

L’érythème actinique (appelé aussi coup de soleil) est caractérisé par des rougeurs de la peau causées par une exposition excessive au soleil.
La mélanine de la peau filtre les rayons UV.

Le risque d’érythème actinique est plus élevé au cours des premières expositions parce qu’au moins 48 à 72 heures sont nécessaires pour que la peau produise une quantité suffisante de mélanine.

Si la peau est très claire, il faut attendre au moins une semaine avant de pouvoir profiter d’une longue exposition au soleil.
Il s’agit d’une affection très fréquente et typique qui se manifeste sur la peau délicate des enfants et des nouveau-nés.
Les personnes souffrant de vitiligo possèdent moins de mélanine dans la peau et sont donc plus sensibles aux érythèmes actiniques.
La peau des lèvres est plus mince, il est donc plus facile qu’un érythème se développe dans cette zone.
Les zones les plus affectées sont la tête, le visage, les pommettes, la poitrine, les mains et les pieds car ils sont plus exposés aux rayons du soleil, notamment si l’on marche avec des tongs.
La brûlure apparaît environ 2 à 4 heures après l’exposition et atteint un pic entre 8 et 24 heures plus tard.
La desquamation se manifeste après une semaine environ, entre 3 et 8 jours plus tard.
En plus de la douleur et de la rougeur, l’érythème actinique peut également provoquer un gonflement.
Il faut consulter le médecin en cas de fièvre, d’ampoules remplies de liquide, de problèmes de vertige ou de perte de vue.

Les causes des érythèmes actiniques peuvent être une exposition excessive au soleil ou aux rayons UV.

 

Les symptômes de l’érythème actinique peuvent être :

  1. Une peau rouge et douloureuse
  2. Des petits points rouges
  3. Une peau chaude
  4. Une desquamation au moins 4 jours après l’exposition au soleil.

Les symptômes des coups de soleil graves sont :

  1. Des ampoules
  2. Une peau enflammée (œdème)
  3. Des frissons
  4. De la fièvre
  5. Des malaises.

Le diagnostic différentiel
Le médecin doit exclure :

  • La dermatose actinique polymorphe
  • La dermatite atopique
  • L’urticaire solaire
  • La dermatite photoallergique.

 

Que faire ? Les traitements de l’érythème actinique

En cas d’érythème actinique, il ne reste pas grand-chose à faire pour limiter les dommages à la peau qui ont déjà été provoqués.
Toutefois, les conseils suivants peuvent soulager la douleur dans les heures et les jours qui suivent les coups de soleil : appliquer des compresses froides sur la peau, par exemple un chiffon trempé dans de l’eau fraîche.
Il faut éviter d’appliquer de l’huile d’olive sur les coups de soleil, car elle contribue à chauffer la peau enflammée.
Si des ampoules se forment, il ne faut pas les percer.
Les ampoules contiennent le fluide naturel du corps (sérum) et sont composées d’une couche protectrice.
De plus, en perçant les ampoules, on ralentit le processus de guérison tout en augmentant le risque d’infection.
Si nécessaire, il est possible de recouvrir légèrement l’ampoule avec une gaze. Si l’ampoule se rompt toute seule, nous conseillons d’appliquer une crème antibactérienne.

 

Quels sont les médicaments recommandés ?

La thérapie pharmacologique

Les anti-inflammatoires et les analgésiques peuvent être régulièrement pris en suivant les instructions du médecin jusqu’à ce que la rougeur et la douleur disparaissent ; nous pouvons citer par exemple l’aspirine, le paracétamol (Efferalgan) ou l’ibuprofène (Brufen).
Les produits à base de cortisone. Les pommades à base de cortisone peuvent aider à soulager les démangeaisons qui se produisent en phase de guérison.
Ces médicaments peuvent être pris aussi sous forme de comprimé (solupred, médrol, etc.).
Si l’érythème est assez sévère et que des ampoules se forment, le médecin peut prescrire le valisone-G qui contient de la gentamicine (antibiotique) et de la bétaméthasone (cortisone).

Les anesthésiques. Les médicaments anesthésiques (par exemple Biafine) peuvent soulager les démangeaisons et la douleur provoquées par l’érythème actinique.
La Biafine n’est pas contre-indiquée pendant la grossesse, mais une femme enceinte doit consulter son médecin avant de prendre tout médicament.

Les antihistaminiques. Étant donné que le coup de soleil est également une réaction allergique de la peau aux rayons UV, en prenant des pilules d’antihistaminique comme la Loratadine (Clarityne) ou la cétirizine (Zyrtec), il est possible de soulager la douleur.
On peut également appliquer sur le coup de soleil une crème comme le benadryl.

 

Les remèdes maison contre l’érythème actinique

Des études scientifiques montrent que les antioxydants suivants protègent la peau :

Le bêta-carotène et d’autres caroténoïdes.
Le bêta-carotène est souvent utilisé comme traitement standard avant l’exposition au soleil.
Les scientifiques pensent que l’effet protecteur du bêta-carotène résulte de l’effet antioxydant, il est donc possible que d’autres antioxydants contribuent également à protéger la peau contre les dommages.

La vitamine B6 (100 mg par jour pendant 3 mois) – Certaines études montrent que la vitamine B6 peut aider à réduire la réaction aux rayons du soleil.
La prise de doses élevées de vitamine B6 doit être supervisée par un médecin en raison du risque d’effets secondaires.

La vitamine C (d’1 à 3 g par jour) – La vitamine C est un antioxydant, elle peut donc garantir une bonne protection contre les dommages de la peau dus aux rayons du soleil.
La vitamine C peut avoir des effets négatifs sur certaines maladies et peut interférer avec certains médicaments.

La vitamine E – La vitamine E est un antioxydant, des études ont démontré qu’elle peut fournir une protection contre les dommages du soleil si elle est associée à la vitamine C (et non pas toute seule). Cependant, d’autres études n’ont pas démontré les mêmes résultats. La vitamine E peut interagir avec certains médicaments, par exemple les anticoagulants comme la warfarine (Coumadine).

La vitamine D – Des études menées sur des animaux ont démontré que la vitamine D a contribué à protéger ceux-ci contre les dommages causés par les rayons UVB.
Il n’est pas certain que les compléments alimentaires de vitamine D puissent protéger les humains de la même manière. La vitamine D peut interagir avec certains médicaments, notamment la Digoxine et le Vérapamil.

 

D’autres compléments alimentaires

La mélatonine – L’application topique de mélatonine (seule ou en association avec la vitamine E) semble offrir une bonne protection contre les coups de soleil chez les personnes saines, mais on ne sait pas si la mélatonine réduit également les effets chez les personnes atteintes d’érythème.

Le zinc – Le zinc est nécessaire pour une peau saine.
Il a été utilisé dans une étude avec d’autres médicaments sur ordonnance pour traiter une forme sévère d’érythème polymorphe.
Dans l’étude, 5 personnes sur 8 traitées à l’aide du zinc ont présenté des améliorations.
Puisque des doses élevées de zinc peuvent être dangereuses, beaucoup de médecins recommandent des petites doses de 50 mg par jour.
Le zinc peut interagir avec certains antibiotiques.

L’alimentation et le régime alimentaire
Les antioxydants sont des molécules qui neutralisent les radicaux libres, c’est-à-dire les produits chimiques qui peuvent endommager les cellules. Les antioxydants peuvent protéger la peau contre les dommages causés par les rayons ultraviolets du soleil (UV).

 

Le traitement de l’érythème actinique à l’aide d’herbes

Les flavonoïdes – Certains de ces antioxydants d’origine végétale peuvent protéger la peau contre les dommages du soleil.
Dans une étude, des chercheurs allemands ont découvert que boire du cacao (à forte teneur en flavonols) protège du soleil.
Le cacao utilisé avait une composition spéciale qui n’est pas disponible dans le commerce.
Dans une autre étude, l’extrait de grenadier a contribué à protéger les cellules de la peau dans une éprouvette exposée aux rayons UV.
L’ajout de fruits et de légumes au régime alimentaire pour absorber une plus grande quantité de flavonoïdes peut aider.
Il est possible de prendre ces flavonoïdes sous forme d’extrait sec.
Il faut tout d’abord parler avec son médecin car certains flavonoïdes peuvent interagir avec certains médicaments.
Parmi ceux-ci figurent :

  • La catéchine (25 – 150 mg, de 2 à 3 fois par jour),
  • La quercétine (50 – 250 mg, de 2 à 3 fois par jour),
  • L’hespéridine (50 – 250 mg, de 2 à 3 fois par jour),
  • Le rutoside (50 – 250 mg, de 2 à 3 fois par jour).

Une infusion à base de rosier des chiens (rosa canina) qui possède une forte teneur en flavonoïdes peut être utile.
La quantité recommandée est de 3 à 4 tasses par jour.
L’hespéridine méthylchalcone (200 mg, de 2 à 3 fois par jour) est une forme de quercétine soluble dans l’eau qui peut agir comme un antihistaminique.
Le thé vert (Camellia sinensis) peut également protéger contre l’érythème provoqué par les rayons UV car il contient des antioxydants.
Des herbes appliquées sous forme topique pour traiter la peau peuvent être utiles pour favoriser la circulation lymphatique et traiter éventuellement la cause sous-jacente de différentes maladies de la peau.

 

érythème actinique,coup de soleilLes remèdes naturels contre l’érythème actinique

Il faut consulter le médecin avant d’utiliser tout remède énuméré ci-dessous. Nous pouvons citer quelques exemples :

L’aloe vera – Appliquer le gel d’aloe vera sur l’inflammation de la peau. Une étude montre que l’effet anti-inflammatoire de l’aloe vera est plus important que celui de la pommade à l’hydrocortisone 1 %.

La grande bardane (Arctium lappa) – Elle est utilisée sous forme topique pour l’inflammation de la peau et pour cicatriser les blessures. Il ne faut pas l’appliquer sur une lésion ouverte.

Le souci (Calendula officinalis) – Il est utilisé sous forme topique pour les blessures, les brûlures et d’autres maladies de la peau.

L’hydraste du Canada (Hydrastis canadensis) – Il est utilisé pour les infections, y compris celles qui causent des lésions cutanées.

La mélisse officinale (Melissa officinalis) – La mélisse officinale peut être appliquée aux lésions sous forme de pommade.

L’extrait de sauge – Application locale pour réduire l’inflammation. Dans une étude, l’extrait de sauge a réduit d’une façon considérable l’érythème dû aux rayons ultraviolets, avec des résultats similaires à l’hydrocortisone.

L’orme (Ulmus fulva) – Application sous forme topique, en association avec la racine d’Hydraste du Canada. Il ne faut jamais l’appliquer sur une blessure ouverte.

L’achillée millefeuille (Achillea millefolium) – Application sous forme topique pour l’inflammation de la peau et le traitement des blessures. Il ne faut jamais l’appliquer sur une blessure ouverte.

L’oxyde de zinc sous forme de pommade peut être appliqué sur la peau affectée par un érythème mais celle-ci ne doit pas présenter d’ampoules.

 

L’homéopathie et les remèdes homéopathiques

Bien que peu d’études aient examiné l’efficacité des thérapies homéopathiques spécifiques, les homéopathes professionnels utilisent les remèdes suivants pour le traitement des érythèmes, sur la base de leurs connaissances et de leur expérience.

L’apis mellifica (dérivé de l’abeille) – Il est employé pour les éruptions cutanées chaudes, sèches et sensibles au toucher.
Elles peuvent être accompagnées d’un mal de gorge.
Les symptômes peuvent être soulagés par des bains et des boissons fraîches mais s’aggravent avec la chaleur.

Le souci – Il est utile pour les brûlures et les lésions cutanées assez superficielles.
Ce remède est souvent employé après la fin de la phase aiguë de la maladie pour une récupération complète.

Le rhus toxicodendron – Il s’agit d’un remède extrait des spores et du latex du Sumac.
On l’utilise pour traiter les ampoules et les vésicules qui causent de vives démangeaisons qui s’aggravent pendant la nuit et s’améliorent grâce à l’application de la chaleur.
Ce remède est particulièrement indiqué pour les personnes souffrant d’inquiétude et généralement incapables de se détendre pendant la nuit.

Le soufre – Il est utilisé pour les troubles de la peau accompagnés de fièvre et de vives démangeaisons.
Ce remède est particulièrement indiqué pour les personnes assoiffées, irritables en raison de leur maladie, paresseuses et ayant un sentiment de chaleur interne et de brûlure.
Les symptômes ont tendance à s’améliorer en plein air et avec le froid ; ils s’aggravent par contre avec la chaleur.

 

 

Quelle est la durée de l’érythème actinique ? Quand disparaît-il ?

Il se résorbe habituellement en 5-7 jours.
Dans les cas les plus légers, l’inflammation provoque des douleurs au cours des deux premiers jours puis il ne reste qu’une peau rouge et gercée.
En cas de coup de soleil grave, la durée de l’éruption cutanée peut durer jusqu’à deux semaines.

 

La prévention de l’érythème actinique

Ces méthodes permettent d’éviter les coups de soleil :

  1. Il faut éviter l’exposition au soleil entre 10 et 16 heures parce que les rayons du soleil sont plus forts durant ces horaires.

Il faut planifier les activités en plein air à d’autres moments de la journée.
Il vaut mieux rester à l’ombre si possible. Si l’exposition au soleil ne peut être évitée, il faut au moins essayer de limiter la durée d’exposition pendant les heures de pointe.

  1. Se couvrir. Il faut porter des vêtements qui couvrent les bras et les jambes et un chapeau à bords larges (semblable à celui de cow-boy), qui apporte une plus grande protection que la visière d’une casquette de golf. Il vaut mieux utiliser des vêtements ou des équipements fabriqués spécialement pour protéger du soleil.

Quelle protection utiliser ?
Lors de la première exposition au soleil d’une durée de plus de 20 minutes, il faut utiliser une crème dont le facteur de protection solaire est égal à 30 ou supérieur.