Cors aux pieds, callosités et durillons

Les callosités, durillons et les cors aux pieds sont des hyperkératoses gênantes et parfois douloureuses qui se forment sur la peau, dans des zones de pression excessive.
Les différences entre durillons, callosités et cors
Généralement, un cor se forme sur le dessus et les côtés des doigts ; la partie intérieure peut être molle ou dure.

Les cors durs de petite taille sont fréquents et se produisent dans des zones de peau ferme et dure.
Les zones osseuses du pied sont les endroits idéaux pour les cors durs.


Les cors mous ont une couleur blanchâtre et une consistance en caoutchouc ; ils se produisent généralement entre les orteils (région interdigitale), à savoir dans les zones de peau humide et moite.
Les cors sont jaunes ou clairs ; on sent des bosses au toucher.
Cependant, la peau du cor est épaisse et peut être moins sensible au toucher que la peau environnante.

Les callosités sont plus grandes que les cors et ont des contours moins définis.
Généralement, les callosités apparaissent lorsque la peau frotte contre quelque chose, comme un os, une partie des chaussures ou par terre.
En général, elles se forment au-dessus de la zone osseuse entre la plante du pied et les orteils.
Le poids de la personne se décharge sur ces zones de la peau lors de la marche.
Les callosités peuvent avoir un aspect sec, cireux ou translucide.

Les durillons, eux, sont des callosités dures mais peu étendues. Ils se trouvent souvent sous le pied, juste derrière les orteils, au point de contact entre les os entrent et le sol.

D’autres différences entre les cors et les callosités

  • Les cors se caractérisent habituellement par un noyau dur.
  • Les cors peuvent avoir un noyau dur, entouré d’une peau enflammée.
  • Les cors se produisent habituellement dans certaines zones de peau où le poids ne se décharge pas (mais pas toujours).
  • Généralement, les cors sont douloureux lorsqu’on les presse.
  • Les callosités et les durillons ne provoquent pas de douleur au niveau de la plante du pied.

 

Les zones les plus fréquentes pour la formation des cors :

  1. Sur la plante, sous la voûte transversale (celle des métatarses) ;
  2. Sur le cinquième orteil (qui correspond au petit orteil), où il frotte contre la chaussure ;
  3. Entre le quatrième et le cinquième orteil. Contrairement à d’autres ors qui sont réguliers et de la même couleur que la peau, ceux entre les orteils sont souvent blanchâtres et irréguliers.

 

Quelles sont les causes des cors, des callosités et des durillons ?

Les cors, les callosités et les durillons sont causés par une pression répétée pendant longtemps ou par le frottement sur une zone de la peau.
La pression provoque la mort des cellules de la peau et la formation d’une surface dure et de protection.
Un cor mou se forme de la même façon, sauf que la transpiration est piégée dans la zone où la callosité se développe et ramollit ainsi la formation dure.
Ceci se produit généralement entre les orteils.
Le cor n’est pas causé par un virus et n’est pas contagieux.
La manipulation répétée d’un objet qui exerce une pression sur la main provoque généralement des cors, par exemple :

  1. Le stylo pour l’écriture ;
  2. Certains instruments (guitare, marteau) ;
  3. Les équipements sportifs (la raquette de tennis, les équipements pour le culturisme à la salle de sport). Ces cors peuvent provoquer des douleurs au niveau de la main et des doigts.

Les cors, les callosités et les durillons sur les pieds sont souvent causés par la pression des chaussures, en plus des raisons suivantes :

  • Les chaussures serrées compriment le pied, surtout celles employées lors des pratiques sportives (par exemple le football ou la course).
  • Les chaussures à talons écrasent la partie antérieure du pied.
  • Les chaussures non lacées peuvent provoquer le glissement du pied et un frottement continu contre la chaussure.
  • Les chaussures à semelle fine peuvent créer une pression plus importante sur l’avant-pied (partie proche des orteils) lors de la marche que celles à semelle plus épaisse.
  • Les sandales et les chaussures sans chaussettes peuvent provoquer une friction excessive.
  • Le pied peut frotter contre une couture à l’intérieur de la chaussure.
  • Des chaussettes non adaptées peuvent provoquer une pression excessive où elles forment un pli.

 

Quels sont les facteurs de risque pour les cors, les callosités et les durillons ?

Les facteurs de risque suivants favorisent l’apparition de cors, callosités et durillons :

  • L’hallux valgus (appelé couramment oignon), les orteils en marteau et d’autres déformations du pied.
  • La bursite du gros orteil est une bosse anormale et de la même consistance que l’os, qui se développe sur l’articulation à la base du gros orteil. Un orteil en marteau se produit lorsqu’un orteil se plie vers la plante.
  • Une friction excessive au niveau de la main.
  • Les personnes qui utilisent des outils manuels sans porter de gants sont soumises à un risque plus élevé de développer des cors.
  • La vieillesse. Les personnes âgées ont moins de tissu adipeux sous la plante du pied, ce qui provoque une protection plus faible et un risque plus élevé de développer des durillons.

 

Quels sont les signes et les symptômes des cors, des callosités et des durillons ?

Les patients expliquent souvent qu’ils ont la sensation de marcher sur des pierres.
Les signes ou les symptômes suivants peuvent indiquer la présence de cors, de callosités ou de durillons :

  1. Une bosse surélevée et dure
  2. Des mains ou des pieds gonflés dans la région environnant le cor
  3. Une zone de peau rugueuse et épaisse
  4. Une peau sèche et gercée
  5. Une peau écailleuse et de la même consistance que la cire
  6. Douleur au niveau des doigts en cas de callosités
  7. Douleur au niveau du pied en cas de cors.

Parfois, les termes « cors », « callosités » et « durillons » sont employés à tort pour indiquer le même problème, mais ce n’est pas la même chose.

 

Le diagnostic des cors, des callosités et des durillons

Le médecin doit demander au patient des précisions sur son mode de vie et vérifier aussi ses chaussures.
Ensuite, un examen physique est réalisé.
Si le médecin soupçonne un problème à la structure osseuse sous-jacente, il peut prescrire une radiographie du pied.

Le diagnostic différentiel
Le médecin doit exclure d’autres formations au niveau du pied comme la verrue et les ampoules.

 

Durillons,pieds,plantaireComment peut-on traiter les cors, les callosités et les durillons ?

Le traitement des cors, des callosités et des durillons consiste à éviter les actions répétitives qui ont donné lieu à ces troubles.
Il faut porter des chaussures appropriées, utiliser des rembourrages de protection et éventuellement des semelles orthopédiques pour corriger l’appui du pied.
Si un cor, durillon ou une callosité persiste ou devient douloureux, les traitement suivants peuvent soulager :

  1. Élimination. Le médecin peut gratter la peau épaissie ou couper une callosité avec un bistouri, généralement au cours de la visite au cabinet du médecin.
  2. L’acide salicylique. Le médecin peut appliquer un pansement contenant de l’acide salicylique à 40 % (par exemple les pansements Scholl), qui sont disponibles sans ordonnance.
    Sans indication particulière, le pansement doit être remplacé régulièrement.
    On peut également utiliser une pierre ponce ou une lime à ongles en métal pour éliminer la peau morte avant d’appliquer un nouveau pansement.
    L’acide salicylique est également disponible sous forme topique sur ordonnance si de grandes surfaces sont concernées.
    Les patients ayant des problèmes de circulation sanguine (par exemple les personnes diabétiques) doivent consulter un médecin avant de traiter eux-mêmes les cors, les callosités et les durillons.
  3. Les antibiotiques. Le médecin peut recommander l’application d’une pommade antibiotique pour réduire le risque d’infection.
  4. Les semelles orthopédiques. Si le patient a une déformation du pied sous-jacente (par exemple les pieds plats), le médecin peut prescrire des semelles personnalisées afin d’éviter que les cors, les  callosités ou les durillons ne réapparaissent.
  5. L’intervention chirurgicale. Dans de rares cas, le médecin peut recommander une intervention chirurgicale pour corriger l’alignement de l’os qui provoque la friction.

 

Le podologue

Le podologue est un professionnel spécialisé dans l’évaluation du problème et il indique la méthode de traitement à suivre.
L’esthéticienne s’occupe des cors et des callosités mais n’est pas un professionnel de la santé.
Si une cause sous-jacente existe (par exemple un problème de structure osseuse), on peut la diagnostiquer et la traiter pour empêcher la réapparition des callosités au niveau du pied.
Certaines personnes ont besoin d’une correction chirurgicale de la déformation du pied.
Le podologue peut enlever les cors, les callosités et les durillons.
Les personnes atteintes de diabète ou d’une mauvaise circulation du sang doivent consulter un podologue pour que les cors ou les callosités soient retirés en toute sécurité.

 

Les remèdes naturels contre les cors et les callosités aux pieds

On peut traiter les cors et les callosités aux pieds grâce à des remèdes maison.
Les remèdes maison suivants peuvent être efficaces pour supprimer les callosités.

  1. Prendre quelques litres d’eau chaude, ajouter une demi-tasse de bicarbonate de soude et attendre la dissolution complète dans l’eau. Tremper ensuite les pieds dans la solution pendant environ une demi-heure.
  2. Prendre une pierre ponce et la frotter vigoureusement sur les cors ou les callosités pour enlever la peau morte. Il faut continuer jusqu’à ce qu’une bonne quantité de tissu soit supprimée.
    Cependant, il ne faut pas frotter trop profondément car on peut provoquer des douleurs et irritations.
  3. Rincer les pieds après le traitement, les laver et les sécher soigneusement.
  4. On peut utiliser une lotion pour la peau très sèche à appliquer sur les zones concernées par les cors, les callosités ou les durillons. Les produits naturels les plus efficaces sous forme de pommade sont la vaseline, l’huile d’olive et de noix de coco.
  5. Pour maintenir une bonne hydratation, on peut porter une paire de chaussettes en coton, de préférence la nuit.

Pour obtenir des résultats, ce traitement doit être effectué tous les jours.
De plus, il ne faut pas utiliser de couteau ou de lame pour enlever les cors ou les callosités plus rapidement.
Cela peut provoquer des douleurs et une aggravation ultérieure de la maladie.

 

Comprendre et supprimer la cause des cors, des callosités et des durillons

Les cors, les callosités et les durillons ne surviennent pas tout seuls.
Le frottement et la pression excessive peuvent provoquer une peau épaisse et morte dans certaines zones.
Comment peut-on résoudre ce problème? Il faut comprendre et éliminer la cause du frottement et prendre des précautions pour éviter les callosités et les durillons.

Il faut se couper les ongles des pieds. Les ongles protègent les doigts des blessures.
Toutefois, une pression des chaussures sur les ongles du pied qui dure trop longtemps peut pousser l’articulation distale de l’orteil contre la chaussure, formant ainsi un cor.

Pour réduire la pression, il faut se couper les ongles des pieds.
Il est de plus recommandé de limer les bords des ongles.

Il faut tremper le pied ou la main dans un liquide. L’élimination de l’origine du problème est fondamentale, mais le patient peut avoir besoin de soulager immédiatement la douleur forte provoquée parla callosité.
On peut tremper le pied affecté dans une solution d’eau chaude et de sels d’Epsom ; il faut ensuite appliquer une crème hydratante et envelopper le pied dans un sachet plastique.
Les médicaments ne sont pas nécessaires, les remèdes naturels suffisent.
Il faut garder le sachet pendant environ deux heures (par exemple lorsque vous regardez la télévision ou que vous lisez).
Il faut ensuite enlever le sachet et frotter doucement sur le durillon, en effectuant un mouvement latéral à l’aide d’une pierre ponce.
Ce traitement soulage temporairement, mais ce n’est pas un remède définitif.

Il ne faut pas couper le cors. De nombreux outils sont disponibles en pharmacie pour enlever et éliminer les cors, les callosités et les durillons, mais il faut les éviter pour ne pas créer de dommages supplémentaires.
La coupure des cors peut provoquer une infection et une hémorragie très graves, il faut donc éviter tout risque.

Il ne faut pas marcher sur les cos. Un rembourrage est un autre remède pour soulager temporairement la gêne provoquée par les cors, les callosités et les durillons. Le rembourrage déplace la pression des chaussures d’une zone douloureuse à une autre sans douleur.
Les pastilles non médicamenteuses pour les callosités entourent cette formation à l’aide d’un matériau en relief par rapport à la peau.
De cette façon, les callosités sont protégés du contact avec les chaussures.
On peut couper un morceau de futaine (disponible en pharmacie) en réalisant deux figures en forme de demi-lune et en les plaçant sur les deux côtés opposés de la zone calleuse, afin de protéger des irritations ultérieures.

Il faut séparer les orteils. Pour soulager la gêne provoquée par les callosités entre les orteils, il faut garder les orteils séparés à l’aide d’un séparateur en plastique, d’un coton ou d’un morceau de laine.
On peut également utiliser un petit tampon en feutre tel que celui qui sert aux cors durs.

Il faut recouvrir les pieds. Si l’on pense aller faire une promenade ou courir longtemps, il faut recouvrir les orteils avec un peu de vaseline afin de réduire le frottement.

Il faut choisir des chaussures adaptées.
Les callosités et les durillons se forment lorsque la pointure et la forme des chaussures ne sont pas adaptées au pied.
La liste suivante prévoit des lignes directrices pour prévenir la formation des callosités et des durillons :

  • Il faut essayer au moins deux pointures lors de l’achat de chaussures. Il ne faut pas demander au vendeur la même pointure que celle que l’on porte d’habitude. La taille des pieds change lors de la vieillesse.
  • Il faut essayer les deux chaussures, aussi bien la droite que la gauche.
  • Il faut se mettre debout lors de l’essayage et vérifier que l’espace entre la pointe du pied et la chaussure est suffisant.
  • Il faut contrôler que les chaussures s’adaptent bien au talon.