Chalazion et orgelet

Le chalazion est un kyste de la paupière supérieure ou inférieure provoqué par l’obstruction et l’inflammation d’une glande sébacée.
Un chalazion n’est pas une tumeur et il n’entraîne aucune altération permanente de la vue.
Le chalazion est la conséquence d’une orgelet qui a guéri et qui n’est plus infectant.
Le contenu du chalazion inclut du pus et des sécrétions graisseuses (lipides) bloqués qui normalement contribuent à lubrifier l’œil, mais qui ne peuvent plus écouler.
Un chalazion plus grand peut temporairement presser sur la cornée créant une irrégularité sur la surface de l’œil et entraînant l’astigmatisme.

La conséquence du chalazion est la vision floue ou brouillée.

Le chalazion se développe au fil des semaines et généralement il ne provoque pas de douleur ou d’autres troubles.
Rarement, il peut grandir jusqu’à presser sur l’œil et donc altérer la vue.
Si un chalazion est infecté, il peut devenir rouge, gonflé et douloureux.

 

Quelles sont les causes du chalazion ?

Un chalazion peut se développer lorsque le liquide sébacé sécrété par la glande à l’intérieur des paupières (glande de Meibomius) s’épaissit et il est incapable de s’écouler hors de la glande.
Le liquide sébacé s’accumule dans la glande en formant une boule dans la paupière.
Finalement la glande peut casser et libérer le sébum dans les tissus environnants provoquant une inflammation de la paupière.
Les facteurs de risque pour le développement d’un chalazion sont :

  • Blépharite chronique, une inflammation des paupières et des cils,
  • Acné rosacée,
  • Séborrhée,
  • Tuberculose,
  • Infection virale.

 

Comment un chalazion se forme-t-il ?

Typiquement, au début un orgelet se forme comme un kyste rouge semblant un furoncle au long du marge de la puapière.
Le chalazion peut sembler un orgelet, mais généralement il est plus grand et indolore.
L’orgelet est provoqué par une infection bactérienne dans le follicule (racine) d’un cil qui s’étend vers une glande sébacée.

L’orgelet développant, la paupière devient gonflée et douloureuse, de plus l’œil peut larmoyer.
La plupart des orgelets se gonflent pendant environ 3 jours avant de casser, s’ouvrir et libérer le contenu.
Généralement l’orgelet guérit dans environ une semaine.
Le chalazion se manifeste lorsque la glande sébacée est bouchée.
Si un orgelet interne n’arrive pas à drainer le liquide et donc à guérir, il devient un chalazion.
Le développement du chalazion est plus lent du développement de l’orgelet.

 

Quels sont les symptômes du chalazion ?

Au début le chalazion se présente comme un kyste ou un nodule dur sous la peau de la paupière.
Contrairement à l’orgelet, le chalazion est souvent douloureux.
Si un chalazion devient assez grand, il peut affecter la vue.
L’inflammation et le gonflement peuvent s’étendre vers la partie autour de l’œil.

 

Complications du chalazion

Les complications graves sont rares.
Parfois, si le chalazion est grand, il peut mettre de la pression sur la cornée. Cela peut entraîner l’astigmatisme, ou il peut provoquer un ptosis mécanique.
Un orgelet interne peut être associé à la cellulite préseptale (une infection et inflammation des tissus moelleux situés devant la cloison orbitaire).
Les complications liées aux injections de cortisonoïdes sont :

  • Dépigmentation où l’injection a eu lieu.
  • Atrophie cutanée temporaire.
  • Depôts blancs sous-cutanés.
  • Pression oculaire élevée (rare)

 

Diagnostic du chalazion

Examens et tests
L’ophtalmologue recueille l’anamnèse et effectue un examen physique.
L’examen comprend le test de la vue pour chucun œil et une inspection du visage, paupières et de l’œil même. En plus d’examiner la peau des paupières, l’ophtalmologue peut regarder si le nodule est situé à l’intérieur de la paupière supérieure.

Diagnostic différentiel, le médecin doit exclure :

  1. Chalazion et orgeletInfections
  2. Orgelet interne
  3. Orgelet externe
  4. Cellulite préseptale
  5. Cellulite orbitaire
  6. Herpes zoster
  7. Herpes simplex
  8. Tumeurs

Le carcinome de la glande sébacée est semblable au chalazion récidivant ou à la blépharo-conjonctivite unilatérale.

  • Carcinome des cellules basales.
  • Carcinome des cellules squameuses.
  • Mélanome.
  • Carcinome à cellules de Merkel (rare).
  • Tumeur de la glande lacrymale.

Quelle est la thérapie pour le chalazion ?

Au début le traitement n’est pas conseillé.
Environ une personne sur deux guérit sans traitement.
Beaucoup de temps peut être nécessaire pour guérir, même 6 mois.
Toutefois, s’il n’entraîne pas de problèmes, il est mieux d’observer son développement et d’attendre.
Il ne faut pas percer le chalazion comme s’il était un furoncle.
Les compresses chaudes contribuent à soulager la gêne. Il est possible de traiter le chalazion aussi à l’aide d’un petit linge propre précédemment imbibé dans de l’eau chaude, qui doit être pressé délicatement mais avec de la fermeté sur l’œil fermé.
Parfois de la chaleur ainsi qu’une faible pression suffisent à assouplir le contenu du kyste de façon qu’il puisse drainer plus facilement.
L’eau doit être chaude mais pas bouillante.
Après l’application des compresses chaudes, le massage du kyste peut faciliter son travail de drainage. Il faut masser délicatement au niveau des cils à l’aide du bout du doigt ou d’un morceau de coton.
Il faut nettoyer la paupières deux fois par jour pour enlever la graisse et les impuretés qui contribuent à la formation du kyste.
L’utilisation d’une solution à base de shampoing pour les enfants et d’eau chaude est vivement conseillée.

Quand faut-il opérer ?

Si le chalazion ne guérit pas dans quelques semaines ou s’il est récidive, l’ophtalmologue peut évaluer l’enlevement chirurgicale de la boule.

Opération chirurgicale pour le chalazion
L’intervention peut être effectuée à l’hôpital de jour, à savoir le patient peut rentrer chez lui le même jour de l’intervention.
L’opération est effectuée sous anesthésie locale. Elle est appliquée à l’aide d’une petite injection dans la paupière qui engourdit la zone à opérer (il s’agit exactement de la même anesthésie utilisée par les dentistes).
Le patient peut avoir la sensation que quelque chose a été faite dans la zone de l’opération, mais il ne ressent aucune douleur.
Parfois même une crème anesthésiante est localement appliquée afin de réduire au minimum la gêne provoquée par l’injection.
Lorsque le chalazion est assez petit, il peut être enlevé en effectuant une petite incision dans la partie postérieure de la paupière.
La paupière est donc souleveée et le chirurgien peut accéder à la surface postérieure.

L’incision est petite (environ 3mm) et effectuée sur le chalazion.
Le contenu interne est enlevé et une faible pression est appliquée pendant quelques minutes afin de bloquer l’écoulement de sang causé par l’opération.
Les points de suture ne sont pas nécessaires. Puisque l’incision est effectuée derrière la paupière, le résultat esthétique est excellent.

Si le chalazion est grand est puisse sur la peau de la paupière, il est généralement enlevé en effectuant une petite incision dans la partie antérieure de la paupière par la peau.
Il s’agit d’une incision au bout du chalazion d’environ 3mm.
Après l’enlèvement du kyste, une pression localement appliquée bloque le saignement.
L’incision sur la peau de la paupière est fermée utilisant des points de suture très fins et presque invisibles. Lorsqu’ils sont enlevés (généralement cinq-sept jours après l’opération) le résultat esthétique obtenu est remarquable.
Généralement le chalazion enlevé est envoyé au laboratoire afin d’être analysé au microscope, même si rarement il cache un cancer.

 

Après l’intervention – à l’hôpital

Après l’enlèvement d’un chalazion, la plupart des patients ressentent beaucoup moins de gêne dans l’œil. Cette dernière peut être facilment contrôlée en utilisant des médicaments antidouleurs.
Il est possible de se laver, prendre une douche ou un bain comme d’habitude après l’opération, toutefois l’œil ne peut pas être baigné pendant 7-10 jours.
Lorsqu’on se lave les cheveux, il faut renverser la tête en arrière. Il ne faut pas appliquer du maquillage sur les paupières pendant un mois.
Généralement il est possible de rentrer à la maison le jour après l’intervention.
L’utilisation du collyre est conseillé afin de prévenir des infections et le gonflement de l’œil.

Après l’intervention – à la maison
A la maison, en cas de gêne ou douleur dans la zone opérée, il faut prendre deux antidouleurs chaque six heures.
Il est mieux d’utiliser du paracétamol au lieu de l’aspirine car cette dernière peut entraîner un saignement.
L’œil est couvert par une bande protectrice en plastique.
Une faible pression sur l’œil est appliquée afin d’éviter une petite perte locale de sang après l’opération. Il est possible d’enlever le bandage six-huit heures après l’opération.

Le patient peut conduire le jours après l’opération.
Dès que le bandage est enlevé, le patient peut utiliser les mêmes lunettes qu’avant.
En cas de lunettes de contact, elles ne peuvent pas être portées sur l’œil opéré pendant huit semaines.
Il est possible de rentrer à un travail léger dans un ou deux jours et à un travail lourd/manuel après 7-10 jours.

Les complications liées à l’intervention sont rares, toutefois elles peuvent être:

  • Hémorragie.
  • Infection.
  • Perforation (plus rare) traumatisme canaliculaire et perforation du globe oculaire.

Probablement le problème le plus fréquent est la récidive du chalazion.

 

Combien de temps le chalazion dure-t-il? Quelle est la pronostic?

Typiquement, un chalazion disparaît dans deux semaines sans aucune conséquence à long terme.
L’opération chirurgicale, si nécessaire, est généralement effectuée par une incision dans la partie intérieure de la paupière et donc aucune cicatrice visible ne reste.
Le chalazion n’est pas maligne et n’a aucune possibilité de devenir cancéreux. Le chalazion n’est pas contagieux.