Pied diabétique

Les symptômes du pied diabétique et son traitement dépendent de la gravité de la lésion.
Le diabète peut causer douleur lancinante au pied, provoquant des dommages aux nerfs et problèmes de circulation.

Les niveaux trop élevés de sucre dans le sang (hyperglycémie) non seulement entravent la capacité du corps de contraster les infections, mais il peut se produire une lésion aux nerfs et aux vaisseaux sanguins.
Une des complications les plus fréquentes causées par le diabète est une douleur très intense dans le pied.

Ce symptôme du diabète est causé par une lésion du nerf qui se produit à cause de maladies, qui entraînent une circulation insuffisante du sang.
Cela commence avec une sensation légère de fourmillement dans les mains et les pieds et se développe graduellement et dévient très douloureux avec l’évolution de la maladie.
Parmi les personnes qui souffrent de diabète, environ 25% peut développer douleur aux pieds. Au début, l’ulcère se produit sur le bord de l’ongle du gros orteil ou sous la plante des pieds, dans la partie près des doigts.
D’ici, elle peut se répandre vers la cheville.

 

Causes du pied diabétique

La neuropathie périphérique :

La neuropathie périphérique est un type de maladie qui peut être causé par le diabète et qui intéresse les nerfs. Il y a trois types de neuropathie périphérique :

  1. Sensorielle,
  2. Motrice,
  3. Autonome.

La neuropathie sensorielle est la cause principale de douleur. Elle se présente comme une « douleur sensible » ; il suffit de toucher la peau ou de couvrir les pieds avec un drap pour provoquer la douleur ou l’engourdissement dans les pieds.
La neuropathie motrice cause faiblesse et douleur dans les structures musculaires innervées par les nerfs malades.
La neuropathie autonome cause les symptômes suivants :

  • Peau sèche, rigide et craquelée,
  • Cors douloureux,
  • Les infections bactériennes et fongiques surviennent plus fréquemment et cela pourrait être une source de douleur et de préoccupation.

 


Les problèmes de circulation
Un problème vasculaire dans les pieds peut causer une douleur intense.
Cela se produit comme conséquence de la glycémie élevée dans les artères, dans les capillaires et dans les veines.
Quand les artères se remplissent de graisses, les parois artérielles deviennent épaisses et des calcifications se produisent (accumulations de calcium).
Le résultat est le bouchement partiel ou total du flux sanguin dans les pieds. La douleur aux pieds se produit à cause du manque d’oxygène. Ce problème est aussi appelé pied diabétique ischémique.

Infections
Les diabétiques sont prédisposés aux infections bactériennes et fongiques dans les pieds à cause de la mauvaise alimentation.
L’augmentation du niveau de sucre dans le sang représente une menace pour le système immunitaire de la personne.
Un régime riche en fruits et légumes est fondamental pour la prévention de ce problème. Une infection grave peut aussi toucher l’os et la moelle osseuse (ostéomyélite).

Douleurs articulaires et musculaires
Une autre source de douleur aux pieds concerne les muscles et les articulations. Les tendons deviennent rigides et se raccourcissent.
Cela provoque non seulement des douleurs musculaires et articulaires, mais crée aussi des problèmes d’équilibre quand l’on marche.

 

Signes et symptômes du pied diabétique

La douleur au pied causée par le diabète de type 1 (diabète sucré) se manifeste de plusieurs façons :

  • Brûlure constante dans les pieds,
  • Douleur lancinante,
  • Fourmillement,
  • Pieds gonfles (œdème),
  • Rougeur,
  • Muscles douloureux et faibles dans les membres inférieurs.


La neuropathie motrice peut causer des problèmes à marcher.
Ce frottement répété cause les signes suivants :

  • Formation de cors,
  • Peau enflammée,
  • Ulcères (souvent infectes).

La neuropathie autonome du patient diabétique altère le mécanisme de transpiration.
Les cuticules et les ongles sèches sont les signes cutanés les plus fréquents.
Les infection bactériennes et fongiques causent fièvre et frissons.
L’engourdissement est un symptôme de dommages aux nerfs par le diabète.

 

Diagnostic du pied diabétique et examens

Le médecin effectue l’examen objectif (physique) et contrôle les antécédents médicaux du patient.
Parmi les examens pour ce problème, il y a :

  • Examens du sang,
  • Echographie doppler des membres inférieurs,
  • Angiogramme (on injecte un liquide de contraste dans les vaisseaux sanguins et on effectue des radiographies pour observer le flux de sang).
  • L’IRM (imagerie par résonance magnétique) permet d’observer l’extension de l’éventuelle ostéomyélite.

 


Que faire ? Traitement du pied diabétique

Il n’existe pas un traitement pour le diabète, mais on peut soulager les symptômes avec les médicaments. Il existe plusieurs médicaments disponibles qui soulagent la douleur.
Le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des analgésiques pour réduire la douleur et l’inflammation.
Le médecin recommande au patient de reposer et de réduire le mouvement du pied pendant les phases douloureuses.

Même si le diabète et la douleur aux pieds augmentent avec le temps, il faut contrôler les niveaux de sucres dans le sang pour sentir moins de douleur.
Si les niveaux restent dans les limites de la normale, on prévient des problématiques avant que les premiers symptômes se manifestent et on aide à traiter les problèmes déjà présents.
La première chose à faire est contacter le médecin et suivre un traitement efficace contre le diabète.Les médicaments peuvent être très utiles, mais la seule façon de traiter le diabète est maintenir un mode de vie sain et manger de manière équilibrée pour avoir des niveaux adéquats de sucre dans le sang.

Le traitement antibiotique est fondamental en cas d’infection ; le médecin prescrit le médicament le plus adéquat selon les autres pathologies du patient.

 

Pied diabétique
Pied diabétique

Remèdes naturels

Le traitement hyperbare n’a pas eu de bons résultats dans les études scientifiques.
Parmi les meilleurs remèdes, il y a le régime pour diabétiques et l’activité physique régulière.

Soins infirmiers
Selon les dimensions et la profondeur de l’ulcère, le patient a besoin d’assistance d’un infirmier assez fréquemment (généralement quotidienne) pour changer la médication et pour choisir les chaussures les plus adaptes.
Si les chaussures sont trop serrées et provoquent des bulles ou des vessies, elles peuvent causer la formation d’un ulcère.
En cas d’ulcère peu profonde, pour guérir il faut changer la médication souvent et contrôler l’infection.

 

 

Amputation pour problèmes aux pieds

La


Quand faut-il effectuer l’amputation ?

L’infection et la mort du tissu se répandent avec le temps et il faut amputer le membre pour sauver la vie du patient. Le chirurgien peut amputer le membre inférieur entier, un pied ou seulement un doigt.
Le médecin enlève le tissu mort et le replace avec des greffes de peau. Le patient reste à l’hôpital pour laisser guérir la blessure jusqu’à huit semaines.

 

Intervention chirurgicale d’amputation

Une amputation est effectuée sous anesthésie générale ou sous épidurale (anesthésie régionale) ; le patient ne sent pas de douleur pendant l’opération chirurgicale.
La partie de jambe malade est remplacé par une prothèse : l’autonomie que le patient aura dépend de la partie du membre inférieur amputée.
Le chirurgien effectue beaucoup de procédure pour améliorer l’ampleur de mouvement du moignon et réduire les risques d’infection :
La procédure consiste à :

  • Le moignon est couvert par des tissus mous,
  • Le chirurgien attache les muscles aux os pour donner ampleur de mouvement au moignon,
  • Le médecin suture la blessure avec des points ou des agrafes.

Après l’opération, on effectue un séjour à l’hôpital. Dans les premiers jours on administre des liquides, de l’oxygène et des nutriments.
Le médecin panse le moignon avec un bandage élastique.


De la blessure sort un tube de drainage pour éliminer les liquides en excès des tissus opérés. Ce tube aide à prévenir les bleus et à réduire le gonflement.
On recommande de ne pas remplacer le bandage dans les cinq premiers jours pour réduire le risque d’infection.
En cas d’anesthésie spinale, l’infirmier insère le cathéter urinaire dans la vessie pendant l’intervention chirurgicale.
Le membre qui a subi l’amputation est très douloureux, on recommande de prendre des analgésiques au besoin.

 

Réhabilitation après l’amputation

Après l’intervention chirurgicale, le patient a besoin de la réhabilitation. Il doit apprendre à retourner à la vie quotidienne sans une partie du corps. Le membre amputé peut être remplacé avec une prothèse.
Le physiothérapeute aide le patient à apprendre à user cette aide.


L’équipe de réhabilitation effectue une série d’ajustements faits-maison pour aider l’individu à effectuer les activités normales de la vie quotidienne.
Certains amputés sentent douleur dans le membre amputé. Cette pathologie est appelé syndrome du membre fantôme.
La physiothérapie peut être utile pour maintenir la flexibilité du membre inférieur, pour améliorer la posture (mauvaise à cause du mauvais appui du pied) et pour réduire la douleur aux articulations non amputées (par exemple, au
genou).