Symptômes de l’allergie

L’allergie est une pathologie au cours de laquelle le système immunitaire réagit de façon exagérée à un agent externe, appelé allergène, qui n’est pas dangereux pour les autres personnes, par exemple le pollen, le venin d’abeille ou les poils des animaux domestiques.

Le système immunitaire produit des substances connues sous le nom comme d’anticorps.
Certains de ces anticorps protègent contre les substances étrangères qui pourraient causer une infection ou une maladie.

bigstock-Mechanism-of-allergy-drug-hay-AlilaEn cas d’allergie, le système immunitaire produit des anticorps (IgE) qui identifient un certain allergène comme un agent nuisible, même s’il n’est pas dangereux.
Le système immunitaire produit ainsi des anticorps qui sont toujours vigilants pour cet allergène spécifique.
Dans le futur, quand on est à nouveau exposé à cet allergène, les anticorps peuvent relâcher beaucoup de substances chimiques du système immunitaire comme l’histamine qui provoquent les symptômes de l’allergie.
Quand on entre en contact avec l’allergène, la réaction du système immunitaire peut être l’inflammation de :

  • Peau
  • Sinus paranasaux
  • Voies respiratoires
  • Système digestif

Les allergies sont très fréquentes. Selon « Allergy UK », au Royaume-Uni, une personne sur quatre souffrira d’allergie dans sa vie.
Le nombre augmente chaque année et plus de la moitié des personnes concernées sont enfants.

 

Causes de l’allergie

Selon la médecine traditionnelle, les causes possibles de l’allergie sont la génétique, la pollution, le tabac et l’excès de propreté.

Toutefois, les spécialistes en médecine naturelle critiquent ces affirmations car, jusqu’aux années 50 et 60, les gens ne souffraient pas d’allergie et par conséquent la théorie de la génétique ne peut pas être acceptée.
Une des critiques les plus fréquentes contre les médecins est l’excès d’intérêt pour les thérapies et les examens invasifs, au lieu de rechercher la cause des maladies.

La médecine douce peut être une manière très efficace de traiter l’allergie, en n’utilisant pas de médicaments, mais en modifiant l’alimentation et le mode de vie.
Selon les théories de l’alimentation du groupe sanguin, l’allergie est provoquée par l’alimentation.
Parmi les aliments qui peuvent favoriser le développement de ce trouble il y a :

  • les céréales, en particulier celles contenant du gluten ;
  • le lait et les produits laitiers ;
  • les gâteaux et les édulcorants.
  • Chaque individu peut manger certains aliments selon son groupe sanguin et doit en éviter d’autres.

Un autre type de médecine douce efficace selon beaucoup de patients est l’hygiénisme de Shelton.

Selon l’hygiénisme naturel, l’allergie est provoquée par une intoxication générale de l’organisme, en particulier par les protéines animales (la viande, le poisson, les œufs, le lait et les produits laitiers), les produits transformés et élaborés qui se trouvent au supermarché, le sel et un mauvais mode de vie.

 

Types d’allergie

Les allergies peuvent être alimentaires, saisonnières, aux animaux ou d’autres types.

Allergies alimentaires et intolérances alimentaires
Les allergies ou les intolérances alimentaires concernent presque tout le monde à un certain point.
Les allergies les plus fréquentes sont à ces aliments :

  • Lait
  • Gluten
  • Blé
  • Arachides
  • Poisson
  • Crustacés
  • Fruits à coque
  • Soja
  • Œufs

L’allergie au riz est pratiquement inconnue en Europe, mais dans les pays asiatiques on peut trouver des personnes qui souffrent de ce problème car elles consomment cet aliment à chaque repas.

Syndrome d’Allergie Orale
Le syndrome d’allergie orale est un problème dans lequel le système immunitaire d’un sujet allergique aux pollens reconnaît dans les fruits (par exemple, une pomme ou une banane) les mêmes allergènes contenus dans les pollens, et produit une réaction allergique.
Les symptômes de cette allergie sont : démangeaison ou brûlure sur la langue et sur le palais, et gonflement des muqueuses orales et des lèvres.

 

Allergies respiratoires aux pollens, aux acariens et aux moisissures

Pour une personne sur dix qui souffre d’allergie aux pollens, le changement de saison peut être synonyme de malheur à cause des réactions allergiques.

Allergies du printemps
Le printemps est la période de l’année qui nous vient à l’esprit quand on pense aux allergies saisonnières.
Dès que les plantes commencent à fleurir et que le pollen se disperse dans l’air, ceux qui souffrent d’allergie commencent à avoir le nez bouché et à éternuer.
La pluie nettoie l’air de ces substances et procure un soulagement aux personnes qui souffrent d’allergie aux graminées et aux pollens ; par exemple, en montagne, cela peut être causé par le pollen du bouleau.

Allergies en été
Beaucoup de facteurs qui provoquent la réaction allergique en mai et en juin persistent aussi en été.

Allergies en hiver
Les pollens de cyprès et de noisetier sont les allergènes principaux des allergies « hivernales » ; on les trouve aux mois de janvier, février et mars.

Allergie aux chiens
Allergie aux chiens

 

Allergies aux animaux
Les plus répandues sont les allergies aux chiens, aux chevaux et aux chats.
Les allergènes sont la salive, les pellicules et les acariens qui se trouvent sur les poils des animaux.

 

Allergie de contact et dermatite

Allergie aux shampoing et aux cosmétiques
Le shampoing et les savons avec un pH trop acide ou, au contraire, trop alcalin peuvent provoquer brûlure, rougeur et gêne.
La paraphénylèdiamine est un allergène contenu dans la majorité des teintures pour cheveux et peut causer une dermatite de contact.

Certains des ingrédients utilisés dans les cosmétiques, comme fragrances et conservateurs, peuvent être des allergènes, c’est-à-dire des substances qui déclenchent une réaction allergique.

Allergie aux piqûres d’insectes
Les piqûres d’abeilles, de guêpes, de bourdons ou de fourmis rouges sont celles qui le plus souvent causent des allergies.
Toutefois, la majorité des personnes ne sont pas allergiques aux piqûres d’insectes et peuvent confondre une réaction normale avec une réaction pathologique.

 

Allergie aux médicaments

Surtout la pénicilline ou les antibiotiques à base de pénicilline (par exemple, l’Augmentin).
Parmi les médicaments qui peuvent provoquer une réaction allergique, on trouve les médicaments sulfamidés, les corticoïdes, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, les anticonvulsivants (anticonvulsifs ou antiépileptiques), les médicaments chimiothérapiques et les médicaments pour le VIH et le sida.

Allergie à l’aspirine – Les salicylates sont des substances présentes naturellement dans les plantes et ils constituent un ingrédient important de l’aspirine et d’autres médicaments analgésiques.
En outres, on les trouve souvent dans les fruits et les légumes, mais également dans beaucoup de produits cosmétiques.

 

Allergie au nickel
L’allergie au nickel est une réaction cutanée qui se produit après l’exposition au nickel ou à des objets qui contiennent ce métal. (les bijoux fantaisies, les boucles de ceinture, les montres, les téléphones portables, les crèmes, les dentifrices, les vêtements noirs ou bleus car le tissu contient du nickel).

Malheureusement, de nombreux objets contiennent cette substance : les pièces de monnaie, les bijoux, les fermetures éclairs et de nombreux aliments, en particulier le chocolat, les noix, les fruits secs et les fruits oléagineux (les noix de cajou, les cacahuètes, etc.), les tomates, les épinards, la laitue, les haricots, les lentilles, le soja, les gros poissons, les céréales (l’avoine, le maïs, le millet et le blé noir).

 

D’autres allergies

Urticaire
L’urticaire cause une rougeur sur la peau similaire à un coup de soleil, un gonflement, une démangeaison intense et une sensation de brûlure quand on touche la peau irritée.

Réactions de la peau au soleil
La plupart des personnes se brûlent après une longue exposition aux radiations ultraviolettes. Toutefois, certains individus particulièrement prédisposés peuvent avoir des réactions cutanées exagérées à la lumière du soleil.

Le latex ou autres substances qui peuvent provoquer des réactions allergiques sur la peau au contact.

 

Symptômes de l’allergie

Les symptômes de l’allergie dépendent du type d’allergie ; en particulier, ils peuvent intéresser les voies respiratoires, les sinus et les cavités nasales, la peau ou le système digestif.
Les réactions allergiques peuvent varier de légères à graves. Dans certains cas, les allergies graves peuvent déclencher une réaction dangereuse pour la vie, appelée anaphylaxie.

Le rhume des foins, appelé aussi rhinite allergique, peut causer des symptômes ressemblant à ceux du rhume :

rhinite,allergique,mucus,nez

La dermatite atopique est une réaction allergique de la peau appelée aussi eczéma ; elle peut causer :

Une allergie alimentaire peut causer :

 

Symptômes de l’allergie au nickel

Les personnes qui souffrent d’allergie au nickel commencent généralement à développer une réaction cutanée de 12 à 48 heures après le contact avec l’objet qui contient le nickel.

Symptômes de l’allergie
Symptômes de l’allergie

La réaction se produit seulement lorsque la peau touche le nickel et cela peut durer de deux à quatre semaines.

Les symptômes d’une allergie au nickel sont :

  • Éruption cutanée
  • Peau rouge ou éruptions cutanées
  • Tache sur la peau identique à une brûlure
  • Picotement
  • Ampoules (dans des cas très graves)
  • Asthme allergique (en cas d’inhalation de nickel)
  • Troubles intestinaux comme le gonflement, la diarrhée, la perte de poids ou la prise de poids (en raison de l’ingestion)

 

La piqûre d’insecte peut causer une allergie avec :

  • Une grande région gonflée (œdème) dans la région de la piqûre
  • Démangeaison ou urticaire sur tout le corps
  • Toux, asthme (dilatation des bronches avec une sécrétion abondante de mucus qui provoque l’halètement ou l’essoufflement)
  • Anaphylaxie

L’allergie aux médicaments peut causer :

Anaphylaxie
Certains types d’allergie, comme celles aux aliments et les piqûres d’insectes, peuvent déclencher une grave réaction connue comme anaphylaxie.
La réaction anaphylactique est une urgence médicale potentiellement mortelle qui peut causer un choc.
Les signes et les symptômes d’anaphylaxie sont :

 

Complications de l’allergie

Avec l’allergie on augmente le risque d’avoir d’autres pathologies, y compris :

Anaphylaxie. En cas d’allergie grave, le risque de cette réaction augmente.
L’anaphylaxie est fréquemment liée à l’allergie alimentaire, à la pénicilline et au venin des insectes.

Une autre allergie. Ceux qui souffrent d’allergie ont un risque majeur de devenir allergiques à quelque chose d’autre.

Symptômes de l’allergie

Asthme. L’asthme est une réaction dans laquelle le système immunitaire affecte les voies respiratoires et la respiration ; ceux qui souffrent d’allergie ont plus de probabilité de l’avoir.
Dans beaucoup de cas, l’asthme est provoqué par l’exposition à un allergène présent dans l’environnement (déclenché par allergie).

Dermatite atopique (eczéma), sinusite, infections des oreilles ou des poumons sont plus probables si on souffre de rhume des foins, d’allergies aux animaux ou aux moisissures.

Tests et diagnostic

Pour comprendre si on souffre d’allergie, le médecin peut :

  • Poser des questions sur les signes et les symptômes du patient
  • Effectuer un examen physique
  • Demander au patient de rédiger un journal détaillé des symptômes et des possibles facteurs déclencheurs.

En cas d’allergie alimentaire, le médecin peut :

  1. Demander d’écrire un journal de tous les aliments consommés
  2. Éliminer un aliment du régime (régime d’élimination), et ensuite recommencer à manger l’aliment en question pour voir si cela provoque une réaction.

Le médecin peut aussi recommander les tests suivants :

Suspension de la prise de l’aliment suspect
L’examen moins invasif pour les allergies alimentaires est très simple : on arrête de manger l’aliment et on recommence après quelques semaines. Par exemple, on suspend d’abord le lait, puis les œufs, etc.

Test percutané

Test épicutané (Patch test)
Les dermatologistes effectuent le test épicutané chez les patients avec dermatite afin de découvrir si le trouble peut être provoqué ou aggravé par une allergie de contact.
On insère de faibles quantités des substances qu’il faut examiner dans un petit disque collé à un pansement.
Puis on applique le patch sur la peau du dos, au niveau des omoplates.
Le patient doit retourner chez le médecin après 48 ou 72 heures pour enlever le patch et pour vérifier l’éventuelle formation d’une réaction cutanée.

Prick test

On effectue le Prick test pour diagnostiquer l’allergie :

  • Aux acariens de la poussière
  • Alimentaire
  • Au latex
  • Aux médicaments
  • Aux pollens
  • Aux poils du chat.

Cet examen n’est pas utile chez les patients qui présentent des éruptions cutanées.
En utilisant le prick test on peut examiner de 3 à 25 allergènes.

Technique d’exécution :

  • On utilise un marqueur pour diviser l’avant-bras en plusieurs parties, dans lesquelles on écrit un nombre qui correspond à un allergène qu’il faut examiner.
  • On verse une goutte de solution d’allergène dans chaque rectangle.
  • On fait une injection à une profondeur d’environ 1mm avec une aiguille stérile.
  • On observe les réactions cutanées qui se produisent après 20 à 30 minutes.

RAST test ou Examen du sang. Un examen du sang appelé radioallergosorbant test (RAST) sert à mesurer la réponse du système immunitaire à un allergène spécifique en mesurant la quantité d’anticorps spécifiques dans le flux sanguin, appelés immunoglobulines IgE.
On effectue le RAST test lorsque le patient prend des corticostéroïdes ou des antihistaminiques, car il ne pourrait pas effectuer d’examens cutanés ; on peut également effectuer le test chez les patients avec dermatite étendue ou si le Prick test est négatif bien que le patient ait les symptômes d’une allergie.
Il faut éviter tous les autres examens, par exemple ceux qui se trouvent en pharmacie, car ils ne sont pas fiables.

Traitement et médicaments

Les traitements de l’allergie comprennent :

Éviter le contact avec l’allergène. Le médecin recommande la façon d’identifier et d’éviter les substances qui causent la réaction allergique.
C’est l’action la plus importante dans la prévention des réactions allergiques pour réduire les symptômes.
Il peut être nécessaire d’attendre jusqu’à 10 jours pour éliminer les traces des allergènes dans l’organisme.

Le nickel se trouve partout et, par conséquent, on ne peut pas l’éviter complètement, mais en cas d’allergie grave on peut

  • Éviter les ceintures, les montres et les bijoux fantaisies, les vêtements noirs.
  • Ne pas boire l’eau du robinet.
  • Réduire la prise d’aliments riches en nickel (par exemple le cacao, les noix de cajou, les cacahuètes, certains légumes secs et les tomates).
  • Utiliser les casseroles sans nickel.
  • Éviter le papier alu et le papier sulfurisé.
  • Éviter de manger des aliments en boîte.

Certains médecins conseillent le mithridatisme, méthode qui consiste à réintroduire la substance à petites doses.
Par exemple, on peut consommer du lait en commençant par une goutte par jour et en augmentant graduellement jusqu’à arriver à 10 gouttes, puis une cuillère, etc.
Ce traitement dure plusieurs semaines.

 

Médicaments
Les médicaments peuvent contribuer à soulager les symptômes de la réaction allergique.
Les médicaments à prendre dépendent du type d’allergie dont on souffre.
Il existe des médicaments en vente libre ou uniquement sur ordonnance.
Certains se prennent par voie orale, d’autres sot des sprays nasaux ou des collyres.
Certains médicaments pour l’allergie sont :

En cas d’allaitement, il est possible que l’enfant hérite de l’allergie ; il existe des médicaments antihistaminiques comme le xyzall qui peuvent être pris aussi pendant la grossesse et l’allaitement, mais il faut toujours demander l’avis du médecin traitant.

Immunothérapie. Pour les allergies graves ou qui ne répondent pas au traitement, le médecin peut recommander des infiltrations pour l’allergie (immunothérapie).
Ce traitement consiste en une série d’injections d’extraits d’allergènes purifiés, généralement administrés pendant une période de quelques années.
En général les médecins ne sont pas favorables au vaccin par injection sous-cutanée, mais ils peuvent conseiller les pastilles.
Cette thérapie préventive n’est malheureusement efficace que pour 20 à 25 % des patients.

 

Traitement d’urgence avec l’épinéphrine
En cas d’allergie grave, le médecin peut effectuer une injection d’épinéphrine (EpiPen, Twinject) pour réduire l’inflammation et traiter l’urgence.

 

Alimentation et remèdes naturels pour l’allergie

De nombreuses personnes ont résolu les problèmes d’allergie sans prendre de médicaments, mais en modifiant leur alimentation.
Les deux types d’alimentation qui ont produit les meilleurs résultats sont celles du groupe sanguin de D’Adamo-Mozzi et de l’alimentation végétalienne/vivante conseillée par l’hygiéniste Shelton et Lezaeta.
Selon l’alimentation du groupe sanguin, tout individu peut manger certains aliments, mais doit en éviter d’autres selon son groupe sanguin.

Toutefois, certains aliments provoquent généralement une allergie :

  • Céréales (parce qu’elles font partie de la famille des graminacées et peuvent provoquer un excès de cette substance dans le corps).
    Parmi les graminacées il y a également le sucre brun et l’amidon de maïs qui se trouve dans beaucoup de médicaments et d’aliments, par exemple dans les assaisonnements, la charcuterie, les crèmes, le yaourt, les jus de fruit, etc.) ;
  • Lait et produits laitiers ;
  • Édulcorants ;
  • Épaississants ;
  • Sorbitol, aspartame, maltitol, acésulfame et maltodextrine qui se trouvent dans les chewing-gum.

Selon l’hygiénisme de Shelton et la médecine naturelle de Lezaeta, la cause de l’allergie est la toxémie (l’accumulation de toxines) dans l’organisme.
Il n’existe pas d’allergie qui naisse sans raison, mais si la cause était les pollens ou les autres substances, tout le monde serait allergique.
Le fait qu’un individu n’a pas de réactions allergiques après avoir résolu le problème de l’hypersensibilité aux allergènes, démontre qu’il existe une autre cause.
Cette maladie se développe en raison de l’alimentation et du mode de vie de l’individu.
La différence entre une personne avec catarrhe et une autre avec allergie est l’hypersensibilité du système nerveux.
La toxémie inhibe l’élimination des déchets du corps qui continuent à s’accumuler en provoquant la production de catarrhe et l’hypersensibilité aux allergènes.
Pour guérir on a besoin d’air pur, d’une alimentation végétalienne/vivante la plus naturelle possible, de bains de soleil et d’exercice physique quotidien.
Tout d’abord, selon Shelton et Lezaeta, il faut jeûner s’il n’y a pas de contre indications comme les maladies cardiaques, le cancer ou le diabète au stade avancé, la grossesse, la tumeur du foi ou du pancréas.
Le jeûne peut se prolonger jusqu’à ce que la langue redevienne normale (et non blanche), l’haleine redevienne fraîche et le patient n’ait pas de symptômes ou aille beaucoup mieux.
Dans certains cas, le patient arrête le jeûne trop tôt, mais cela ne constitue aucun problème car il peut le répéter par la suite.
Après le jeûne, il faut changer d’alimentation pour éviter l’accumulation de déchets et de toxines dans le corps.

Le petit-déjeuner doit être léger et composé de fruits, mieux encore s’il s’agit de fruits acides ou riches en eau.
Le déjeuner est le repas le plus important de la journée et il devrait se composer principalement de fruits, de légumes, de légumes secs, de pousses, de fruits à coque et de graines, de légumes tubéreux (pommes de terre).
Il faut éviter tous les produits transformés et le sel et il faut réduire le plus que possible les aliments cuits qui sont dénaturés et contiennent des substances nocives.
Il faut respecter les associations d’aliments et il ne faut pas boire pendant les repas.
L’heure du dîner doit être entre 19 heures et 20 heures et il est déconseillé de dîner trop tard.
Il faut manger seulement lorsqu’on a faim.