Symptômes de la fibromyalgie

La fibromyalgie est caractérisée par des troubles du sommeil, la sensation de fatigue au réveil, la faiblesse chronique, l’anxiété, la dépression et des troubles intestinaux.

Cette pathologie est parfois appelée également syndrome de fatigue chronique.
La fibromyalgie primaire (c’est-à-dire qui n’est pas provoquée par d’autres troubles) est une des maladies plus fréquentes qui frappent les muscles et provoquent de déshabilité et de douleur chronique, mais la cause est encore inconnue.

Les tissus douloureux ne montrent pas d’inflammation aiguë.
Pourtant , bien que la douleur puisse potentiellement déshabiliter, les patients avec la syndrome de fatigue chronique ne développent pas de lésions corporelles ou de difformités.
Ce trouble ne provoque pas de dommages aux organes intérieurs du corps.

tender points,points sensibles, fibromyalgie
Les points sensibles (tender points) :
1)La région occipitale, à l’insertion des muscles sous-occipitaux ;
2) Le muscle trapèze, sur le point central du côté supérieur;
3)Le supraépineux, au-dessus du côté médial de l’épine de l’omoplate ;
4) Le fessier, sur le cadre supérieur extérieur ;
5)Le grand trochanter, postérieurement à la proéminence osseuse ;
6) La cervical inférieure, le côté antérieur de l’espace entre les transverses C5 et C7 ;
7) La deuxième côté, où la côté et le cartilage costal s’unissent ;
8)Le coude, à 2cm de distance de l’épicondyle latéral ;
9) Le genou, la sphère adipeuse médiale et proximale de l’articulation.

En ce sens, la fibromyalgie est différente par beaucoup d’autre pathologies rhumatismales (comme l’arthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé et la polymyosite). L’inflammation des tissus dans ces maladies est la cause principale de douleur, rigidité et d’engourdissement des articulation, des tendon et des muscles et cela peut provoquer de difformité des articulations et de dommages aux muscles ou aux organes intérieurs.

 

Un prix émotif très élevé à payer

En plus de la lutte quotidienne contre la douleur, peut être que les patients avec fibromyalgie doivent combattre une autre bataille pour convaincre les médecins, les amis, les collègues et les autres personnes que leur pathologie est réelle et que la douleur n’est pas imaginaire.

Les femmes souffrent de fibromyalgie de manière disproportionnée par rapport aux hommes, les symptômes sont compliqués et il n’existe pas de traitement.

Pour ces raisons, beaucoup de patients et quelques médecins affirment que la fibromyalgie n’est pas toujours reconnue et traitée aux États-Unis.

En 2007 dans un étude sur plus de 2000 personnes qui souffrent de fibromyalgie, plus d’un quart a dit que le médecin ne considérait la fibromyalgie une pathologie réelle.

En 2007 la situation est améliorée parce que la Food and Drug Administration a approuvé un médicament pour la fibromyalgie, le prégabaline (Lyrica), mais les patients doivent encore affronter ce défi.

 

Causes de la fibromyalgie

Les médecins ne savent pas quels sont les causes de la fibromyalgie, mais peut-être qu’il y a un ensemble de facteurs qu’interagissent.

Ces éléments sont :

  • La génétique. Étant donné que la fibromyalgie frappe surtout les personnes de la même famille, des mutations génétiques peuvent faciliter l’évolution du trouble.
  • Les infections. Il semble que certaines maladies provoquent ou aggravent ce trouble.
  • Le mode de vie. Une alimentation mauvaise et la sédentarité sont les causes les plus probables et fréquentes de la fibromyalgie.
  • Un traumatisme physique ou émotif. On a relié le trouble de stress post traumatique à la fibromyalgie.

 

Pourquoi fait-elle du mal ?

Les médecins pensent que la théorie appelée « sensibilisation centrale » est fiable.
Cette théorie affirme que les personnes avec fibromyalgie ont une seuil de la douleur basse en raison d’une sensibilité majeure du cerveau aux signaux de la douleur.
Les chercheurs pensent que la stimulation nerveuse répétée provoque des altérations du cerveau des personnes touchées par fibromyalgie.
Cette modification provoque une augmentation anormale des niveaux de certaines substances chimiques dans le cerveau qui portent le signal de la douleur (neurotransmetteurs).
Il semble, en outre, que les récepteurs de la douleur du cerveau développent une sorte de mémoire de la douleur et ils deviennent plus sensibles. Cela signifie qu’ils peuvent avoir une réaction exagérée aux signaux de la douleur.

 

Facteurs de risque
Les facteurs de risque pour la fibromyalgie comprennent :

  • Être une femme. Ce trouble est diagnostiqué bien plus souvent aux femmes que aux hommes. Les hormones reproductives féminines peuvent avoir un rôle dans l’apparition de la douleur.
  • Les antécédents familiaux. Il y a plus de probabilités de développer la fibromyalgie si un parent a souffert de cette pathologie.
  • Une maladie rhumatismale. Les personnes qui souffrent d’une maladie rhumatismale comme l’arthrite rhumatoïde ou le lupus ont plus de probabilités d’être touchées par cette syndrome.

 

Comment détecter la fibromyalgie ? Les symptômes

Le symptôme principal de la fibromyalgie est la douleur chronique et diffusée dans le corps.

La majeur partie des personnes avec fibromyalgie souffre de :

  • Faiblesse, qui peut être légère ou extrême, somnolence et insomnie ;
  • Difficulté d’équilibre ;
  • Confusion ;
  • Etourdissement ;
  • Vision trouble ;
  • Sensibilité altérée à la chaleur et au froid ou une perception différente de la chaleur ;
  • Hypersensibilisation de la peau, de l’ouïe, de la vue et de l’odorat ;
  • Fasciculations, qui sont des contractions rapides, rythmiques et involontaires des muscles ;
  • Intolérance à la lumière (photophobie), surtout pour des objets comme un écran d’ordinateur, de télé, etc.
Symptômes de la fibromyalgie
Symptômes de la fibromyalgie

Beaucoup d’individus souffrent même pour d’autres symptômes et pathologies, comme la syndrome de l’intestin irritable, le lupus et l’arthrite.

 

Douleur. La douleur de la fibromyalgie est profonde, chronique et diffusée.
Le patient peut souffrir de mal de dos, douleur cervicale, dorsale, des bras ou des jambes.
La douleur dans la syndrome de fatigue chronique a été décrite lancinante, profonde, palpitante et pareille à une crampe.
Il y a souvent des troubles neurologiques, comme l’engourdissement, le fourmillement et le brûlure, qui s’ajoutent à la gêne du patient.
La gravité de la douleur et de la rigidité sont pires le matin.
Les facteurs qui aggravent la douleur comprennent le froid humide, un sommeil troublé, la fatigue physique et mentale, l’excessive activité physique, l’inactivité physique, l’anxiété et le stress.

Fatigue. Actuellement beaucoup de personnes se plaignent de la fatigue. Toutefois, la fatigue de la fibromyalgie est beaucoup plus grave que celle qu’on ressent après une journée particulièrement intense ou après une nuit blanche.
La fatigue de la fibromyalgie peut être grave et elle peut interférer avec les activités professionnelles, personnelles, sociales ou éducatives.


Les symptômes sont une fatigue profonde et une résistance insuffisante.
Beaucoup de patients avec fibromyalgie ont un trouble du sommeil associé qui les empêche d’avoir un sommeil profond, reposant et revigorant.

 

Sommeil. Les chercheurs médecins ont noté des anomalies spécifiques dans la phase 4 du sommeil profond chez les patients avec cette syndrome.
Les individus avec fibromyalgie ont un sommeil interrompu par des pics d’activité cérébrale : dès qu’ils atteignent   le sommeil profond, ils se réveillent en limitant la quantité de temps pour se reposer.

Autres pathologies concomitantes qui provoquent ultérieurs symptômes comprennent : le colon et la vessie irritables, les maux de tête et les migraines, une fièvre légère, la syndrome des jambes sans repos (un trouble de mouvement périodique des membres) , la difficulté de concentration et de mémorisation, des éruptions cutanées, les yeux secs et la bouche sèche, l’anxiété, la dépression, des frissons, des acouphènes (bourdonnement dans les oreilles), des vertiges, des problèmes de la vue, la syndrome de Raynaud, des symptômes neurologiques et la coordination altérée.

Beaucoup de femmes ont signalé que les symptômes de la fibromyalgie s’intensifient pendant la phase prémenstruelle et se calment quand le cycle menstruel finit.
Cette explosion de symptômes devrait résulter de variations hormonales.

 

Diagnostic de la fibromyalgie


On doit consulter un rhumatologue qui effectue un examen physique et prescrit des examens plus spécifiques, si nécessaire.
Les analyses de sang sont utilisées pour exclure d’autres maladies graves. On va chercher les anticorps antinucléaires (ANA), le facteur rhumatoïde (RF), le taux de sédimentation des érythrocytes, c’est-à-dire les globules rouges (VS), le niveau de prolactine, le niveau de calcium et de vitamine D.

Le médecin contrôle si le symptômes répondent aux critères diagnostiques pour la fibromyalgie identifiés par l’American College of Rheumatology.
Ces critères comprennent la douleur diffusée qui persiste pendant au moins trois mois. Quand on parle de douleur diffuse, on parle de douleur qui se produit dans les deux côtés, à droite et à gauche, à la fois au-dessus et en dessous de la taille, à la poitrine, au cou et dans la partie postérieure du corps.

Les critères incluent également la présence de points sensibles (tender point) sur de nombreux points du corps.
Le médecin évalue la gravité des symptômes liés, comme la fatigue, les troubles du sommeil et de l’humeur.
Cela aide à mesurer l’incidence de la fibromyalgie sur l’esprit et sur le corps, en plus de la qualité de vie en générale.


Pour le diagnostic de fibromyalgie on doit ressentir la douleur et l’engourdissement sur au moins 11 points dans 18 zones spécifiques, parmi lesquelles on trouve :

  • Les bras (les coudes) ;
  • Les épaules ;
  • La poitrine ;
  • La cage thoracique ;
  • Le genou ;
  • La partie inférieure du dos ;
  • Les fessiers ;
  • Le cou ;
  • Les cuisses.

La plupart des personnes qui souffrent de fibromyalgie sont les adultes, mais elle peut se produire également chez les jeunes (par exemple à 18 et 20 ans) ou chez les femmes enceintes.