Infertilité masculine et féminine

L’infertilité masculine ou féminine est un problème qui touche beaucoup de couples, et devient toujours plus fréquente ces dernières années.

Elle est définie idiopathique (inexpliquée) si la cause n’est pas connue. Dans d’autres cas, elle est provoquée par une maladie.


Après combien de temps parle-t-on d’infertilité ?
Après 12 mois de rapports non protégés , si un couple n’arrive pas à avoir d’enfant, il est possible qu’il y ait des problèmes de fertilité, indépendamment du nombre de tentatives.

 

Causes de l’infertilité primaire chez la femme

L’infertilité primaire signifie qu’aucune grossesse n’a été portée à terme.

Endométriose
L’endométriose est une maladie où les muqueuses qui devraient se trouver dans l’utérus grandissent à l’extérieur de celui-ci.
Dans la majorité des cas, l’endométriose ne provoque pas de symptômes.
Dans certains cas, elle peut provoquer :

  • Une douleur pelvienne,
  • Des rapports sexuels douloureux,
  • Un cycle menstruel douloureux.

Le médecin peut essayer de pratiquer l’ablation des muqueuses et de libérer les trompes de Fallope.
Les médicaments pour la fertilité et l’insémination artificielle peuvent aider la conception.

Problèmes d’ovulation
Beaucoup de femmes souffrent de problèmes d’ovulation qui ne permettent pas l’expulsion des ovocytes dans l’utérus.
Les symptômes de cette pathologie comprennent des menstruations anormalement peu abondandantes ou au contraire très abondantes, des menstruations peu fréquentes, etc.

Obstruction des trompes de Fallope
Dans certains cas, les trompes de Fallope sont obstruées ou lésionées. Cela ne permet pas au sperme d’arriver jusqu’à l’ovocyte et d’effectuer la fécondation. Ce problème peut se produire en raison d’une :

  • Maladie inflammatoire pelvienne,
  • Infection due à une maladie sexuellement transmissible, etc.


Syndrome des ovaires polykystiques
Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une maladie qui empêche le développement des ovaires. Cette pathologie est associée à un déséquilibre hormonal et à une ovulation irrégulière. La présence du SOPK peut être provoquée par :

  • L’obésité,
  • L’acné,
  • Des cycles irréguliers.

Il est demandé aux femmes souffrant de ces problèmes de perdre du poids. Des médicaments pour la fertilité sont prescrits afin d’améliorer les chances de conception.

Anovulation
L’infertilité anovulatoire se produit chez les femmes :

  • Qui n’ont pas de cycles menstruels,
  • Qui ont des cycles irréguliers trop courts (environ 20 jours voire moins),
  • Qui ont des cycles irréguliers excessivement longs (plus de 35 jours).

Troubles de la tyroïde et fertilité
Les troubles de la tyroïde ont un impact important sur la fertilité.
Les troubles de la tyroïde sont principalement de deux types différents :

  • L’hypothyroïdie est caractérisée par une faible production d’hormones thyroïdiennes ;
  • L’hyperthyroïdie est l’hyperactivité endocrine qui provoque une production excessive d’hormones thyroïdiennes. Les femmes qui souffrent d’hypothyroïdie ont généralement une plus grande difficulté à tomber enceinte par rapport à celles souffrant d’hyperthyroïdie.

Le taux d’hormones thyroïdiennes est plus bas chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie et le fonctionnement du corps devient extrêmement lent.
Les symptômes physiques de l’hypothyroïdie sont :

  • La prise de poids,
  • De la fatigue,
  • Des douleurs articulaires et musculaires,
  • Des problèmes de digestion, etc.

Un autre effet important est l’irrégularité du cycle menstruel.
Les femmes souffrant d’hypothyroïdie ont un flux menstruel abondant qui dure plus longtemps que la moyenne.

 

Infertilité secondaire

L’incapacité à concevoir un bébé après être déjà tombée enceinte une ou plusieurs fois est définie comme infertilité secondaire. 

Causes d’infertilité secondaire chez les femmes
Une des causes les plus fréquentes d’infertilité secondaire ou primaire est l’âge. Après 35 ans, avoir un enfant devient plus difficile. Après le premier bébé, le couple souhaite généralement prendre un peu de temps.
Après quelques années les conjoints programment d’avoir un autre enfant. Cela se produit généralement entre 30 et 40 ans.

  • L’âge diminue la possibilité de concevoir un enfant.
  • L’ovaire polykystique ou le syndrome des ovaires polykystiques (qui provoque des troubles d’ovulation) peuvent être aussi responsables de l’infertilité.
  • Les infections sexuellement transmissibles comme la chlamydia peuvent être une des causes d’infertilité secondaire chez les femmes.
  • Une précédente grossesse extra-utérine peut provoquer des troubles aux trompes de Fallope et donc des difficultés de conception.
  • Un fibrome utérin peut provoquer des problèmes d’implantation de l’ovocyte dans l’utérus.
    Fibrome-utérin
  • Un manque de glaire cervicale (qui aide à la mobilité du sperme) peut provoquer des difficultés dans la fécondation de l’ovocyte.
  • Après une césarienne, une autre grossesse peut être difficile voire même impossible pendant les premières années, même si on ne connaît pas les causes avec certitude.

Obésité et fertilité
Le poids corporel en excès chez la femme provoque des déséquilibres hormonaux qui provoquent à leur tour des complications liées au cycle menstruel et à l’ovulation.
Les cellules adipeuses du corps (comme les graisses dans la région abdominale) provoquent une production d’acides nocifs et d’hormones.

En raison de l’excès de graisse dans le corps, les femmes peuvent souffrir de symptômes de « dominance œstrogénique », c’est-à-dire un excès d’hormones œstrogènes dans le corps.
L’œstrogène est en outre un composant nécessaire à la pilule anticonceptionnelle.
Lorsqu’il y a un excès d’œstrogènes dans le corps, l’ovaire ne libère pas d’ovocytes (de la même façon qu’avec les pilules anticonceptionnelles) et rend très difficile la conception.
L’obésité influe en outre sur le cycle menstruel des femmes et le risque de fausse couche, d’hypertension et de diabète gestationnel mellitus augmente pendant la grossesse.

 

Symptômes des problèmes de fertilité chez les femmes

Cycle menstruel irrégulier
Lorsque les cycles menstruels ne se produisent pas tous les mois, il y a des chances qu’on ait des problèmes de fertilité. Un cycle menstruel trop court (moins de 24 jours) ou trop long (plus de 35 jours) peut être un motif de préoccupation.

Problèmes d’hémorragie menstruelle
Une saignement très abondant ou très faible pendant les menstruations peut indiquer des problèmes graves.
Une perte de sang qui dure de 3 à 7 jours indique un cycle normal.
Toutefois, une hémorragie qui dure plus de 7 jours avec des crampes abdominales douloureuses et intenses peut indiquer la présence d’un problème lié à la fertilité.

Problèmes chroniques de santé
On peut avoir une prédisposition à l’infertilité lorsqu’on souffre de :

  • Hypothyroïdie
  • Diabète
  • Dépression
  • Ulcères gastroduodénales, etc.

Lorsqu’on souffre de ces problèmes, il faut consulter un médecin afin d’éviter de prendre des médicaments qui empêche la conception.

Avortements récurrents
On dit que les femmes souffrant d’avortements spontanés ont des problèmes de fertilité. Si trois grossesses consécutives s’arrêtent à cause d’un avortement, cela peut être un signe d’infertilité.

Cancer et maladies sexuellement transmissibles
Les femmes qui ont précédemment souffert de cancer peuvent avoir des problèmes à devenir mères : la chimiothérapie peut avoir touché la capacité de concevoir.
En outre les femmes qui ont souffert d’une infection sexuellement transmissible (comme la chlamydia, la gonorrhée, etc.) peuvent avoir des difficultés à tomber enceintes.

 

Causes de l’infertilité chez les hommes

Facteurs environnementaux
La santé s’est considérablement détériorée à cause de :

  • La pollution,
  • L’exposition aux déchets industriels,
  • Des pesticides toxiques,
  • L’augmentation de la température,
  • Des radiations, ecc.

Cela influe sur la santé générale et dans certains cas, cela peut avoir un effet direct sur la fertilité d’un homme.


Facteurs psychologiques
Les facteurs psychologiques peuvent être également dangereux, comme :

  • Le stress,
  • La pression au travail,
  • Des responsabilités,
  • Subir et gérer des échecs,
  • Toute force négative.

Facteurs de santé
Problèmes des testicules. La fertilité est conditionnée par des facteurs comme :

  • Un taux élevé de la FSH (Hormone folliculostimulante),
  • Une douleur et un gonflement aux testicules,
  • Des dimensions irrégulières des deux testicules,
  • Des traumatismes ou des torsions testiculaires,
  • Une difficulté d’éjaculation,
  • Une éjaculation précoce.

Problèmes des spermatozoïdes

  • Des spermatozoïdes anormaux,
  • Un faible nombre de spermatozoïdes,
  • Une faible mobilité spermatique.

 Problèmes de type hormonaux

  • Une production anormale de testostérone (faible, élevée ou absente),
  • L’impuissance,
  • Un problème de la fonctionnalité sexuelle,
  • L’insomnie.

L’infertilité chez les hommes peut être provoquée par :

  • Des problèmes d’érection,
  • La vieillesse,
  • La vasectomie,
  • La varicocèle,
  • Des troubles de santé comme des maladies hépatiques, des infections génitales, des maladies auto-immunes, l’anémie à cellules falciformes (une maladie héréditaire), la prostatite, l’épididymite, l’hémochromatose, la mucoviscidose et l’obésité.

Facteurs acquis/externes
Il faut également parler de certains facteurs acquis. Cela inclut des éléments qui ne sont pas provoqués par des problèmes de santé, externes ou psychologiques, mais qui sont propres à l’homme. Dans la liste suivante il y a certains d’eux :

  • Le tabac : il touche la qualité du sperme ;
  • Un mauvais mode de vie : c’est-à-dire le manque d’exercice physique, une alimentation déséquilibrée et inadaptée, etc.

 

Infertilité secondaire chez les hommes

L’âge peut également être responsable de l’infertilité chez les hommes. Après 35 ans, le taux de fertilité diminue chez les hommes.
Un nombre bas de spermatozoïdes peut être une des raisons principales d’infertilité.
Dans certains cas, les spermatozoïdes meurent ou sont incapables de se déplacer, rendant la fécondation difficile voire même impossible.
Certaines maladies ou certains troubles hormonaux peuvent provoquer une réponse auto-immune où le corps développe des anticorps contre les spermatozoïdes qui finissent par mourir.
Les problèmes d’érection et d’éjaculation précoce peuvent être une cause d’infertilité.
Il y a parfois des chutes de la qualité du sperme qui provoquent l’infertilité et qui sont provoquées par des maladies, une mauvaise alimentation et des changements du mode de vie.

 

Signes d’infertilité chez l’homme et la femme

 Le signe le plus fréquent d’infertilité chez les hommes et les femmes est le fait que même après un an de rapports sexuels non protégés, le couple n’a pas réussi à concevoir.
Si l’homme ne semble pas intéressé aux rapports sexuels (pendant une longue période) et il mentionne des raisons comme la fatigue, le stress ou l’humeur, il peut souffrir de stérilité.
L’incapacité à avoir une érection est un des signes physiques d’infertilité.
Lorsqu’un homme n’arrive pas à éjaculer, on considère cela comme un signe de stérilité.
Un homme stérile ne se sent généralement pas bien et on peut l’observer par son aspect (il a la peau opaque et un aspect fatigué).

 

Infertilité et dépression

Beaucoup de couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants biologiques souffrent de dépression.

Dépression provoquée par l’infertilité
Ce type de dépression comprend un mélange d’émotions comme la jalousie, l’obsession, la colère, la tristesse, le doute, une image négative de soi et la solitude.
Dans ces moments, les femmes commencent à s’inculper elles-mêmes.
Le sentiment de culpabilité devient fort lorsqu’on se rend compte que le conjoint, les beaux-parents et la famille sont désespérément en attente du nouveau membre de la famille.
Lorsque les femmes pensent empêcher le bonheur des autres, elles se sentent encore plus coupables et perdent confiance en elles-même. Il est difficile d’affronter la dépression dans cet état.

 

Diagnostic et examens pour l’infertilité masculine et féminine

Le médecin qu’il faut consulter est l’andrologue pour l’homme et le gynécologue pour la femme.

Chez la femme

  • Les analyses de sang. Il faut évaluer les taux hormonaux : la FSH, la LH, la progestérone, la prolactine, les œstrogènes et les hormones thyroïdiennes.
  • L’échographie. L’échographie transvaginale montre des formations anormales dans le vagin ou l’utérus.
  • L’hystérosalpingographie. Cet examen sert à montrer des malformations utérines. Il s’agit d’une radiographie de l’utérus avec un produit de contraste.
  • L’hystérosonographie. On évalue la normalité de la cavité utérine et l’accessibilité des trompes utérines en injectant une solution saline stérile dans la cavité de l’utérus.
  • Le frottis. On l’utilise pour comprendre si une femme souffre d’une maladie sexuellement transmissible.
  • Le test génétique. On l’effectue afin de trouver des anomalies éventuelles dans les chromosomes de l’individu.

Chez l’homme

  • Le spermogramme ou l’analyse du liquide séminal sert à comprendre s’il y a des anomalies dans l’aspect, la motilité, le nombre et les autres paramètres des spermatozoïdes,
  • La biopsie testiculaire,
  • L’examen du fructose séminal,
  • Les analyses d’urines post-éjaculation,
  • Les analyses des leucocytes dans le sperme,
  • L’examen des anticorps anti-sperme,
  • Le test de fonctionnalité spermatique pour confirmer la capacité du sperme à féconder,
  • L’écographie.

 

Remèdes naturels pour l’infertilité chez l’homme et chez la femme

Acupuncture dans le traitement de la fertilité
Chez les femmes : l’utilisation de l’acupuncture dans le traitement de la fertilité est très controversé, mais les statistiques démontrent que continuer ce traitement pendant la fécondation in vitro amène des améliorations au niveau des problèmes fonctionnels.
Cela aide la fertilité en augmentant le flux sanguin dans les organes reproductifs et surtout, en équilibrant les taux d’hormone chez les femmes.

Chez les hommes : ce traitement est une excellente solution puisque le succès des médicaments pour l’infertilité est relativement bas chez les hommes.
L’acupuncture aide à équilibrer les taux hormonaux et améliore les fonctions du rein, augmentant ainsi la vitalité et la qualité du sperme.

Compléments alimentaires conseillés selon la médecine conventionnelle pour les hommes
Les compléments alimentaires en coenzyme Q10 peuvent améliorer la fertilité masculine car cette substance antioxydante prévient l’oxydation des spermatozoïdes.
Parmi les autres substances utiles pour augmenter la testostérone et la mobilité des spermatozoïdes, il y a :

  1. Le sélénium,
  2. Le zinc,
  3. Les graines de lin,
  4. La vitamine C et la vitamine E.

 

Traitements homéopathiques pour la stérilité

Dans la liste suivante, il y a des médicaments homéopathiques qui peuvent être très utiles pour l’infertilité féminine et qui peuvent aider à éliminer les causes sous-jacentes :

  • La Sepia officinalis 6ch : chez les femmes, elle est très utile pour la libération des ovocytes sains des ovaires. Chez les hommes la Sepia officinalis aide à améliorer le désir, augmentant ainsi la fertilité.
  • Le dioxyde de silicium : il s’agit d’un composé de silicium et oxygène très utile chez les femmes ayant un système immunitaire affaibli. Le dioxyde de silicium rétablit la force perdue, augmentant la fonctionnalité générale du système immunitaire et la fertilité.
  • Le lycopode : c’est un remède très efficace chez les femmes qui souffrent de douleurs à l’abdomen inférieur et de sécheresse vaginale. Chez les hommes il aide à traiter différents types de problèmes d’érection, provoqués principalement par une cause sous-jacente.