Syndrome de Raynaud

Qu’est-ce que le syndrome de Raynaud ?

Le syndrome de Raynaud est caractérisé par un spasme des artères qui transportent le sang aux mains et aux pieds : il est plus fréquent aux extrémités des membres supérieurs et inférieurs, mais il affecte également le visage (oreilles, nez et langue).
Le phénomène de Raynaud est bilatéral et peut toucher les enfants, les adolescents et les adultes.

La maladie survient généralement avant 25 ans et les femmes sont plus touchées que les hommes.
Dans la plupart des cas, cette maladie est provoquée par des températures basses, l’eau froide ou le stress émotionnel.


Syndrome de Raynaud
Différents noms sont utiliser pour identifier cette maladie : le syndrome de Raynaud, le phénomène de Raynaud ou la maladie de Raynaud.

La classification
Le syndrome de Raynaud est divisé en deux formes : primaire et secondaire.

  • La forme primaire apparaît spontanément chez les personnes de tous âges, même celles en parfaite santé. Cette forme peut être héréditaire et, dans ce cas, est assez légère.
  • La forme secondaire est moins fréquente et est liée à certaines maladies comme la sclérodermie, le lupus érythémateux disséminé et la polyarthrite rhumatoïde.
    Lorsque le phénomène de Raynaud survient chez un patient atteint de sclérodermie, les symptômes sont assez sérieux. Il peut y avoir des ulcères persistants sur les pulpes et les ongles des doigts. Quand ces plaies sont infectées, elles peuvent provoquer une gangrène.

 

Les causes de la forme secondaire du syndrome de Raynaud

Les maladies du tissu conjonctif – La plupart des patients atteints de sclérodermie présentent le syndrome de Raynaud. Les patients atteints de lupus, de polyarthrite rhumatoïde ou de syndrome de Sjögren ont également un risque accru de contracter cette maladie.
La maladie vasculaire – Le phénomène de Raynaud se produit souvent avec d’autres maladies affectant les artères, telles que l’athérosclérose des artères coronaires (les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur) ou la maladie de Buerger (les vaisseaux sanguins des mains et des pieds s’enflamment). L’hypertension des artères pulmonaires, ou hypertension pulmonaire primitive, peut également se produire avec la maladie de Raynaud.

La fibromyalgie – Le phénomène de Raynaud peut être une complication rare de la fibromyalgie.
Le syndrome du canal carpien – Le syndrome du canal carpien provoque une compression sur le nerf médian qui produit des douleurs et des fourmillements à la main affectée. Cette main devient plus sensible aux températures froides et il y a des crises aiguës de la maladie de Raynaud.
Les vibrations ou les actions répétitives – le risque de syndrome de Raynaud augmente lorsque l’on joue du piano, on utilise le marteau piqueur ou on effectue des mouvements répétitifs pendant longtemps.
Le tabac – Le tabac rétrécit les vaisseaux sanguins et c’est l’une des causes les plus importantes du syndrome de Raynaud.
Les traumatismes ou autres événements nuisibles – Les traumatismes aux mains ou aux pieds, la fracture du poignet ou une intervention chirurgicale peuvent provoquer le phénomène de Raynaud.
Les médicaments – Les bêta-bloquants utilisés pour traiter l’hypertension artérielle, les médicaments pour soulager la migraine contenant de l’ergotamine ou du sumatriptan, les médicaments contre le déficit d’attention et l’hyperactivité, certains médicaments de chimiothérapie, la pilule contraceptive et les vasoconstricteurs peuvent aggraver le syndrome de Raynaud.

 

Les symptômes du syndrome de Raynaud

Bien que les symptômes diffèrent d’un patient à l’autre, le syndrome de Raynaud provoque généralement un changement de la couleur de la peau.
Les doigts deviennent blancs et puis bleus (comme en cas d’engelures) à cause du stress ou de l’exposition au froid.
Les mains et les pieds sont froids et gonflés.
Lorsque la circulation du sang se rétablit, les pieds et les mains rougissent avant de retrouver une couleur normale.
Dans de nombreux cas, les patients atteints de syndrome de Raynaud montrent les signes de la maladie dans les mêmes doigts, sur les deux mains.

Les crises aiguës de ce syndrome peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures.
Les femmes qui souffrent de la maladie de Raynaud peuvent ressentir des douleurs dans le mamelon pendant l’allaitement parce que le même phénomène de vasoconstriction se produit.

 

Les complications et les conséquences du syndrome de Raynaud

La maladie de Raynaud n’est pas toujours gênante, même si les patients atteints de forme secondaire se plaignent souvent de sensations de brûlure ou de picotements dans les doigts. On peut remarquer, avec le temps, des ulcères douloureux ou même une gangrène.

main , polyarthrite rhumatoïde

Le diagnostic du syndrome de Raynaud

Le médecin devrait vérifier le dossier médical et effectuer un examen physique complet sur les patients souffrant de symptômes compatibles avec la maladie de Raynaud.
Le médecin à consulter est le rhumatologue.
En présence d’un facteur de risque ou d’une maladie qui provoque ce syndrome, le médecin fait le diagnostic basé sur les symptômes et l’état clinique du patient.

Aucune prise de sang n’identifie avec certitude la maladie de Raynaud, le médecin peut toutefois prescrire d’autres examens pour écarter d’autres maladies :

  • Le test au froid : le patient, connecté à un appareil qui mesure la température des doigts, plonge les mains dans l’eau froide pendant quelques minutes. L’appareil indique la vitesse et le temps nécessaires aux doigts pour retrouver leur température normale. Chez les patients touchés par la maladie de Raynaud, il faut parfois attendre plus de 20 minutes.
  • La capillaroscopie au lit de l’ongle : le médecin met une goutte d’huile sur l’ongle du patient et l’observe ensuite au microscope. Si le médecin voit les vaisseaux sanguins anormaux, cela signifie que le patient est atteint de sclérodermie ou d’un autre trouble associé au syndrome de Raynaud.

 

Traiter le syndrome de Raynaud

En cas de forme secondaire, le traitement traditionnel implique la guérison de la maladie. Tandis qu’en cas de forme primaire, le médecin prescrit surtout des vasodilatateurs et des inhibiteurs calciques afin de réduire la fréquence des crises et de prévenir les dommages aux tissus.
Le médecin peut également recommander une pommade à base de nitroglycérine (vasodilatateur).
Ces médicaments provoquent une vasodilatation artérielle et permettent de lutter contre les symptômes du syndrome de Raynaud.
Dans les cas plus graves, le chirurgien peut tenter une opération des nerfs périphériques (sympathectomie) des mains ou des pieds.

 

Les remèdes naturels pour le syndrome de Raynaud

Les remèdes de la médecine alternative pour la maladie de Raynaud
De nos jours, aucun support scientifique valable ne permet d’attester l’efficacité de ces médicaments alternatifs sur le syndrome de Raynaud. Il semble toutefois qu’ils offrent certains avantages :

1) Le biofeedback
C’est un traitement dans lequel les patients apprennent à contrôler les fonctions vitales du corps comme la respiration, la fréquence cardiaque et la pression artérielle, à l’aide de techniques de relaxation et d’informations fournies par des appareils électroniques spécialisés.

Bien que certains thérapeutes qui pratiquent cette technique conseillent au patient de l’utiliser pour contrôler la température du corps et réduire la gravité et la fréquence des crises, une étude scientifique publiée en 2009 a montré que le biofeedback n’est pas efficace pour la maladie de Raynaud.

2) Les compléments alimentaires
Certaines études montrent que la prise de compléments alimentaires à base d’acides gras essentiels est légèrement efficace dans le traitement de la maladie de Raynaud. La vitamine B3, également connue sous le nom de niacine, a été étudiée et conçue dans une forme thérapeutique pour les patients atteints de maladie de Raynaud : la substance entraîne une vasodilatation artérielle et améliore la circulation sanguine au niveau cutané. Cependant, la niacine n’est pas fréquemment utilisée pour traiter la maladie de Raynaud car elle provoque de nombreux effets secondaires, tels que la diarrhée, les maux de tête, les troubles d’estomac et les éruptions cutanées.

3) Le ginkgo biloba
C’est une des plus anciennes espèces de plantes dans le monde et les feuilles font partie des produits végétaux les plus étudiés et utilisés en phytothérapie. Le ginkgo biloba peut être efficace contre les crises aiguës de la maladie de Raynaud même si plus de recherches sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Le ginkgo biloba provoque la vasodilatation artérielle et améliore la circulation du sang dans les doigts. Une étude de la University of Maryland Medical Center a montré que les patients atteints de maladie de Raynaud prenant un complément de ginkgo biloba ressentent moins de douleurs au niveau des doigts et des pieds.

4) L’acupuncture
Ce traitement améliore la circulation sanguine et est donc utile dans la lutte contre les crises du syndrome de Raynaud.

 

L’homéopathie

Les remèdes homéopathiques pour traiter la maladie de Raynaud sont :

Arsenicum album : il est utile lorsque la pointe des doigts du patient est froide et glacée, avec une sensation de brûlure qui disparaît avec la chaleur. Les doigts des mains ou les autres parties du corps touchées par la maladie sont gonflées et prurigineuses. L’arsenicum album est souvent utilisé chez les personnes agitées, anxieuses et frileuses.

Carbo vegetabilis : parmi les remèdes naturels, le carbo vegetabilis est prescrit aux patients avec les extrémités des membres supérieurs très froids. Ces patients sont généralement pâles, faibles et souffrent souvent d’indigestion. Ils manifestent parfois une sensation de crampes au niveau de la pointe des orteils. Ils deviennent rouges à d’autres occasions car ils réagissent de manière exagérée aux problèmes de circulation sanguine.

La chélidoine : elle est utile pour lutter contre la maladie de Raynaud, si le patient a également une sensation de douleur et de raideur au niveau des omoplates et du cou, surtout du coté droit. L’utilisation homéopathique de la chélidoine est également conseillée lorsque le patient souffre de maux de tête constants à droite, de problèmes de foie et d’indigestion fréquente.

Hepar sulfuris calcareum : les indications pour ce remède homéopathique est l’hypersensibilité aux courants d’air et au froid. Les malades portent souvent des gants et des vêtements chauds, cependant dans certains cas ils ne quittent même pas la maison pour éviter les symptômes désagréables de la maladie. Ces personnes sont extrêmement vulnérables, susceptibles et très irritables.

Veratrum album : ce remède est indiqué pour les patients qui ont extrêmement froid, sont pâles et ont une sensation de crampes à la pointe des doigts ou des orteils. Ces patients souffrent souvent du froid et d’une extrême faiblesse en plus d’autres malaises physiques, comme la diarrhée, les vomissements et des règles douloureuses (dysménorrhée).

 

Alimentation,régime,syndrome de raynaud

Le régime et l’alimentation

Une alimentation saine est utile afin de restaurer le pH du sang et d’éviter l’acidose qui cause la maladie et entrave le fonctionnement des organes.
Il est recommandé de manger des fruits et des légumes frais (également centrifugés), des fruits secs, des légumineuses et des céréales complètes.
Parmi les plantes, le pissenlit et la mauve sont très utiles.
Les aliments à éviter comprennent la viande, les produits laitiers, les gâteaux, les boissons alcoolisées et le café.
Il faut également limiter sa consommation de poisson et d’œuf.

 

La prévention des crises aiguës du syndrome de Raynaud

Le médecin recommande souvent ces changements du style de vie aux patients souffrant de syndrome de Raynaud :

  • éviter la caféine
  • porter des vêtements de protection et des accessoires appropriés comme les gants, lorsqu’on est exposé au froid
  • arrêter de fumer
  • pratiquer régulièrement une activité physique

 

Le pronostic et l’évolution du syndrome de Raynaud

Les perspectives de ceux qui souffrent du phénomène de Raynaud dépendent de la sévérité de la maladie et de sa forme (secondaire à une autre maladie).
La plupart des personnes touchée par le phénomène de Raynaud vit beaucoup mieux en suivant quelques mesures concrètes qui ont un impact sur le style de vie, parfois sans prendre aucun médicament.
Le patient peut guérir sans traitement ou peut constater une rémission temporaire des symptômes (pendant la grossesse, par exemple).