Piqûre de guêpe

La piqûre de guêpe n’est pas un gros problème, mais elle est désagréable et diffusée partout.

Les piqûres, en effet, sont très douloureuses.
Dans la majorité des cas la piqûre provoque seulement de troubles légers, qui au contraire, dans certains cas, peuvent être dangereux et mortels.
Les parties du corps les plus touchées sont les membres (le bras et la jambe), le cou, la main, le pied et la tête (même dans la bouche, sur la lèvre ou sur la langue).

Les piqûres sur le visage (par exemple à côté des yeux ou des oreilles) sont très désagréables, même au niveau esthétique.

 

Symptômes de piqûre de guêpe

La peau est rouge et elle se gonfle là où la guêpe a piqué. Dans cette zone l’urticaire peut se produire, en provoquant de démangeaison très aigüe.
La zone touchée peut manifester différents mesures de douleur, selon la quantité de poison injecté.
En outre il y a d’autres symptômes graves qui peuvent se manifester.
Cela dépend de la réaction allergique qu’on peut avoir à cause du poison de guêpe.
Le rythme cardiaque peut accélérer et la pression sanguine pourrait diminuer.
La personne peut avoir de la nausée et du vertige. Les personnes avec une allergie importante peuvent même perdre conscience.
Le visage et les lèvres peuvent beaucoup se gonfler. En outre la personne peut rencontrer des difficultés lorsqu’elle déglutit. Elle peut ressentir de douleurs articulaires aiguës.
Lorsqu’on relève un de ces symptômes, il faut aller aux urgences tout de suite. Il ne faut pas négliger l’aide d’un médecin, car ces symptômes peuvent provoquer de complications s’ils ne sont pas immédiatement traités.
L’infection de la zone piquée se produit rarement et, dans ce cas, les symptômes comprennent la fièvre et les ganglions lymphatiques enflés.

 

Réaction allergique et choc anaphylactique

Quand on développe une réaction allergique à la piqûre il faut consulter le médecin.
Les médicaments dépendent de la gravité de la réaction allergique.
Une réaction modérée avec quelques éruptions cutanées et des problèmes respiratoires légers est traitée par des antihistaminiques, des cortisoniques et/ou des injections d’adrénaline et la vaccination de rappel contre le tétanos (si nécessaire).
Les réactions graves peuvent provoquer d’anaphylaxie (ou choc anaphylactique) qui provoque une chute de la pression sanguine et qui peut compromettre les fonctions respiratoires à cause d’un bronchospasme.
Un collapsus circulatoire peut se passer avec les problèmes respiratoires qui l’accompagnent. Une réaction allergique grave se manifeste généralement quand le dard entre dans le sang. Dans ces cas le traitement inclue :

  1. L’injection d’adrénaline ;
  2. La cortisone ;
  3. Les antihistaminiques ;
  4. La trachéotomie ;
  5. Les injections de fluides par voie intraveineuse ;
  6. L’hospitalisation pour la surveillance.

 

Traitement pour la piqûre de guêpe

La piqûre de guêpe est douloureuse et elle peut s’avérer mortelle si elle n’est pas traitée.

Enlever le dard

Tout d’abord il faut chercher le dard. S’il est présent, on peut voir un point noir dans la zone douloureuse.
On doit l’enlever dès que possible, car il contient du poison.
Il y a des équipements spéciaux en vente dans les pharmacies pour enlever le dard à l’aide d’une pompe. On peut enlever le dard facilement en utilisant la pompe.
Sinon on peut utiliser un couteau à beurre à bout arrondi pour racler la peau dans la direction opposée à celle d’entrée du dard. De cette manière il peut sortir. Il faut éviter d’utiliser des pincettes ou de serrer le dard, car cela va provoquer la délivrance du poison dans le corps. Il pourrait même se casser en provoquant une infection.

 

Traitement médical

Après avoir effectué ce qui est décrit ci-dessus, il faut laver et nettoyer la zone. On utilise de l’eau froide et du savon antibactérien afin de nettoyer minutieusement la zone.
Il ne faut pas gratter la zone.
Un bon remède est l’application de glace sur la piqûre toutes les heures, afin de soulager la douleur. Si on ressent trop de gêne, on peut utiliser une pommade qui contient d’antihistaminique ou toute autre crème antiseptique.
Si la douleur est aiguë, on peut prendre un antalgique.
On peut étaler des lotions de calamine pour soulager les démangeaisons.
Il faut appliquer de l’alcool isopropylique pour refroidir la zone touchée et pour réduire l’inflammation.

 

Remèdes naturels et maison

Il y a plusieurs remèdes pour la piqûre de guêpe. On peut essayer une des méthodes suivantes, si on n’a pas de réaction allergique.

Glace : après avoir enlevé le dard, il faut mettre 2 ou 3 glaçons dans un drap. Il faut donc appuyer cet enveloppement sur la zone de piqûre pendant environ 10 à 15 minutes.
Il ne faut pas appliquer la glace directement sur la peau. Cela contribue à réduire le gonflement qui peut se produire à cause de la piqûre de guêpe.

Vinaigre de cidre : il faut plonger du coton dans le vinaigre et l’appliquer sur la zone de la piqûre. Cela aide à soulager la douleur car l’acide du vinaigre neutralise le poison.

Pièce : on peut utiliser une pièce pour réduire les effets du poison, en la collant à la peau avec du ruban adhésif pendant 15 minutes. Le cuivre en effet peut neutraliser les effets du poison.

Attendrisseur à viande : on peut appliquer un attendrisseur à viande avec de l’eau sur la zone piquée. Il faut s’assurer que l’attendrisseur n’est pas consommé.

Dentifrice : on peut étaler du dentifrice sur la piqûre comme remède maison.

Citron : on peut mettre un quartier de citron frais sur la zone et attendre que la douleur diminue. L’acide aide à éliminer le poison du dard.

Ail : on peut appliquer une gousse d’ail frais sur la piqûre pendant quelques minutes.

Oignon : on peut placer une tranche d’oignon sur la zone jusqu’à ce que la douleur diminue.

Ail et sel : on peut prendre une gousse d’ail et demi petite cuillère de sel. On écrase l’ail et on le mélange avec le sel. On l’applique directement sur la zone de piqûre en l’enveloppant avec un pansement.

L’aloès est connu pour ses propriétés médicinales pour la peau. On applique un gel d’aloès directement sur la piqûre. Ce remède refroidit la zone et réduit l’inflammation.

On applique sur la zone piquée (par exemple sur le bras ou sur le doigt gonflé) une crème antihistaminique, un gel (comme le diphénhydramine) ou une pommade avec de la cortisone.
Toutefois, si après quelques heures on ne ressent pas de soulagement, on peut prendre un analgésique par voie orale, comme l’ibuprofène ou tout antalgique léger.
Piqûre de guêpeSi on a une réaction allergique importante, le médecin peut conseiller de prendre des cortisoniques comme la bétaméthasone.

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

Après quelques secondes ou quelques minutes un choc anaphylactique peut se produire, c’est-à-dire une réaction grave qui peut provoquer même la mort.
En cas de choc anaphylactique il faut s’allonger et tenir les jambes levées. Quand le patient a le souffle court, il faut mettre des oreillers sous les épaules afin de relever la poitrine et la tête.
Le médicament qu’on prend dans ce cas est l’adrénaline, qui bloque le choc en moins de 15 minutes.
Les femmes pendant la grossesse, les enfants et les bébés peuvent prendre l’adrénaline.

 

Traitement pour la piqûre de guêpe

Le traitement pour la piqûre de guêpe dépend de la gravité de la maladie. Il est important de se rappeler qu’il n’existe pas d’antidote dans ces cas. La majorité des traitements médicaux demandés sert à traiter les réactions allergiques provoquées par le dard. Quand l’œdème (gonflement) ou l’urticaire se répandent plus de 30 centimètre de la zone où la guêpe a piqué, il faudrait immédiatement consulter un médecin, car il s’agit d’une réaction systématique qui pourrait être mortelle. Dans le cas contraire il est utile d’appliquer du vinaigre (blanc ou de cidre) sur la zone en utilisant du coton.
Il faut frotter la partie touchée avec une substance sûre et stérilisée qui délivre des endorphines et qui aide à réduire la douleur.
Il y a plusieurs méthodes utiles à traiter beaucoup de cas de piqûre de guêpe, comme :

  1. L’argile ;
  2. La crème de piment ;
  3. L’huile de lavande ;
  4. Les feuilles de menthe ;
  5. Le dentifrice ;
  6. Le déodorant ;
  7. L’ammoniaque (dans l’urine) ;
  8. L’eau chaude pour la coagulation du poison.

La prévention est le meilleur traitement
On peut éviter une piqûre de guêpe grâce à des simples précautions :

  • Il ne faut pas s’approcher aux nids de guêpes et il faut respecter les insectes ;
  • Il faut porter des vêtements de couleur vive, car les guêpes sont attirées par les couleurs sombres ;
  • On devrait courir vers un milieu sûr dans le bois, car les guêpes renoncent à la poursuite après 100 mètres.

 

Combien de temps dure le gonflement ?

Le gonflement provoqué par la piqûre de guêpe dure généralement 24 à 48 heures, mais si l’homme développe une allergie importante, l’éruption cutanée peut rester pendant 10 jours.

 

Piqûre de guêpe Polistes

La piqûre de polistes peut provoquer beaucoup de gêne. Le traitement immédiat est fondamental afin de soulager la douleur.
Les piqûres d’abeilles et de guêpes sont des causes fréquentes d’émergences médicales secondaires. Celles provoquent de réactions significatives qui partent de la douleur et du gonflement jusqu’à arriver à des maladies graves et mortelles.

Traitement pour la piqûre de Polistes
On peut mettre de la glace dans une serviette ou dans un sachet en plastique et il faut l’appliquer autour de la blessure.
On ne conseille pas de mettre la glace directement sur la peau car cela peut provoquer des brûlures.
Il faut laisser l’enveloppement pendant environ 10 à 15 minutes et puis il faut sécher complétement la peau.
On peut appliquer un antihistaminique à usage topique dans la zone de la piqûre. On peut l’acheter sous forme de crème, de gel ou en bâtonnet.
Quand on ressent de douleur, on conseille d’utiliser une crème anesthésique à usage topique.
On peut appliquer de la boue humide sur la zone. On dit que l’application d’un oignon coupé sur la piqûre apporte des avantages.

Même l’eau avec le sel d’Epsom est utile à soulager la douleur de la zone touchée.
Certain disent qu’on peut neutraliser la piqûre grâce au vinaigre (acide) ou à la soude (basique).
En réalité il n’est pas possible d’éliminer le poison injecté sous la peau en appliquant sur la peau du vinaigre ou de la soude.