Kératite à l’œil

La kératite est l’inflammation de la cornée.
La cornée est la couche transparente tapissant la partie antérieure de l’œil.
La kératite atteint souvent un œil, mais elle peut assi être bilatérale.

 

Classification

La kératite fongique ou microbienne est provoquée par un champignon.
Les différents types de champignons qui peuvent provoquer une kératite sont :

  1. Fusarium
  2. Aspergillus
  3. Candida

Fusarium et aspergillus vivent dans l’environnement, souvent sur les végétaux.
Les champignons de la candide sont des micro-organismes qui normalement vivent sur la peau humaine et sur les muqueuses.
Même si la kératite fongique peut être une maladie grave, elle est relativement rare (6 % à 20%).

.

Kératite bactérienne
Les organismes les plus fréquents engendrant la kératite sont :

  • Pseudomonas aeruginosa
  • Corynebacterium spp
  • Staphylocoque doré
  • Streptococcuso pneumoniae (pneumocoque)
  • Mycobacterium (mycobactéries)

L’infection avec ulcération provoque les symptômes suivants :

Kératite marginale ou limbique
Il s’agit d’une réaction d’hypersensibilité oculaire à l’infection conjonctivale à bactéries, en particulier le staphylococcus aureus.
Les symptômes de la kératite marginale ou limbique sont :

  • Conjonctivite
  • Photophobie
  • Rougeur
  • Larmoiement
  • Douleur
  • Congestion limbique.

Le limbe cornéen (zone de transition entre la cornée et la sclère) peut se caractériser par d’ulcères allongés et d’infiltrats cornéens.
Typiquement, ces ulcères ne se répandent pas au niveau centrale.

 

Kératite virale
Les virus tels que le virus de l’herpès (herpès simplex et herpès zoster), le paramyxovirus (qui provoque la rougeole) ainsi que le virus responsable de la Chlamydia peuvent provoquer la kératite.
Parmi les plus courantes, il y a la kératite provoqueé par le virus de l’herpès simplex, la même qui provoque l’herpès labial.
Cette infection début souvent avec une inflammation de la conjonctive, la membrane tapissant la paupière ainsi que la partie du globe oculaire attachée à la paupière.
Les infections ultérieures sont appelées « kératites dendritiques« . Elles se caractérisent par un type de lésions semblables aux nervures d’une feuille.
Le virus de l’herpès simplex peut aussi entraîner la kératite disciforme, à savoir l’inflammation avec œdème du stroma cornéen. Parmi les symptômes, il y a l’apparition d’une tache grisâtre ayant la forme de disque.
Les personnes ayant le virus de l’herpès simplex doivent faire attention car si cette forme de kératite n’est pas traitée, elle peut s’aggraver et provoquer:

Après l’infection originale, le virus reste dormant et vit dans les cellules nerveuses de la peau ou des yeux. Il est réactivé de plusieurs manières, parmi lesquelles:

  • Stress
  • Exposition au soleil
  • Fièvre
  • Traumatismes (accidents ou interventions chirurgicales)
  • Menstruations
  • Certains médicaments.

La kératite herpétique peut s’étendre aux paupières, à la conjonctive (la fine membrane tapissant la partie interne de la paupière ainsi que la partie blanche de l’œil) et à la cornée. Il infecte rarement la partie intérieure de l’œil.

D’autres virus responsables de la kératite sont le virus varicelle-zona lié à la varicelle, l’herpès zoster et l’adénovirus qui provoque les infections de l’appareil respiratoire supérieur.

La kératite nummulaire est une kératite virale caractérisée par la formation de taches blanchâtres et granuleuses ayant la forme de disque au centre de la cornée.

La kératite ponctuée est une inflammation de la cornée caractérisée par la formation de petits taches grisâtres sur l’épithelium cornéen.

La kératite ponctuée superficielle de Thygeson est une maladie rare au cours de laquelle se forment de petites lésions de la cornée sur les deux yeux.

 

Kératite à Acanthamoeba
La kératite à Acanthamoeba est une infection rare de l’œil mais grave qui peut entraîner des malformations permanentes ou bien la cécité.
Cette infection est provoquée par une amibe, à savoir un protozoaire appelé Acanthamoeba.
L’Acanthamoeba se trouve en nature dans l’eau (par exemple dans les lacs ou dans les océans) dans le sol et dans l’air.

Quels sont les symptômes de la kératite à Acanthamoeba ?
Les symptômes de la kératite à Acanthamoeba peuvent être très semblables aux symptômes d’autres infections oculaires. Parmi ces symptômes figurent :

  • Douleur intense aux yeux
  • Yeux rouges
  • Vision floue
  • Sensibilité à la lumière
  • Larmoiement excessif
  • Ulcère et érosion de la cornée.

Les symptômes peuvent durer pendant plusieurs semaines ou mois.
Si la kératite à Acanthamoeba n’est pas traitée, elle provoque de la douleur forte jusqu’à la cécité.

 

Quelles sont les personnes au risque d’infection par Acanthamoeba ?

La kératite à Acanthamoeba est plus fréquente chez les personnes qui portent des lentilles de contact, mais tout le monde peut être affecté.
Les personnes portant des lentilles de contact doivent faire attention à certains gestes qui peuvent augmenter le risque de kératite, par exemple :

  • Conservation impropre des lentilles de contact ;
  • Désinfection incorrecte des lentilles de contact (par exemple avec de l’eau courante) ;
  • Porter les lentilles de contact pendant qu’on nage, on prend une douche ou pendant qu’on est dans la baignoire hydromassante ;
  • Le contact avec de l’eau contaminée ;
  • Un précédent traumatisme à la cornée.

 

Types de kératite basés sur la façon dont elle se manifeste

Kératite phlycténulaire – elle est causée par le bacille de Koch et est caractérisée par l’apparition de nodules ou de cloques jaunâtres ou grisâtres (ampoules) et d’ulcères sur la circonférence de la cornée et sur la conjonctive (kératoconjonctivite).
Ce type de kératite touche principalement les enfants.

Kératite filamenteuse
Les cellules superficielles de la cornée créent des filaments qui, en se détachant, produisent de très petites ulcères doloreuses.

Kératite ulcéreuse ou superficielle atteint les couches les plus externes de la cornée. Elle est causée par :

  • Des infections,
  • Des traumatismes,
  • Une sécrétion insuffisante de larmes,
  • Une incapacité à fermer des paupières.

Cette maladie peut conduire à la formation d’ulcères graves à la cornée.

Kératite interstitielle est une inflammation chronique qui affecte la zone la plus profonde ou interne de la cornée et peut être provoquée par un virus ou une allergie.

Kératite en bandelette – elle est caractérisée par le dépôt de sels de calcium le long de la circonférence de la cornée, au niveau du stroma superficiel et de la membrane de Bowman.
Une opacité se forme sur la surface, des deux côtés de la périphérie de la cornée.

Kératite lamellaire diffuse – elle peut se produire après la chirurgie LASIK (laser aux yeux) en raison de cellules infiltrées sous le volet cornéen qui a été soulevé au cours de l’opération.
Nettoyer la zone pour éliminer les cellules qui provoquent l’inflammation peut être nécessaire.

Kératopathie bulleuse – elle est caractérisée par la formation de bulles remplies de liquide sous l’épithélium cornéen. Elle peut être causée par :

  • Un traumatisme (par exemple le résultat de la chirurgie oculaire),
  • La dystrophie de Fuchs, qui est une dégénérescence de l’épithélium cornéen.

Kératite neurotrophique – c’est une maladie dégénérative causée par des lésions aux nerfs de la cornée. Elle est caractérisée par :

  • Une réduction de la production de larmes – les nerfs sont stimulés lorsque la température de l’œil chute en raison de l’évaporation des larmes. Dans ce cas, ils envoient le signal d’augmenter la production de larmes, mais dans le cas de dysfonctionnement du nerf, ce signal manque.
  • Une diminution des stimuli aux cellules de se reproduire. Une baisse de la sensibilité ne permet donc pas la réplication cellulaire en cas de blessures.

 

Causes de la kératite

Lésions. Si un objet frotte sur la surface de l’œil ou pénètre dans la cornée peut provoquer la kératite sans infecter.
De plus, une blessure permet aux bactéries, ou champignons, d’entrer dans la cornée à travers la surface lésionée, provoquant une infection.

Lentilles de contact contaminées. Des bactéries, champignons ou parasites qui peuplent la surface des lentilles de contact peuvent contaminer la cornée lorsqu’elles sont dans les yeux, provoquant la kératite infectieuse.

Eau contaminée. Les substances chimiques dans l’eau, telles que les substances employées dans les piscines, peuvent irriter la cornée et provoquer des dommages au tissu délicat superficiel de la cornée (épithelium cornéen), suite à une kératite chimique.
Il s’agit d’un phénomène généralement transitoire et qui peut durer pendant quelques minutes ou bien pendant quelques heures.
Toutefois, même si on vient en contact avec ces bactéries, champignons ou parasites, il est difficile qu’une cornée saine s’infecte si une précédente lésion de l’épithelium cornéen ne s’est pas vérifiée.
Par exemple, l’affaiblissement cornéen causé par l’utilisation prolongée des lentilles de contact, peut rendre la cornée vulnérable aux infections.

Exposition aux rayons ultraviolets sans protection. L’exposition aux rayons UV (cabine de bronzage UV, lumière du soleil, soudure) sans protection adéquate peut endommager la cornée, et provoquer la kératose actinique.
La kératite actinique et la kératite herpétique sont parmi les causes les plus fréquentes de kératite chez les enfants.

 

Symptômes de la kératite

Les signes et les symptômes de la kératite et de l’ulcère cornéenne sont :

  • Yeux rouges ;
  • Douleur aux yeux ;
  • Sécrétions au niveau des yeux ;
  • Douleur ou irritation qui empêchent l’ouverture des paupières ;
  • Gonflement autour des yeux ;
  • Sensation de corps étranger dans l’œil ;
  • Vision floue ;
  • Sensibilité à la lumière (photophobie).

 

Quelles sont les autres maladies associées à la kératite ?

L’infection de la cornée peut être provoquée par :

  1. Les pathologies affectant les paupières,
  2. Les maladies de la thyroïde,
  3. La rosacée,
  4. Les allergies systématiques graves affectant les yeux,
  5. Les maladie auto-immunes, en particulier la polyarthrite rhumatoïde ainsi que la vascularite, constituent un facteur de risque pour le développement de la kératite et pour l’amincissement de la cornée, qui peut être traité par une intervention chirurgicale.

 

Diagnostic de la kératite

L’ophtalmologue diagnostique la kératite au cours d’un examen à la lampe à fente.
L’évaluation des antécédents du patient est toujours importante dans les cas de maladies inflammatoires.
Afin de comprendre les causes de la kératite, il peut toutefois s’avérer nécessaire d’effectuer des examens, tels que :

  • Des analyses de sang,
  • Un prélèvement du fluide oculaire,
  • Une biopsie.

 

Traitement pour la kératite

Kératite à l'œil

Le traitement préventif de l’ophtalmologue est important afin de déterminer la forme de kératite ainsi que le traitement adéquat à adopter.
Il est fondamentale que l’ophtalmologue sache si le patient a déjà eu par le passé :

  • Un herpès labial,
  • La varicelle,
  • Le zona,
  • Une arthrite.

Le médecin examine la surface de la cornée pour observer un petite ulcère ou d’autres anomalies.

Traitement de la kératite virale
Les collyres antiviraux et un traitement systémique avec des médicaments antiviraux sont généralement
utilisés pour le traitement des symptômes provoqués par l’herpès simplex du type 1, ou par d’autres virus. Toutefois, ces derniers peuvent se représenter dans le futur car le virus peut rester à l’intérieur du corps.
Dans les cas les plus graves, après l’application du collyre anesthésiant, le médecin peut enlever des couches de tissu malade.
Traitement de la kératite infectieuse
Le collyre antibactérien ou antifongique peut être utilisé pour traiter l’infection cornéenne.
Les collyres à base de corticoïdes peuvent être nécessaires afin de réduire l’inflammation (gonflement) de la kératite.
En cas de port de lentilles de contact, il pourrait s’avérer nécessaire d’en interrompre l’usage pendant quelques semaines.
Pour les cas provoqués par l’œil sec, les larmes articielles lubrifiantes sont efficaces. Les compléments en vitamines sont prescrits dans les cas où une carence de vitamine A est soupçonnée.
Si la cornée est gravement blessée ou amincie, une greffe de la cornée peut être nécessaire afin de récupérer la vue.
Il est important rappeler que la kératite doit être précocement traitée afin de réduire le risque de complications, et il faut probablement consulter souvent l’ophtalmologue avant de résoudre complètement le problème.

Traitement pour la kératite à Acanthamoeba
La prévention est toujours la meilleure approche car la kératite à Acanthamoeba peut être très difficile à traiter ; c’est pourquoi la guérison de ces infections est parfois possible seulement par une greffe de cornée.

Traitement et résultats pour la kératite fongique
Le traitement de la kératite fongique prévoit l’utilisation de l’antimycotique sur ordonnance pendant plusieurs mois.
La natamycine est un médicament antifungique ophtalmique topique. Il est particulièrement conseillé pour traiter les infections cornéennes superficielles, en particulier les infections provoquées par des levures (candida) et par des champignons filamenteux tels que certains types de Fusarium.
Toutefois, les infections cornéennes les plus graves doivent être traitées par des médicaments antifongiques systématiques, par exemple :

  • L’amphotéricine B,
  • Le fluconazole,
  • Le voriconazole.

Les patients dont l’état ne s’améliorent pas après le traitement pharmacologique peuvent avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

 

Combien de temps dure la kératite ? Temps de récupération

Le temps de guérison est très subjectif. il dépend de la cause et de l’état du patient.
Une alimentation naturelle et anti-inflammatoire associée à de bonnes combinaisons d’aliments sont essentiels pour guérir plus rapidement.

  • En cas de kératite superficielle, lorsque le patient guérit, il n’y a pas de complications.
  • Si kératite est profonde, il peut se former des cicatrices permanentes appelées leucomes. ils peuvent provoquer la perte partielle ou totale de la vue.

 

Comment prévenir une récidive de kératite par Acanthamoeba ?

Il existe de simples manières pour réduire considérablement le risque de contracter cette maladie dangereuse pour la vue :

  1. Suivre les conseils de l’ophtalmologue en ce qui concerne le soin des lentilles de contact. Utiliser uniquement les produits recommandés.
  2. Ne pas utiliser d’eau du robinet pour laver les lentilles de contact.
    Ne pas porter les lentilles de contact pendant qu’on prend une douche, un bain ou pendant qu’on est dans la baignoire hydromassante.
    Si on décide de porter les lentilles de contact pendant qu’on nage, mettre les lentilles de contact et immédiatement après des lunettes de natation hermétiques.
  3. Placer chaque nuit les lentilles de contact dans une nouvelle solution désinfectante. Ne pas utiliser une solution physiologique qui n’est pas indiquée pour la désinfection.