Strabisme à l’œil

 

Le strabisme est un problème visuel dans lequel les yeux ne sont pas alignés correctement et pointent dans des directions différentes.

Il ne s’agit pas seulement d’un problème esthétique, mais il peut aussi provoquer des symptômes oculaires.
Un œil peut regarder droit devant lui, tandis que l’autre œil peut se tourner vers l’intérieur, vers l’extérieur, vers le haut ou vers le bas.
La rotation de l’œil peut être continue ou discontinue.

Afin d’éviter la vision double due à un strabisme congénitale ou infantile, le cerveau inhibe l’impulsion venant de l’œil dévié en entraînant généralement une amblyopie, ou « syndrome de l’œil paresseux » dans cet œil.

Le strabisme de l’œil peut être continu ou intermittent, c’est à dire la déviation se produit seulement quelquefois, par exemple dans des conditions de stress liées à une maladie.

Le strabisme concomitant se traduit par une déviation de l’œil qui est la même dans toutes les positions du regard, ce trouble est divisé en:

  1. Ésotropie, l’œil est dévié vers l’intérieur,
  2. Exotropie, l’œil est dévié vers l’extérieur.

Le strabisme est inconcomitant si la déviation varie en fonction de la direction du regard.

 

Types de strabisme

L’ésotropie infantile survient lorsque l’œil est dévié vers l’intérieur, il s’agit du cas de strabisme le plus commun chez les enfants. Les enfants atteints d’ésotropie ne peuvent pas utiliser leurs yeux de façon coordonnée.

L’ésotropie accommodative est une forme courante d’ésotropie qui se produit chez les enfants de 2 ans ou plus âgés.
Dans ce type de strabisme, lorsque l’enfant se concentre pour voir clairement, les yeux se tournent vers l’intérieur.

L’exotropie ou déviation d’un œil vers l’extérieur, est une autre forme courante de strabisme.
L’exotropie se produit généralement lorsqu’un enfant cherche à focaliser les objets éloignés.
Cette forme de strabisme peut ne se produire que ponctuellement, en particulier quand un enfant est « dans la lune », est malade ou fatigué.

Strabisme paralytique
Le strabisme peut aussi être décrit selon ses causes.
Les nerfs crâniens permettant les mouvements des yeux sont le nerf crânien III (Occulomotor), nerf crânien IV (Trochléaire) ou nerf crânien VI (Abducens), s’ils sont faibles ou paralysés peuvent entraîner le strabisme.
La paralyse du nerf crânien III et la paralyse du muscle oblique supérieur sont des exemples de strabisme paralytique.

 

D’autres classifications de strabisme

  • La fréquence avec laquelle il se produit : continu ou intermittent,
  • Si toujours le même œil est touché, il est unilatéral,
  • Le strabisme alternant se produit lorsque l’œil droit est parfois dévié et d’autres fois l’œil gauche est dévié.

Quelles sont les formes de strabisme vertical ?
Les termes hypertropie et hypotropie sont employés pour décrire le non-alignement vertical.
L’hypertropie est la déviation de l’œil vers le haut.
Les causes les plus fréquentes de l’hypertropie sont:

  • La longueur de l’œil est trop courte (hypermétropie axile).
  • La courbure concernant la surface du cristallin est plus aplatie par rapport à la courbure d’un œil normal, ou l’indice de réfraction est plus élevé.
  • L’hypotropie se produit lorsque l’œil est dévié vers le bas à cause d’un trouble fonctionnel concernant le muscle oculomoteur.

 

Quelles sont les causes liées au strabisme ?

Le strabisme peut se produire à cause de certains problèmes concernant les muscles oculaires, les nerfs qui transmettent les informations aux muscles ou le système de contrôle du cerveau dirigeant les mouvements oculaires.
Il peut aussi se développer à cause d’autres maladies générales ou lésions des yeux.

 

Quels sont les facteurs de risque pour le développement de strabisme ?

  1. Hérédité – Les individus ayant des parents ou des frères atteints de strabisme ont plus de probabilités de développer ce trouble.
  2. Erreur de réfraction – Les personnes atteintes d’une hypermétropie forte non-corrigée peuvent développer le strabisme à cause de la nécessite de se concentrer davantage pour focaliser les objets proches.
  3. Maladies – Les personnes atteintes des maladies comme la syndrome de Down (Trisomie 21),infirmité motrice cérébrale, ou qui ont été touchées par un ictus ou traumatisme crânien, ont plus de probabilités de développer le strabisme.

D’autres facteurs de risque

  • Prématurité ou faible poids à la naissance
  • Rétinopathie du prématuré
  • Des conditions qui influencent la vision, comme une cataracte, ptosis fort et des cicatrices cornéennes
  • Anomalies neurologiques
  • Amblyopie (syndrome de l’œil paresseux).

Strabisme idiopathique (causes méconnues) est la forme la plus courante.
D’autres maladies qui peuvent entraîner le strabisme :

  • Syndrome de Duane
  • Syndrome de Möbius
  • Maladies thyroïdiennes
  • Lésions aux nerfs
  • Lésions cérébrales
  • Fracture de la paroi orbitaire.

 

Comment les traumatismes provoquent-ils le strabisme ?

Un traumatisme peut provoquer le strabisme à cause de:
1) Lésions au cerveau altérant le contrôle des mouvements oculaires,
2) Lésions aux nerfs qui contrôlent les muscles oculaires,
3) Lésions aux muscles oculaires immédiatement ou après le traumatisme à l’orbite de l’œil.

 

Symptômes du strabisme

Les symptômes du strabisme peuvent être continus ou sporadiques.
Les symptômes du strabisme peuvent être :

  • Yeux convergents,
  • Visione double,
  • Yeux qui ne s’alignent pas vers la même direction,
  • Mouvements oculaires mal coordonnés (les yeux ne regardent pas dans la même direction),
  • Perte de la vue ou de la perception des reliefs,
  • Les enfants peuvent développer rapidement une amblyopie, tout en n’ayant pas une vision double.

 

strabisme,convergent,divergent,ésotropie,exotropie,hypertropie,hypotropieQuelle est la thérapie pour le strabisme ?

Les personnes atteintes de strabisme peuvent choisir parmi plusieures options de traitement pour améliorer la coordination et l’alignement des yeux :

  1. lunettes ou lentilles de contact,
  2. verres prismatiques,
  3. thérapie de la vue pour l’œil paresseux,
  4. intervention chirurgicale au muscle oculaire

L’ophtalmologue peut prescrire les lunettes ou les lentilles de contact pour les patients atteints d’hypermétropie non-corrigée.
Il s’agit du seul traitement nécessaire pour des patients atteints d’ésotropie accommodative. Une fois l’hypermétropie corrigée, les yeux accomplissent moins d’efforts pour focaliser et ils peuvent rester alignés.
Les verres prismatiques sont des verres spécifiques qui permettent une déviation de la lumière entrant dans l’œil et qui contribuent à réduire le degré de rotation nécessaire pour la vision des objets.
La thérapie de la vue est un programme structuré d’activités visuels prescrites afin d’améliorer la coordination de l’œil ainsi que la capacité de focalisation. Elle a le but d’entraîner les yeux et le cerveau de façon qu’ils travaillent de manière plus coordonnée et efficace.
Ces exercices oculaires aident à corriger :

  • La difficulté liée au mouvement des yeux,
  • La focalisation de l’œil,
  • Renforcer la connexion entre l’œil et le cerveau.

 

Quand une intervention chirurgicale est-elle nécessaire?

Dans la plupart des cas, l’intervention chirurgicale est le seul traitement efficace pour le strabisme persistant.
Il est souhaitable d’intervenir entre l’âge de deux et trois ans , jusqu’à 6 ans des résultats rémarquables sont possibles, alors qu’après 6 ans la correction sera plus difficile et les résultats seront faibles.

Le succès de la chirurgie du strabisme dépend de plusieurs facteurs, tels que la direction et la dimension de la courbure de l’œil. Dans certains cas, au moins deux interventions chirurgicales peuvent s’avérer nécessaires.
La chirurgie pour le strabisme est en mesure d’aligner de manière efficace même les yeux des adultes atteints de strabisme depuis longtemps.
Dans beaucoup de cas de strabisme chez les adultes, un significatif degré d’amblyopie peut toutefois subsister même après l’alignement correcte de l’œil affecté.
Si les yeux strabiques sont opérés dès que possible, l’œil affecté développe plus probablement l’acuité visuelle normale et les yeux travaillent correctement et de manière coordonnée.

 

Postopératoire

Après l’intervention chirurgicale, il faut garder les patients sous surveillance, indépendamment du fait qu’ils soient sous anesthésie totale ou locale par sédation.

Les enfants peuvent rentrer à l’école après deux jours. Les adultes ne devraient pas conduire le jour de l’intervention chirurgicale ou le lendemain.
Il peut s’avérer nécessaire d’attendre jusqu’à une semaine avant de rentrer au travail.
La vision double peut rester quelques heures ou jusqu’à une semaine, il arrive rarement qu’elle reste plus longtemps.
Il faut être très prudents à la conduite dans le cas de vision double.
Le douleur est modéré et des médicaments sans prescription sont généralement utilisés, tels que l’ibuprofène (Brufen) ou l’acétaminophène (Efferalgan) ainsi que des compresses froides.
Parfois les adultes ou les enfants plus âgés ont besoin d’un médicament sur prescription pour apaiser le douleur.

L’obligation postopératoire principale pour le strabisme est l’interdition de nager pendant deux semaines.
L’œil reste rougi pendant une ou deux semaines, rarement plus logntemps, surtout en cas de deuxième intervention.

Les risques potentiels liés à l’intervention chirurgicale pour le strabisme.
A la suite de l’intervention chirurgicale pour le strabisme, des complications potentielles graves ayant des effets sur la vue ou sur le bien-être de l’œil se présentent très rarement. Toutefois, il y a des risques pour toute intervention, parmi lesquels :

  • Douleur aux yeux ;
  • Yeux rouges ;
  • Non-alignement residu ;
  • Vision double ;
  • Infection ;
  • Hémorragie ;
  • Blessure cornéenne ;
  • Perte de la vue ;
  • Décollement de la rétine ;
  • Complications dues à l’anesthésie.

 

Quels sont les résultats concernant la chirurgie pour le strabisme ?

L’intervention pour le strabisme est une procédure courante. Après cette opération, une amélioration rémarquable est observée chez la plupart des patients.
Dans certains cas, une deuxième intervention ou des verres prismatiques pourraient s’avérer nécessaires afin d’obtenir l’alignement oculaire optimale.
Chacun cas de strabisme est à part et il est mieux de consulter l’ophtalmologue afin de comprendre les objectifs ainsi que les attentes de l’intervention.

Quelles sont les attentes à long terme pour mon enfant ?
Cela dépend de la cause du strabisme de l’enfant.
En tous cas, lorsque la diagnostic concernant le strabisme est formulée au plus tôt, le traitement est plus efficace.