Glaucome aigu et chronique

Le glaucome est une pathologie de l’œil qui implique un dommage au nerf optique et fait partie des causes les plus fréquentes de cécité.
Ce nerf se trouve dans la partie postérieure de l’œil.

Dans la majorité des cas, ce dommage au nerf optique est provoqué par l’augmentation de la pression interne de l’œil.

 

Comment se développe le glaucome ? Pourquoi la pression intraoculaire augmente ?

L’œil se divise en deux parties :

  1. La section postérieure entre le cristallin et la papille optique (tête du nerf optique;
  2. La section antérieure qui se trouve entre le cristallin et la cornée, qui se divise en :
    • Chambre antérieure qui comprend l’iris, la pupille et la cornée ;
    • Chambre postérieure composée par le corps ciliaire et le cristallin.

 

œil, Chambre antérieure, iris, pupille, cornée, Chambre postérieure, corps ciliaire, cristallin
œil

L’humeur aqueuse est un liquide produit par le corps ciliaire qui :

  1. Sert à donner la forme et le volume à l’œil ;
  2. A une action nutritive.

L’humeur aqueuse s’écoule du corps ciliaire vers la pupille.
Puis il continue à circuler dans l’iris et la cornée (chambre antérieure) jusqu’à arriver au trabéculum, c’est-à-dire un filtre de l’humeur aqueuse.
Ce liquide sort de l’œil à travers le canal de Schlemm, qui arrive aux veines de la sclère.
L’équilibre entre l’humeur aqueuse provenant des corps ciliaires et celui qui sort de l’œil permet de maintenir une pression entre 10 et 21 mmHg.

 

Types de glaucome

 

Glaucome à angle ouvert

Le glaucome à angle ouvert (également appelé glaucome chronique ou glaucome primitif à angle ouvert) implique un blocage partiel (engorgement) du trabéculum (le canal d’écoulement de l’humeur aqueuse).
La raison de l’obstruction du trabéculum et du blocage de la circulation de l’humeur aqueuse n’est pas encore évidente.
L’humeur aqueuse s’accumule si l’écoulement est mauvais et que le liquide en excès fait augmenter la pression dans l’œil.
L’angle entre l’iris et la cornée est normal.

Glaucome à angle ouvert, angle, iris, cornée
Glaucome à angle ouvert

L’augmentation de la pression dans l’œil peut endommager :

  • Le nerf optique (le nerf principal de la vue) ;
  • Les fibres nerveuses qui partent de la rétine et arrivent à ce nerf.

La rétine contient les cellules qui reçoivent des signaux lumineux et les transforment en signaux nerveux qui sont envoyés aux cerveau.
Elle se trouve dans la région postérieure de l’œil.
Les parties endommagées de la rétine et du nerf provoquent :

Dans certains cas, ces problèmes peuvent aboutir à la cécité totale.
Le nerf souffre en raison de la pression exercée sur lui-même. Dans les stades les plus avancés, la papille optique s’atrophie et prend une forme « excavée ».

Le glaucome à angle ouvert est le type le plus fréquent.
Il se développe lentement : les dommages éventuels au nerf optique et la perte de la vue sont graduels.

 

Glaucome à angle fermé

En cas de glaucome à angle fermé :

  • L’angle entre l’iris et la cornée est plus petit (moins de 20°) ;
  • L’espace pour le passage de l’humeur aqueuse est trop étroit, le liquide s’accumule donc dans la chambre antérieure ;
  • L’iris peut être poussé contre le cristallin ;
  • Le glaucome chronique à angle fermé provoque une augmentation soudaine de la pression à l’intérieur de l’œil ;
  • L’œil devient rapidement rouge et douloureux.

Le glaucome secondaire est provoqué par différentes pathologies qui peuvent provoquer une augmentation de la pression de l’œil.
On peut par exemple développer le glaucome en raison de :

Le glaucome congénital est une anomalie déjà présente à la naissance.

Le glaucome néovasculaire est caractérisé par la formation d’un tissu fibreux et de nouveaux vaisseaux sanguins au niveau de l’angle entre l’iris et la cornée et au niveau du trabéculum.
Si le problème de santé de l’œil provoque une diminution de la circulation sanguine, le corps crée de nouveaux vaisseaux sanguins afin d’éviter la mort des cellules de la rétine.

Ce type de glaucome est généralement provoqué par :

La conséquence est une diminution de la circulation de l’humeur vitrée vers les veines de la sclère.

Le glaucome pigmentaire est caractérisé par l’abrasion du tissu de l’iris qui contient un pigment (une substance colorée) servant à absorber la lumière en excès.
Cela provoque le déplacement de fragments de l’iris qui arrivent au trabéculum et qui causent l’obstruction.
En cas de glaucome pigmentaire, le trabéculum est pigmenté.

Le glaucome exfoliatif est un type de glaucome à angle ouvert particulièrement grave.
Il est caractérisé par l’érosion de la face antérieure du cristallin, provoquée par le frottement avec l’iris.
Le matériel qui se détache du cristallin peut boucher le trabéculum.
Le glaucome peut toucher les deux yeux (bilatéral), mais il se développe généralement de manière plus rapide dans un œil que dans l’autre.

 

Quelle est la différence entre l’augmentation de la pression de l’œil et le glaucome ?

Glaucome aigu et chronique
Glaucome aigu et chronique

Le glaucome signifie qu’une partie du nerf optique est endommagé et la cause est généralement l’augmentation de la pression de l’œil.
Toutefois environ 2% des personnes souffrant de glaucome ont une pression normale de l’œil.

Dans ce cas, on parle de glaucome à pression normale : le nerf optique peut s’endommager même si la pression de l’œil est relativement basse.
D’autres facteurs, comme une mauvaise circulation sanguine, peuvent provoquer l’atrophie du tissu nerveux.

À l’inverse, d’autres personnes ont une pression plus élevée que la normale dans l’œil mais ne souffrent pas de glaucome et ne pas perdent pas la vue.
Toutefois, si la pression oculaire est élevée, il y a  beaucoup plus de chance de développer un glaucome et par conséquent une baisse de la vue.

 

Qui est touché par le glaucome chronique à angle ouvert ?

Environ 2% des personnes de plus de 40 ans souffre de glaucome. Cette donnée augmente à environ 1 personne sur 10 chez les personnes de plus de 75 ans.
Les jeunes de moins de 35 ans souffrent rarement de glaucome.

Les facteurs de risque sont :

  • Des membres de la famille souffrant de glaucome ;
  • Le diabète ;
  • L’origine ethnique : les individus d’origine africaine ou des Caraïbes sont les plus touchés car la forme des structures oculaires est légèrement différente ;
  • La myopie et l’hypermétropie, car dans ce cas la chambre antérieure de l’œil est plus basse ;
  • La cataracte parce que le cristallin peut augmenter son volume et entraver la circulation de l’humeur aqueuse ;
  • La prise de cortisone.

 

Quels sont les symptômes du glaucome chronique à angle ouvert ?

En général, il n’y a pas de symptômes au début.
La majorité des personnes souffrant de glaucome n’observent pas de problèmes jusqu’à ce qu’une petite baisse de la vue se produise.

  1. Tout d’abord on perd la vue périphérique (du côté le plus externe du champ visuel) ;
  2. La vision centrale qu’on utilise pour focaliser un objet (par exemple lorsqu’on lit) est épargnée jusqu’à la phase avancée de la maladie.

On peut éviter la cécité lorsqu’on diagnostique et traite précocement le glaucome.

 

Symptômes du glaucome à angle fermé

  • La douleur aux  yeux : il s’agit d’un symptôme important pour le diagnostic. Lorsque le patient va aux urgences parce qu’il souffre de douleurs aux yeux, on doit soupçonner le glaucome ;
  • Des maux de tête ;
  • Les yeux rouges ;
  • Des nausées et les vomissements (par conséquent, on pense parfois que le patient a des problèmes de digestion) ;
  • La vision périphérique diminuée : la région centrale du champ visuelle est claire, mais la vision sur le côté extérieur est noire ;
  • L’apparition de halos autours des lumières ;
  • Une mydriase (dilatation de la pupille).

 

Diagnostic du glaucome et examens

Le médecin doit effectuer :

  • L’évaluation du dossier clinique.
  • L’examen de l’œil implique généralement un examen détaillé des yeux grâce à un outil appelé lampe à fente.
  • L’examen du fond d’œil : on examine la région postérieure de l’œil où le nerf optique sort de l’œil (connu comme papille optique).
    Il y a des changements spécifiques qu’on peut observer dans cette zone en cas de glaucome.
  • La tonométrie : cela sert à mesurer la pression des yeux (pression intraoculaire).
  • La pachymétrie cornéenne : cela sert à mesurer l’épaisseur de la cornée. Cette donnée est utile car l’épaisseur de la cornée peut influencer la lecture de la pression intraoculaire.
    Les personnes avec une cornée fine ont plus de chances de développer le glaucome.
  • La gonioscopie : on utilise un verre spécial pour examiner la région de drainage (région du trabéculum) de l’œil.
  • L’examen du champ visuel : il est essentiel pour connaître l’ampleur du champ visuel lorsque l’on regarde en avant.
    Le glaucome touche généralement la vision périphérique pendant les premières phases.
  • La TCO (tomographie en cohérence optique) : il s’agit d’un outil innovateur pour analyser la rétine et la macula.

 

Qui doit effectuer un contrôle pour le glaucome ?

Toutes les personnes de plus de 35-40 ans doivent effectuer une visite chez l’ophtalmologue au moins une fois tous les cinq ans.
On conseille un contrôle tous les 2 ou 3 ans chez ceux qui ont plus de 50 ans.
Le contrôle des yeux est très important chez les patients ayant des facteurs de risque.
Le contrôle de l’œil peut révéler des signes précoces de glaucome avant que ne se produise une perte significative de la vue.

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

Il faut aller tout de suite aux urgences en cas de douleur des yeux associée à :

  • Des maux de tête ;
  • Des nausées ;
  • Une baisse de la vue.

Dans ce cas, une intervention chirurgicale immédiate par l’ophtalmologue peut sauver la vue.
Tous les hôpitaux ne peuvent pas effectuer l’opération pour le glaucome à angle fermé, il vaut donc mieux  se rendre dans les hôpitaux spécialisés.

En cas de glaucome à angle ouvert, le premier symptôme est la perte de la vision périphérique.
Le patient peut se rendre compte du problème lorsqu’il conduit, par exemple, il voit trop tard les voitures ou les piétons qui arrivent des rues perpendiculaires.

 

Traitement pour le glaucome chronique à angle ouvert

Le but du traitement est de diminuer la pression de l’œil.
Toutefois, il n’est pas possible de rétablir la vue qui a déjà été perdue.
On peut diminuer la pression de l’œil de plusieurs manières.

Collyre pour le glaucome
Il existe beaucoup de collyres qui peuvent abaisser la pression de l’œil.
Ces médicaments servent à :

  1. Diminuer la quantité d’humeur aqueuse produite : on prend généralement les collyres bêtabloquants comme le timolol (Dualkopt), etc.
  2. Augmenter l’écoulement de l’humeur aqueuse : on prend les collyres contenant des prostaglandines (par exemple le latanoprost, le bimatoprost, le travoprost).

Les collyres sont plus efficaces chez certaines personnes.
Les bêtabloquants peuvent, par exemple, ne pas être adaptés chez ceux qui souffrent de :

  1. Asthme ;
  2. Maladies cardiaques.

Les effets secondaires possibles varient selon les différents types de collyre.
Les lentilles de contact ne sont pas contre-indiquées en cas de glaucome, mais les bêtabloquants provoquent une sècheresse oculaire et on peut donc avoir besoin de lunettes.
Dans certains cas, on a besoin de deux types différents de collyres pour maintenir la pression oculaire basse.

Comprimés  pour le glaucome
Les comprimés sont utiles puisqu’ils diminuent la quantité d’humeur aqueuse produite. Toutefois, ils peuvent provoquer des effets secondaires désagréables. Par conséquent, les comprimés ne sont généralement pas utilisés par les patients.

 

Traitement laser pour le glaucome

Si les collyres ne permettent pas de diminuer la pression oculaire de manière suffisante, on peut conseiller un traitement laser.
Il y a deux  interventions au laser possibles pour le glaucome à angle ouvert, le glaucome exfoliatif et le glaucome pigmentaire :

  • La Trabéculoplastie au Laser à l’Argon (ALT) permet de dilater les fissures entre les fibres du trabéculum pour favoriser l’écoulement de l’humeur aqueuse. Le laser provoque une brûlure qui détruit des fibres du trabéculum.
  • La Trabéculoplastie Sélective (SLT) est une technique plus moderne qui agit seulement sur les cellules pigmentées en utilisant un rayon d’une longueur d’onde de 532 nm.
    Ce type d’intervention diminue les complications et les risques.

Avant l’intervention, un collyre anesthésique est administré.
Ce traitement dure quelques minutes et est effectué en chirurgie ambulatoire (sans hospitalisation).
Une lentille spéciale est insérée sur l’œil afin de canaliser le laser sur l’iris.
La trabéculoplastie laser ne provoque pas de douleur.

Pour réduire la pression intraoculaire, il faut :

  • De 10 à 15 jours avec la trabéculoplastie sélective ;
  • De 30 à 45 jours avec l’ALT.

 

Quand faut-il opérer ? Intervention chirurgicale pour le glaucome

Si les autres traitements ne sont pas efficaces, le chirurgien peut conseiller une opération appelée trabéculectomie.
La trabéculectomie est la création d’un canal dans la partie antérieure de l’œil, juste au-dessous de la conjonctive.
L’humeur aqueuse peut ainsi s’écouler à travers le trabéculum bloqué.

  • L’opération est indolore ;
  • L’intervention est effectuée sous anesthésie locale et la durée est d’environ 2 heures ;
  • Le patient sort de l’hôpital le jour même de l’admission, il n’y a pas besoin d’hospitalisation.

Après l’opération de trabéculectomie
Le patient doit porter un bandage sur l’œil pendant deux jours.
Pendant les deux premières semaines, il faut utiliser une coque oculaire la nuit et des lunettes de soleil le jour.

Les symptômes post-opératoires sont :

  • La photophobie (intolérance à la lumière) ;
  • Une vue brouillée ;
  • La sensation de corps étranger dans l’œil.

Il faut jusqu’à 15 jours pour récupérer la vue.

Les complications de la trabéculectomie sont :

Dans certains cas, répéter l’opération peut être nécessaire.
Cela est généralement nécessaire lorsqu’un tissu cicatriciel se forme dans le canal, empêchant le bon écoulement de l’humeur aqueuse.

Iridoplastie au laser (argon)
Ce traitement consiste à envoyer un rayon laser qui provoque l’amincissement et la rétraction de la base de l’iris.
L’iridoplastie permet d’augmenter l’angle entre l’iris et la cornée, facilitant donc l’écoulement de l’humeur aqueuse.
Le traitement dure environ 15 minutes.

Iridotomie
L’iridotomie est une intervention pour traiter :

  • Le glaucome à angle fermé ;
  • Le blocage irido-lenticulaire, où l’humeur aqueuse ne peut pas passer de la chambre postérieure à la chambre antérieure de l’œil ;
  • Une crise de glaucome aigu.

Durant ce traitement, le chirurgien fait un trou dans la partie supérieure de l’iris (sous la paupière) afin de créer un canal entre la chambre postérieure et la chambre antérieure de l’œil.
L’ophtalmologue peut utiliser le laser yag ou argon.

 

Quel est le pronostic d’un patient souffrant de glaucome ?

La majorité des individus traités ne perd pas complétement la vue.
Toutefois, il est très important de suivre le programme de traitement indiqué par le médecin afin de préserver la vue.
Il faut suivre les instructions données et utiliser régulièrement le collyre.

 

Prévention du glaucome

Pour prévenir le glaucome, une alimentation équilibrée est conseillée puisque :

  1. Le diabète est une des causes de cette maladie ;
  2. L’âge est un facteur de risque important et, par conséquent, une alimentation riche en fruits et en légumes peut ralentir les processus de vieillissement car ils contiennent beaucoup d’antioxydants.

 

    A lire aussi