Presbytie, traitement et lunettes

La presbytie est un défaut visuel où le cristallin de l’œil devient moins flexible. Par conséquent il s’avère difficile de focaliser les objets proches.
Parfois, la presbytie peut sembler se présente subitement, mais la perte effective de flexibilité survient en plusieurs années.
La presbytie apparaît habituellement entre 40 et 45 ans.
La presbytie est physiologique et fait partie du processus normal de vieillissement de l’œil.Accommodation, yeux, lumière, iris, paupière
Ce n’est pas une maladie et on ne peut pas la prévenir.

Pour voir les objets au premier plan, les yeux doivent effectuer une accommodation.
Cela se traduit par un changement d’épaisseur du cristallin.
L’accommodation est rendue possible grâce aux muscles ciliaires qui s’attachent aux ligaments suspenseurs aux deux extrémités.

Lorsque l’on contracte ces muscles, le cristallin devient plus épais et cambré. Les rayons lumineux provenant des objets proches sont donc focalisés de façon nette sur la rétine.

Lorsqu’on vieillit le cristallin durcit et devient moins élastique.
Ce processus complique le changement de forme du cristallin.
Lorsque le cristallin se trouve en position de repos normal, on réussit à maintenir la concentration sur les objets à distance.

Il y a cinq types de presbytie :

  1. La presbytie naissante est un stade précoce. Lire les petits caractères peut devenir un peu plus difficile.
  2. La presbytie fonctionnelle est la période où on commence à remarquer les problèmes de vision de près.
  3. La presbytie absolue se présente quand les yeux ne peuvent pas se concentrer sur des objets proches.
  4. La presbytie prématurée signifie qu’elle est survenue avant l’âge de 40 ans, par exemple à 30 ou 35 ans.
  5. La presbytie nocturne se produit quand il est difficile de se concentrer sur des objets proches dans des conditions de faible éclairage.

 

Quelles sont les causes de la presbytie?

La presbytie est provoquée par le vieillissement.
Ce trouble se distingue donc de l’astigmatisme, de la myopie et de l’hypermétropie, qui sont liés à la forme du globe oculaire et provoqués par des facteurs génétiques et environnementaux.
La presbytie est considérée comme dérivant d’un épaississement progressif et d’une perte de flexibilité du cristallin.

Ces changements liés à l’âge se produisent au niveau des protéines du cristallin, le rendant plus dur et moins élastique.
Les altérations liées à l’âge concernent aussi les fibres musculaires entourant le cristallin.
Ayant moins d’élasticité, l’œil éprouve des difficultés à focaliser de près.

 

Signes et symptômes de la presbytie

Les signes de la presbytie sont la nécessité d’éloigner les revues, les livres ou d’autre matériel à lire, à une distance correspondant à la longueur d’un bras, pour mieux focaliser.
Les symptômes de la presbytie comprennent :

  • Fatigue des yeux ;
  • Maux de tête ;
  • Vision floue en lisant à une distance normale ;
  • Fatigue de la vue ou sensation générale de fatique, en particulier en fin de journée ;
  • Cligner les yeux pour focaliser les objets proches ;
  • Diminution de la capacité à se concentrer sur des objets proches.

 

Diagnostic de la presbytie

Il est possible de découvrir une presbytie chez l’ophtalmologue grâce à un examen  complet  et à une évaluation avec les pupilles dilatées.
Il est conseillé de consulter un ophtalmologue si on remarque des changements éventuels de la vue.
Il est conseillé d’effectuer les examens et les tests pour vérifier la presbytie après 40 ans.

 

Traitement pour la presbytie

Le but du traitement est de trouver des solutions afin de compenser l’incapacité des yeux à se concentrer sur des objets proches.
Parmi les choix de traitement, il y a les verres correcteurs, l’intervention chirurgicale réfractive ou l’implantation de lentilles intra-oculaires.

Verres correcteurs
Si la vue était bonne avant de développer la presbytie, il est possible d’utiliser des lunettes de lecture disponibles sans ordonnance.
Demander à l’ophtalmologue si les lunettes sans ordonnance sont adéquates.
Les lunettes de lecture vendues sans ordonnance sont classifiées selon une échelle qui correspond au degré de grossissement (dioptries).
Les lunettes les moins fortes sont étiquetées avec une valeur de + 1.00, et les lunettes les plus fortes sont étiquetées par ordre croissant jusqu’à +4.00.

Quand est-il nécessaire d’acheter des lunettes de lecture?
Essayer des verres de puissances différentes jusqu’à trouver le grossissement permettant de lire facilement.
Tester les verres en cherchant à lire une feuille à une distance de 35 à 40 centimètres du visage.

Presbytie myopie hypermétropie et astigmatismeLes verres correcteurs sur ordonnance pour la presbytie sont nécessaires si les lunettes sans ordonnance ne sont pas adaptées ou si on utilise déjà des verres correcteurs vendus sur ordonnance pour la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme.

Parmi les choix possibles il y a :

  1. Lunettes de lecture. Si le patient a des problèmes de vue, il peut utiliser des lunettes vendues sur ordonnance seulement pour la lecture.
  2. Lunettes avec des verres à double foyer (verres bifocaux).
    Ces lunettes sont disponibles en deux versions – avec une ligne horizontale visible ou sans ligne (verres progressifs).
    Lorsque l’on regarde à travers les verres progressifs droit devant soi, les verres corrigent la vision de loin. Cette correction change graduellement en allant vers la partie inférieure des verres pour corriger de près.
    Ces lunettes sont très chères, donc beaucoup de personnes achètent une paire de lunettes pour voir de près, et une paire pour voir de loin.
  3. Lunettes avec des verres à triple foyer (verres trifocaux). Ces lunettes sont utilisées pour corriger la vision de près, celle à une distance moyenne – comme dans le cas d’un écran d’ordinateur – et la vision de loin.
    Les verres trifocaux ont des lignes visibles ou sont progressifs.
  4. Lentilles de contact bifocales. Les lentilles de contact bifocales ou les lunettes bifocales corrigent la vision à distance et la vision de près.
    Il faut prêter attention au positionnement de la lentille bifocale dans l’œil car c’est la partie inférieure qui sert à lire. Il est souvent difficile de bien mettre ce type de lentilles de contact et la plupart du temps, elles ne donnent pas de résutats visuels satisfaisants.

Les nouveaux types de lentilles de contact bifocales permettent la correction de la vision à distance à travers la partie périphérique de la lentille, alors qu’à travers la partie plus centrale, elles corrigent la vision de près.
Les premiers résultats de ces lentilles sont encourageants.

Lentilles de contact monovision
Ce type de lentilles de contact se base sur la présomption que tout le monde a un œil qui domine sur l’autre.
L’œil dominant est celui qu’on utilise lorsqu’on regarde dans le viseur d’un appareil photo pour prendre une photo.
Avec les lentilles monovision, on utilise une lentille de contact pour voir de loin dans l’œil dominant, et une lentille de contact pour voir de près dans l’œil non dominant.

Lentilles de conctact monovision modifiés
Pour cette option, une lentille de contact bifocale est utilisée dans l’œil non dominant, et une lentille de contact pour voir de loin est utilisée dans l’œil dominant.
Les deux yeux sont utilisés pour regarder de loin, tandis qu’uniquement un œil est utilisé pour lire.
Le cerveau apprend quelle est la lentille à favoriser selon que l’on regarde des objets proches ou loin. De cette manière, il n’y a pas besoin de penser à quel œil utiliser.

Chirurgie réfractive
La chirurgie réfractive change la forme de la cornée.
Pour la presbytie, ce traitement peut être utilisé afin d’améliorer la vision de près de l’œil non dominant (ce qui équivaut à l’utilisation de lentilles de contact monovision).
L’Académie américaine d’ophtalmologie recommande aux personnes d’essayer les lentilles de contact monovision pour déterminer si elles sont suffisante pour corriger la presbytie avant de considérer la chirurgie réfractive.

 

Les procédures de chirurgie réfractives sont :

Kératoplastie Conductive (KC).
Ce procédé envoie de l’énergie à radiofréquence pour appliquer de la chaleur à des zones très petites de la cornée.
La modification de la courbure cornéenne dépend du nombre et des dimensions des zones à traiter.
Les résultats de la KC sont variables et pour beaucoup de personnes, ils ne sont pas valables à long terme.

LASIK (acronyme de Laser Assisted in Situ Keratomileusis)
Pour cette procédure, le chirurgien utilise un laser particulier ou un instrument appelé kératome pour soulever une fine couche de tissu cornéen.
Ensuite, le chirurgien utilise un laser excimer pour enlever les couches interne de la cornée et augmenter le degré de la courbure par rapport à la forme actuelle, trop arrondie.
Un laser excimer se distingue des autres lasers parce qu’il ne produit pas de chaleur.
Une procédure plus récente appelée Epi-Lasik a été projetée pour éviter certains des risques liés au LASIK.
L’Epi-Lasik prévoit la séparation de l’épithélium du stroma cornéen en utilisant un instrument appelé épikératome au lieu d’une solution alcoolique.

LASEK (acronyme de Laser-assisted sub epithelial keratomileusis)
Au lieu de pratiquer une incision dans la cornée, le chirurgien décolle une lamelle uniquement dans l’épithélium cornéen.
Il utilise ensuite un laser excimer pour remodeler les couches extérieures de la cornée et augmenter le degré de courbure.
Enfin il repositionne la lamelle épithéliale.

Photokératectomie réfractive (PKR)
Cette procédure est similaire au LASEK, mais le chirurgien retire et élimine l’épithélium.
Ce dernier se forme de nouveau de manière naturelle en s’adaptant à la nouvelle forme de la cornée.

 

Implantation de lentilles intra-oculaires pour la presbytie

Une autre procédure utilisée par certains ophtalmologues prévoit l’enlèvement du cristallin naturel et la substitution par une lentille synthétique à l’intérieur de l’œil (implantation de lentilles intra-oculaires).
Les implants de lentilles intra-oculaires plus récentes sont projetés pour permettre à l’œil de voir à la fois les objets proches les objets loin.
Toutefois, ces implants particuliers n’ont pas donné de résultats totalement satisfaisants. Les avantages optiques liés à ces lentilles ne sont parfois pas assez importants confrontés aux effets secondaires visuels comme l’éblouissement ou une vision floue.
En plus, les risques liés à cette intervention sont les mêmes que les risques liés à l’intervention conventionnelle de cataracte : infection, hémorragie, glaucome et décollement de la rétine.
Toutefois, le développement des technologies récentes améliorera probablement ces implants.

Implants pour la cornée pour la presbytie
Une nouvelle procédure chirurgicale prévoit l’introduction de petits anneaux en plastique (Intacs) sur le bord de la cornée.
Toutefois, cette intervention n’a pas obtenu les résultats espérés et elle est encore considérée comme expérimentale.
Même si les anneaux peuvent être déplacés, l’opération n’est pas sans de risques.

 

Remèdes naturels pour la presbytie

Le déclin progressif de la capacité à voir les objets de près affecte tout le monde.
Toutefois, il est possible de protéger la vue en suivant ces conseils :

  • Effectuer regulièrement des examens pour les yeux.
  • Contrôler les maladies chroniques qui pourraient contribuer à la perte de la vue, comme le diabète ou l’hypertension artérielle.
  • Porter des lunettes de soleil.
  • Porter des lunettes de protection lorsqu’on participe à des activités qui pourraient provoquer des troubles aux yeux.
  • Utiliser les lunettes avec la correction adéquate.
  • Il est nécessaire de lire dans un endroit suffisamment illuminé.
  • Alimentation saine. Il est souhaitable de manger beaucoup de fruits et de légumes, en particulier les légumes à feuilles vertes.
    Ces aliments contiennent des niveaux élevés d’antioxydants comme la vitamine A et le bêta-carotène, en outre ils sont fondamentaux pour maintenir les yeux sains.
  • La méthode Bates. Le docteur William Bates a observé que les personnes ayant des défauts visuels bougent moins les yeux que les autres.
    Ce phénomène, s’il est accompagné de fatigue musculaire, provoque les défauts de la vue.
    La méthode Bates consiste en une série d’exercices qui se basent sur le mouvement, la concentration ainsi que la relaxation des yeux.