Diabète de type 2

Le diabète sucré est une pathologie permanente qui se caractérise par un taux trop élevé de sucre dans le sang.

Le diabète est provoqué par l’incapacité du corps à utiliser l’insuline. C’est grâce à l’insuline que le sucre (glucose) qui se trouve dans le sang entre dans les cellules.
Le glucose est stocké dans les cellules. Il est ensuite utilisé pour produire l’énergie nécessaire.

diététicien, diabète, type, 2, diabétiques, glucides, fruits, légumes, gras, poisson, viande
On développe le diabète car :

  • On ne produit pas suffisamment d’insuline pour les exigences du corps ;
  • Le tissu adipeux, le foie et les cellules musculaires ne répondent pas correctement à l’insuline. Ce phénomène est appelé résistance à l’insuline. Par conséquent, le sucre présent dans le sang n’entre pas dans ces cellules et n’est donc pas transformé en énergie ;
  • La combinaison de ces deux motifs.

Quand le sucre n’entre pas dans les cellules, on parle d’hyperglycémie, c’est-à-dire un taux élevé de sucre dans le sang.
Le diabète de type 2 se manifeste souvent lentement dans le temps.
La plupart des diabétiques sont en surpoids quand on leur diagnostique le diabète.
L’excès de graisse rend plus difficile l’utilisation correcte d’insuline par le corps.
Le diabète de type 2 peut se développer également chez les personnes maigres.
Cela est plus fréquent chez les personnes âgées.
Les gènes et les antécédents familiaux jouent un rôle important en cas de diabète de type 2.
Le poids corporel en excès autour de la taille, une mauvaise alimentation ainsi qu’une activité physique réduite augmentent le risque de développer le diabète de type 2.

Causes du diabète de type 2

Il n’existe pas de cause unique du diabète de type 2. Au contraire, les facteurs de risque sont bien consolidés. Certains peuvent se modifier, mais d’autres restent stables.

Le risque de diabète est plus élevé quand :

  • Il existe des antécédents familiaux de diabète ;
  • On a plus de 55 ans, car quand on vieillit, on a en général tendance à moins bouger, à perdre de la masse musculaire et à prendre du poids ;
  • On a plus de 45 ans et on présente un surpoids ;
  • On a plus de 45 ans et on souffre d’hypertension ;
  • On a accouché d’un bébé de plus de 4,5 kilos ;
  • On a souffert de diabète gestationnel pendant la grossesse ;
  • On a souffert du syndrome de Stein-Leventhal (ovaires polykystiques).

 

Facteurs de risque du diabète de type 2

Les chercheurs ne comprennent pas complètement pourquoi seules certaines personnes développent le diabète de type 2 et d’autres pas.
Il est évident, toutefois, que certains facteurs augmentent le risque, comme :

L’obésité
Être en surpoids est un facteur de risque primaire dans le cas du diabète de type 2. Le tissu adipeux rend les cellules plus résistantes à l’insuline.

La distribution des graisses
Les personnes qui accumulent beaucoup de graisse abdominale viscérale présentent un risque beaucoup plus élevé de développer le diabète de type 2, par rapport à celles qui emmagasinent le tissu adipeux au niveau des cuisses et des fessiers.

L’inactivité
Les personnes moins actives présentent plus de risques d’avoir le diabète de type 2. L’activité physique permet de contrôler le poids, de mieux utiliser le glucose comme énergie et de rendre les cellules plus sensibles à l’insuline.

La familiarité
Si un parent ou un frère a le diabète de type 2, le risque augmente.

L’origine ethnique
Bien que la raison ne soit pas encore clairement identifiée, les personnes qui appartiennent à certains groupes ethniques (noirs, hispaniques et asiatiques-américains) ont plus de probabilités de développer le diabète de type 2 par rapport aux blancs.

 

Symptômes du diabète de type 2

Souvent, les personnes qui présentent un diabète de type 2 n’ont aucun symptôme dans un premier temps. Ils peuvent ne présenter aucun symptôme pendant de nombreuses années.
Les symptômes initiaux du diabète sont :

  • Les infections de la vessie, des reins, de la peau ou d’autres parties du corps ;
  • Les infections et les blessures qui guérissent plus lentement ;
  • La fatigue ;
  • La faim ;
  • Une augmentation de la soif ;
  • Une augmentation de la miction.

Le premier symptôme peut être également :

  • Une vision trouble ;
  • Une dysfonction érectile ;
  • Une douleur ou un engourdissement des mains ou des pieds.

 

Comment le diabète est-il diagnostiqué ?

Diabète de type 2Un simple examen peut relever la présence de sucre (glucose) dans un échantillon d’urine. Toutefois, cela ne suffit pas à diagnostiquer le diabète de manière sûre. Une analyse de sang est donc nécessaire pour établir le diagnostic.
L’analyse de sang permet de relever la glycémie, à savoir le taux de glucose dans le sang.
Si la glycémie est élevée, cela confirme que l’on souffre de diabète. Certains font deux prélèvements.
On effectue l’examen à jeun (cela signifie que l’on ne peut rien manger ni boire sauf de l’eau, durant les 12 heures précédent l’heure de l’examen).
L’examen de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) est aussi utilisé comme test pour diagnostiquer le diabète. Une valeur d’HbA1c égale ou supérieure à 48 mmol/mol (6,5 %) est le taux qui permet de diagnostiquer un cas de diabète.
Dans de nombreux cas, le diabète est diagnostiqué au cours d’une procédure médicale ou d’examens effectués pour une autre pathologie ou pour un contrôle annuel de routine.
Les valeurs de la glycémie pour diagnostiquer un cas de diabète de type 2 sont les suivantes :

  1. Normales : Un taux inférieur à 110 mg/dl à jeun ou une valeur inférieure à 140 mg/dl 2 heures après le repas.
  2. Glycémie altérée : Un taux compris entre 110 et 126 mg/dl ou une valeur supérieure à 140 mg/dl 2 heures après le repas.
  3. Intolérance au glucose : Un taux compris entre 140 et 200 mg/dl 2 heures après le repas.
  4. Diabète : Un taux supérieur à 200 mg/dl 2 heures après le repas.

 

Complications et risques liés au diabète de type 2

Diabète de type 2 et sommeil
Souvent, les personnes qui souffrent de diabète dorment peu. Elles ont des difficultés à induire ou à maintenir le sommeil.

Coma diabétique (Coma hyperosmolaire)
Connu aussi comme le coma acidocétosique, le coma diabétique est une complication grave qui peut se produire quand la glycémie atteint des valeurs trop élevées ou trop basses.
Les personnes en état de coma diabétique sont vivantes, mais ne répondent pas aux stimulations. Si l’on ne traite pas un coma diabétique, cela peut être fatal.

Surdose d’insuline
Les signes d’hypoglycémie ou d’un faible taux de sucre dans le sang sont : des sueurs froides, les mains qui tremblent, l’anxiété, une sensation générale de confusion.

Diabète et maladies cardiaques
Les diabétiques devraient comprendre qu’ils risquent de souffrir de maladies cardiaques. Il faut donc savoir ce qu’il faut faire pour les éviter.

AVC et diabète
Les diabétiques présentent un risque plus élevé de contracter un AVC.

Diabète et infections
Le diabète peut ralentir la capacité du corps à combattre les infections. Un taux élevé de sucre dans le sang provoque aussi un taux élevé de sucre dans les tissus et permet ainsi aux bactéries de se développer et aux infections de se propager plus rapidement.

Néphropathie diabétique
La néphropathie diabétique est une maladie rénale provoquée par le diabète. Il s’agit de la première cause d’insuffisance rénale. Presque un tiers des personnes qui souffrent de diabète développent une néphropathie diabétique.

Neuropathie diabétique
La neuropathie diabétique est une complication assez fréquente du diabète. Elle commence généralement de nombreuses années après l’apparition de la maladie (environ 25 ans après).
La neuropathie diabétique est un trouble qui affecte notamment les personnes âgées. Elle peut affecter le système nerveux autonome et celui périphérique.

rétinopathie, diabétique, proliférative, micro-anévrismes, exsudat, dur, vaisseaux, sanguins
Alila-bigstockphoto.com

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une maladie oculaire qui affecte la plupart des sujets touchés par le diabète sucré, en particulier de type 1.
La rétinopathie diabétique est proliférative en cas d’intense prolifération vasculaire, avec des vaisseaux extrêmement fragiles et qui se rompent donc très souvent en provoquant des dommages à la rétine. La rétinopathie est de type non prolifératif si elle ne présente pas de création de nouveaux vaisseaux, mais uniquement des micro-anévrismes et parfois des exsudats (dépôts protéiques, lipidiques et glucidiques).
Le symptôme est une vision trouble qui peut s’aggraver jusqu’à la cécité.

Diabète et interventions chirurgicales
Le diabète provoque un ralentissement de la capacité du corps à former des cicatrices nécessaires à la guérison des blessures.
Avant de se soumettre à une opération chirurgicale, il faut communiquer au chirurgien que l’on souffre de diabète.

 

Traitement et remèdes naturels en cas de diabète de type 2

Le traitement pour le diabète vise à aider les personnes à contrôler le taux de glucose dans le sang et à réduire au minimum le risque de développer des complications dans le temps.
Si l’on souffre de diabète de type 2, on doit faire attention à sa santé tout au long de sa vie.
Cela peut sembler décourageant. Toutefois, le diabétologue (médecin spécialiste de diabète) peut supporter le patient et lui donner des conseils à propos de tous les aspects du traitement.
Le traitement du diabète prévoit une modification de l’alimentation, l’introduction d’une activité physique dans les habitudes quotidiennes et, enfin, des médicaments.

Changements de mode de vie en cas de diabète de type 2
Pour de nombreuses personnes qui souffrent de diabète de type 2, la première approche du traitement est de modifier les habitudes quotidiennes.
On doit pratiquer une activité physique régulière et adopter une alimentation saine. En outre, en cas de surpoids ou d’obésité (indice de masse corporelle égal ou supérieur à 30), il faut maigrir.
Cela peut suffire à maintenir un taux de glucose correct dans le sang sans avoir besoin d’autres traitements.

Que faut-il manger en cas de diabète de type 2 ?

Il n’existe pas d’aliments autorisés ou interdits. Il suffit d’équilibrer la quantité et la typologie des aliments consommés.
Lisez la page sur l’alimentation en cas de diabète.

Médicaments en cas de diabète de type 2
Le diabète de type 2 s’aggrave souvent dans le temps. Bien qu’au début une alimentation équilibrée et une activité physique soient efficaces, elles peuvent devenir insuffisantes à contrôler le taux de glucose dans le sang.
Les personnes qui souffrent de diabète de type 2 peuvent avoir besoin de médicaments qui permettent de réduire les taux élevés de glucose dans le sang.
Au début, le traitement médicamenteux se base sur la prise de comprimés ou, parfois, sur une combinaison de plusieurs d’entre eux.
Ensuite, on passe aux injections d’insuline ou à d’autres médicaments.
Les patients insulino-dépendants devraient effectuer des injections d’insuline au moins une fois par jour, et ce, toute l’année.

 

Prévention du diabète de type 2

Bien que la génétique joue un rôle important, l’individu peut influencer sa santé pour prévenir le diabète.
L’obésité et la sédentarité sont des facteurs de risque que l’on peut modifier.
Les personnes devraient maintenir leur poids ou en perdre et faire plus d’exercices physiques.
Le régime est important car il aide à maigrir.
Manger de petites quantités de certains aliments, comme les noix, donne de bons résultats dans la régulation du sucre dans le sang. Des examens sont disponibles pour évaluer si une personne est à risque de diabète de type 2. Toutefois, afin d’identifier les deux facteurs principaux de risque, il suffit de bien connaître les antécédents familiaux (génétique) et d’avoir une balance.
Les exercices physiques sont utiles pour prévenir le diabète de type 2, également sans perte de poids. Toutefois, ils sont plus bénéfiques si l’on réussit à maigrir.
Le tabagisme est nuisible pour de nombreuses raisons, telles que l’augmentation du risque de cancer et les maladies cardiaques. Il augmente aussi le risque de développer le diabète de type 2.
Des examens importants ont démontré que certains médicaments disponibles permettent de retarder ou de prévenir l’apparition du diabète.
Il faut consulter un médecin pour évaluer en détail les avantages et les inconvénients liés à l’utilisation de ces médicaments, car il existe des effets secondaires qui doivent être pris en compte.
Au cours des prochaines années, on pourra voir les progrès dans le domaine de la prévention du diabète. Toutefois, le point le plus important du traitement sera probablement de suivre toujours un mode de vie sain.

 

Peut-on guérir du diabète de type 2 ?

Actuellement, aucun traitement qui permettrait une guérison définitive n’est disponible. Toutefois, il existe de nombreux médicaments qui servent à réduire les symptômes et à éviter des complications.
L’espérance de vie des personnes qui souffrent de diabète est la même que celle des autres individus, car cette maladie n’est pas mortelle.