10 remèdes pour l’acné

L’acné est une maladie de la peau qui se manifeste à travers différents types d’éruptions cutanées : des points noirs, des boutons, des kystes ou des nodules.

Cette maladie affecte surtout les adolescents, mais elle peut également affecter les enfants et les adultes.
L’acné dont la plupart des gens souffrent est également connue comme l’acné vulgaire.
Toutes les lésions cutanées d’acné commencent par un micro-comédon.

Beau visage,fille
Les médecins divisent d’habitude l’acné en quatre stades différents :

  1. L’acné comédonienne, caractérisée par des comédons ouverts
  2. L’acné papulo-pustuleuse
  3. L’acné kystique (sévère)
  4. L’acné nodulo-kystique (sévère).

Les pustules et les kystes font partie du groupe de l’acné inflammatoire.

 

Quel genre d’acné entraîne des boutons et des cicatrices ?

L’acné comédonienne ou au premier stade
À ce stade, la peau commence à montrer les premiers signes typiques de l’acné : une peau grasse, des comédons ouverts, parfois très nombreux et quelques taches. Aucune inflammation n’est présente.
L’acné au premier stade se vérifie souvent chez les adolescents.
Beaucoup d’adultes présentent une acné légère qui se manifeste sous forme de points noirs sur le front et le nez.
Le milium est souvent présent au niveau du menton et des yeux.
Généralement, ce type d’acné est assez facile à contrôler et les cicatrices peuvent être évitées.
L’acné légère peut évoluer au deuxième ou au troisième stade si elle n’est pas traitée.

L’acné est appelée « légère » si, au total, sont présents moins de 20 boutons ou points noirs, moins de 15 papules enflammées ou moins de 30 lésions cutanées.
L’acné légère est habituellement traitée à travers des médicaments topiques sans ordonnance.
Jusqu’à huit semaines peuvent être nécessaires pour observer une amélioration remarquable.

L’acné papulo-pustuleuse ou au deuxième stade
Elle peut se concentrer dans une zone ou se propager.
Les comédons (points noirs) et le milium sont très nombreux. Toutefois, dans l’acné au deuxième stade, certaines taches peuvent être plus grandes.
Elles sont généralement rouges et/ou remplies de pus, avec des signes de comédons ouverts et fermés.
Dans ce cas, une légère inflammation de la peau est visible.
Les papules et les pustules se vérifient plus souvent et les éruptions cutanées peuvent être plus visibles.
Les taches (macules) peuvent apparaître dans d’autres zones du visage comme le nez et le front.
Les femmes adultes développent souvent des taches et des éruptions cutanées sur le menton, les joues et les mâchoires, surtout pendant la phase prémenstruelle et au cours des règles.
Un autre facteur qui caractérise ce stade de l’acné légère est la présence de taches typiques des différents stades de la maladie.
L’acné moyenne se caractérise par des macules nouvelles, des taches traitées et/ou quelques cicatrices.
L’acné au deuxième stade peut encore être traitée avec des médicaments sans ordonnance.
En plus de l’acide salicylique, une lotion avec du peroxyde de benzoyle doit être appliquée tous les jours ou deux fois par jour pour tuer les bactéries Propionibacterium acnes qui provoquent l’inflammation, les papules et les pustules rouges.
Si le patient présente entre 20 et 100 boutons ou points noirs, entre 15 et 50 bosses enflammées, ou de 30 à 125 lésions cutanées totales, l’acné est considérée comme étant au deuxième stade.

L’acné kystique ou au troisième stade
L’acné au troisième stade est considérée comme sévère. La principale différence entre ce stade et l’acné au deuxième stade est la gravité de l’inflammation.
Dans ce cas, on peut remarquer une peau très enflammée et rougie.
Les signes habituels de l’acné (les comédons, les boutons rouges et jaunes) sont présents, mais ils sont plus répandus et accentués.
L’acné sévère affecte d’habitude les autres régions du corps comme le cou, la poitrine, les épaules et le haut du dos, en plus du visage.
Le risque de développer des cicatrices existe.
En cas d’acné sévère, il est important de consulter un dermatologue pour suivre le traitement le plus indiqué.
Habituellement, l’acné au troisième stade est traitée avec des médicaments systémiques (sous forme orale) ou topiques, disponibles seulement sur prescription médicale.
Si l’acné au troisième stade n’est pas traitée, elle peut évoluer vers le quatrième stade.

L’acné nodulo-kystique ou au quatrième stade
Le quatrième stade est la forme la plus sévère.
Les papules et les pustules sont les signes typiques de l’acné à ce stade aussi.
Elles sont beaucoup plus nombreuses, répandues et enflammées.
Les patients atteints de ce type d’acné ont souvent des gros kystes.
Un kyste est une petite boule remplie de pus, de plus de 5 mm de diamètre.
De nombreux comédons, papules, pustules et nodules, en plus des kystes, sont présents.
L’inflammation atteint un niveau élevé et les éruptions cutanées sont sévères.
L’acné kystique provoque de la douleur au niveau de la peau.
L’acné aussi sévère s’étend au-delà du visage et peut affecter la totalité du dos, la poitrine, les épaules et les bras.
L’infection est profonde et répandue.
Malheureusement, les cicatrices font partie des complications de l’acné.
Il est essentiel que l’acné au quatrième stade soit traitée par un dermatologue.
Les nodules sont des taches profondément enracinées, dures et semblables à des caillots. Ces formations peuvent durer jusqu’à huit semaines.

Acné,boutons,visage

Les variantes de l’acné

Certains types d’acné ne font pas partie des catégories classiques.
La plupart d’entre elles est rare, on énumère ici quelques exemples :

L’acné conglobata

Ce type d’acné affecte plus souvent les hommes que les femmes et survient majoritairement entre 18 et 30 ans.

On peut la remarquer dans des zones affectées par une papule, une pustule ou un comédon ou encore sur une surface de peau affectée précédemment par l’acné.

Pour ce type d’acné inflammatoire rare et sévère, un traitement agressif est nécessaire. Même avec le traitement, la conséquence de l’acné conglobata est la formation de cicatrices permanentes.

 

L’acné fulminante
Ce type rare d’acné est agressif, douloureux et il provoque une inflammation semblable à l’acné conglobata.
Cette acné peut survenir très rapidement et, dans certains cas, elle devient sévère en quelques semaines.
La caractéristique qui différencie l’acné fulminante des autres types est la possibilité de provoquer des douleurs articulaires similaires à celles de l’arthrite.

L’hidradénite suppurée
Ce trouble est associé à l’acné, mais il n’affecte que certaines glandes qui produisent la sueur (glandes apocrines).
Les glandes sudoripares normales sont activées par la chaleur, tandis que les éléments qui font travailler les glandes apocrines sont le stress, les changements hormonaux tels que les règles ou la stimulation sexuelle.
L’hidradénite suppurée se manifeste sous les aisselles, les mamelons, la zone anale ou génitale (les fesses et les organes génitaux).

L’acné rosacée
L’acné rosacée est une dermatose semblable à l’acné juvénile, caractérisée par les symptômes suivants :

  1. Un visage rouge,
  2. Des capillaires visibles sur le visage,
  3. Des yeux rouges,
  4. Un larmoiement,
  5. Parfois, on ressent des démangeaisons sur la peau.

L’acné excoriée
L’acné excoriée se produit lorsque les boutons ont été griffés ou pressés au point de blesser la peau.

L’acné chez les enfants et les nouveau-nés
L’acné néonatale (ou érythème toxique) peut apparaître peu de temps après la naissance et dure environ 1 mois ou un peu plus.
Elle est caractérisée par des taches rouges ou des boutons rouges avec un petit point blanc au centre.
Elle n’est pas grave et aucune thérapie n’est nécessaire.

L’acné infantile
Ce trouble est rare, mais il peut provoquer des cicatrices s’il n’est pas traité.
Les enfants développent des lésions cutanées inflammatoires, surtout sur les joues.
Elles se produisent généralement chez les nouveau-nés âgés de plus de 3 mois.
Le traitement chez les enfants est semblable à celui de l’acné d’adulte, mais les tétracyclines doivent être évitées en raison du risque de décoloration dentaire.

L’acné tardive
Cette acné survient surtout chez les femmes entre 30 et 45 ans environ, mais elle peut également affecter les hommes adultes.
Les causes des boutons enflammés chez les quadragénaires sont les médicaments (la cortisone ou le traitement hormonal) et le stress.Acné,boutons,kystes,nodules,poitrine

Les causes de l’acné

Parmi les causes possibles, nous pouvons citer :

  1. Trop de sébum produit par le follicule,
  2. L’accumulation de cellules mortes dans le pore, ce qui provoque une obstruction,
  3. La pénétration bactérienne dans les pores.
  4. Les hormones. Pendant la puberté, les garçons et les filles voient leur taux d’hormones androgènes augmenter, y compris la testostérone. Ces hormones provoquent une surproduction de sébum dans les glandes sébacées de la peau.
  5. Le lait et les sucres : certains experts estiment que les protéines du lait et les gâteaux favorisent l’apparition de l’acné.

L’acné n’est pas contagieuse.

 

Quelles sont les causes de l’acné au cours de l’allaitement ?

La cause pourrait être hormonale ; elle est notamment liée aux hormones qui retrouvent leur taux normal après la naissance.
La plupart des mamans souffrent d’acné après la grossesse, bien qu’elles n’allaitent pas.

Parmi les autres causes, nous pouvons citer le stress et la déshydratation.

 

Dix conseils pour l’acné

  1. On peut appliquer un masque visage au miel une ou deux fois par semaine. Le miel a des propriétés antibactériennes, il est donc bon pour désinfecter et guérir de légères imperfections. Il est délicat même sur les peaux sensibles.
    Certaines personnes préfèrent le masque de bicarbonate de soude, préparé avec une quantité égale d’eau et de bicarbonate.
  1. Le rinçage du visage – il faut rincer le visage deux fois par jour avec un savon à base de soufre conçu pour l’acné.
    Il faut effectuer un lavage extrêmement délicat sur la peau.
    Il ne faut pas frotter ou employer un tissu rêche. Rincer excessivement la peau peut stimuler les glandes sébacées à produire plus de sébum, augmentant ainsi l’acné.
  1. Il faut garder les cheveux loin du visage.
    Si le patient a les cheveux longs, il doit les retirer du visage.
    Les cheveux contiennent de l’huile et contribuent à aggraver les éruptions cutanées.
    Il est conseillé de se laver les cheveux tous les jours et après les entraînements sportifs.
    Il est également recommandé de se raser la barbe qui peut favoriser l’accumulation de sébum sur les joues et le menton.
  1. Il faut manger des carottes car elles contiennent du bêta-carotène (vitamine A).
    La vitamine A renforce le tissu protecteur de la peau et prévient réellement l’acné.
    Elle aide à réduire la production de sébum.
    Cette vitamine est indispensable pour le maintien et la réparation du tissu dont la peau et les membranes muqueuses se composent.
    La vitamine A est également un antioxydant puissant, nécessaire pour enlever les toxines du corps.
  1. Il faut inclure le chrome dans son alimentation.
    Le chrome est une substance utile même pour guérir d’une infection de la peau.
    La prise d’un complément de chrome une fois par jour accélère la guérison des boutons et prévient les éruptions cutanées futures.
  1. Le jus de citron.
    De nombreux adolescents ont constaté une amélioration remarquable s’ils appliquent du jus de citron directement sur le visage.
    Le jus doit être appliqué le soir et il faut le rincer après 2 à 3 heures.
    Au début, une sensation de brûlure sur la peau se fait sentir ; en outre, il ne faut pas s’exposer au soleil après l’application.
    Boire un verre d’eau ou de citronnade peut être utile pour obtenir un meilleur effet.
  1. Il ne faut pas garder son maquillage.
    Garder son maquillage sur la peau trop longtemps favorise l’obstruction des pores et provoque plus de boutons et de points noirs.
    Lorsque l’on veut se maquiller, il faut appliquer un produit à base d’eau.
  1. Il ne faut pas écraser les points noirs ni les boutons.
    Cela peut être tentant, mais il ne faut pas écraser, gratter ou toucher les boutons et les comédons. Ces actions augmentent la production de sébum. En outre, lorsque l’on presse, les membranes sous-cutanées se cassent, entraînant ainsi la propagation de l’infection et du sébum sous la peau.
    Le résultat est un nombre de boutons plus important.

    10 remèdes pour l'acné
    10 remèdes pour l’acné
  1. Il faut laver sa taie d’oreiller et ses vêtements tous les jours.
    Le visage reste en contact avec la taie d’oreiller plusieurs heures par nuit.
    La taie d’oreiller absorbe les huiles de la peau.
    La nuit suivante, la saleté et l’huile se déposent sur le visage, provoquant ainsi une éruption cutanée.
  1. Il faut manger des aliments riches en zinc.
    Le zinc est une substance antibactérienne et un élément nécessaire pour les glandes sébacées.
    Un régime pauvre en zinc peut provoquer des éruptions cutanées d’acné.

 

Le traitement de l’acné

Il ne faut pas employer de médicaments par voie orale pour l’acné pendant la grossesse, surtout au cours du premier trimestre.
Parmi les traitements de l’acné, nous pouvons citer :

Les crèmes et les pommades. Les lotions pour l’acné peuvent assécher l’huile, éliminer les bactéries et favoriser la chute des cellules mortes.
Les pommades sans ordonnance contiennent du peroxyde de benzoyle, du soufre ou de l’acide salicylique en tant que principe actif.
Les traitements topiques disponibles sur ordonnance. Si l’acné ne répond pas aux traitements sans ordonnance, le dermatologue peut recommander des médicaments dérivés de la vitamine A :

  • La trétinoïne (Retin-A, Vesanoid),
  • L’adapalène (Differin)

Il existe plusieurs antibiotiques topiques, tels que l’acide azélaïque (Acnezine) et la clindamycine (Zindacline gel à 1 %) qui éliminent les bactéries de la peau.
Les antibiotiques. Pour l’acné du deuxième au quatrième stade, un bref cycle d’antibiotiques par voie orale pourrait être nécessaire.
Les antibiotiques peuvent provoquer des effets secondaires comme une douleur à l’estomac, des vertiges ou une dépigmentation de la peau.

L’isotrétinoïne. Pour les kystes profonds, les antibiotiques peuvent ne pas suffire. L’isotrétinoïne (Roaccutane) est un médicament puissant, disponible pour traiter les cicatrices d’acné kystique ou l’acné qui ne répond pas aux autres traitements.
Les femmes enceintes ne peuvent pas prendre ce médicament.

La pilule contraceptive
Les contraceptifs oraux peuvent améliorer l’acné chez les femmes.
Par exemple, le Zoely contient une hormone œstrogène (estradiol) et une hormone progestative (acétate de nomégestrol).
Toutefois, les contraceptifs oraux peuvent provoquer d’autres effets secondaires, tels qu’un mal de tête, une douleur du sein, des nausées et une dépression. Le trouble le plus sévère peut être un risque légèrement accru de maladies cardiaques, d’hypertension et de caillots sanguins.

Le laser et la photothérapie
Le laser et la photothérapie atteignent les couches les plus profondes de la peau sans endommager la surface.
Le traitement au laser a pour but d’endommager les glandes sébacées en réduisant la production d’huile.
La photothérapie utilise des rayons ultraviolets pour détruire les bactéries Propionibacterium acnes.
Ces thérapies peuvent aussi améliorer la structure de la peau et réduire la gravité des cicatrices.laser-acne

Quelle est la durée de l’acné ? Quand disparaît-elle ?

Même si l’on effectue la plupart des traitements pour l’acné sur ordonnance, on peut ne pas obtenir de résultats pendant quatre à huit semaines. La qualité de la peau peut en outre se détériorer avant de s’améliorer.
L’acné juvénile disparaît d’habitude à l’âge de 18 ans.