Traitement de la goutte

Traitements et remèdes naturels contre la goutte

Il existe deux principes fondamentaux pour traiter la goutte.

  1. Il faut tout d’abord bloquer l’inflammation aiguë des articulations touchées.
  2. Puis, il est important de prévenir la maladie à long terme pour éviter les récidives de crises de douleurs. Il faut en effet réduire le dépôt de cristaux d’acide urique dans les articulations.

Cette maladie se traite différemment de l’hyperuricémie.

Le traitement d’une crise de goutte aiguë prévoit des remèdes et des médicaments qui permettent de réduire l’inflammation.
Pour prévenir la goutte, il faut :

  • Boire beaucoup,
  • Perdre du poids,
  • Changer son alimentation,
  • Boire moins d’alcool.

Le médecin peut conseiller des médicaments permettant d’abaisser le taux d’acide urique dans le sang (réduction de l’hyperuricémie).
Boire beaucoup permet de prévenir une crise de goutte aiguë, car cela permet de réduire également le risque de formation de calculs rénaux.
L’alcool est connu pour ses effets diurétiques qui peuvent provoquer la déshydratation et l’altération du métabolisme de l’acide urique, qui, à son tour, peut entraîner l’hyperuricémie.
Certains remèdes naturels peuvent soulager les symptômes de la goutte aiguë. Nous pouvons citer :

  • Le repos
  • L’élévation de l’articulation enflammée.

Les applications de glace peuvent aggraver l’inflammation car elles favorisent la formation de cristaux d’acide urique dans l’articulation.
Si possible, les patients doivent éviter de prendre des médicaments qui contiennent de l’aspirine, car ce médicament prévient l’élimination de l’acide urique de l’organisme.

 

Que faut-il manger ? Régime alimentaire en cas de goutte

Une modification de l’alimentation peut aider à réduire les taux d’acide urique dans le sang. Étant donné que les purines sont transformées en acide urique par l’organisme, il faut éviter les aliments qui en contiennent beaucoup, par exemple :

  • Les crustacés
  • La viande, notamment le foie, le cerveau et les reins.
viande,poisson,alimentation,goutte
La viande et le poisson provoquent la goutte.

 

Les chercheurs ont constaté que la consommation de viande ou de poisson augmente le risque de crise de goutte, tandis que la consommation de produits laitiers semble réduire la fréquence de ces crises.

Les produits laitiers doivent être évités pour d’autres raisons.
Une alimentation riche en protéines ou en purines végétales ne produit aucun impact sur ce trouble, tandis que l’alcool a un effet négatif.
En cas de goutte, il faut privilégier une alimentation équilibrée composée notamment de :

  • Fruits,
  • Légumes verts,
  • Légumineuses,
  • Fruits à coque,
  • Graines,
  • Riz,
  • Céréales.

La perte de poids peut être utile pour diminuer le risque de crises chroniques de goutte.
Un apport moins riche en calories et la pratique d’une activité physique régulière permettent également de réduire la fréquence des crises.

 

Que faut-il éviter de manger en cas de goutte ?

Les aliments à éviter sont :

  • La viande, notamment la viande rouge,
  • Le poisson,
  • L’alcool,
  • Tous les aliments qui contiennent des protéines animales.

 

Les médicaments contre la goutte

Il existe trois types de médicaments pour traiter la goutte :

  1. Tout d’abord, des antalgiques comme le paracétamol (Dafalgan) ou des analgésiques plus puissants sont utilisés pour soigner la douleur.
  2. Ensuite, la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), de colchicine et de médicaments à base de cortisone permet de soulager l’inflammation des articulations.
  3. Enfin, certains médicaments permettent de traiter le déséquilibre métabolique qui provoque l’hyperuricémie et de réduire ainsi les taux élevés d’acide urique dans le sang.

Les AINS comme l’indométacine (Indocin) et le naproxène (Naprosyne) sont des anti-inflammatoires efficaces en cas de crise de goutte aiguë.
Les AINS provoquent souvent des effets secondaires comme :

Les personnes allergiques à l’aspirine ou qui présentent des antécédents de polypes nasaux doivent éviter de prendre des AINS à cause du risque de réactions allergiques.

La colchicine (Colchimax) est administrée par voie orale pour réduire l’inflammation et pour éviter toute crise de goutte aiguë, tandis que des médicaments comme l’allopurinol (Zyloric) ou le fébuxostat (Adenuric) permettent de réduire l’hyperuricémie.
Pendant les crises aiguës, la colchicine doit être prise toutes les heures ou toutes les deux heures jusqu’à ce que la douleur soit soulagée. Dans le cas contraire, le patient risque de souffrir d’effets secondaires gastro-intestinaux comme la diarrhée.
D’autres effets indésirables de la colchicine sont les nausées et les vomissements.

Les corticoïdes comme la prednisone sont des anti-inflammatoires puissants dans le traitement de la goutte. Toutefois, ils ne doivent être administrés que pour de courtes périodes.
Ils peuvent être administrés par voie orale ou par infiltration directe dans l’articulation enflammée.
Les corticoïdes sont prescrits aux patients qui souffrent de problèmes gastro-intestinaux, ainsi que de problèmes aux reins ou au foie.
L’utilisation à long terme de corticoïdes est déconseillée à cause de leurs graves effets secondaires.

Les médicaments souvent utilisés pour réduire les taux d’acide urique dans le sang (uricosuriques) et pour augmenter l’élimination par l’urine sont le probénécide et la Benzbromarone (désuric).

La réduction des taux d’acide urique dans le sang permet de réduire le risque de :

  • Crises chroniques d’arthrite,
  • Calculs,
  • Troubles rénaux.

Ces médicaments peuvent être pris sur des périodes prolongées.
Le patient doit prendre des médicaments pour réduire le taux d’acide urique suite à la disparition de l’inflammation aiguë. Dans le cas contraire, la situation pourrait s’aggraver.
Ces médicaments peuvent également être pris avant une crise aiguë.

Traitement de la goutte
Traitement de la goutte

Dans de rares cas, ils peuvent provoquer des calculs rénaux. Les patients qui souffrent de problèmes de calculs rénaux doivent donc éviter d’en prendre.
Les uricosuriques doivent être pris avec beaucoup d’eau pour favoriser le passage rapide de l’acide urique à travers l’appareil urinaire et pour éviter la formation de calculs rénaux.

L’allopurinol réduit le taux d’acide urique dans le sang en en bloquant la production.
En réalité, il bloque la conversion métabolique des purines en acide urique. Les patients qui souffrent de problèmes rénaux doivent prendre ce médicament avec prudence, car il peut provoquer des effets secondaires, tels que de graves éruptions cutanées et des dommages au foie.

Le fébuxostat (Adenuric) a été approuvé aux États-Unis par la Food and Drug Administration pour la gestion de l’hyperuricémie chronique.
Il a été démontré que ce médicament est plus efficace que l’allopurinol dans la prévention des crises aiguës de goutte. Il permet de réduire les dépôts d’acide urique dans les doigts, les coudes et les oreilles.
Étant donné que le fébuxostat ne provoque pas d’effets secondaires aux reins, il peut être plus efficace que l’allopurinol chez les patients atteints d’insuffisance rénale.

Le fébuxostat et l’allopurinol ne sont prescrits au patient qu’après guérison complète de la crise aiguë de goutte.
Chez certains patients, l’augmentation du dosage de ces médicaments diminue la fréquence des crises de goutte.


Administrée par voie intraveineuse, la pégloticase (Krystexxa) est un nouveau médicament utilisé pour réduire les taux d’acide urique dans le sang chez certains patients qui souffrent de goutte chronique.
Ce médicament (à prendre toutes les deux semaines) n’est prescrit qu’aux patients qui n’ont obtenu aucun résultat suite à la prise d’autres médicaments.

 

La goutte est-elle dangereuse ? Les complications possibles

Calculs,reins,goutte,sable,gravelle,douleur,mal,inflammation,goutte
Calculs rénaux

La goutte provoque :

  • Une rigidité et des douleurs articulaires,
  • Des dommages chroniques et progressifs au cartilage articulaire et à l’os.

Avec le temps, les tissus du corps peuvent accumuler des cristaux d’acide urique dans les tissus qui provoquent des douleurs au niveau des zones touchées.
La goutte provoque aussi :

 

Prévention de la goutte

Pour réduire la fréquence des crises de goutte, il faut :

  • Suivre une alimentation équilibrée,
  • Maigrir,
  • Boire beaucoup.

De plus, il faut éviter si possible de prendre des médicaments qui augmentent l’acide urique dans le sang et qui provoquent l’hyperuricémie, comme :

  • Les diurétiques thiazidiques,
  • L’acide nicotinique,
  • La lévodopa,
  • L’aspirine, etc.

Quoi qu’il en soit, une alimentation équilibrée ne suffit pas à éviter les crises de goutte.
Les médicaments qui réduisent le taux d’acide urique dans le sang peuvent être utilisés pour prévenir la goutte.

 

Quelle est la durée de la goutte ? Temps de guérison et récupération

En général, les crises de goutte guérissent en une semaine par la prise de médicaments qui permettent de réduire l’inflammation, ou par des traitements instrumentaux de kinésithérapie qui aident à réduire le gonflement.

La goutte chronique, douloureuse, provoque des dommages permanents au cartilage et à l’os.
Le meilleur moyen d’éviter les crises de goutte est de réduire le contenu d’acide urique dans le sang. En effet, le taux doit être inférieur à 60 mg/L.
Par conséquent, le contrôle régulier du taux d’acide urique dans le sang et le changement d’alimentation sont les deux meilleurs moyens de prévenir la goutte.

 

Lire aussi : La goutte, causes, symptômes et diagnostic

    A lire aussi