Douleur dans le vagin

La douleur dans le vagin, à l’entrée vaginale ou dans la partie inférieure de la vulve pendant ou après les rapports sexuels est appelé dyspareunie.

Dyspareunie superficielle

Elle commence généralement avec la pénétration ou peu de temps après un rapport sexuel.
Habituellement, elle est ressentie immédiatement et s’en va lorsque l’on arrête la pénétration, même si elle peut rester douloureuse au toucher pendant un certain temps.

Généralement, les causes de la dyspareunie superficielle sont des problèmes locaux de la peau vaginale et périnéale (le périnée est la zone de peau entre l’orifice vaginal et l’anus), et des infections vaginales.

La dyspareunie profonde
Ce terme est utilisé pour indiquer la douleur aux ovaires pendant ou après les rapports sexuels. Elle peut également se propager jusqu’à impliquer la partie avant des cuisses.
Elle peut être aiguë ou sourde, elle s’interrompre quand on arrête la pénétration ou elle peut continuer pendant quelques minutes ou même plusieurs heures.
Les causes de ce type de douleur se trouvent généralement dans la partie profonde du bassin.

 

Causes de la douleur vaginale superficielle externe pendant les rapports sexuels

Pont cutané
Il s’agit de la formation d’un petit pont de tissus cicatriciels dans la partie arrière de l’entrée du vagin.
Cela est fréquent après l’accouchement, surtout si une coupure entre le vagin et l’anus a été effectuée, c’est une procédure appelée une épisiotomie.
Le tissu cicatriciel contient des terminaisons nerveuses et est très sensible, cela provoque donc une douleur lors de la pénétration.
La douleur a tendance à s’aggraver en continuant à avoir le rapport, étant donné que le pont de la peau fait friction avec le frottement continu due à la pénétration.


Hymen intact
L’hymen est une membrane qui recouvre l’ouverture du vagin.
Au cours du premier rapport sexuel l’hymen se rompt.
Chez de nombreuses jeunes femmes, il a déjà été étiré à cause de l’utilisation d’un tampon.
Ce trou s’agrandit petit à petit quand les filles vieillissent.
Cependant, l’hymen peut être assez épais, donc, au cours de la première relation sexuelle la femme ressent une douleur causée par la blessure de l’hymen
Après le premier rapport sexuel, le problème devrait se résoudre.

Vaginisme
Le vaginisme est une contraction puissante et souvent douloureuse des muscles internes de l’entrée du vagin (muscles pubo-coccygien), qui rend la pénétration douloureuse ou impossible.
Cela peut également empêcher l’utilisation de tampons et de toutes sortes d’examen gynécologique.
Le spasme du vaginisme n’est pas quelque chose qui peut être provoqué volontairement, c’est quelque chose complètement hors contrôle.
Il semble qu’il débute sans raison, mais il peut aussi être le résultat d’une expérience sexuelle douloureuse, il devient alors une sorte de réflexe de protection.

Bartholinite
Les glandes de Bartholin sont une paire de glandes que l’on trouve dans les tissus de la paroi vaginale, sur les deux côtés.
Celles-ci peuvent devenir enflammée causant la bartholinite ce qui causera des douleurs pendant les rapports sexuels.
Très rarement, les glandes peuvent gonfler pendant les rapports sexuels, au début, cela est indolore, mais cela devient douloureux si on continue à avoir des relations sexuelles.

Vestibulodynie (vestibulite vulvaire)
Il s’agit d’une maladie complexe, dans laquelle la région vulvaire devient douloureuse et extrêmement sensible à la pression et à la palpation.
La vestibulodynie peut être caractérisée par des douleurs intenses lors de tentative de pénétration et peut également causer de la gêne pendant les activités de la vie quotidienne.
Elle peut conduire à la frustration et la dépression parce que les symptômes peuvent persister pendant une longue période. Les causes sont incertaines, mais elle peut être due à des infections de la zone sensible appelée « vestibule vulvaire » provoquées par des virus ou des champignons (candidose).
Généralement, le traitement est à base d’antibiotiques ou de médicaments antifongiques pour lutter contre le champignon.

Lichen scléreux et atrophique
Le lichen scléreux est une maladie de peau un peu mystérieuse qui peut affecter les femmes de tout âge, y compris les enfants.
Il est plus fréquent après la ménopause.
Le lichen provoque un amincissement de la peau de la région génitale et la formation de taches blanches.
Il peut être causé par le système immunitaire et provoque des démangeaisons et des douleurs, il peut durer une longue période. Il est très souvent confondu avec un champignon car il peut causer des démangeaisons et il est parfois un peu gênant.


Mutilations génitales féminines
La mutilation génitale féminine, aussi connue comme l’excision, comporte divers degrés de mutilation chirurgicale faits aux organes génitaux externes de la femme. Suite à une mutilation génitale, il se forme généralement des cicatrices permanentes qui peuvent causer des dommages et une douleur aux nerfs.
N’importe lequel de ces problèmes peut causer des douleurs lors de la pénétration et peut rendre impossible les rapports sexuels.

Anomalies vaginales
Très rarement, les altérations du vagin provoquent une dyspareunie ou même une impossibilité d’avoir des relations sexuelles.
Parmi ces anomalies, il y a l’excès de tissus à l’intérieur du vagin qui sont présents depuis la naissance (septum vaginal).

Épilation et cire
L’épilation des parties intimes à la cire peut causer beaucoup de douleur, surtout la première fois.
Pour moins souffrir et avoir de meilleurs résultats, il est recommandé de prendre une douche chaude avant la dépilation.
Il est conseillé d’exfolier la peau dans la région de l’aine et du pubis pour avoir une meilleure adhérence de la cire.
Le meilleur moment pour la faire est pendant la semaine qui suit les règles.

 

Causes des douleurs vaginales superficielles internes pendant les rapports sexuels

Traumatisme vaginal
Le vagin est assez souple et récupère généralement bien après un traumatisme ou une légère déchirure lors de l’accouchement.
Cependant, le traumatisme le plus important du vagin, par exemple, à cause de naissance traumatique ou de mutilation, peut conduire à la cicatrisation et donc à la douleur et à des difficultés pendant les rapports sexuels.

Fibrome utérin,douleur ovarienne,profonde,interneFibromes et tumeurs de l’utérus
Les fibromes sont des tumeurs ou des masses non cancéreuses (bénignes) dans le muscle de l’utérus qui peuvent provoquer une expansion de l’utérus.
Le fibrome utérin n’est pas toujours douloureux, mais peut entraîner des douleurs et de l’inconfort lors des rapports sexuels.

Infection génitale ou vaginale
Les infections de la zone du vagin et de la zone intime provoque l’inflammation et le rougissement des tissus et causent souvent des douleurs lorsque l’on fait l’amour.
L ‘infection peut être due à un champignon (par exemple la candidose, une levure qui vit souvent dans l’intestin), à un virus comme l’herpès ou à des bactéries comme la vaginose bactérienne.
Une grande variété d’infections bactériennes peut infecter le vagin.
Certaines sont sexuellement transmissibles.
Avant le rapport sexuel, le vagin n’est pas toujours irrité et peut ne pas causer de démangeaisons intimes, mais au peut, au contraire, rester ainsi par la suite.
On voit souvent des pertes, on peut sentir une mauvaise odeur et il est possible de ressentir une sensation de brûlure intime quand on urine.
Il existe des traitements médicamenteux ciblés pour le type d’infection, mais les antibiotiques peuvent être contre-indiqués, car ils éliminent également les «bonnes» bactéries qui vivent normalement dans le vagin.

Sécheresse vaginale
Souvent, la douleur pendant les rapports sexuels est due à un manque de lubrification, cela signifie que le vagin est trop sec. Normalement, le vagin produit des sécrétions qui le maintiennent humide et qui augmentent avec l’excitation sexuelle.
Si on ne fait pas assez de préliminaires ou si la femme n’est pas assez excitée, elle peut ne pas produire assez de sécrétion pour faciliter la pénétration.
Parmi ceux-ci sont, il y a des raisons psychologiques comme la nervosité et l’anxiété, le fait que les relations sexuelles dans le passé aient causé de la gêne ou bien encore l’anxiété de tomber enceinte.
La sécheresse vaginale peut aussi être causée par la ménopause.
Certains médicaments peuvent causer de la sécheresse vaginale, parmi lesquels certaines méthodes contraceptives telles que le stérilet Mirena ®.
La sécheresse vaginale peut également être liée à une maladie appelée le syndrome de Sjögren, qui réduit toutes les sécrétions de l’organisme (par exemple la salive et les larmes).
Une autre maladie qui peut causer ce symptôme est la polyarthrite rhumatoïde.

Parmi les remèdes naturels, il y a lubrifiants vaginaux avant les rapports sexuels.

Atrophie vaginale
Après la ménopause, les taux d’hormones dans le corps diminuent, en particulier le niveau d’œstrogène.
Les œstrogènes sont des hormones qui maintiennent la paroi vaginale forte et résistante.
L’apport de sang augmente et le niveau des sécrétions rend la paroi plus souple et élastique.
Par conséquent, lorsque les niveaux d’œstrogène chutent après la ménopause, les tissus deviennent plus minces, moins élastiques et moins lubrifiés.

 

Causes des douleurs vaginales profondes pendant les rapports sexuels

La dyspareunie profonde peut être causée par les organes génitaux, mais peut également être causée par d’autres structures dans l’abdomen qui peuvent être facilement endommagés pendant les rapports sexuels.

Douleurs du col de l’utérus (douleurs cervicales)
Normalement, le col de l’utérus (ou cervix) ne doit pas être douloureux. Cependant, il existe des organismes qui peuvent infecter le vagin, en particulier l’herpès.
Si le col est enflammé, la pénétration du pénis peut causer une douleur profonde dans le bassin et parfois jusqu’à à la partie avant des deux cuisses.

Endométriose
L’endométriose est une maladie dans laquelle de petits morceaux d’utérus se déplacent dans d’autres parties du corps. Habituellement, cela se produit dans les ovaires, dans les trompes de Fallope qui relient l’utérus aux ovaires et dans du col de l’utérus. Ces tissus externes saignent un peu chaque fois que viennent les règles.

Congestion veineuse pelvienne
La congestion veineuse pelvienne est une maladie dans laquelle les veines à l’intérieur du bassin se dilatent et gonflent.
Cela peut provoquer des douleurs dans le bas-ventre et un mal au dos, surtout après de longues périodes debout.
La douleur s’aggrave souvent après un rapport sexuel et peut persister pendant plusieurs heures. Les femmes qui sont touchées ont souvent des douleurs menstruelles et des ballonnements.

Kystes ovariens
La présence de kystes dans les ovaires peut causer des douleurs pendant les rapports sexuels.
Cela se produit parce que les ovaires peuvent être rompus par le pénis lors des rapports sexuels, et cela peut entraîner la fuite de liquide du kyste. Il n’est pas rare d’avoir des kystes dans les ovaires, la formation de kystes est un phénomène normal du cycle menstruel.
Cependant, ces kystes physiologiques » sont généralement très petits.
Les kystes plus grands ont plus de chance de causer des pertes et des douleurs et peuvent être un signe d’endométriose ou du syndrome des ovaires polykystiques, en particulier chez les jeunes femmes.
Chez les femmes qui ont passé la ménopause, les kystes ovariens sont inquiétants car ils peuvent être un signe de cancer de l’ovaire.

Une autre forme non préoccupante de douleur par kyste ovarien est appelé douleur pendant l’ovulation. Il s’agit de la fuite de fluide d’un kyste ovarien chaque mois quand le follicule libère un œuf dans le cadre du cycle menstruel.
La douleur pendant l’ovulation ne peut pas être liée aux rapports sexuels peuvent la rendre plus intense.
Cela dure généralement deux ou trois jours.

 

Causes liées à la position de l’utérus

Chez certaines femmes, l’utérus s’incline vers l’arrière au lieu d’avancer ; Dons, les ovaires ont tendance à tomber également à l’arrière.
La rétroversion utérine peut causer une douleur profonde dans le bassin qui est plus évidente lors de la pénétration profonde et est lentement soulagée lorsque l’on arrête la pénétration ou que l’on change la position.
Dans les cas plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour résoudre les symptômes.

La douleur vaginale peut être ressentie également dans le cas de l’utérus en antéversion ou latéroversion (incliné sur le côté) :
L’utérus est fixé aux autres organes par des ligaments, si ceux-ci sont tendus et bloquent l’utérus dans une position anormale, n’importe quelle pénétration peut causer de la douleur.
La femme ressent le désir que le pénis sorte.

Douleur du point de déclenchement (trigger point) du muscle
Dans certains cas, la douleur se ressentir lors de la pénétration dans la partie finale, lorsque le pénis claque contre certains muscles qui ont des points de déclenchement actifs.
Il s’agit de parties très petites du muscle qui sont douloureux à la pression.

Douleurs intestinales
Pendant les rapports sexuels, le côlon (partie de l’intestin) est aussi touché et déplacé, ce qui peut causer la dyspareunie.
Si l’intestin est sensible ou endolori, il peut causer des douleurs pendant les rapports sexuels.
La douleur intestinale est plus probable chez les femmes qui ont le syndrome de l’intestin irritable, la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique (colite ulcéreuse), car ce sont des maladies qui provoquent une douleur dans l’intestin.

Maladie inflammatoire pelvienne
C’est une maladie caractérisée par une infection qui provoque une inflammation des trompes de Fallope, de l’utérus et parfois des ovaires. Si ces organes sont touchés pendant les rapports sexuels, cela peut provoquer des douleurs.
En général, la douleur est ressentie profondément dans le bassin, s’aggrave avec une pénétration profonde et part lentement lorsque l’on arrête la pénétration.
La maladie inflammatoire pelvienne provoque un mal-être, de la fièvre et des pertes vaginales.

Douleur à la vessie
La vessie est positionnée au-dessus de l’utérus, à l’arrière et au-dessus de l’os du pubis. Comme l’utérus, la vessie ressent également la pression pendant les rapports sexuels, en effet, la femme ressent parfois la nécessité d’aller aux toilettes pour uriner.
Si la vessie est enflammée, cela peut gêner.
Les causes typiques sont les infections de la vessie et la cystite interstitielle. Il s’agit d’une maladie dans laquelle la vessie devient sensible et douloureuse. Elle se comporte comme la cystite infectieuse, mais aucune infection n’est présente.