Hypermétropie et laser

L’hypermétropie est un défaut de la vue qui se manifeste lorsque l’œil focalise la lumière derrière la rétine.
En réalité, la lumière ne peut pas être focalisée derrière la rétine, le cristallin modifie donc son épaisseur (il devient plus grand et plus arrondi) pour focaliser la lumière sur la rétine.
Ce processus est appelé accommodation.

Les personnes atteintes d’hypermétropie n’arrivent pas à accommoder complètement, par conséquent la lumière n’est pas correctement focalisée et la vue est floue.

Cela se produit car le globe oculaire est trop court, la cornée est trop plate ou le cristallin n’est pas assez arrondi.
L’hypermétropie permet de voir distinctement de loin, alors qu’il n’est pas possible de se concentrer sur les objets près de soi.
L’hypermétropie peut être unilatérale (à un seul œil) ou bilatérale (aux deux yeux).

 

Quelle est la structure normale de l’œil?

L’œil est constitué de trois parties.
Une façade pour la focalisation dans la partie avant (cornée et cristallin).
Une couche de cellules sensibles à la lumière dans la partie arrière de l’œil (rétine).
Un canal de communication au cerveau (nerf optique).
Une fenêtre cambrée appelée cornée focalise la lumière.
La lumière passe à travers une ouverture appelée pupille.
Un muscle en forme de cercle appelé iris entoure la pupille.
L’iris est la partie colorée de l’œil.
La lumière est focalisée à l’arrière de l’œil à travers le cristallin.
Il y a une petite couche de cellules sensibles à la lumière (photorécepteurs) dans la partie arrière de l’œil.
Les photorécepteurs collectent les informations du champ visuel et forment une membrane fine appelée rétine.
Chaque photorécepteur envoie des signaux très subtils au cerveau.
Les “ câbles électriques “ qui unissent chaque œil au cerveau sont les nerfs optiques.
Toutes les parties du cerveau et de l’œil doivent être présentes et fonctionner pour avoir une vue normale.

Types d’hypermétropie

Il y a trois types d’hypermétropie :
1. Hypermétropie congénitale
2. Hypermétropie simple
3. Hypermétropie acquise

L’hypermétropie congénitale
L’hypermétropie congénitale (chez les nouveaux-nés) est assez rare et se produit à cause d’un œil trop court ou petit.
Elle est généralement accompagnée d’une mauvaise vue.

L’hypermétropie simple
C’est généralement les suites du développement de l’hypermétropie durant l’enfance qui n’a pas rétrogradé pendant les années.
Les nouveaux-nés ont très souvent une hypermétropie d’au moins 4 dioptries.
Il s’agit d’un phénomène physiologique qui est dû à un ensemble de facteurs, même si les raisons principales sont un œil plus court et le cristallin positionné trop en avant.
A mesure que l’enfant grandit, la longueur du globe oculaire augmente. L’hypermétropie disparaît généralement vers l’âge de 5 ans.
L’hypermétropie simple peut se produire lorsque un œil ne s’est pas suffisamment alongé.
Les dioptries sont rarement de plus de 4 ou 5.

L’hypermétropie acquise
La cause la plus fréquente qui concerne cette maladie est l’ablation du cristallin au cours d’une intervention de la cataracte.
Etant donné que le cristallin est enlevé, il doit être remplacé par un cristallin artificiel.
L’hypermétropie acquise peut apparaître suite à un traumatisme où le cristallin se détache et glisse vers l’arrière.
Le trouble où le cristallin n’est plus à sa place est définit aphakie.

Causes de l’hypermétropie

Les causes de l’hypermétropie sont généralement génétiques.
L’hypermétropie se manifeste à tout âge, mais elle tend à devenir plus évidente après 40 ans.
Dans de rares cas, l’hypermétropie peut être provoquée par d’autres maladies comme le diabète, la microphtalmie (œil de taille ou de volume anormalement petit), une tumeur à l’œil et des problèmes liés aux vaisseaux sanguins dans la rétine.
La presbytie est un type particulier d’hypermétropie sénile qui se manifeste lorsque le cristallin de l’œil devient plus rigide avec l’âge.

 Quels sont les symptômes de l’hypermétropie ? Comment se manifeste-t-elle ?

Il est possible qu’il n’y ait pas de symptômes chez les jeunes.
Avec l’âge les symptômes peuvent être des maux à la tête et une tension muscolaire.
Les problèmes principaux sont des brûlures aux yeux lorsqu’on regarde de près, surtout le soir avec l’éclairage artificiel.

Parmi les autres symptômes il y a des douleurs aux yeux, des yeux rouges et secs.
L’hypermétropie tend à s’aggraver avec l’âge.
Après 40 ans, chez les adultes ou les personnes âgés, la capacité à accommoder de près n’est généralement plus possible. Pour lire il faut donc éloigner le livre. Cette maladie est appelée presbytie.

 Diagnostic de l’hypermétropie

L’ophtalmologue peut diagnostiquer l’hypermétropie au cours d’un examen.
Le niveau d’hypermétropie est mesuré en dioptries.
1. L’hypermétropie faible est entre zéro et trois dioptries.
2. L’hypermétropie modérée est entre trois et dix dioptries.
3. L’hypermétropie forte ou élevée est supérieure à dix dioptries.

Traitement pour l’hypermétropie et intervention chirurgicale au laser

Hypermétropie, astigmatisme et myopie

L’intervention avec la technique LASIK peut être pratiquée pour guerir la myopie, l’hypermétropie, la presbytie et l’astigmatisme.
La technique LASIK modifie la forme de la cornée pour ameliorer la focalisation de la lumière ou la réfraction de l’œil.
Tout d’abord, on soulève une couche fine de la cornée.
Ensuite le dispositif envoie des rayons ultraviolets et un faisceau laser à haute énergie pour remodeler la cornée.
En régulant le laser, il est possible de traiter des niveaux élevés de myopie et astigmatisme ainsi qu’une faible hypermétropie.
Les temps de récupération sont rapides et des points de suture ne sont pas nécessaires.
La plupart des patients qui se sont soumis à la chirurgie au laser dans le passé étaient très satisfaits de leur vue diurne, mais étaient conscients d’avoir une moins bonne vue nocturne.
La vue peut être églement moins bonne à l’aube ou au crépuscule.
Le raison est que tous les lasers ont un effet mineur dans la zone périphérique de la cornée et une forme ovale provoque un éblouissement plus fort la nuit.
Le laser « Wavelight Allegretto » est le seul capable de compenser ce défaut en augmentant le nombre de coups en périphérie pour créer une forme plus adaptée.
Ceci permet une meilleure vision nocturne.
Le LASEK et le PKR sont d’ autres techniques chirurgicales qui peuvent être effectuées pour la myopie, l’hypermétropie, la presbytie et l’astigmatisme.

Le LASIK est la procédure choisie pour soigner la plupart des personnes qui remplissent les conditions indiquées.
C’est une intervention presque indolore, elle permet ainsi une récupération visuelle très rapide pour les deux yeux qui peuvent être traités en une seule séance.
Durant la procédure LASIK , on soulève une fine couche de cornée avec un laser.
Un autre laser est utilisé pour effectuer l’ablation de la cornée.
Si la cornée est trop fine, il n’est pas possible de pratiquer l’interventation chirurgicale LASIK car l’épaisseur qui resterait de la cornée ne serait pas suffisante.
Dans ce cas, il est préférable d’intervenir en utilisant la technique LASEK qui maintient l’épaisseur cornéenne.

LASEK
Le chirurgicien soulève délicatement une fine lamelle d’épithélium (la fine couche cellulaire qui recouvre la surface de la cornée) et la roule d’un côté de l’œil pour faciliter le traitement au laser.
La technique LASEK agit à 50 micromètres de la superficie, alors que le LASIK agit à 160 micromètre de la superficie.
La différence de niveau où l’ablation au laser est pratiquée permet d’épargner 110 micromètres de tissu, ce qui peut être fondamental dans certains cas.
Il faut souligner que lorsque la réfraction est plus élevée il est nécessaire d’enlever une quantité supérieure de tissu.
Pourtant, il y a des cas où le LASIK n’est pas possible à cause de l’épaisseur cornéenne existante et de la quantité de tissu à enlever.
Dans ces cas spécifiques, le LASEK est la seule solution à adopter.

Quelle est la différence entre le LASIK, LASEK et PKR ?

Les procédures sont très similaires, mais le LASEK ne provoque aucune sensation de pression pendant l’intervention.
En outre, elle dure seulement 10 minutes par œil.
Une lentille de contact souple est positionnée sur l’œil et elle doit être portée pendant 4 ou 5 jours après l’opération, même la nuit au lit.

Le premier jour après l’intervention chirurgicale, elle peut entraîner une gêne qui va constamment s’améliorer au point qu’au troisième jour post-opératoire l’œil est déjà presque asymptomatique.
Il faut plus de temps pour récupérer complètement la vue.
Avec le LASIK, la vue est déjà très bonne dès le jour suivant.
Avec le LASEK, il faut plus de temps pour récupérer la vue.
Après cinq jours on enlève la lentille de contact et la vue est à environ 80% de la vue finale.
L’acuité visuelle est obtenue environ 1 mois après l’intervention même si la vue continue à s’ameliorer pendant encore 6 mois.

 

Implantation de lentilles intra-oculaires pour la correction d’un défaut visuel

Ce système peut être utilisé pour les traitements de myopie, d’hypermétropie, de presbytie et d’astigmatisme.
L’intervention est pratiquée sous anesthésie locale (topique) et elle a une durée d’environ un quart d’heure.
L’opération d’implantation des lentilles intra-oculaires est pratiquée en hôpital de jour, le patient peut rentrer chez lui le soir même.
Le chirurgien pratique une petite incision dans la cornée et il place la lentille à l’intérieur de l’œil.
Cette lentille devra rester dans l’œil pour toujours.
Le patient n’a pas de douleur pendant l’intervention, les résultats sont évidents dès les premiers jours et les patients sont très satisfaits de l’opération.
Si nécessaire, il est possible d’enlever la lentille, surtout si la personne développe une cataracte.
Durant l’intervention pour la cataracte il faut enlever la lentille et remplacer le cristallin pour redonner au patient une visione nette.

 

Risques et complications
Comme pour toutes les intervention chirurgicales il y a des risques.
Si la vue ne s’améliore pas suffisamment, il est possible de pratiquer une intervention au laser (par exemple avec la technique LASIK).
Cela conduit à la résolution complète du défaut visuel.