Maladie de Ménière – traitement, alimentation et remèdes naturels

Il n’existe actuellement aucun traitement définitif, mais 85% des patients souffrant de la maladie de Ménière soulage leurs symptômes à travers :

  1. Des changements du mode de vie et dans l’alimentation,
  2. Des traitements médicaux comme l’injection intr-tympanique de médicaments à base de cortisone ou de gentamicine,
  3. Des opération chirurgicales mini-invasives comme la décompression du sac endolymphatique.


La neurotomie vestibulaire a un excellent pourcentage de succès pour la diminution des vertiges et elle peut être effectuée chez les patients ayant une bonne audition lorsque les autres traitements n’ont pas fonctionné.

La labyrinthectomie est le dernier choix thérapeutique et elle est prise en consideration chez les patients souffrant de trouble unilatéral et de surdité (Sajjadi H – Department of Otolaryngology Head and Neck Surgery, Stanford University Medical Center, San Jose, CA 95124, USA).

 

Que faut-il faire ? Le traitement de la maladie de Ménière 

Maladie,Ménière,oreille,endolympheLa maladie de Ménière ne peut pas encore être soignée. Toutefois, le médecin peut proposer les traitements suivants :

Médicaments – En cas de maladie de Ménière, le symptôme le plus invalidant lors d’une crise est représenté par des vertiges.
Le traitement médicamenteux peut soulager les vertiges et réduire la durée de la crise.
Le médecin peut prescrire notamment :

  • Un antihistaminique comme la Méclozine ou le maléate de chlorphénamine (par voie intraveineuse),
  • Les benzodiazépines comme le Diazépam (à éviter pendant la grossesse) et le Lorazépam,
  • Un médicament pour les vertiges, par exemple la bétahistine (Bétaserc) .

Thérapie cognitivo-comportementale – La thérapie cognitive est un type de psychothérapie qui aide les personnes à interpréter et à réagir à certaines expériences de vie. Cette thérapie cognitive permet à certaines personnes de mieux gérer l’imprévisibilité des crises lors de la maladie de Ménière et de réduire l’anxiété liée à de futures crises.

Injections – parmi les traitements de la maladie de Ménière, une injection de gentamicine (antibiotique) dans l’oreille moyenne peut soulager les vertiges. Toutefois, elle augmente considérablement le risque d’une perte de l’audition, étant donné que la gentamicine peut provoquer des lésions des cellules ciliées de l’oreille interne qui servent à capter les stimulations sonores.
Certains médecins injectent des médicaments à base de cortisone au lieu de la gentamicine dans l’oreille moyenne : cela réduit souvent les vertiges et ne provoque aucun risque de perte de l’audition.
Le médecin peut injecter des diurétiques osmotiques (par exemple du glycérol ou du mannitol) directement par voie intraveineuse pour drainer le liquide présent dans le labyrinthe.

Appareils 
Les appareils auditifs peuvent aider à bien entendre.
Dans les cas les plus graves, le médecin peut prescrire un implant cochléaire.

Thérapie par impulsions à basse pression (Meniett) – La Food and Drug Administration (FDA, Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a récemment approuvé un dispositif pour traiter la maladie de Ménière : fixé sur l’oreille externe, il permet de transmettre des impulsions intermittentes à pression d’air à l’oreille moyenne. Ces impulsions à basse pression agiraient sur le fluide endolymphatique pour prévenir les vertiges.

Chirurgie – Elle est rarement conseillée et n’est utilisée que si aucun autre traitement n’a permis de soulager les vertiges après 6 mois de traitement.

Décompression du sac endolymphatique
Cette opération peut diminuer la pression endolymphatique en retirant l’os pétreux qui contient le sac endolymphatique.
Cela permet l’expansion du sac et donc la diminution de la pression.
En outre, certains chirurgiens insèrent une valve entre l’espace endolymphatique et l’espace mastoïdien ou sous-arachnoïdien pour réduire encore plus la pression.

Section du nerf vestibulaire
La section du nerf vestibulaire (neurectomie vestibulaire) peut être la solution définitive chez les patients qui ne souffrent pas de perte auditive dans l’oreille touchée.
Après l’intervention, le patient a besoin d’environ 3 à 5 jours d’hospitalisation.
Pour s’adapter à la perte du nerf, il faut généralement quelques semaines ou quelques mois.
Pendant cette période, une rééducation vestibulaire peut être utile.

Labyrinthectomie
La labyrinthectomie a un pourcentage élevé de guérison (>95%) et elle est utile chez les patients souffrant de surdité du côté atteint.
La labyrinthectomie implique l’ablation des organes de l’oreille interne malade. Cependant, il n’est pas nécessaire de pénétrer à travers la cavité crânienne. Cette opération est donc moins compliquée que la section du nerf vestibulaire.

 

Médecine alternative et remèdes naturels pour la maladie de Ménière


Bien que certains scientifiques aient étudié l’efficacité de certains traitements médicaux alternatifs contre la maladie de Ménière sous sa forme légère, aucune preuve ne permet encore de démontrer l’efficacité de ces méthodes, telles que :

  • L’acupuncture,
  • La digitopression,
  • Le Tai-Chi,
  • Les compléments à base de plantes comme le ginkgo biloba,
  • La niacine,
  • Lracine de gingembre.

Il est important d’informer son médecin si l’on utilise des traitements alternatifs pour soigner la maladie de Ménière car ils peuvent influencer l’efficacité ou la sûreté des médicaments conventionnels.

La kinésithérapie peut être utile pour :

  • Retrouver son équilibre,
  • Adapter l’environnement domestique aux troubles du patient.

 

Alimentation et régime alimentaire en cas de maladie de Ménière

L’objectif de ce régime alimentaire est de limiter la consommation d’aliments qui influencent le niveau des liquides dans l’oreille.
Certains aliments riches en sel et en sucre augmentent le niveau de liquides dans l’oreille.
Certaines études ont démontré qu’un régime alimentaire hyposodé (pauvre en sel) aide à réduire considérablement la gravité des symptômes.

Voici quelques-uns des aliments à éviter en cas de maladie de Ménière :

  • Les aliments riches en sel tels que les chips.
  • Les produits alimentaires transformés, riches en conservateurs ou les produits alimentaires en conserve,
  • Les conserves au vinaigre, la sauce de soja et les produits alimentaires contenant du glutamate monosodique,
  • La viande en conserve,
  • Les aliments riches en sucre tels que les gâteaux, les crèmes glacées, les bonbons au le chocolat,
  • La caféine et le chocolat déclenchent les symptômes de cette maladie et peuvent provoquer une migraine.

En cas de maladie de Ménière, l’alimentation doit être constituée de :

  • Fruits frais et de légumes,
  • Pommes de terre,
  • Noix,
  • D’autres aliments sains et frais.

Le thé vert, les tisanes et les jus de fruits frais sont aussi efficaces.

Si une personne adopte un régime alimentaire spécifique pour traiter la maladie de Ménière, elle doit se rappeler qu’il est très important de consommer chaque jour les mêmes quantités d’aliments, toujours aux mêmes horaires.

Comme toujours, il est essentiel de consulter son médecin avant de modifier son alimentation quotidienne. De plus, il est important pour améliorer l’efficacité du traitement de cette maladie:

 

Quelle est la durée de la maladie de Ménière ?

Il est très difficile de prévoir la durée et l’évolution de cette maladie.
La perte auditive s’aggrave graduellement et on peut arriver à une surdité complète.
Les vertiges peuvent durer de nombreuses années.
60% des personnes atteintes ont une amélioration spontanée ou grâce aux traitements, alors que l’intervention chirurgicale est effectuée chez un faible pourcentage de patients.