Conjonctivite allergique

La conjonctivite allergique (également appelée allergie oculaire) surgit lorsque la conjonctive réagit à quelque chose qui l’irrite.
La conjonctive est la membrane délicate tapissant l’œil et la partie interne de la paupière.
Les symptômes se présentent à la suite d’une réaction excessive du système immunitaire qui relâche de l’histamine et d’autres substances actives par les mastocytes.

Ces substances causent la dilatation des vaisseaux sanguins qui irrite les terminaisons nerveuses et par conséquent, la sécrétion des larmes augmente.

La conjonctivite allergique est différente de la conjonctivite virale, les causes sont différentes.
La conjonctivite allergique est généralement bilatérale, mais, dans des cas rares, elle peut aussi être monolatérale et donc affecter un seul œil.

 

Causes de la conjonctivite allergique

La conjonctivite allergique est provoquée par les allergènes dispersés dans l’air qui viennent en contact avec l’œil.
Au début, les symptômes peuvent être imprévus (aigus), saisonniers ou présents pendant toute l’année (pérennes), selon l’allergène.

Conjonctivite allergique aiguë. La conjonctivite allergique aiguë est une réaction soudaine qui se produit lorsqu’une personne entre en contact avec un allergène connu, par exemple les poils du chat.
Parmi les symptômes figurent de la démangeaison, les yeux rouges, le larmoiement et le gonflement de la paupière.
Les symptômes peuvent être graves, même s’ils disparaissent généralement dans 24 heures après l’enlèvement de l’allergène.

Conjonctivite allergique saisonnière. La conjonctivite allergique saisonnière est une forme d’allergie oculaire provoquant généralement des symptômes faibles mais plus persistants pendant la saision des pollens.
Les allergènes saisonniers comprennent les pollens des arbres en printemps, les graminées en été, les pollens de certaines plantes infestées en automne, même s’il y a des variations selon la région.

La conjonctivite printanière est un épisode grave de conjonctivite allergique saisonnière.
Elle surgit fréquemment chez les jeunes et les enfants, les épisodes peuvent se manifester aux mêmes époques de l’année, mais à la fin de la saison elle disparaît.
Ces symptômes peuvent être très graves et il est nécessaire un bref cycle de
corticoïdes topiques afin de soulager, outre les gouttes d’antihistaminiques.

Conjonctivite allergique perannuelle. La conjonctivite allergique perannuelle est un trouble faible et chronique présent pendant toute l’année. Elle est liée aux allergènes environnementaux, tels que les acariens domestiques, les phanères d’animaux et les moisissures.

Allergies aux animaux
Le contact avec certains animaux peut entraîner une crise de conjonctivite allergique.

Conjonctivite gigantopapillaire. La conjonctivite gigantopapillaire atteint généralement les deux yeux et affecte les personnes portant des lentilles de contact souples.
Cette forme de conjonctivite peut aussi affecter les enfants car ils sont plus proches au sol, et donc la poussière et les autres substances polluantes peuvent entrer en contact avec les yeux plus facilement.

Cette maladie peut engendrer une intolérance aux lentilles de contact, démangeaison, pertes abondantes, lésions et protubérances rouges sur le bord inférieur de la paupière.
Il faut cesser de porter les lentilles de contact, au moins pendant quelque temps.
L’ophtalmologue peut aussi conseiller de remplacer les lentilles de contact par un autre type afin de réduire le risque de récidive.

Conjonctivite de contact
Certaines personnes deviennent sensibles aux cosmétiques, maquillage, collyres ou d’autres substances chimiques qui entrent en contact avec la conjonctive.
Les conséquences sont une réaction allergique et les symptômes de la conjonctivite.
Dans cette condition, la peau sur la paupière peut devenir enflammée et gonflée.
Ce phénomène est appelé dermato-conjonctivite.

 

Facteurs qui déclenchent les allergies oculaires

Les allergènes provoquant les allergies oculaires peuvent être présents à l’intérieur ou bien à l’extérieur.
Les allergènes les plus courants dispersés dans l’air sont l’herbe, les pollens des arbres et la mauvaise herbe.
Les personnes sensibles à ces allergènes sont atteintes de conjonctivite allergique saisonnière, à savoir la forme d’allergie oculaire la plus fréquente.
Les poils des animaux domestiques, les acariens et les moisissures sont les allergènes domestiques les plus communs à l’intérieur.
Les allergènes domestiques peuvent entraîner la symptomatologie pendant toute l’année, suivie par une conjonctivite allergique perannuelle.

Quels sont les symptômes de la conjonctivite allergique ?

La plupart des personnes atteintes de conjonctivite allergique ont des problèmes aux deux yeux. Les symptômes peuvent survenir rapidement, immédiatement après le contact des yeux avec l’allergène.
Dans d’autres cas, les symptômes surviennent deux ou quatre jours après le contact.

Les symptômes courants de la conjonctivite allergique sont :
Les yeux deviennent rouges/rose – il s’agit du symptôme de loin le plus fréquent.
L’irritation oculaire est provoquée par la dilatation des vaisseaux capillaires (petits vaisseaux sanguins) situés à l’intérieur de la conjonctive.
Douleur – certaines personnes ressentent de la douleur aux yeux qui peut être bilatérale ou unilatérale. Si les yeux sont très rouges et douloureux, il est important de consulter un médecin.
Un patient ayant les yeux rouges et douloureux devient sensible à la lumière (photophobie) et s’il ressent une perte de la vue, il foudrait consulter immédiatement un médecin.
Démangeaison – lorsque les yeux sont irrités, ils peuvent causer de la démangeaison qui peut s’aggraver en cas de frottement.
Yeux gonflés – Les paupières peuvent se gonfler lorsque la conjonctive s’enflamme ou le patient se frotte beaucoup les yeux.
Engourdissement – l’inflammation peut provoquer une sensation de douleur dans toute la zone.
Certaines personnes comparent la douleur à une brûlure.

Les symptômes de la conjonctivite allergique saisonnière sont observés pendant des périodes déterminées de l’année – généralement du début du printemps à l’été et même en automne.
Il y a beaucoup de soleil et de vent en juillet et en août à la mer, ce sont les facteurs qui peuvent aggraver les symptômes, outre l’eau de la mer.
Les personnes atteintes de la conjonctivite allergique perannuelle ressentent les symptômes à tout moment de l’année, même si certains moments pendant la journée sont pires que d’autres moments.

Conjonctivite allergique

Les paupières rouges, gercées et/ou sèches, signalent très probablement une conjonctivite de contact. La conjonctivite de contact et la conjonctivite gigantopapillaire ne sont pas saisonnières, les symptômes peuvent se présenter en tout moment de l’année.

Complications de la conjonctivite

La conjonctivite saisonnière et perannuelle peut être déplaisante, mais les complications sont rares.
La dermato-conjonctivite de contact ainsi que la conjonctivite gigantopapillaire peuvent occasionnellement entraîner une inflammation et une ulcération de la cornée (kératite). Ces dernières peuvent provoquer la perte permanente de la vue en cas d’absence de traitement.

Diagnostic de la conjonctivite

Le médecin de famille devrait être en mesure de diagnostiquer une conjonctivite en vous demandant vos symptômes et en analysant vos yeux.

Quelle est le traitement pour la conjonctivite allergique ?

Remèdes naturels
Vous trouverez ci-dessous des indications utiles concernant n’importe quelle cause de conjonctivite allergique :

Si vous portez des lentilles de contact : en géneral, il ne faut pas porter les lentilles de contact jusqu’à la disparition complète des symptômes et pendant 24 heures après l’application des gouttes de collyre ou de la pommade pour les yeux.
Toutefois, le médecin ou l’ophtalmologue vous informe en ce qui concerne le port de lentilles de contact avec des gouttes particulières.
Essayez de ne pas frotter les yeux car il peut provoquer une inflammation majeure.
Se baigner les yeux avec un petit linge imbimé dans de l’eau froide afin de soulager les symptômes.
Evitez la cause de l’allergie, si c’est possible. En cas de conjonctivite saisonnière, il est mieux de rester le plus possible à l’intérieur pendant la saison de la rhinite allergique, en particulier pendant les journées caractériseés par le vent et le soleil car il y a plus de pollen dans l’air.
Gardez les fenêtres fermées et utilisez les lunettes enveloppantes lorsque vous êtes à l’extérieur.
En cas de conjonctivite il faut éviter d’aller à la mer ou à la piscine car on aggrave la situation.

Traitement pour la conjonctivite saisonnière, perannuelle et liée aux animaux

Outre les indications sus-decrites :
Si les symptômes sont faibles, il n’est pas nécessaire d’ajouter d’autres traitements.
Le médecin prescrit souvent des collyres réduisant la réaction allergique.
Deux catégories principales de gouttes sont utilisées : le collyre
antihistaminique et l’antidégranulant mastocytaire.
Les
mastocytes ainsi que l‘histamine sont les deux touchés par la réaction allergique.
Le collyre contre l’action de l’histamine ou des mastocytes qui relâchent l’histamine.
Il existe plusieurs typologies et marques pour chaque catégorie de gouttes oculaires.
Le collyre en général fontionne bien.
Il est nécessaire d’utiliser regulièrement les gouttes afin d’éliminer les symptômes, jusqu’à la disparition de la cause de l’allergie. Parfois un produit peut être plus efficace qu’un autre produit. Donc, dans le cas où vous n’obteniez pas de résultat à la première tentative, tentez avec un autre collyre. Si les paupières sont très gonflées, il faut plusieurs jours pour résoudre complètement les symptômes.

Effets secondaires du collyre
Le collyre peut causer la vision floue.
Evitez de conduire des véhicules immédiatement après l’application du collyre.
Les
antibiotiques à base d’acide fusidique ou chloramphénicol ne provoquent généralement aucun effet secondaire, même s’ils peuvent provoquer un picotement faible ou bien une sensation de brûlure à un œil.
Cette sensation ne devrait pas se prolonger.

Comprimés antihistaminiques
Ces médicaments sont utilisés afin de soulager les symptômes généraux de la fièvre de foin.
Les comprimés antihistaminiques peuvent soulager les symptômes oculaires, mais ils n’ont pas la même efficacité que le collyre.
Pour certaines personnes les effets secondaires constituent un problème, en particulier la somnolence.

Les collyres à base de corticoïdes sont rarement utilisés
Les
corticoïdes sont particulièrement efficaces pour réduire l’inflammation. Toutefois, il foudrait les utiliser seulement dans le cas où les autres traitements ne fonctionnent pas.
Puisque les infections et les autres causes de conjonctivite doivent être exclués avec certitude, les
corticoïdes sont généralement utilisés sous surveillance de l’ophtalmologue ( les stéroïdes peuvent aggraver d’autres maladies oculaires).

Les corticoïdes sous formes de comprimés doivent être utilisés pendant 3-5 jours seulement, lorsque les symptômes sont plus graves.
Ils sont efficaces, mais il est souhaitable de ne pas les utiliser à long terme
à cause des effets secondaires liés à l’utilisation prolongée.

Note: informez le médecin ou le pharmacien en cas de grossesse ou d’allaitement car certains médicaments (même certains collyres) ne peuvent pas être utilisés.

Traitement pour la conjonctivite gigantopapillare
La cause la principale de la conjonctivite gigantopapillare est un problème avec les lentilles de contact.
Le traitement à adopter repose principalement sur l’enlèvement des lentilles de contact jusqu’à la disparition complète des
symptômes.
I
l faut soigner davantage l’hygiène des lentilles de contact ou les remplacer par un autre type lorsque les symptômes se présentent.
Le collyre antihistaminique ou
l’antidégranulant mastocytaire (sus-décrit) peuvent soulager les symptômes.

Traitement pour la conjonctivite de contact
Le traitement consiste à éviter n’importe quelle chose déclenchant la réaction allergique.
Dans le cas où elle est provoquée par un cosmétique, il faut attendre la disparition complète des
symptômes avant d’essayer un autre produit.
Certains cas sont causés par une allergie à un collyre oculaire particulier qui est utilisé pour traiter une autre maladie oculaire.
Dans ce cas, il pourrait s’avérer nécessaire de demander à votre spécialiste quelles sont les altérnatives adéquates pour la maladie.
Les indications générales sus-citées peuvent aider non seulement à soulager mais également
à résoudre les symptômes aux yeux.
Le collyre antihistaminique ainsi que
l’antidégranulant mastocytaire ne fonctionnent pas dans le traitement pour cette forme de conjonctivite.