Vaginisme – causes, symptômes et traitement

Le vaginisme est un trouble féminin : les parois musculaires du vagin présentent une contraction ou un spasme lorsqu’on essaye de pénétrer à l’intérieur (tampon ou pénis, par exemple).
Les symptômes peuvent varier d’une femme à l’autre.
Certaines femmes ne peuvent rien inséré dans leur vagin puisqu’elle se ferme complètement, d’autres peuvent insérer un tampon mais ne réussissent pas à avoir de relations sexuelles, enfin certaines femmes peuvent avoir des relations mais ressentent une très forte douleur vaginale.

 

 

En cas de vaginisme, plusieurs symptômes se manifestent et il existe également des degrés d’intensité.

Types de vaginisme

Le vaginisme primaire
Le vaginisme primaire se produit lorsqu’une femme n’a jamais pu avoir de relations sexuelles avec pénétration sans douleur.
En général, la jeune femme le découvre avant ses 20 ans. En effet, beaucoup de jeunes femmes du monde occidental essaie d’utiliser des tampons, ont des relations sexuelles avec pénétration ou effectuent un frottis de dépistage.

Le vaginisme secondaire
Le vaginisme secondaire se produit chez les femmes qui ont déjà eu, par le passé, des relations sexuelles avec pénétration.
Les causes peuvent être physiques (infection à levures, par exemple), psychologiques ou dues au traumatisme de l’accouchement.
Certaines femmes souffrant de vaginisme secondaire ont des difficultés à passer certains examens gynécologiques ou à insérer un tampon à cause de la contraction involontaire.

 


Autres classifications du vaginisme

Les médecins et les spécialistes peuvent utiliser d’autres termes médicaux pour se référer au vaginisme.

L’apareunie
L’apareunie est un terme général qui se réfère à une maladie caractérisée par des altérations graves de l’appareil génital qui empêche une personne d’avoir des relations sexuelles.
Le vaginisme est un type d’apareunie lorsque la pénétration est impossible.

La dyspareunie
La dyspareunie est un terme utilisé pour indiquer une maladie qui provoque une douleur pendant les rapports sexuels.
Le vaginisme est considéré comme un type de dyspareunie, sans oublier que la douleur n’est pas seulement provoquée par les relations sexuelles mais par tout type de pénétration vaginale (examens médicaux, etc.).

 

Quelles sont les causes de vaginisme ?

Différentes causes peuvent être à l’origine du vaginisme, même si elles ne sont pas encore connues.
Chez certaines femmes, le vaginisme peut être provoqué par un événement traumatisant, comme un accouchement difficile ou un abus sexuel.
L’activité sexuelle est alors associée à la douleur : on évite donc d’avoir des rapports sexuels afin de ne pas souffrir.
Une maladie appelée vestibulodynie est une cause très fréquente de vaginisme.
L’hypersensibilité des nerfs de l’entrée du vagin provoque douleur et gêne lors de la pénétration.
Les femmes souffrant de vestibulite ou vulvodynie ressentent une douleur lorsqu’elles tentent d’insérer un tampon.
Le vaginisme peut être provoqué par une inflammation ou par une blessure au niveau du vagin ou de la vulve.

 

Quels sont les symptômes du vaginisme ?

Les symptômes suivants sont des indicateurs importants de vaginisme :


  • pénétration difficile ou impossible ;
  • démangeaisons ou douleurs dues à la contraction musculaire pendant les rapports sexuels ;
  • gêne pendant les rapports sexuels après l’accouchement, des maladies vénériennes, une hystérectomie, un cancer, des interventions chirurgicales de l’utérus ou des ovaires, un viol, la ménopause, des infections urinaires ou la candidose vaginale, etc.
  • difficultés lors de l’introduction de tampons ou lors d’une visite gynécologique ;
  • contractions d’autres muscles (jambes, dos, etc.) du corps ;
  • arrêt respiratoire lorsque l’on tente une pénétration sexuelle ;
  • absence de rapports sexuels à cause de la douleur.

 

Diagnostic du vaginisme

Il n’existe pas de test définitif pour diagnostiquer le vaginisme : il faut souvent consulter plusieurs médecins ou spécialistes avant d’arriver au diagnostic.
En général, le diagnostic est déterminé en contrôlant le dossier médical de la patiente et la description des symptômes, en plus de la visite gynécologique.
Il faut exclure d’autres maladies qui provoquent des symptômes vaginaux, comme :

 

Questions fréquentes

Est-il possible que le vagin soit trop petit ?
Lorsqu’une femme a des difficultés pendant la pénétration, la cause est rarement un vagin petit ou anormal. En effet, cela est presque toujours provoqué par le vaginisme.

Quelle influence peut avoir le vaginisme sur le couple ?
Les problèmes sexuels provoqués par le vaginisme peuvent influencer de manière négative tous les aspects d’une relation.
On peut surmonter le vaginisme à deux, en améliorant et en renforçant le lien de couple, et essayer de rejoindre la guérison.

Les partenaires peuvent éprouver plusieurs sentiments ou émotions :


  • le refus ;
  • la culpabilité,
  • la rage ;
  • la frustration ;
  • la confusion ;
  • la peur ;
  • l’éloignement.

Je n’arrive pas à avoir d’orgasme. Cela peut être causé par le vaginisme ?
Le vaginisme peut être un obstacle à l’orgasme dans certains cas.

Le vaginisme pourrait être seulement dans ma tête ?
Dans cette maladie, plusieurs facteurs, physiques ou émotifs, jouent un rôle important.
Bien que les émotions, les expériences passées ou l’anxiété puissent être des causes de vaginisme, d’autres facteurs peuvent exister.
Le traitement doit prendre en compte les aspects physiques et émotifs du vaginisme.

 

Pourquoi certains médecins ne comprennent pas ce trouble ?

Le vaginisme est un trouble qui est souvent sous-estimé par les médecins traitants.
Le vaginisme étant une maladie qui touche « moins d’1 % de la population », beaucoup de médecins n’en tiennent pas compte ou ne le connaissent pas.

 

Le vaginisme peut-il passer de façon naturelle ?
Le vaginisme est une maladie qui requiert un traitement pour rompre le cercle vicieux de la douleur.

Comment traiter le vaginisme ?
Le traitement comprend généralement une visite chez le médecin ainsi que des exercices musculaires.
Les exercices de Kegel consistent en la contraction répétée et la relaxation des muscles pelviens.
Les exercices peuvent améliorer le contrôle des muscles vaginaux.
Les exercices de dilatation vaginale utilisent les doigts du patient ou des outils appelés dilatateurs.
On insère des dilatateurs de dimensions différentes dans le vagin, en augmentant graduellement le diamètre du dilatateur.
Les femmes doivent effectuer les exercices de Kegel lorsque les dilatateurs se trouvent dans le vagin.
Quand les patientes atteignent une tolérance bien précise, un rapport sexuel peut alors être tenté.
Les patientes peuvent insérer les dilatateurs seules, mais le programme reste sous le contrôle d’un médecin ou d’un kinésithérapeute.
La peur d’une relation sexuelle est une composante importante de ce trouble, il est donc important d’essayer de comprendre les femmes.
L’anatomie des appareils génitaux ainsi que leur fonctionnement sont enseignés aux patientes.
Une visite chez un psychologue peut être fondamentale pour le traitement du vaginisme, surtout en cas de vaginisme primaire.

 

Existe-t-il des médicaments, des vitamines ou des interventions chirurgicales pour soigner le vaginisme ?
Il n’existe ni médicaments, ni vitamines, ni interventions chirurgicales pour soigner le vaginisme.

J’ai souffert de vaginisme pendant plus de 10 ans. Est-il trop tard pour effectuer un traitement ?
Le taux de succès du traitement pour le vaginisme est élevé, même après de longues périodes.

Existe-t-il une différence entre le traitement pour le vaginisme primaire et secondaire ?
Le traitement pour les différents types de vaginisme est presque le même, seules de petites différences persistent selon les causes.

L’automédication fonctionne-t-elle seulement pour un vaginisme léger ou également pour des cas graves ?
L’automédication a montré un succès à tous les niveaux de gravité.

Dois-je arrêter d’essayer d’avoir des rapports sexuels pendant le traitement du vaginisme ?
Il est préférable de ne pas avoir de rapports sexuels afin d’éviter les complications.
Les couples sont encouragés à avoir des relations sexuelles sans pénétration pendant le traitement.

Faut-il travailler avec des médecins, des gynécologues, des kinésithérapeutes, des psychologues, des psychiatres, des conseillers, des thérapeutes sexuels ou autres ?
Les professionnels de santé sont utiles pendant le traitement du vaginisme.

Les célibataires peuvent-elles guérir du vaginisme ?
Une femme peut effectuer le traitement pour le vaginisme même si elle est célibataire et se préparer ainsi aux rapports futurs.

Je n’arrive pas à regarder mes parties intimes et me sens mal à l’idée d’une pénétration. Comment puis-je résoudre ce problème ?
L’esprit humain a une capacité surprenante à influencer le corps. On peut généralement dépasser sa peur en prenant conscience du problème et en faisant tout ce qu’on peut pour le résoudre.

Comment est-ce que les partenaires peuvent faire pour aider une femme souffrant de vaginisme ?
Les hommes devraient essayer d’encourager leurs compagnes à continuer le traitement.

Les rapports sexuels peuvent-ils devenir agréables ?
Oui, c’est le résultat attendu du traitement du vaginisme.

 


Il n’y a plus de passion dans mon couple à cause du vaginisme. Comment peut-on être à nouveau passionnés ?

Les idées suivantes peuvent aider à retrouver la passion perdue :

1.discuter librement des choses qu’on peut faire pour améliorer le rapport.

2.s’embrasser passionnément, sans prétendre à un éventuel rapport sexuel. Cela ne doit pas prendre beaucoup de temps, il suffit de 5-10 minutes.

3.se réveiller 10 à 15 minutes plus tôt chaque matin pour passer un peu de temps ensemble et se faire des câlins.

4.passer du temps avec le partenaire et s’amuser.

5.prendre soin de soi.

 

Quand le vaginisme est guéri, peut-il y avoir une récidive ?
La guérison du vaginisme est permanente puisque les habilités apprises durent toute la vie.

 

Qu’est-ce qu’il faut faire si le partenaire a des problèmes d’érection ?
Les problèmes d’érection sont connus de beaucoup d’hommes.
Dans certains cas, le problème peut être causé par l’interaction avec un conjoint atteint de vaginisme.

Le traitement fonctionne-t-il ?
Le vaginisme est considéré comme étant le trouble sexuel féminin avec le haut  pourcentage de guérison.
Beaucoup d’études ont montré que les pourcentages de succès du traitement s’approchent de 100 %.

 

Combien de temps faut-il pour guérir ? (pronostic)
Le délai de guérison du vaginisme est raisonnable.
Des femmes disent avoir résolu le vaginisme primaire en moins d’une semaine, même après des années de rapports apparemment impossibles. D’autres ont mis quelques mois pour guérir, même si le vaginisme paraît moins grave au début.