Laser aux yeux – LASIK

L’opération de laser aux yeux qui sert à corriger les défauts de réfraction (myopie, astigmatisme et hypermétropie) est souvent effectuée parce qu’elle est :

  • Plutôt sûre,
  • Efficace,
  • La convalescence est brève.

Comme d’autres types de chirurgie réfractive, la procédure LASIK permet un remodelage de la cornée de façon à focaliser correctement sur la rétine la lumière qui entre dans l’œil. Elle permet d’avoir une vue plus nette.

Laser aux yeux
Il est possible de pratiquer différentes typologies d’interventions chrirugicales pour la correction de la vue, comme par exemple :

  1. Le PKR (photokératectomie réfractive),
  2. Le LASEK (acronyme de Laser Epithelilal Keratomileusis),
  3. Le LASIK (acronyme de Laser Assisted in Situ Keratomileusis).

Que les yeux soient clairs, marron ou noirs ne fait aucune différence. Tout le monde peut subir ces interventions et les résultats ne diffèrent pas.

L’ophtalmologue détermine si la chirurgie réfractive est adaptée au trouble du patient et quelle est la meilleure technique à adopter.

 

Quels sont les défauts principaux de réfraction ?

  1. Myopie : les objets éloignés sont flous et les objets proches sont plus nets.
  2. Hypermétropie : la lumière provenant des objets est mise au point sur la rétine, ce qui provoque une vision floue à la fois loin et de près.
  3. Astigmatisme : la forme de la cornée ou du cristallin est alterée et provoque des images multiples sur la rétine. À n’importe quelle distance, les objets sont flous. Beaucoup de personnes présentent une combinaison de myopie ou d’hypermétropie avec l’astigmatisme.

Objectifs de la chirurgie Lasik :

  • Dans le cas de la myopie, le laser doit aplatir la courbure de la cornée.
  • Pour l’astigmatisme, la chirurgie régularise la courbure de la cornée,
  • Dans le cas de l’hypermétropie, le laser accentue la courbure.

 

 

 

Qui sont les candidats idéaux pour la chirurgie aux yeux LASIK ?

Les meilleurs candidats pour la chirurgie oculaire LASIK sont les personnes ayant les yeux sains, n’ayant précédemment subi aucune intervention aux yeux et cherchant à corriger :

  • La myopie,
  • L’hypermétropie,
  • L’astigmatisme.

Les patients doivent avoir une vue stable pendant au moins un an car si la vue tend à s’aggraver avec le temps, les résultats du laser pourraient ne pas être satisfaisants.
L’âge minimum pour l’intervention est entre 18 et 20 ans, mais il est préférable d’avoir entre 25 et 40.
Les personnes atteintes de certaines maladies et celles prenant certains médicaments ne peuvent pas effectuer la procédure LASIK.
Certaines personnes ayant une cornée fine peuvent être plus adaptées à des procédures de chirurgie réfractive, par exemple la PKR.

Quel est le coût de l’opération LASIK ?
Le coût de l’opération varie par œil de 1000 à 1500 euros environ.

Avant l’intervention LASIK
L’ophtalmologue effectue un examen opthalmolgique soigné pour s’assurer que les yeux sont assez sains pour subir la procédure, il évalue :

pachymétrie cornéenne, examen opthalmolgique, épaisseur, cornée1. La forme et l’épaisseur de la cornée ;
2. La dimension de la pupille ;
3. Les défauts de réfraction (myopie, hypermétropie et astigmatisme) ;
4. Toutes les autres maladies de l’œil.

Le médecin évalue aussi :

  • La lubrification des yeux et peut conseiller un traitement préventif pour réduire le risque de développer des yeux secs après l’intervention LASIK.
  • Généralement, une topographie cornéenne est effectuée pour mesurer la courbure de la superficie avant de l’œil et créer ainsi une « carte » de la cornée.

L’ophtalmologue doit aussi prendre en compte les antécédents médicaux généraux du patient ainsi que les médicaments que ce dernier prend afin d’établir si le patient peut se soumettre  à la chirurgie LASIK.
Avant l’examen opthalmolgique et la procédure LASIK, il est préférable d’arrêter de porter les lentilles de contact pendant une certaine période de temps, conseillée par le médecin (généralement environ deux semaines), car les lentilles de contact peuvent altérer la forme normale de la cornée.

 

Comment fonctionne l’intervention LASIK ?

Au cours de l’intervention LASIK, le patient est étendu sous un dispositif chirurgical appelé laser excimer.

  • L’intervention est réalisée en hôpital de jour.
  • L’œil est d’abord anesthésié localemenent avec des gouttes d’un anestésique local.
  • Un écarteur de paupières (blépharostat) est positionné entre les paupières pour les maintenir ouvertes et empêcher le patient de cligner les yeux.
  • Un anneau de succion est positionné pour maintenir immobile l’œil.
    Le patient peut ressentir la pression de l’écarteur de paupières et de l’anneau de succion comme un doigt fermement appuyé sur la paupière.
    A partir du moment où l’anneau de succion est positionné sur l’œil et jusqu’au moment où il est enlevé, la vue est brouillée ou devient noire.
  • Lorsque la cornée est aplatie, le chirurgien découpe et soulève une fine lamelle de tissu cornéen réalisée en utilisant un dispositif automatique de microchirurgie (microkératome) ou un laser.
    Cette fine lamelle cornéenne est soulevée et pliée en arrière.
  • Le laser excimer est centré au-dessus de l’œil à opérer.
  • Le chirurgien doit vérifier si le laser est correctement positionné.
  • Le patient regarde une lumière spéciale millimétrique, appelée lumière de fixation ou de destination, pendant que le laser excimer remodèle le tissu cornéen.
  • Ensuite, le chirurgien repositionne la fine lamelle de tissu cornéen précédemment pliée et arrondit les bords.
  • En deux à cinq minutes, la lamelle cornéenne s’attache à la cornée sous-jacente et les points de suture ne sont pas nécessaires.

 

Quelle est la durée de l’intervention LASIK ?

La procédure LASIK ne dure que quelques minutes. Le temps de récupération varie de quelques jours à plusieurs semaines.

 

Après la chirurgie LASIK

Le médecin laisse le patient se reposer quelque temps et ce dernier peut généralement repartir aussitôt chez lui.

Convalescence 
La procédure terminée, le patient doit avoir quelqu’un qui le reporte chez lui. Il doit ensuite se détendre.
Un bandage ou des verres post-intervention sont inutiles.
Le chirurgien donne un collyre pour aider l’œil à guérir et pour soulager la sécheresse.

  • Le patient peut ressentir une brûlure temporaire ou une sensation de démangeaison aux yeux immédiatement après l’opération.
  • Il est normal d’avoir une vision un peu floue immédiatement après l’opération ; toutefois, la netteté des images devrait s’améliorer le matin suivant.
  • La vue devrait se rétablir et continuer à s’améliorer pendant quelques jours, même si, dans de rares cas, plusieurs semaines voire plus peuvent être nécessaires.
    Chez la plupart des personnes, la vue s’améliore immédiatement.
  • Le patient est en mesure de reprendre le travail le jour suivant, mais beaucoup de médecins conseillent quelques jours de repos.
  • En plus, il est conseillé d’attendre deux ou trois semaines avant de reprendre la pratique d’activités physiques intenses car elles peuvent traumatiser l’œil et influencer les résultats.

Un contrôle chez l’ophtalmologue ou chez le chirurgien LASIK est généralement nécessaire le jour après l’intervention.
Au moment du bilan de santé initial (check-up), le médecin contrôle la vue pour s’assurer qu’il est possible de conduire sans porter de lunettes ou de lentilles de contact.
Comme dans presque toutes les autres interventions chirurgicales, il faut toujours suivre les indications du médecin et prendre les médicaments prescrits. Il est important de ne pas se frotter les yeux, car il existe une petite probabilité que la lamelle cornéenne s’ouvre à nouveau.

 

Témoignage d’un patient ayant subi une intervention chirurgicale Lasik

Patiente myope et légèrement astigmate

Pré-intervention
Je n’ai pas fait d’examens ou de visites spéciales les jours précédents mon entrée à l’hôpital, mais j’ai dû éviter de me maquiller les yeux pendant quelques jours.
Je ne prenais pas de médicaments pour d’autres maladies avant l’intervention.
Le premier jour d’hospitalisation, le médecin a effectué quelques tests :

  • Test du champ visuel, un examen utile pour diagnostiquer un glaucome, une inflammation du nerf optique ou une tumeur,
  • Pachymétrie de la cornée pour mesurer l’épaisseur de la cornée,
  • Mesure de la pression oculaire.

Pour procéder à la chirurgie, il ne faut pas avoir de problèmes de glaucome, d’infections ou de maladies importantes. En outre, il faut vérifier l’épaisseur de la cornée qui ne doit pas être sous un certain niveau.
Le tout se déroule en 3 jours, le premier sert à réaliser les tests, le second est celui de l’intervention et le jour suivant sert au contrôle.

Le matin de l’opération
L’opération dure très peu de temps, quelques minutes seulement. Le médecin applique un collyre anesthésique. On est ensuite préparé puis les deux yeux sont opérés.
On perd plus de temps à la préparation que pour l’intervention : il faut s’attacher les cheveux, s’allonger sur le lit, attendre que l’anesthésie fasse effet et ensuite appliquer l’écarteur sur les paupières.
Au cours de l’opération on ressent peu de douleur voire rien du tout car on est sous anesthésie. Le médecin demande de regarder la lumière.
On voit une lumière très forte et le médecin dit de fixer un point.
Il faut rester immobile, il y a une grande lumière.

Après l’opération LASIK
La phase post-opératoire est subjective. Immédiatement après, il faut rester assis dans une pièce et on commence lentement à ressentir de la douleur, à avoir une sensation de corps étranger ou du sable dans les yeux, ce qui très gênant.
Ma compagne de chambre m’a dit que pour elle, la phase post-opératoire a été une simple formalité.
Les 2-3 premières heures, le médecin recommande de se mettre dans l’obscurité dans une chambre d’hôtel, de porter des lunettes de soleil et conseille un analgésique : le paracétamol.
Dans l’après-midi, les 2-3 premières heures passées, j’ai eu une amélioration rapide et continue.
Le soir même, je suis allée au restaurant et je voyais bien, même si ce n’était pas encore parfait, car l’accommodation de l’œil devait encore se faire, mais je voyais mieux que les jours précédents, sans lunettes.
Le lendemain, on doit faire un contrôle médical, le médecin vérifie les dixièmes et puis on peut rentrer à la maison.
En théorie, le patient peut rentrer à la maison seul et conduire sur autoroute même le jour suivant l’opération.
Les jours ensoleillés, il faut utiliser des lunettes de soleil durant les premiers temps, mais il est également recommandé d’utiliser des lunettes de soleil sur le long terme.
Les contrôles ultérieurs se trouvent pour le premier après trois mois, pour le deuxième après un an et pour le dernier deux ans après.
Je suis retournée travailler après 2-3 jours. La vision était un peu floue de près, à l’ordinateur, lorsque qu’on lit un livre ou un document : la focalisation n’était pas très bonne.
C’est normal parce que le cerveau doit s’habituer.
En une semaine à 10 jours, j’ai obtenu les meilleurs résultats. Avant ce laps de temps, les phares des autres voitures et les lumières peuvent encore gêner la nuit.
C’est un effet très léger qui a disparu lentement.
Durant la phase post-opératoires, il faut suivre un traitement avec du Chibro-Cadron qui est un collyre, puis il faut utiliser un collyre hydratant et un gel hydratant à appliquer durant la nuit.
Pendant 10 jours, il est conseillé de mettre une coque rigide devant l’œil, de sorte qu’on ne se frotte pas involontairement les yeux pendant la nuit.
L’amélioration perdure à long terme. Vers 40 ans, bien sûr, la presbytie de près commencera à se présenter chez les personnes non opérées, mais la vision de loin (qui est celle pour laquelle j’ai été opérée) devrait rester à long terme.
Si l’épaisseur de la cornée est encore bonne, il est possible de faire une retouche à l’avenir.

Résultats à long terme

La plupart des personnes récupèrent la vue d’au moins 10/10 après l’intervention, mais le LASIK a des résultats variables.

Certaines personnes peuvent récupérer seulement une vue de 5/10 voire moins.
Il est possible d’avoir besoin de porter des lunettes ou des lentilles de contact après la correction au laser, même si, en général, la vue s’ameliore considérablement.
La procédure présente un profil de sécurité excellent, mais des complications post-opératoires au LASIK peuvent se produire, par exemple :

  • Infection ;
  • Éblouissement nocturne (explosion d’étoiles ou de halos lumineux qui sont plus évidents lorsqu’on regarde des lumières la nuit, par exemple lors de la conduite) ;
  • Kératite lamellaire, qui se manifeste lorsque des cellules extérieures s’infiltrent entre le capot (volet) cornéen et le stroma, à savoir le tissu sous-jacent. Il s’agit d’un syndrome également apellé Sable du Sahara ;
  • En outre, il pourrait être encore nécessaire de porter des lunettes après 40 ans à cause de la perte de la vue de près liée à l’âge, appelée presbytie.

Ce type d’intervention aux yeux n’influe pas sur les dimensions et sur la couleur des yeux.

 

Risques de l’intervention au laser LASIK et effets secondaires

Développement d’un nouveau trouble visuel

  1. Sous-correction. Si le laser n’enlève pas assez de tissu de l’œil, la vue n’est pas nette comme on espérait.
    La correction manquée est une complications fréquentes chez les personnes myopes. Une autre intervention de chirurgie réfractive dans l’année peut s’avérer nécessaire pour retirer le tissu en excès.
  2. Sur-correction. Il est possible que le laser enlève trop de tissu de l’œil, généralement il s’agit d’une erreur humaine.
    La sur-correction peut être difficile à récupérer par rapport à la sous-correction.

Cicatrice – il peut se former une cicatrice sur la cornée qui provoque une vision floue. Pour la corriger, une nouvelle chirurgie laser peut s’avérer nécessaire.

Amincissement de la cornée
L’ectasie est une déformation de la cornée provoquée par un amincissement excessif après l’intervention chirurgicale. Elle peut causer de graves problèmes de vue et des interventions chirurgicales invasives peuvent s’avérer nécessaires.

Astigmatisme. L’astigmatisme peut être causé par l’enlèvement irrégulier de tissu.

Éblouissement, halos lumineux et vision double. Après l’intervention, quelques difficultés avec la vision nocturne peuvent se présenter.
On peut noter :

  • Un éblouissement,
  • Des halos lumineux autour des sources de lumière,
  • Une diplopie (vision double).

Il est parfois possible de traiter ces troubles en utilisant des collyres contenant un type de corticoïdes, mais une deuxième intervention chirurgicale peut être nécessaire.
Même si un bon résultat visuel est obtenu, mesuré par le test en conditions normales, la vision dans la pénombre (comme par exemple au crépuscule ou en cas de brouillard) peut être réduite après la chirurgie.

Œil sec. La procédure LASIK entraîne une diminution temporaire du larmoiement.
Durant les six premiers mois environ suivant l’intervention chirurgicale, on peut ressentir des yeux étrangement secs.
L’ophtalmologue peut conseiller l’utilisation de collyres pendant cette période.
Dans le cas d’œil sec grave, il est possible d’opter pour une autre intervention en insérant des bouchons particuliers à l’intérieur du conduit lacrymal, de façon à empêcher la superficie des yeux de drainer les larmes.

Troubles avec la lamelle de tissu cornéen. En pliant ou en enlevant la lamelle de tissu cornéen de la partie avant de l’œil durant l’intervention chirurgicale, des complications peuvent se produire, parmi lesquelles :

• Infection
• Excès de larmes
Yeux gonflés
• La couche la plus extérieure du tissu cornéen (épithélium) peut croître d’une manière anormale sous la lamelle pendant le rétablissement.

Certaines maladies peuvent augmenter les risques associés à la chirurgie LASIK ou rendre le résultat incertain.
Ces troubles incluent :

  • Les pathologies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde,
  • L’immunodéficience provoquée par des médicaments immunosuppresseurs ou le VIH,
  • Des troubles oculaires : la cataracte, la cornée trop mince, des malformations oculaires, la sécheresse des yeux permanente,
  • Le kératocône,
  • La grossesse,
  • La grossesse,
  • Une vue instable,
  • Le diabète.

Pour des personnes atteintes de presbytie, le résultat peut se détériorer avec l’âge.
La procédure LASIK peut être déconseillée en cas de :

• Vue suffisament bonne,
• Myopie grave.

    A lire aussi