Myopie et laser

La myopie est un trouble de la vue où la vision de près est claire alors que la vision de loin est floue.

La myopie apparaît lorsque le globe oculaire est trop allongé ou la cornée (la membrane transparente située en avant de l’œil) est trop cambrée.

Par conséquent, la lumière pénétrant l’œil n’est pas correctement focaliée et les objets éloignés apparaissent flous.

 

Formes de myopie

Myopie dégénérative ou pathologique
La myopie dégénérative est caractérisée par des altérations dégénératives de l’œil. Lorsqu’elle n’est pas traitée elle peut entraîner différentes complications rétiniennes et même provoquer la perte complète de la vue. Il s’agit d’une forme de myopie héréditaire.

Myopie congénitale
La myopie congénitale est déjà présente dès la naissance, généralement l’œil est altéré.
Cette forme de myopie concerne souvent seulement un seul œil.

Myopie transitoire
La myopie transitoire est un trouble temporaire de la vision qui survient suite à la prise de certains médicaments ou à cause d’une hyperglycémie dans le sang.

Myopie chez les enfants
La myopie est héréditaire et chez les enfants, elle est souvent diagnostiquée entre 8 et 12 ans.
Pendant l’adolescence, quand le corps grandit rapidement, la myopie peut s’aggraver.
Entre 20 et 40 ans, il y a souvent une légère aggravation.
La myopie peut se présenter aussi seulement à l’âge adulte.

Myopie dégénérative
Dans la plupart des cas, la myopie est simplement un léger inconvénient et il n’y a pas de risques pour la santé de l’œil.
Parfois, la myopie peut être sévère et elle est alors considérée comme une condition dégénérative.
La myopie dégénérative (également appelée myopie pathologique ou maligne) est une maladie relativement peu fréquente qui apparaît durant la petite enfance et qui devrait être héréditaire.

Dans le cas de myopie maligne, l’allongement du globe oculaire peut se produire rapidement, provoquant une progression rapide et sévère de la myopie et ce, jusqu’à la perte de la vue.
Les personnes atteintes de cette maladie sont les plus exposées au risque de décollement de la rétine ainsi qu’à d’autres altérations dégénératives de la partie postérieure de l’œil, y comprisune hémorragie à l’intérieur de l’œil provoquée par la croissance anormale des vaisseaux sanguins (vascularisation).

 

Causes de la myopie

Les personnes myopes ont un défaut qui est définit comme défaut de réfraction.
Chez les personnes myopes, le globe oculaire est trop allongé ou la cornée est trop cambrée de sorte que la lumière qui pénétre dans l’œil n’est pas correctement focalisée.
Les images sont focalisées devant la rétine, c’est-à-dire la partie sensible à la lumière de l’œil, au lieu de l’être directement sur la rétine, provoquant une vision floue.
La myopie est un défaut héréditaire qui apparaît souvent durant l’enfance.
Généralement, ce trouble reste stable. Il peut toutefois s’aggraver avec l’âge.

 

Symptômes de la myopie

Les symptômes de la myopie peuvent être :

  • Une vision floue lorsqu’on regarde les objets distants ;
  • La nécéssité de plisser les yeux ou de fermer en partie les paupières pour voir clairement ;
  • Des maux de tête provoqués par une fatigue excessive des yeux ;
  • Des difficultés à voir lors de la conduite d’un vehicule, en particlier de nuit (myopie nocturne)

La myopie est généralement découverte pendant l’enfance, elle est habituellement diagnostiquée durant les premières années d’école et durant l’adolescence.
Un enfant atteint de myopie peut :

  • Plisser continuellement les yeux ;
  • Avoir besoin de se rapprocher de la télévision, de l’écran de cinéma ou du tableau en classe  ;
  • Rapprocher les livres pendant la lecture ;
  • Ne pas voir les objets éloignés ;
  • Battre excessivement des paupières ;
  • Se frotter souvent les yeux.

 

Diagnostic de la myopie

L’ophtalmologue peut diagnostiquer la myopie au cours d’un examen complet de la vue.
Il est capable de reconnaître un cas de myopie en pratiquant un examen standard de la vue. Durant cet examen, le patient lit des lettres sur un panneau placé de l’autre côté de la pièce.

Si le test de la vue démontre que l’enfant est atteint de myopie, l’ophtalmologue se sert de dispositifs spécifiques pour en identifier les causes.
Tout d’abord une lumière spéciale est pointée dans les yeux, puis un pupilloscope est utilisé pour analyser la réflexion de la lumière sur la rétine.
Etant donné que la lumière se réfléchit à l’intérieur de l’œil, cela permet d’indiquer si le patient est atteint de myopie ou de presbytie.

L’ophtalmologue se sert aussi d’un phoroptère, un dispositif utilisé pour déterminer la gravité du défaut de réfraction, et qui permet donc de prescrire la correction appropriée .

 

Myopie, verres correcteurs, œil, long, court, hypermétropieTraitement et médicaments pour la myopie

Le but du traitement de la myopie est de faciliter la focalisation de la lunière sur la rétine à travers l’utilisation de verres correcteurs ou grâce à la chirurgie réfractive.

 

Verres correcteurs
Il faut porter des verres correcteurs pour traiter la myopie qui permettrent de contraster la courbure excessive de la cornée ou l’allongement du globe oculaire.

Les différents types de verres correcteurs sont :

Lunettes de vue. Il existe une très large gamme de lunettes et elles sont faciles à utiliser.
Les lunettes permettent de corriger différents troubles de la vue en même temps, comme par exemple la myopie ou l’astigmatisme.
Elles peuvent être la solution la plus simple et la plus économique pour corriger la myopie.

Lentilles de contact. Il existe une très large gamme de lentilles de contact, rigides, souples, jetables, rigides perméables aux gaz (RPG) et bifocales.
Il faut consulter l’ophtalmologue pour connaître les avantages et les inconvénients et comprendre quelle solution est la plus adaptée au patient.

 

Recherches et nouveautés sur la myopie

Il existe de nombreuses recherches visant à trouver des façons de contrôler la progression de la myopie pendant l’enfance.

Les chercheurs de Nouvelle-Zélande ont récemment publié des résultats encourageants concernant les lentilles de contact souples à double foyer spécialement conçues pour contrôler la myopie chez les enfants.
L’efficacité des lentilles de contact expérimentales est nettement inférieure vers les bords extérieurs de la lentille par rapport au centre.
Cette technique de défocalisation rétinienne cherche ainsi à réduire la tendance de l’œil à s’allonger, ce qui entraîne l’aggravation de la myopie.
En 2011, les chercheurs ont publié une étude démontrant que chez 70% d’enfants myopes (de 11 à 14 ans) qui ont porté une lentille de contact expérimentale dans un œil et une lentille de contact souple standard dans l’autre œil, la progression de la myopie a été réduite d’au moins 30% dans l’œil utilisant la lentille de contact à double foyer.

 

Chirurgie réfractive pour la myopie (LASIK et LASEK)

Cette thérapie permet de corriger la myopie en remodelant la courbure de la cornée.
Les différentes techniques de chirurgie réfractive sont :

LASIK (acronyme de Laser Assisted in Situ Keratomileusis )
C’est une technique où l’ophtalmologue pratique une petite incison circulaire d’une partie à l’autre de la cornée.
Le chirurgien enlève les couches centrales de la cornée pour aplanir sa forme arrondie.
Ce type d’opération est aussi utilisé dans le cas d’astigmatisme ou d’hypermétropie.

LASEK
Au lieu de pratiquer une incision dans la cornée le chirurgien soulève une partie de l’épithélium cornéen.
Dans un premier temps il utilise un laser pour remodeler les couches externes de la cornée et aplatir la courbure, ensuite il repositionne l’épithélium cornéen.
Après cet intervention, le patient doit porter un bandage pendant plusieurs jours pour favoriser la guérison.

La photokératectomie réfractive (PKR)
Cette procédure est similaire au LASEK, mais ici, le chirurgien retire l’épithélium cornéen.
Ce dernier se reforme naturellement en s’adaptant à la nouvelle forme de la cornée.
Comme pour la technique LASEK, la PKR prevoit l’utilisation d’un bandage après l’opération.

Lentilles intra-oculaires phaques (LIO)
Ces lentilles sont implantées chirurgicalement dans l’œil devant le cristallin.
C’est une option possible pour les personnes atteintes de myopie modérée ou forte.
L’implantation des lentilles intra-oculaires n’est pas considérée à l’heure actuelle comme une option traditionelle de traitement.

Toutes les interventions chirurgicales comportent un certain degré de risque. Les complications éventuelles de ces opérations peuvent être des infections, des cicatrices cornéennes, une vision floue de loin, une perte de la vue et des aberrations visuelles (comme par exemple voir des halos autour des lumières la nuit).

 

Témoignage d’un patient ayant subi une intervention chirurgicale de type PKR

Patient avec une myopie sévère (intervention datant de 2006)
Il y a des examens à effectuer à la clinique quelques jours avant l’opération :

  1. Une visite où le fond de l’œil est contrôlé grâce au collyre
  2. Pachymétrie pour connaître l’épaisseur de la cornée

Les personnes qui utilisent des lentilles de contact doivent cesser de les utiliser quelques semaines auparavant.
Je n’ai pas dû cesser la prise de médicaments parce je n’en prenais pas.
Le jour de l’intervention, je ne devais pas utiliser de parfum et être à jeun.

Matin du jour de l’intervention
La durée de l’intervention est très courte. On effectue d’abord l’anesthésie puis on la laisse agir. La durée totale est d’une demi-heure.
J’ai été seulement 10 minutes en salle d’opération.
Tout d’abord, un monitoring du rythme cardiaque est effectué grâce à un instrument attaché au doigt. De plus, un écarteur oculaire est appliqué.
Un collyre est administré, puis il faut attendre car d’autres gouttes doivent être appliquées quelques minutes après. Elles sont admistrées 3 fois environ.
Ensuite, on se rend dans une salle dans laquelle se trouve un fauteuil du même type que celui du dentiste, mais en étant complètement allongé.
Le médecin tient la tête entre ses mains et un technicien actionne le laser.
Il faut regarder une petite lumière rouge qui ne bouge pas, mais moi, j’avais l’impression qu’elle se déplaçait.
Si on détourne le regard, le laser cesse de fonctionner.
Durant la première phase de l’opération, on ressent  beaucoup de douleur. Le médecin gratte la cornée et c’est très douloureux.
Ensuite, le laser est utilisé pendant environ 1 à 2 minutes.
Par la suite, le médecin applique la lentille de protection qui doit être gardée une semaine environ et empêche de bien voir, car elle recueille les larmes, les gouttes pour les yeux et les cellules épithéliales mortes.
La douleur est intense, mais un traitement constitué de collyre anesthésique et désinfectant est prescrit. Il faut aussi prendre des antibiotiques et des médicaments contre la douleur.

Après l’intervention chirurgicale
La douleur post-opératoire dure une journée. Elle est forte et on a la sensation d’un corps étranger dans les yeux ainsi qu’un larmoiement.
Il ne fallait pas prendre de douche ou se laver les cheveux durant la phase post-opératoire parce que le chlore est cicatrisant. S’il entrait dans l’œil opéré, cela pouvait poser des problèmes.
À la clinique où j’ai été opéré, ils n’interviennent pas sur les deux yeux simultanément.
La deuxième opération ne s’est pas bien passée. J’ai donc attendu plusieurs mois avant de pouvoir retourner au travail.
Une situation d’anisométropie s’est créée, à savoir un œil voyait parfaitement bien (10/10), mais l’autre avait empiré.
Il y avait une différence visuelle qui ne pouvait pas être corrigée.
Il n’y a pas de paire de lunettes qui permette de voir avec ce problème.
Après 6 mois, j’ai été à nouveau opéré de l’œil dont l’opération avait mal tourné.
Après la troisième opération, j’ai attendu 7 à 10 jours pour retourner au travail.
Je le referais sûrement à nouveau, mais dans une autre clinique ou avec les nouvelles techniques.
L’effet de l’intervention a duré plusieurs mois, mais j’avais une myopie très importante, je ne pouvais donc pas obtenir un résultat de 10/10.
Après un an, j’ai dû corriger avec les lunettes, mais je suis passé de 3/10 à 7/10.

Les effets secondaires de l’intervention
Pendant une brève période après les interventions, je suis devenu hypermétrope.
D’autres effets qui peuvent être attribués à l’intervention sont la sécheresse oculaire forte, c’est-à-dire du mal tolérer les lentilles de contact. En outre, la sécheresse se produit également la nuit, et le matin, je n’arrivais pas à ouvrir les yeux. Quand je les ouvrais enfin, je ressentais beaucoup de douleur.
Le médecin a prescrit un gel à appliquer pour cet effet secondaire, mais il ne donnait pas de bons résultats.
Il y a un truc pour réussir à ouvrir les yeux collés le matin : il consiste à tourner les yeux d’un côté, ce qui rend la manœuvre beaucoup plus facile.
La vue de nuit est un problème. Dans mon cas, ayant les pupilles dilatées avant même l’opération, j’avais des difficultés le soir à évaluer la distance des objets lumineux.
Dans la rue, je ne sais pas déterminer à quelle distance se trouve réellement la voiture qui est devant moi. Si un piéton se trouvait entre moi et l’autre voiture, je ne pourrais pas le voir.

 

Résultats de l’intervention chirurgicale pour la myopie

Les résultats de ces trois techniques sont généralement bons.
Même si une guérison complète de la myopie n’est pas toujours possible, environ 9 patients sur 10 constatent une nette amélioration de la vue.
La plupart des personnes qui subissent une opération chirurgicale au laser sont satisfaites des résultats.
Toutefois il est indispensable de tenir compte du fait que l’intervention n’améliore pas la vue comme le font les verres correcteurs.

 

Qui ne peut pas bénéficier de la chirurgie au laser pour la myopie ?

Les patients qui ont moins de 21 ans ne devraient pas recourir à la chirurgie réfractive car leur vue doit encore se stabiliser et il serait donc dangereux d’altérer les structures des yeux à ce stade.
La vue peut se modifier même si on a plus de 21 ans, mais généralement, passé cet âge, l’aggravation progressive s’arrête.
L’ophtalmologue doit contrôler les prescriptions effectuées précédemment pour des lentilles de contact ou des lunettes afin de confirmer que la vue n’a pas significativement changée durant les deux années précédentes.

La chirurgie au laser peut aussi ne pas être adaptée dans les cas suivants :

  1. Diabète – il peut provoquer des anomalies aux yeux qui peuvent s’aggraver avec l’opération chirurgicale.
  2. Grossesse et allaitement – le corps a des hormones qui provoquent de légères fluctuations de la vue et de focalisation qui rendent l’intervention trop difficile.
  3. Les maladies qui affectent les système immunitaire, comme le VIH ou la polyarthrite rhumatoïde, peuvent influer sur les capacités de récupération après l’opération au laser.
  4. D’autres maladies des yeux, comme le glaucome (un trouble qui peut provoquer la cécité) ou la cataracte (où le cristallin durcit et devient opaque).

 

Remèdes naturels pour la myopie

La méthode Bates pour guérir la myopie.
Le docteur William Bates, de la clinique de New York, a réalisé un grand pas en avant dans la recherche concernant les yeux.
Il a découvert que la plupart des troubles de l’œil pourraient être guéris définitivement.

Comment le docteur Bates a-t-il fait cette découverte ?
Il a découvert que lorsque les yeux ne font pas d’effort, ils peuvent permettre d’avoir une vue parfaite.
Mais dès que les yeux sont sous tension et fatigués, des problèmes se produisent.
Voilà pourquoi en cas d’hypermétropie, il faut serrer les muscles droits.
Si on ressert les muscles obliques de l’œil, il se produit une myopie.
Grâce à ses recherches, le Dr Bates a découvert qu’en effectuant régulièrement les exercices pour les muscles de l’œil, la vue revient à la normale.
Comme la tension des muscules de l’œil disparaît, la vue revient à la normale.
Le docteur Bates a fait des tests sur des milliers de patients avec des résultats étonnants.
Ils étaient tous capables de cesser d’utiliser les lunettes car la vue revenait à la normale.

Il existe de nombreux exercices pour les yeux qui peuvent être effectués

En voici quelques-uns :

  • Se concentrer sur la décontraction des yeux.
    Puis, déplacer le regard d’un côté à l’autre, du haut vers le bas.
    Répéter 6 fois.
  • S’asseoir sur une chaise ; se frotter les mains jusqu’à ce qu’elles soient chaudes.
    Puis, fermer les yeux et les couvrir avec les paumes de mains chaudes.
    Ne pas comprimer les yeux.
    Ne pas couvrir le nez.
    Il est fondamental qu’aucun rayon de lumière ne pénètrent dans les yeux à travers l’espace entre les doigts.
    Répéter cet exercice pendant 3 minutes.
  • Se concentrer sur un objet distant d’environ 40 mètres pendant 15 secondes.
    Puis, réorienter lentement  les yeux sur un objet proche, à 10 mètres environ.
    Cet exercice doit être accompli en utilisant uniquement les yeux, sans tourner la tête.
    Répéter 5 fois.
  • Fermer les yeux avec force pendant 5 secondes. Puis maintenir les yeux ouverts pendant 5 secondes.
    Répéter l’opération 8 fois environ.
  • Compresses chaudes : tremper une petite serviette éponge ou une flanelle dans de l’eau chaude. Bien l’essorer et couvrir legèrement les yeux avec celle-ci. Cela permet aux muscles oculaires de vraiment se détendre.
    Massage de la paupière : fermer les yeux et effectuer un massage très doux avec des mouvements circulaires pendant 1 à 2 minutes.

Il est nécéssaire de faire regulièrement ces exercices pour améliorer la vue.

Rééducation visuelle avec la méthode De Angelis
La méthode De Angelis connue comme Power Vision System, se base sur des exercices spécifiques qui agissent sur les causes de la myopie.
Pour De Angelis, la myopie est provoquée par l’hyper-accommodation prolongée, c’est-à-dire un mécanisme d’adaptation qui se met en place lorsque l’œil travaille souvent de près, provoquant ainsi une perte d’acuité visuelle de loin.
Les mouvements à effectuer ont comme objectif de décontracter les muscles oculaires et d’éviter le stress lié à l’hyper-accommodation du muscle ciliaire.