Otite moyenne aiguë et chronique

L’otite moyenne est une inflammation de l’oreille moyenne qui est une cavité localisée entre la membrane tympanique (qui la sépare du conduit auditif externe) et l’oreille interne.

L’otite moyenne se produit souvent lorsqu’une infection (telle qu’un rhume) provoque une accumulation de mucus à l’intérieur de l’oreille moyenne, suite à une altération de la fonctionnalité de la trompe d’Eustache, gonflée ou bouchée.

La trompe d’Eustache est un tube fin qui relie l’oreille moyenne à la partie postérieure du nez. Elle permet de maintenir une pression d’air normale à l’intérieur de l’oreille et de drainer le mucus et autres débris situés dans l’oreille moyenne.
Si le tube est gonflé ou bouché, le mucus ne parvient pas à s’écouler correctement de l’oreille moyenne. Une infection se propage alors aisément à ce niveau.

L’otite moyenne touche généralement les enfants. Elle est alors souvent bilatérale. Toutefois, elle peut aussi affecter les adultes.
L’otite moyenne n’est pas contagieuse.

 

Quels sont les différents types d’otite moyenne ?

Otite moyenne aiguë – l’infection de l’oreille moyenne se produit brusquement, en provoquant un gonflement et une rougeur.
L’otite moyenne aiguë peut être :

  • Catarrhale, si le liquide et le mucus sont bloqués dans la membrane tympanique (il s’agit d’un cas léger qui guérit spontanément).
  • Purulente, si elle est caractérisée par une infection qui provoque une accumulation de pus dans la membrane tympanique. Parmi les symptômes et les conséquences possibles pour l’enfant, il y a :
    • fièvre,
    • douleurs aux oreilles,
    • perte de l’audition,
    • tympan perforé.
  • Bulleuse hémorragique (mynringite), lorsque sur la membrane tympanique se forment des cloques qui peuvent éclater et provoquer une hémorragie du conduit auditif.
  • Barotraumatique, si elle se produit à cause d’une brusque variation de pression atmosphérique, par exemple lors d’une plongée ou d’un voyage en avion.

Otite moyenne chronique – Il s’agit d’une maladie infectieuse chronique de l’oreille moyenne (c’est-à-dire une infection persistante de l’oreille qui dure au moins trois mois) qui peut provoquer de graves lésions de l’oreille moyenne et du tympan, accompagnées d’une perte de l’audition.
Cette infection peut être suppurée (avec formation de pus) ou non suppurée (sans aucune formation de pus).

  1. En cas d’otite moyenne chronique non suppurée (connue également sous le nom de forme séreuse, séro-muqueuse), le liquide d’effusion et le mucus continuent à s’accumuler dans l’oreille moyenne, à partir d’une infection initiale qui s’est cependant atténuée. L’enfant souffre d’une sensation d’oreille bouchée et de perte de l’audition.
  2. En cas d’otite moyenne chronique suppurée (en présence d’une substance similaire au pus qui s’écoule de l’oreille), l’enfant peut souffrir d’infections répétées qui provoquent un grand trou permanent dans le tympan. Généralement, l’oreille évacue la substance purulente à travers le trou qui s’est formé sur la membrane du tympan ; ensuite, l’oreille s’assèche et évacue à nouveau la substance ; ce cercle vicieux perdure tant que le trou du tympan reste ouvert.

 

Formation d’un cholestéatome

Un cholestéatome se produit à cause d’un mauvais fonctionnement de la trompe d’Eustache, dû par exemple à une infection de l’oreille moyenne.
Généralement, la trompe d’Eustache canalise l’air de la partie postérieure du nez vers l’oreille moyenne pour équilibrer la pression atmosphérique sur les deux côtés de la membrane tympanique.

Quand la trompe d’Eustache ne fonctionne pas correctement (par exemple à cause d’une allergie, d’un rhume ou d’une sinusite), l’air ne pénètre pas aisément dans l’oreille moyenne. Par conséquent, un vide partiel se crée dans l’oreille moyenne.
La pression du vide « aspire » la membrane tympanique vers l’intérieur, notamment ses zones affaiblies par de précédentes infections.
Généralement, la régénération de l’épithélium qui recouvre le canal auditif est physiologique, c’est-à-dire que les cellules épithéliales plus jeunes remplacent les cellules plus anciennes. Toutefois, dans ces conditions, une accumulation anormale de cellules épithéliales squameuses plus vieilles, appelée cholestéatome, se produit dans l’oreille moyenne.

Le cholestéatome se présente généralement sous forme d’un kyste ou d’un petit nodule blanc nacré qui contient des écailles de peau structurées comme les couches d’un oignon.

Le nom « cholestéatome » peut faire penser à une tumeur maligne. Il convient de préciser qu’il n’a aucune origine cancéreuse.

 

Otite moyenne,infection,pus,oreille,enfantsCauses de l’otite moyenne

La plupart des infections de l’oreille moyenne sont provoquées par une infection virale ou bactérienne qui se propage à l’oreille moyenne.
L’otite moyenne peut être provoquée par les troubles suivants :

Les facteurs de risque sont :

  • Un bain à la mer ou à la piscine,
  • Le froid,
  • Le vent.

Quels sont les symptômes de l’otite moyenne ?

Chaque enfant peut ressentir les symptômes de manière différente. Toutefois, les symptômes les plus fréquents en cas d’otite moyenne sont listés ci-dessous :

  • Irritabilité anormale,
  • Difficultés à s’endormir ou à rester endormi,
  • Douleurs aux oreilles si l’on tire sur une ou les deux oreilles,
  • Fièvre,
  • Acouphènes (sifflements ou bourdonnements d’oreilles),
  • Perte de liquide d’une oreille,
  • Perte de l’équilibre,
  • Troubles auditifs,
  • Sensation d’oreilles bouchées,
  • Les sécrétions qui s’écoulent de l’oreille peuvent provoquer des démangeaisons, bien que, généralement, ce symptôme soit provoqué par une otite externe.

 

Signes et symptômes d’une otite moyenne aiguë

Bien que les signes et les symptômes de l’otite moyenne aiguë varient en fonction de l’âge du patient, une série de caractéristiques constantes se manifestent à tout âge. Voici quelques symptômes liés aux sujets suivants :

  • Bébés – l’irritabilité ou les troubles alimentaires peuvent être les seuls signes d’un foyer septique
  • Enfants – cette tranche d’âge commence à manifester une présence constante de fièvre et d’otalgie (douleurs aux oreilles) lorsque l’on tire sur les oreilles.

La labyrinthite, inflammation des canaux circulaires de l’oreille interne, peut être une complication de l’otite moyenne.

Symptômes d’un cholestéatome
Au début, des sécrétions intermittentes peuvent être accompagnées d’une mauvaise odeur caractéristique provenant de l’oreille atteinte du cholestéatome.

Otite moyenne aiguë et chronique

Ensuite, dès que le nodule ou la petite masse de cholestéatome se développe à l’intérieur de l’oreille moyenne, cela peut provoquer une sensation d’obstruction ou de pression dans l’oreille, accompagnée d’une perte de l’audition.
Les vertiges surviennent à cause de l’implication des organes de l’équilibre du même côté que celui atteint par le cholestéatome. Après le diagnostic d’une telle pathologie, une évaluation d’urgence par un spécialiste, c’est-à-dire un O.R.L. (oto-rhino-laryngologiste), est nécessaire.

 

Examens et diagnostic de l’otite moyenne

Le médecin peut diagnostiquer une infection de l’oreille en fonction des symptômes et d’un examen clinique. Pour vérifier l’état de l’oreille, le médecin utilise un otoscope, instrument qui permet d’évaluer la quantité de liquide présent dans la membrane tympanique.
À l’aide de l’otoscope, le médecin insuffle de l’air vers le tympan. Si cette structure ne bouge pas, cela indique qu’elle est remplie de liquide.
Ensuite, le médecin ausculte le patient à l’aide d’un stéthoscope.

Parmi les examens dénéralement effectués, il y a aussi la tympanométrie qui permet de mesurer la pression de l’air à l’intérieur du conduit auditif.

 

Traitement de l’otite moyenne

Les symptômes d’infection des oreilles s’atténuent généralement dans les deux premiers jours. La plupart des infections guérissent spontanément en une ou deux semaines, sans aucun traitement.
L’Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) et l’Académie Américaine des Médecins de Famille conseillent une approche visant à « attendre et voir venir », particulièrement dans les cas suivants :

  • Bébés âgés de 6 à 23 mois atteints de douleurs auriculaires internes légères dans une seule oreille, depuis moins de 48 heures, accompagnées d’une fièvre inférieure à 39 °C
  • Enfants âgés de plus de 24 mois atteints de douleurs auriculaires internes légères dans l’une ou dans les deux oreilles, depuis moins de 48 heures, accompagnées d’une fièvre inférieure à 39 °C.

Traitement antibiotique
Le médecin peut conseiller un traitement antibiotique pour soigner une infection de l’oreille dans les cas suivants :

  • Bébés âgés de plus de 6 mois atteints de douleurs modérées ou sévères dans l’une ou dans les deux oreilles, pendant au moins 48 heures, accompagnées d’une fièvre à 39 °C minimum
  • Enfants âgés de plus de 24 mois atteints de fortes douleurs auriculaires internes dans l’une ou dans les deux oreilles, pendant moins de 48 heures, accompagnées d’une fièvre inférieure à 39 °C.

Une fois que les symptômes se sont atténués, il faut continuer à prendre l’antibiotique prescrit par son médecin. Dans le cas contraire, des infections récurrentes de l’oreille et l’apparition de bactéries résistantes aux antibiotiques risqueraient de se manifester.

Otite moyenne aiguë et chronique

Traitement chirurgical
Si un enfant souffre d’otites moyennes récurrentes – trois épisodes en six mois ou quatre épisodes en un an, avec au moins un épisode s’étant produit au cours des six derniers mois – ou d’une otite moyenne accompagnée de sécrétions, le médecin peut conseiller une procédure permettant de drainer le liquide présent dans l’oreille moyenne.

  • Au cours d’une procédure chirurgicale ambulatoire appelée myringotomie, un chirurgien pratique un petit trou dans le tympan pour aspirer les fluides de l’oreille moyenne.
  • Lors d’une tympanotomie, on pratique une incision de la membrane du tympan afin d’insérer un tube fin pour drainer l’oreille moyenne et pour prévenir une accumulation de liquides.
    Certains de ces tubes sont destinés à rester en place pour une période pouvant aller de six mois à un an. Ils sont ensuite expulsés spontanément du tympan.

Traitement de l’otite moyenne chronique suppurée
Cette infection chronique perfore le tympan. Elle est par conséquent très difficile à traiter. On utilise souvent des antibiotiques en gouttes pour la traiter. Avant tout traitement, il faut aspirer et drainer correctement les liquides présents dans le conduit auditif.

Traitement des infections de l’oreille chez les femmes enceintes
En cas de grave otite bactérienne pendant la grossesse, les médecins peuvent prescrire certains antibiotiques pour soulager les symptômes d’une infection de l’oreille moyenne ou d’une infection de l’oreille interne.
Le médecin qui prescrit l’un de ces médicaments vérifie qu’il ne présente aucun risque chez la femme enceinte. La prescription éventuelle d’un antibiotique à une patiente enceinte dépend de la classe d’appartenance du médicament selon la classification rédigée par la FDA (Food and Drug Administration – Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux). Ces médicaments sont classés en fonction des risques qu’ils peuvent provoquer pour le fœtus.

Quels antibiotiques prendre en cas d’otite moyenne ?
L’amoxicilline est un antibiotique fréquemment prescrit par le médecin pour traiter les infections de l’oreille chez les femmes enceintes. Il appartient à la catégorie B.
Bien que certaines études aient démontré que les antibiotiques appartenant à la catégorie A sont plus sûrs étant donné qu’ils ne provoquent aucun dommage au fœtus, la plupart des antibiotiques qui sont le plus fréquemment utilisés appartiennent à la catégorie B.

Parmi les antibiotiques conseillés pour le traitement de l’otite moyenne chez les adultes et également chez les enfants, il y a aussi l’azithromycine (Zithromax).

Autres médicaments
En cas de douleurs aux oreilles, le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires en gouttes, par exemple le phénazone (Otipax).

 

Remèdes naturels en cas d’otite moyenne

Avant l’avènement des antibiotiques, les personnes utilisaient des remèdes maison pour soulager les infections de l’oreille.
La plupart de ces remèdes sont assez efficaces et permettent de soulager les otites les moins graves.
Parmi ces remèdes maison, il y a par exemple :

  • Appliquer une bouteille d’eau chaude ou un sachet chaud rempli de sel sur l’oreille pour soulager les douleurs.
  • Introduire dans l’oreille quelques gouttes d’huile d’arbre à thé aux propriétés antibactériennes, bien que ce remède puisse irriter la peau.
    Cette huile essentielle permet de traiter les infections bactériennes légères de l’oreille.
  • Le jus d’ail est un ancien remède qui permet de soulager les infections microbiennes de l’oreille.
    Il suffit d’appliquer 2 ou 3 gouttes de jus d’ail dans l’oreille enflammée. Il faut ensuite s’allonger sur le côté opposé à l’oreille touchée pendant quelques minutes pour favoriser le drainage du jus d’ail dans l’oreille afin qu’il atteigne plus aisément le point de l’infection.

Il existe en outre quelques remèdes à la portée de tous pour prévenir ces types de pathologies qui affectent l’oreille :

  • Se laver régulièrement les mains et les oreilles
  • Augmenter la prise de zinc par l’intermédiaire de son régime alimentaire afin de réduire les infections de l’oreille
  • Augmenter la prise quotidienne de vitamine C pour renforcer le système immunitaire et combattre l’infection
  • Adopter un régime alimentaire sain et riche en calcium
  • Éviter de se baigner à la mer ou à la piscine jusqu’à ce que les symptômes aient disparu
  • Éviter de consommer des aliments transformés et des matières grasses hydrogénées.

 

Quelle est la durée de l’otite moyenne ? Le pronostic

De nos jours, une otite moyenne aiguë est rarement mortelle. Traitée à l’aide d’un antibiotique efficace, les temps de guérison sont de 48 heures environ.

Généralement, l’hypoacousie provoquée par une otite moyenne aiguë guérit complètement.
Les sécrétions de l’oreille moyenne et la perte de la capacité auditive peuvent perdurer bien au-delà de la durée du traitement :

  • Jusqu’à 70 % des enfants peuvent présenter quelques sécrétions de l’oreille moyenne 14 jours après la conclusion du traitement ;
  • 50 % des enfants peuvent manifester une otorrhée (écoulement d’oreille) 1 mois après la conclusion du traitement ;
  • 20 %, 2 mois après la conclusion du traitement ;
  • 10 %, 3 mois après, indépendamment du type de traitement.

Chez les enfants ayant souffert de moins de 3 épisodes d’otite moyenne récurrente, la probabilité de soulager l’otite à l’aide d’un seul cycle d’antibiotiques est 3 fois plus importante par rapport aux autres, tout comme les enfants qui développent une otite moyenne aiguë en dehors des mois hivernaux.

Dans la plupart des cas, les sécrétions persistantes de l’oreille moyenne peuvent être observées uniquement sans traitement antimicrobien ; toutefois, un deuxième cycle d’antibiotiques ou d’un médicament ayant un mode d’action différent peut être justifié pour prévenir une rechute, avant la guérison complète de l’épisode d’otite.

Une otite aiguë non traitée peut devenir chronique.

 

 

    A lire aussi