Œsophage de Barrett

L’œsophage de Barrett est une maladie dans laquelle la partie la plus distale de la paroi interne et écailleuse de l’œsophage est substituée par un épithélium similaire à celui du duodénum.

Cette altération est appelée «métaplasie». La dysplasie est la mutation cellulaire d’un tissu qui cause une croissance plus rapide que normalement. Cette altération cellulaire est plus grave que la métaplasie, mais l’œsophage de Barret peut évoluer dans la dysplasie avec le temps.

 


Elle est souvent divisé dans deux catégories : à «segment long» (plus de 3 cm) ou à «segment court» (moins de 3 cm).
Un segment avec la métaplasie en forme de colonne (cylindrique) doit être visible avec l’endoscope au-dessus de la jonction gastro-œsophagienne et doit être confirmé avec l’examen histologique.
L’œsophage de Barrett résulte du reflux gastro-œsophagien chronique. L’épithélium cylindrique avec la métaplasie crée plusieurs probabilités de dysplasie qui conduit à l’adénocarcinome grandissant de l’œsophage. Plusieurs enfants souffrent de reflux parce que le sphincter gastro-œsophagien n’est pas encore suffisamment développé, mais rarement ils ont l’œsophage de Barrett.
L’œsophage est le tube musculaire qui unit la bouche à l’estomac. La nourriture ingérée est poussée en bas dans l’œsophage et elle passe à travers un anneau faible (sphincter) pour d’entrer dans l’estomac. Le reflux se produit quand le contenu acide de l’estomac passe à l’arrière à travers le sphincter et entre dans la partie inférieur de l’œsophage en provoquant des symptômes comme des brûlures d’estomac ou la régurgitation.
Les personnes qui souffrent de symptômes persistants de reflux (pendant plus de cinq années) risquent de développer l’œsophage de Barrett. Celle-ci est une maladie dans laquelle les cellules qui recouvrent l’œsophage inférieur changent d’aspect et ressemblent à celles de l’estomac et de intestin.

 

Qu’est-ce qui provoque l’œsophage de Barrett ?

La cause précise de l’œsophage de Barrett est inconnue, mais la maladie de reflux gastro-œsophagien (GERD) est un facteur de risque pour cette maladie. L’acide reflué de l’estomac arrive en contacte avec la paroi interne de l’œsophage et ses conséquences peuvent être des brûlures d’estomac et des dommages aux cellules dans l’œsophage. Les brûlures d’estomac sont une sensation de gêne, comme quelque chose qui brûle entre le thorax et l’abdomen, derrière le sternum ou dans la partie supérieure de l’abdomen.

Parmi 5 et 10 % des personnes avec GERD développent l’œsophage de Barrett.
Parmi les autres facteurs de risque il y a : l’obésité, en particulier un haute niveau de graisse viscérale du ventre et le tabagisme. Certaines études suggèrent que la génétique et l’hérédité peuvent avoir un rôle dans l’apparition de l’œsophage de Barrett.

 

Quels sont les facteurs qui réduisent le risque d’avoir l’œsophage de Barrett ?

L’infection de Helicobacter pylori peut diminuer le risque de développer l’œsophage de Barrett. L’H pylori est une bactérie avec la forme d’une spirale qui se trouve dans l’estomac et qui nuit à l’estomac et au duodénum (la première partie de l’intestin grêle). Ce n’est pas clair le mécanisme de protection de l’Helicobacter pylori dans l’œsophage de Barrett. Pendant que les bactéries endommagent le tissu dans le duodénum et dans l’estomac, certains chercheurs croient que les bactéries peuvent effectivement rendre le contenu de l’estomac moins nuisible à l’œsophage en cas de reflux gastro-œsophagien. D’autres facteurs qui peuvent réduire le risque de développer l’œsophage de Barret sont : l’utilisation fréquente d’aspirine, de médicaments anti-inflammatoires et une élevée consommation de fruits, légumes et vitamines.

Le reflux gastro-œsophagien provoque toujours l’œsophage de Barrett ?
Non. Pas toutes les personnes avec le reflux gastro-œsophagien développent l’œsophage de Barrett. Pas toutes les personnes avec l’œsophage de Barrett souffrent de reflux gastro-œsophagien. Cependant un reflux de longue durée est le premier facteur de risque.

 

Quels sont les symptômes de l’œsophage de Barrett ?

L’œsophage de Barret ne cause généralement pas de symptômes spécifiques. Les personnes avec des problèmes de reflux acide chronique peuvent avoir une variété de symptômes comme les brûlures d’estomac, la régurgitation de nourriture, de la difficulté dans la déglutition, des éructation en excès, de l’enrouement, du mal à la gorge, de la toux ou des problèmes à respirer similaires à ceux causés par l’asthme comme le manque du souffle et le souffle haletant. La paroi interne de l’œsophage peut s’irriter et sangler en provoquant l’anémie (c’est à dire hémogramme réduit) ou elle peut développer des ulcérations qui causent de la douleur, mais ce ne sont pas de problèmes fréquents.

 

L’œsophage de Barrett, est-il dangereux ?

Les cellules modifiées de l’œsophage ne sont pas cancérigènes. Toutefois ces cellules ont un risque majeur (par rapport aux cellules normales de l’œsophage) de se transformer en cancéreuses avec le temps. Les cellules changées en œsophage de Barrett peuvent développer un problème appelé dysplasie. Une cellule avec la dysplasie est une cellule anormale. Elle n’est pas cancéreuse, mais elle a plus de probabilité de causer le cancer par rapport aux autres cellules, en effet elle est souvent appelée cellule précancéreuse.
Il y a différents grades de dysplasie, à partir de celle de bas grade (légère) à celle de haut grade (grave) .
-Les cellules qui sont classifiées comme “dysplasie” ont un haute risque de se transformer en cancérigènes dans le futur.
-La dysplasie de bas grade signifie que moins de 50% des cellules ont forme et dimension anormale.
-La dysplasie de haut grade signifie que au moins 50% des cellules sont anormales.
ATTENTION, il y a aussi des possibilités que l’œsophage de Barrett se transforme en dysplasie, puis en dysplasie de haut grade et donc en cancer . Dans la plupart des cas, les changements des cellules restent constants et n’avancent pas.
Environ 1 personne sur 20 avec l’œsophage de Barrett développe la dysplasie (généralement après un certain nombre d’années).

 

Cancer œsophagien, œsophage de BarrettExamens de diagnostic pour l’œsophage de Barrett

La gastroscopie sert à contrôler la muqueuse de l’œsophage que dans le cas de l’œsophage de Barrett a un aspect similaire à celle de l’estomac. Pendant la gastroscopie, le médecin peut trouver la métaplasie intestinale, fundique ou cardiale . Dans le premier cas les cellules ont les mêmes caractéristiques que celles de l’intestin, dans le deuxième que le fundus de l’estomac et dans le troisième elles sont similaires à celles de l’estomac près du cardia (valvule entre l’estomac et le duodénum).
Afin de confirmer le diagnostic il faut faire la biopsie, c’est à dire qu’on prélève certaines parties de la muqueuse de l’œsophage et on les analyse dans le laboratoire (examen histologique).
Dans les cas d’œsophagite érosive, il est important de soigner l’œsophagite avant de contrôler la présence de l’œsophage de Barrett, une fois l’inflammation guérie.
Quand la dysplasie ou le cancer se voient avec la gastroscopie, on conseille l’echo-endoscopie pour évaluer la possibilité d’une intervention chirurgicale. Un patient avec un œsophage distal rugueux, sans métaplasie intestinale et confirmé par la biopsie doit être suivi avec d’autres biopsies et endoscopies.

 

Est-ce que l’œsophage de Barrett peut être soigné ?

Un des objectifs premiers du traitement est celui de prévenir ou ralentir le développement de l’œsophage de Barrett, traiter et contrôler le reflux acide. On fait cela avec les médicaments et des changements dans son style de vie.
Parmi les remèdes naturels il y a les modifications du style de vie, par exemple :

  • Changer l’alimentation. La nourriture à éviter est : la nourriture graisse, le chocolat, la caféine, la nourriture épicée et la menthe poivrée. Ces aliments devraient être éliminés de l’alimentation parce qu’ils peuvent aggraver le reflux.
  • Éviter l’alcool, les boissons avec de la caféine et le tabac.
  • Perdre du poids. Être en surpoids augmente le risque de reflux gastro-œsophagien.
  • Dormir avec la tête de lit plus haute. Dormir avec la tête soulevée peut aider à prévenir le reflux de l’acide de l’estomac dans l’œsophage.
  • Ne pas s’allonger pendant 3 heures après avoir mangé.
  • Prendre tous les médicaments avec beaucoup d’eau.

Le médecin peut aussi prescrire des médicaments pour les symptômes. Parmi ces médicaments il y a :

  • Inhibiteurs de la pompe à protons qui réduisent la production d’acide gastrique.
  • Antiacides pour neutraliser l’acidité de l’estomac.
  • Médicaments prokinétiques par exemple le métoclopramide (nom commercial Reglan) -médicaments qui accélèrent le mouvement de la nourriture de l’estomac à l’intestin.

Les médicaments ne résolvent pas l’œsophage de Barrett, ils en combattent seulement les symptômes. Toutefois, cette maladie dans certains cas régresse spontanément.

 

Y a-t-il des traitements qui touchent de manière spécifique l’œsophage de Barrett ?

Il y a de différents traitements, qui sont spécifiquement projetés pour se concentrer sur le tissu anormal, parmi lesquels l’intervention chirurgicale.
Parmi ces traitements il y a :
La résection muqueuse endoscopique (RME) qui soulève la paroi interne anormale et incise la paroi de l’œsophage avant d’enlever le tissu anormale avec l’endoscope.
L’objectif est celui d’enlever tout cellule tumorale précancéreuse contenue dans la paroi interne. S’il y a des cellules tumorales, l’échographie est nécessaire tout d’abord pour s’assurer que le cancer ne soit pas pénétré profondément dans les parois de l’œsophage.
L’intervention chirurgicale pour enlever la plupart de l’œsophage est une option dans les cas où une grave dysplasie ou cancer serait diagnostiquée. Plus vite on fait la chirurgie et meilleure est la possibilité de résoudre le problème.

 

Nouveaux traitements

Il y a différentes techniques récemment développées pour éliminer seulement les cellules anormales et dysplasiques de la paroi interne de l’œsophage (ou même les cellules précancéreuses qui se trouvent seulement sur la paroi interne de l’œsophage).
Parmi celles-ci il y a :

Thérapie photodynamique (TPD), on utilise un laser qu’on insère dans l’œsophage avec l’endoscope pour tuer les cellules anormales de la paroi interne sans endommager le tissu normal. Avant d’effectuer la procédure, le patient prend un médicament connu comme Photoftin, qui rend les cellules sensibles à la lumière (photosensibilisation). Un perfectionnement récent s’appelle thérapie photodynamique.

Ablation par radiofréquence. Dans ce traitement on utilise un dispositif qui crée de l’énergie. Une fois encore, on effectue cette procédure par endoscopie. Pendant l’endoscopie on amène le dispositif vers la section anormale de l’œsophage. La bobine émet donc de l’énergie thermique qui détruit les cellules anormales. Les cellules normales voisines se multiplient et substituent les cellules anormales détruites.

Contrôle (follow up)
Dans le cas d’œsophage de Barrett sans dysplasie, si la métaplasie est du type gastrique cardiale ou fundique, on conseille un contrôle tous les deux ans parce qu’elle est légère ou avec peu de risque. La métaplasie intestinale est un type de métaplasie avec beaucoup de risque, donc on devrait se contrôler toutes les années. La dysplasie comporte un risque majeur, donc dans ce cas les médecins conseillent généralement des contrôles tous les semestres ou annuels.

 

Pronostic de l’œsophage de Barrett

L’œsophage de Barrett est une maladie prémaligne et elle augmente le risque d’adénocarcinome œsophagien de 30-60 fois par rapport à la population générale. La plupart des patients ne développera pas le cancer de l’œsophage et mourra pour d’autres causes. Dans une étude à propos des patients avec l’œsophage de Barrett qui ne se sont pas soumis à des contrôles, seulement 2,5% sur 155 patients est mort à cause du cancer œsophagien, avec une valeur moyenne de contrôles à 9 années.