Correction de l’astigmatisme

‘astigmatisme est un défaut de la vue lié à la forme de la cornée ou du cristallin.
Normalement, la cornée et le cristallin sont lisses et arrondis, avec la même courbure dans toutes les directions, de sorte qu’il est possible de focaliser les rayons de la lumière sur la rétine et sur la partie arrière de l’œil.

Toutefois, si la cornée ou le cristallin ne sont pas lisses ou arrondis de façon uniforme, les rayons de lumière ne sont pas correctement réfractés.
Il est aussi possible de définir l’astigmatisme  comme une aberration optique, à savoir le défaut d’un système optique pour la formation des images.

 

Classification

  1. L’astigmatisme cornéen signifie que la cornée a une forme irrégulière.
  2. L’astigmatisme lenticulaire signifie que la forme du cristallin est irrégulière.

L’astigmatisme physiologique a une valeur d’environ 0,5 dioptrie, il peut parfois arriver jusqu’à 1,00 dioptrie, mais cela n’a aucun effet sur la qualité de la vue.

Les personnes peuvent naître avec l’astigmatisme et avoir en même temps d’autres troubles de la réfraction : myopie ou hypermétropie.
Les adultes atteints d’astigmatisme s’aperçoivent que leur vue n’est pas comme elle devrait être, mais les enfants qui présentent ces symptômes peuvent ne pas être conscients de ce trouble et ils se plaignent rarement d’une vision floue ou déformée.
Un astigmatisme non corrigé peut affecter sérieusement les résultats scolaires et sportifs de l’enfant.

 

Qu’est-ce qu’un méridien de l’œil ?

On utilise le terme méridien pour indiquer la courbure d’une sphère (par exemple la terre), c’est à dire une ligne qui représente l’intersection d’un plan avec la superficie de la sphère.
Généralement, la courbure verticale de la cornée est plus forte que la courbure horizontale, alors que pour le cristallin c’est le contraire.
Les deux courbes se compensent, mais dans le cas de l’astigmatisme, les méridiens de la cornée sont plus marqués et le cristallin ne peut pas corriger ce défaut.

 

Les différents types d’astigmatisme

  • Astigmatisme régulier
    Lorsque les deux méridiens principaux sont perpendiculaires entre eux.
    Dans la plupart des cas, l’astigmatisme est régulier.
    Il y a trois sous-cathégories :
  1. Direct ou conforme à la règle dans lequel le méridien vertical est plus courbé;
  2. Inverse ou non conforme à la règle dans lequel le méridien horizontal est plus courbé;
  3. Astigmatisme oblique dans lequel les axes ne sont ni verticaux ni horizontaux.
  • Astigmatisme irrégulier
    Lorsque les deux méridiens principaux ne sont pas perpendiculaires entre eux
    La courbure des méridiens n’est pas uniforme.
    Il peut être provoqué par un traumatisme, une maladie ou une dégénérescence.
    Il n’est souvent pas possible de retrouver une vision de 10/10, même grâce à la correction l’astigmatisme irrégulier.
  • Astigmatisme simple ou astigmatisme isolé
    Lorsqu’un des méridiens principaux est focalisé sur la rétine et l’autre méridien n’est pas focalisé sur la rétine.
  • Astigmatisme myopique simple
    Lorsqu’un des méridiens principaux est focalisé devant la rétine et l’autre méridien est focalisé sur la rétine.
  • Astigmatisme hypermétropique simple
    Lorsqu’un des méridiens principaux est focalisé derrière la rétine et l’autre méridien est focalisé sur la rétine.
  • Astigmatisme composé ou astigmatisme associé
    Lorsque les deux méridiens principaux sont focalisés en avant de la rétine ou derrière la rétine.
  • Astigmatisme myopique composé
    Lorsque les deux méridiens principaux sont focalisés devant la rétine.
  • Astigmatisme hypermétropique composé
    Lorsque les deux méridiens principaux sont focalisés derrière la rétine.
  • Astigmatisme mixte
    Lorsqu’un des méridiens principaux est focalisé devant la rétine et l’autre méridien est focalisé derrière la rétine.
  • Astigmatisme symétrique
    Les méridiens principaux ou les axes des yeux sont symétriques (par exemple, les deux yeux sont conformes à la règle ou non conformes à la règle, cf. astigmatisme régulier).
    La somme des valeurs numériques des axes respectifs des yeux droit et gauche est proche de 180°.
  • Astigmatisme asymétrique
    Les méridiens principaux ou les axes des yeux sont asymétriques (par exemple, un œil est conforme à la règle alors que l’autre est non conforme à la règle).
    La somme des valeurs numériques des axes respectifs des yeux droit et gauche n’est pas de 180°.

 

Quelles sont les causes de l’astigmatisme?

La cause de l’astigmatisme n’est pas connue, mais beaucoup d’experts pensent qu’il est présent dès la naissance, il pourrait donc être génétique.

Dans certains cas, l’astigmatisme se développe à la suite d’une blessure à l’œil ou d’une intervention chirurgicale.
Parmi les autres causes, une maladie rare appelée kératocône peut provoquer l’astigmatisme.
Dans le cas du kératocône, la cornée s’amincit progressivement en prenant une forme similaire à un cône, ce qui se traduit par un astigmatisme.

Les personnes atteintes de diabète devéloppent souvent l’astigmatisme lenticulaire car le taux élevé de sucre dans le sang peut conduire à l’altération de la forme du cristallin.
Le processus se développe généralement lentement.
Lorsque la glycémie baisse grâce au traitement, le cristallin retrouve sa forme normale.

 

Symptômes de l’astigmatisme

Les personnes atteintes d’astigmatisme peuvent présenter certains ou tous les symptômes suivants :

  • Des images déformées ou floues de près comme de loin ;
  • Strabisme ;
  • Douleurs aux yeux ;
  • Fatigue ou asthénopie oculaire car on bat souvent des paupières pour mieux voir.

 

 Y a-t-il des complications lorsque l’on souffre d’astigmatisme ?

L’astigmatisme qui ne touche qu’un seul œil peut conduire à une amblyopie (œil paresseux). L’œil touché n’apprend pas à voir parce que le cerveau ignore ses signaux.

 

Diagnostic de l’astigmatisme

Pour savoir si l’enfant est atteint d’astigmatisme, la première visite chez l’ophtalmologue doit être effectuée entre 3 et 5 ans.
Les ophtalmolgues utilisent un phoroptère et un rétinoscope pour mesurer la réfraction.
Il est possible de diagnostiquer l’astigmatisme grâce à un examen complet de la vue.
L’ophtalmologue effectue les examens pour mesurer l’astigmatisme, la focalisation de la lumière et établit la force des verres correcteurs à utiliser pour compenser le défaut de la vue.

 

Cet examen inclut :

astigmatisme, lumière, convergence, rétine, pointsTest de l’acuité visuelle . Le patient doit lire des lettres sur un panneau situé à distance.
Le test mesure l’acuité visuelle qui est indiquée comme une fraction, par exemple 5/10.
Il est effectué en positionnant un optotype (panneau avec des lettres de dimensions différentes) au mur. Le patient doit se tenir à 3 mètres de distance de celui-ci.
Le numéro situé en haut indique la lettre la plus petite qu’on arrive à lire.
La valeur d’une personne saine devrait être de 10/10, alors qu’un aveugle possède une acuité visuelle de 0/10.

Kératométrie
Un kératomètre est le principal dispositif utilisé pour mesurer la courbure de la cornée.
En focalisant un cercle de lumière sur la cornée et en mesurant sa réflexion, il est possible de déterminer exactement la courbure de la surface cornéenne.
Cette mesure est particulièrement importante pour déterminer la force précise des lentilles de contact.
Une procédure plus sophistiquée, appelée topographie cornéenne, peut être effectuée dans certains cas pour avoir encore plus de détails sur la forme de la cornée.

Réfraction
En utlisant un dispositif appelé phoroptère, l’ophtalmologue positionne une série de verres devant les yeux et mesure ainsi la focalisation de la lumière.
Cette opération est réalisée à l’aide d’un dispositif appelé rétinoscope qui évalue automatiquement la puissance de focalisation de l’œil.
La puissance doit être adaptée selon les réponses du patient afin de déterminer les verres qui permettent la vision la plus claire.
En utilisant les informations obtenues à partir de ces tests, l’ophtalmologue peut déterminer si on est atteint d’astigmatisme.
Ces résultats, combinés à ceux d’autres tests, permettent à l’ophtalmologue de déterminer la force des verres correcteurs nécessaires au patient.

 

Traitement pour l’astigmatisme 

La plupart des cas d’astigmatisme peuvent être traités par des lunettes ou des lentilles de contact.
Pour une personne atteinte d’un faible astigmatisme les verres ne sont pas nécessaires, sauf s’ il y a d’autres troubles comme la myopie ou l’hypermétropie.
Les verres correcteurs peuvent être nécessaires en cas de fort astigmatisme.

 

Corriger l’astigmatisme

L’astigmatisme peut être corrigé à l’aide de lunettes de vue, de lentilles de contact ou du laser.

L’axe de l’astigmatisme indiqué dans les ordonnances pour les lunettes et les lentilles de contact decrit le parcours du méridien le plus plat de l’œil, en utilisant une échelle de 180 degrés.
En plus de la force du verre sphérique utilisée pour corriger la myopie ou l’hypermétropie, pour l’astigmatisme, il faut l’indication de la différence entre les deux méridiens principaux de l’œil.

Un exemple d’ordonnance pour des lunettes de correction de l’astigmatisme myopique est : -2.50 -1.00 x 90.

Le premier numéro (-2.50) indique la gradation de la sphère (en dioptrie) pour la correction de la myopie du méridien le plus plat (le moins myope) de l’œil.

Le deuxième numéro (-1.00) indique la puissance du cylindre pour la correction de la myopie supplémentaire du méridien le plus cambré. (-2.50 +-1.00 = D-3.50)

Le troisième numéro (90) est l’axe de l’astigmatisme. C’est la position (en degré) du méridien principal le plus plat, sur une échelle de 180 degrés (où 90 degrés indique le méridien vertical de l’œil et 180 degrés indique le méridien horizontal).

Si on utilise des lentilles de contact souples toriques pour la correction de l’astigmatisme, la prescription de lentilles de contact indique une gradation sphérique, une gradation cylindrique et l’indication des axes.
Les lentilles de contact perméables aux gaz peuvent corriger l’astigmatisme. Ce type de lentilles de contact est rigide et remplacent la cornée, agissant comme surface réfractive de l’œil.

La chirurgie réfractive par LASIK peut corriger la plupart des types d’astigmatisme.

 

Chirurgie réfractive pour l’astigmatisme

La photokératectomie réfractive (PKR) – On enlève certaines couches protectrices externes de la cornée.
Un laser excimère modifie la forme de la cornée en enlevant une partie du tissu cornéen.
Lorsque la cornée est guérie, elle a une courbure plus importante et plus sphérique.
Il s’agit d’une procédure qui peut être très douloureuse.
Le patient peut avoir besoin d’un mois pour recouvrer complètement la vue.

LASEK (Laser-Assisted Sub Epithelial Keratomileusis) – on utilise de l’alcool pour assouplir la surface cornéenne, puis on l’enlève.
On enlève une couche très fine de la cornée afin que l’œil soit moins vulnérable aux lésions qu’avec la PKR.
On utilise un laser pour modifier la forme de la cornée et après on referme.
Un patient avec une cornée fine peut choisir de recourir au LASEK.
Il faut jusqu’à une semaine pour recouvrer la vue.

LASIK (Laser-Assisted In-Situ Keratomileusis) – le médecin utilise un dispositif appelé kératotome pour réaliser une incision fine et ronde en forme de charnière.
Il est possible de réaliser cette incision à l’aide d’un laser spécial.
La chirurgie LASIK est moins douloureuse que les autres techniques et le patient recouvre la vue en quelques jours.
Il faut environ un mois pour que la vue se stabilise.