Otite externe

L’expression « otite externe » indique une inflammation de l’oreille au niveau du conduit auditif externe, qui ne se propage toutefois pas au-delà de la membrane tympanique.

Généralement cette inflammation est provoquée par une infection.
L’otite moyenne est un autre type d’inflammation auriculaire qui atteint la région anatomique de l’oreille moyenne.
Les sujets les plus atteints sont les enfants et les bébés, toutefois cela peut survenir aussi chez les adultes.

fille, oreille, otite
Elle est rarement bilatérale.

Classification
L’otite externe peut être :

  • Furonculeuse si elle est circonscrite ;
  • Généralisée si elle est diffuse et si elle se propage tout le long du conduit auditif.

Dans certains cas, l’otite externe se propage au pavillon auriculaire externe et aux tissus circonstants, parmi lesquels la mandibule et le visage.
Cette infection est appelée otite maligne externe.
Bien que l’otite maligne externe partage certaines caractéristiques avec l’oreille du nageur, un autre type d’otite externe, cette pathologie n’est pas provoquée par la présence d’un liquide dans le conduit auditif. L’otite maligne externe est provoquée par des bactéries telles que le Pseudomonas aeruginosa. Il s’agit d’une infection agressive ; le terme « maligne » ne fait aucune référence à une pathologie tumorale. Un nom alternatif de l’otite maligne externe est « otite externe nécrosante ».
Si non traitée, cette infection de l’oreille peut tourner en une pathologie dangereuse pour la santé.

Un type particulier d’otite externe est l’otite « bulleuse hémorragique », caractérisée par une inflammation de la membrane tympanique accompagnée de la formation de vésicules qui contiennent du liquide inflammatoire et du sang.
L’otite externe n’est pas contagieuse.

 

Causes de l’otite externe 

Il existe de différentes causes de l’otite externe, tout comme de différents facteurs qui facilitent son apparition.

Causes plus communes

  • Infection bactérienne – généralement par des bactéries, le plus souvent par le Pseudomonas aeruginosa ou par le Staphylococcus aureus
  • Dermite séborrhéique – il s’agit d’une pathologie cutanée fréquente lors de laquelle les zones cutanées les plus graisses s’irritent et s’enflamment ; parfois elle peut atteindre même les oreilles
  • Infection de l’oreille moyenne ou otite moyenne – les sécrétions produites lors d’une infection de l’oreille plus profonde peuvent provoquer une otite externe
  • Infection fongique ou mycosique – les infections fongiques sont plus fréquentes lors de la prise pour une longue période d’antibiotiques en gouttes ou de cortisoniques dans l’oreille ; elles sont provoquées par de différentes espèces d’Aspergillus ou de Candida albicans
  • Irritation ou réaction allergique – l’otite externe se produit à cause d’une réaction inflammatoire provoquée par une substance qui entre en contact avec les oreilles, telle que des médicaments, des pansements ou des bouchons d’oreilles, du shampooing ou de la sueur.

L’otite externe peut devenir récidivante après une thérapie suivie auparavant, si cette dernière n’a pas été terminée de manière efficace.

 

Possibles facteurs déclencheurs
Les facteurs suivants ne sont pas des causes directes de l’otite externe, toutefois ils peuvent augmenter les probabilités de développer cette pathologie.
Humidité excessive – le risque d’otite externe peut augmenter lorsque l’on nage (particulièrement dans des eaux sales ou polluées), à cause d’une transpiration excessive, ou dans des environnements humides, puisque le liquide à l’intérieur du conduit auditif externe est une couche idéale pour les bactéries et pour les mycoses.
Le vent et le froid peuvent faciliter le développement de l’otite externe.
Lésions de l’oreille – Le conduit auriculaire est très sensible et facilement vulnérable aux lésions dues à des griffures, à un nettoyage excessif et à l’introduction de bâtonnets de coton ou de Coton-Tige.
Produits chimiques – Le risque de contracter une otite externe est plus grand lorsqu’on utilise des produits, tels que du spray et des teintures pour cheveux, dans ou près de l’oreille ou du bouchon de cérumen.
Maladie de la peau sous-jacente – Un psoriasis, un eczéma ou une acné peuvent augmenter la probabilité de développer cette pathologie.
Allergie – voir la rhinite allergique ou l’asthme.
Système immunitaire affaibli – Les conditions affaiblissant le système immunitaire d’une personne, telles que le diabète, le VIH ou le SIDA et les thérapies à base d’agents chimiothérapiques augmentent le risque d’apparition de l’otite externe.

 

Comment l’otite externe se manifeste-t-elle ? Signes et symptômes de l’otite externe

Forme bactérienne ou virale

  • Gonflement remarquable du conduit auditif externe
  • La gêne est assez grave, des analgésiques par voie orale sont nécessaires
  • Fièvre
  • Il y a des ganglions lymphatiques enflés autour de la base de l’oreille
  • Généralement les sécrétions sont contenues, constituées de mucus et blanches, toutefois elles peuvent être purulentes (pleines de pus)
  • Les sécrétions sont sanglantes en présence d’un tissu de granulation lors d’une infection chronique
  • Perte temporaire de l’audition ou hypoacousie.

Forme fongique
Il n’y a souvent pas aucun symptôme, exception faite pour une sécrétion blanchâtre et lanugineuse, qui peut toutefois être aussi noire, grise, bleuâtre-verte ou jaune.
Parmi les symptômes plus fréquents il y a une démangeaison et une sensation d’oreilles bouchées. La démangeaison peut être très intense, le patient se provoque donc des griffures et des lésions cutanées.
Tinnitus, c’est-à-dire un bourdonnement d’oreilles.

Forme psoriasique
Le cuir chevelu est fréquemment atteint, alors que le visage est rarement concerné.
Une lésion rouge épaisse et en relief aux bords blanc-argents apparait.
Il s’agit souvent de lésions prurigineuses.

Forme liée à une dermite de contact allergique
Elle se produit de manière soudaine.
Des lésions rouges, gonflées, exsudatives et prurigineuses apparaissent.
Le conduit auditif externe peut réagir aux allergènes même s’ils ne provoquent aucune réaction allergique ailleurs.
Elle peut atteindre l’oreille externe et le lobe.

Type d’otite liée à une dermite de contact irritant
Elle débute plus lentement qu’une dermite de contact allergique.
Les lésions sont généralement des taches cutanées épaissies et durcies.
Elle peut intéresser l’oreille externe et le lobe.

L’otite moyenne peut provoquer un mal de tête, des vertiges et une sensation d’oreille bouchée, toutefois en cas d’otite externe ces symptômes ne se produisent pas.

Otite externe
Otite externe

Diagnostic de l’otite externe

Le médecin examine l’oreille à la recherche d’une infection au niveau de l’oreille externe.
La peau autour et derrière l’oreille peut faire mal au toucher, en plus un examen minutieux du système nerveux peut montrer un trouble des nerfs crâniens.
Lors d’une sécrétion, le médecin peut l’envoyer à un laboratoire pour une culture. L’objectif de la culture est de chercher des bactéries ou des mycoses, généralement on trouve des Pseudomonas.

Spécifiquement, lors d’une otite maligne externe le médecin peut ordonner des examens supplémentaires pour comprendre si l’infection est diffuse. Par exemple, pour chercher les signes d’une infection de l’os à côté du conduit auditif, on peut avoir recours à :

  • Scanner de la région tête-cou
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) de la région tête-cou
  • Analyses approfondies de médecine nucléaire.

 

Traitement de l’otite externe

L’objectif du traitement est d’arrêter l’infection et de permettre au conduit auriculaire de guérir.

Nettoyage
Un nettoyage de l’oreille externe est nécessaire pour aider les gouttes à s’écouler à travers toutes les zones infectées. Le médecin utilise un dispositif aspirateur ou une curette pour nettoyer les sécrétions, les morceaux de cérumen, la desquamation de la peau et d’autres débris.

Médicaments pour l’infection
Lors de la plupart des cas d’oreille du nageur, le médecin prescrit des gouttes auriculaires contenant une association spécifique des ingrédients suivants, selon le type et la gravité de l’infection :

  • Solution acide pour contribuer à rétablir l’environnement antibactérien ordinaire de l’oreille
  • Cortisoniques pour réduire l’inflammation
  • Antibiotique pour combattre les bactéries
  • Médicament antifongique pour combattre une infection provoquée par une mycose.

Thérapie topique
Il est important de demander à son médecin quelle est la meilleure méthode d’application des gouttes auriculaires. Quelques attentions utiles sont listées ci-dessous :

  • Réduire la gêne provoquée par des gouttes trop froides en tenant le flacon entre ses mains pour quelques minutes, de manière qu’il se réchauffe,
  • Le patient s’allonge sur un côté, avec l’oreille infectée vers le haut, pour aider les gouttes à s’écouler tout le long du conduit auditif.

Si le conduit auriculaire est complétement bouché à cause d’un gonflement, d’une inflammation ou de sécrétions, le médecin peut utiliser un bâtonnet de coton ou une gaze pour en faciliter le drainage et pour aider le médicament à pénétrer dans le conduit auditif.
Si l’otite infectieuse a atteint un stade avancé ou si les thérapies médicamenteuses par gouttes auriculaires ne sont pas efficaces, le médecin peut prescrire des antibiotiques par voie orale.
Généralement le médecin prescrit de l’amoxicilline en comprimés (Augmentin) pour l’otite.

Médicaments pour les douleurs
Le médecin peut conseiller de soulager la gêne et les douleurs provoquées par l’oreille du nageur par des antidouleurs en vente libre, tels que l’ibuprofène (Nurofen, Brufen), le kétoprofène (Profenid) ou le paracétamol (Efferalgan, Dafalgan, Doliprane).


Si les douleurs sont sévères ou si l’oreille du nageur a atteint un stade avancé, le médecin peut prescrire un médicament plus puissant.

 

Combien de temps l’oreille du nageur dure-t-elle ? Le pronostic

L’oreille du nageur est une pathologie curable qui se soulage rapidement par une thérapie adaptée ; généralement il n’y a pas de complications sévères ou à long terme.
Généralement l’oreille du nageur est traitée par des gouttes auriculaires contenant des antibiotiques, même si lors d’une forme chronique une thérapie intensive est nécessaire.
La durée d’une otite aiguë est de quelques jours, généralement moins d’une semaine.
Lors d’une otite externe chronique ou récidivante, les temps de récupération sont longs.

 

Remèdes naturels pour prévenir l’oreille du nageur

Ne pas gratter ou nettoyer l’intérieur de l’oreille à l’aide d’un bâtonnet de coton, d’épingles à cheveux, d’ongles ou d’autres objets.
Éviter l’utilisation à long terme de bouchons d’oreilles et d’écouteurs.


Les bâtonnets de coton ou Coton-Tige peuvent provoquer une irritation et une démangeaison, en plus ils peuvent obstruer l’oreille de cérumen.

Maintenir le savon, le bain moussant et le shampooing à l’extérieur du conduit auditif ; ces produits peuvent provoquer une démangeaison et des irritations.

Maintenir ses oreilles sèches
Après un bain à la mer ou à la piscine, et même après une douche, il faut pencher sa tête d’un côte pour permettre à l’eau de s’écouler du conduit auditif.
Se sécher doucement les oreilles à l’aide de l’angle d’un drap o d’une serviette, ou utiliser un sèche-cheveux à son niveau d’échauffement plus bas, au moins à 20/30 cm de l’oreille.
Lors de la guérison du patient, il est conseillé de répéter fréquemment le nettoyage des oreilles.
Il n’y a pas de contre-indications aux voyages en avion.

Traitements naturels
Verser quelques gouttes d’huile d’olive ou de jus d’ail dans l’oreille pour combattre l’infection.


Pour libérer le conduit auriculaire et les voies aériennes il est conseillé de faire des inhalations en utilisant un bol d’eau chaude et quelques gouttes d’huiles essentielles, par exemple d’eucalyptus ou de menthe.
Ces traitements sont sûrs aussi pendant la grossesse.