Hypermétropie et laser

L’hypermétropie est un défaut de la vue qui se manifeste lorsque l’œil focalise la lumière derrière la rétine.
Le cristallin modifie donc son épaisseur (il devient plus grand et plus arrondi) pour focaliser la lumière sur la rétine.
Ce processus de correction naturelle est appelé accommodation.

Les personnes atteintes d’hypermétropie n’ont souvent aucun symptôme en raison de la compensation du défaut. Toutefois, s’ils n’arrivent pas à accommoder complètement, et que par conséquent la lumière n’est pas correctement focalisée, la vue est floue.

Cela se produit car le globe oculaire est trop court, la cornée est trop plate ou le cristallin n’est pas assez arrondi.
L’hypermétropie permet de voir distinctement de loin, mais il n’est pas possible de visualiser correctement les objets près de soi.

D’autres défauts visuels sont :

  • La myopie est un défaut de réfraction caractérisé par une focalisation faite plus en avant sur la rétine, de sorte que le sujet ne voit pas bien de loin.
  • L’astigmatisme est un trouble visuel dans lequel la cornée (structure transparente qui recouvre l’avant de l’œil) est déformée.

L’hypermétropie peut être :

  • Unilatérale (à un seul œil),
  • Bilatérale (aux deux yeux).

 

Quelle est la structure normale de l’œil?

L’œil est constitué de différentes parties:

  • Une façade pour la focalisation dans la partie avant (cornée et cristallin).
  • Une couche de cellules sensibles à la lumière dans la partie arrière de l’œil (rétine).
  • Un canal de communication au cerveau (nerf optique).
  • La lumière passe à travers une ouverture appelée pupille.
  • Un diaphragme coloré en forme de cercle appelé iris entoure la pupille.

La lumière est focalisée à l’arrière de l’œil à travers le cristallin.
Il y a une petite couche de cellules sensibles à la lumière (photorécepteurs) dans la partie arrière de l’œil.
Les photorécepteurs collectent les informations du champ visuel et forment une membrane fine appelée rétine.
Chaque photorécepteur envoie des signaux très subtils au cerveau.
Les “ câbles électriques “ qui unissent chaque œil au cerveau sont les nerfs optiques.

 

Types d’hypermétropie

Il y a trois types d’hypermétropie :
1. Hypermétropie congénitale
2. Hypermétropie simple
3. Hypermétropie acquise

L’hypermétropie congénitale
S’il n’y a pas de malformations congénitales à la naissance, le système visuel fonctionne correctement, mais la vision des nouveau-nés est limitée aux formes floues et à des lumières.
Cela est dû au fait qu’ils sont extrêmement hypermétropes.
Les nouveaux-nés sains ont une hypermétropie d’au moins 4 dioptries.
Il s’agit d’un phénomène physiologique qui est dû à un ensemble de facteurs, parmi lesquels une mauvaise coordination des muscles des yeux.
En général, l’hypermétropie chez les nourrissons, chez les enfants et chez les adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans est physiologique, car elle est liée à la croissance de l’œil.
L’hypermétropie disparaît généralement lorsque l’œil a complètement fini sa croissance.

L’hypermétropie simple
L’hypermétropie simple est divisée en :

  • Axiale : Le globe oculaire est plus court que la normale.
  • D’indice : le cristallin a un indice de réfraction réduit,
  • De courbure : si la cornée a une courbure moins accentuée,
  • De rapport : si le cristallin est plus en arrière que normalement.

L’hypermétropie acquise ou pathologique
L’hypermétropie acquise ou pathologique est due à :

  • Des maladies,
  • Des anomalies des structures de l’œil,
  • Des traumatismes.

Une autre cause possible de l’hypermétropie acquise peut être l’ablation du cristallin au cours d’une intervention de la cataracte.
Dans ces cas, l’hypermétropie est en général temporaire et passe par la guérison de la maladie.
L’hypermétropie acquise peut apparaître suite à un grave traumatisme qui affaiblit la structure de l’œil.

Classification selon la correction de l’hypermétropie

  • Facultative – le degré d’hypermétropie qui peut être corrigé grâce à l’accommodation. Cette donnée change en fonction de la capacité de l’œil à accommoder.
  • Absolue – la partie d’hypermétropie qui ne peut être corrigée grâce à l’accommodation.
  • Manifeste – celle qui résulte d’un examen de la réfraction sans utiliser de médicaments qui réduisent la capacité d’accommodation. C’est la somme de l’hypermétropie absolue et facultative.
  • Latente – on ne voit qu’en cas de limitation de l’accommodation provoquée par un collyre à l’atropine.

L‘hypermétropie totale est la somme de celle manifeste et de celle latente.

 

Causes de l’hypermétropie

Les causes de l’hypermétropie sont généralement génétiques.
L’hypermétropie se manifeste à tout âge, mais elle tend à devenir plus évidente après 40 ans.
Dans de rares cas, l’hypermétropie peut être provoquée par d’autres maladies comme :

 Quels sont les symptômes de l’hypermétropie ? Comment se manifeste-t-elle ?

Il est possible qu’il n’y ait pas de symptômes chez les jeunes.
Avec l’âge les symptômes peuvent être :

  • Des maux à la tête,
  • des yeux fatigués,
  • Des brûlures aux yeux lorsqu’on regarde de près,
  • Un larmoiement,
  • Des douleurs aux yeux, surtout après la lecture, l’écriture, le travail à l’ordinateur,
  • Des yeux rouges et secs,
  • Une hypersensibilité à la lumière,
  • Une vision floue de près à cause de la difficulté à focaliser,
  • Une baisse de la vision à distance chez les personnes atteintes de forte hypermétropie,
  • Un strabisme convergent chez les enfants,
  • Des yeux paresseux (amblyopie) pour l’hypermétropie unilatérale.

L’hypermétropie tend à s’aggraver avec l’âge.
Après 40 ans, chez les adultes ou les personnes âgés, la capacité à accommoder de près n’est généralement plus possible. Cela est dû à la difficile à focaliser les objets proches en raison du raidissement du cristallin.

Diagnostic de l’hypermétropie

L’ophtalmologue peut diagnostiquer l’hypermétropie au cours d’un examen complet de l’œil.
Le niveau d’hypermétropie est mesuré en dioptries.
1. L’hypermétropie faible est entre zéro et deux (+2) dioptries.
2. L’hypermétropie modérée est entre deux (+2) et cinq (+5) dioptries.
3. L’hypermétropie forte ou élevée est supérieure à cinq (+5) dioptries.

Traitement pour l’hypermétropie et intervention chirurgicale au laser

Hypermétropie, astigmatisme et myopie

Selon la médecine conventionnelle, hypermétropie peut être corrigée avec :

  • Des lunettes de soleil,
  • des les lentilles de contact,
  • La chirurgie réfractive au laser.

La médecine naturelle ne recommande pas les verres, lentilles et interventions chirurgicales parce que l’œil s’habitue à ne pas travailler. Les muscles et les nerfs s’atrophient donc (affaiblissement).
La conséquence est une nouvelle perte de vision.
Selon l’hygiénisme de Shelton, l’hypermétropie peut régresser avec les remèdes naturels suivants :

  • Le jeûne, d’après son expérience, il a guéri beaucoup de personnes,
  • Les exercices de rééducation visuelle qui permettent d’améliorer la coordination des muscles oculaires,

La vie en plein air est importante pour accoutumer l’œil à regarder loin. L’excès de travail à l’ordinateur ou sur des livres peut en effet aggraver les défauts de réfraction.
L’utilisation de lunettes ou de lentilles de contact pendant quelques heures par jour n’est pas recommandée parce que quand on les enlève, il se produit une baisse de la vision.

 

Intervention chirurgicale au laser

L‘intervention avec la technique LASIK peut être pratiquée pour guérir :

La technique LASIK modifie la forme de la cornée pour ameliorer la focalisation de la lumière ou la réfraction de l’œil.

Le LASIK est la procédure choisie pour soigner la plupart des personnes qui remplissent les conditions indiquées.
Cette intervention :

  • Est presque indolore,
  • Permet une récupération visuelle très rapide,
  • Les deux yeux peuvent être traités en une seule séance.

Durant la procédure LASIK :

  • Tout d’abord, on soulève une couche fine de la cornée.
  • Ensuite le dispositif envoie des rayons laser à haute énergie pour remodeler la cornée.
  • Après le remodelage du tissu, le lambeau est repositionné dans sa position d’origine.
  • Les temps de récupération sont rapides et des points de suture ne sont pas nécessaires.

La plupart des patients qui se sont soumis à la chirurgie au laser sont très satisfaits de leur vue diurne, mais il est possible d’avoir une moins bonne vue nocturne.
La vue peut être églement moins bonne à l’aube ou au crépuscule.
Le raison est que tous les lasers ont un effet mineur dans la zone périphérique de la cornée et une forme ovale provoque un éblouissement plus fort la nuit.
La nouvelle technologie laser compense ce défaut en augmentant le nombre de coups en périphérie pour créer une forme plus adaptée.
Ceci permet une meilleure vision nocturne.

Le LASEK et le PKR sont d’ autres techniques chirurgicales qui peuvent être effectuées pour la myopie, l’hypermétropie, la presbytie et l’astigmatisme.

Si la cornée est trop fine, il n’est pas possible de pratiquer l’interventation chirurgicale LASIK car l’épaisseur qui resterait de la cornée ne serait pas suffisante.
Dans ce cas, il est préférable d’intervenir en utilisant la technique LASEK qui maintient l’épaisseur cornéenne.

LASEK
Le chirurgicien soulève délicatement une fine lamelle d’épithélium (la fine couche cellulaire qui recouvre la surface de la cornée) et la roule d’un côté de l’œil pour faciliter le traitement au laser.
La technique LASEK agit plus en surface, à 50 micromètres de la superficie, alors que le LASIK agit à 160 micromètre de la superficie.
Il faut souligner que lorsque la réfraction est plus élevée il est nécessaire d’enlever une quantité supérieure de tissu.
Pourtant, il y a des cas où le LASIK n’est pas possible à cause de l’épaisseur cornéenne existante et de la quantité de tissu à enlever.

 

Quelle est la différence entre le LASIK, LASEK et PKR ?

Les procédures LASIK et LASEK sont très similaires, mais le LASEK :

  • Ne provoque aucune sensation de pression pendant l’intervention,
  • Dure seulement 10 minutes par œil,
  • Une lentille de contact souple est positionnée sur l’œil et elle doit être portée pendant 4 ou 5 jours après l’opération, même la nuit au lit.

Le premier jour après l’intervention chirurgicale, elle peut entraîner une gêne qui va constamment s’améliorer au point qu’au troisième jour post-opératoire l’œil est déjà presque asymptomatique.
Il faut plus de temps pour récupérer complètement la vue.
Avec le LASIK, la vue est déjà très bonne dès le jour suivant.
Avec le LASEK, il faut plus de temps pour récupérer la vue.
Après cinq jours on enlève la lentille de contact et la vue est à environ 80% de la vue finale.
L’acuité visuelle est obtenue environ 1 mois après l’intervention même si la vue continue à s’ameliorer pendant encore 6 mois.

 

Implantation de lentilles intra-oculaires pour la correction de l’hypermétropie 

Ce système peut être utilisé pour les traitements de myopie, d’hypermétropie, de presbytie et d’astigmatisme.

  • L’intervention est pratiquée sous anesthésie locale (topique) et elle a une durée d’environ un quart d’heure.
  • L’opération d’implantation des lentilles intra-oculaires est pratiquée en hôpital de jour, le patient peut rentrer chez lui le soir même.
  • Le chirurgien pratique une petite incision dans la cornée et il place la lentille à l’intérieur de l’œil.
    Cette lentille devra rester dans l’œil de manière définitive.
  • Le patient n’a pas de douleur pendant l’intervention, les résultats sont évidents dès les premiers jours et les patients sont très satisfaits de l’opération.
  • Si nécessaire, il est possible d’enlever la lentille, surtout si la personne développe une cataracte.
    Durant l’intervention pour la cataracte il faut enlever la lentille et remplacer le cristallin pour redonner au patient une visione nette.
    A lire aussi