Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est causé par la croissance incontrôlée des cellules pancréatiques.

Le pancréas produit l’hormone insuline, qui contrôle la glycémie.
Cet organe secrète aussi certains enzymes qui jouent un rôle important dans la digestion des aliments dans l’appareil gastro-intestinal.
Si la masse se produit dans les canaux qui transportent les sucs pancréatiques, elle s’appelle cancer du pancréas exocrine ou adénocarcinome.

pancréas, tête, queue, veine cave, foie, duodénum
Cancer du pancréas

Quand la tumeur se produit dans les cellules qui produisent l’insuline, elle est appelée tumeur endocrine ou carcinome du pancréas à cellules insulaires.
Ce type particulier se répand par le système lymphatique dans d’autres parties du corps, comme le foie, les poumons, les os, etc. et c’est la cinquième cause de mort par cancer.
Le cancer se produit rarement chez les enfants ou les jeunes.
L’incidence en Europe est environ 10 cas sur 100.000 habitants.

 

Classification du cancer du pancréas

Cancer non-endocrine
Ces cancers représentent plus de 75% de tous les cancers pancréatiques.
L’adénocarcinome survient dans les cellules glandulaires. Ces cancers peuvent devenir assez grands pour toucher les nerfs qui causent le mal au dos, ou les artères (mésentérique, hépatique commune, splénique) et les veines (veine porte).

Il se répand fréquemment (métastases) dans le foie ou dans les ganglions lymphatiques.
Si cela se produit, le cancer peut être considéré inopérable.

Cancer endocrine
Ce cancer est beaucoup moins fréquent du cancer non-endocrine.
Les cancers endocrines peuvent produire des hormones actives et, ainsi, causent des symptômes très graves.
Il existe plusieurs types :

  1. Insulinome produit des grands quantités d’insuline, qui peut provoquer l’hypoglycémie (peu de sucre dans le sang).
  2. Glucagonome produit du glucagone, qui peut causer une éruption cutanée.

 

Cancer bénin et précancéreux du pancréas
Pas toutes les masses du pancréas correspondent à un cancer.
Une tumeur est tout simplement bénigne (non cancéreuse), tandis qu’une autre pourrait devenir un cancer avec le temps si elle n’est pas traitée (précancéreux).

  • Tumeur kystique sérique est une tumeur qui forme des kystes pleines de liquide aqueux. Ces kystes sont généralement bénignes et il ne faut pas un traitement.
  • Tumeur kystique mucineuse est une tumeur composée par une kyste pleine d’une substance gélatineuse appelé mucine. Ce kyste est bénin, mais peut devenir un cancer avec le temps.
  • Tumeur intracanalaire mucineuse papillaire est une tumeur bénigne qui croît dans les canaux pancréatiques et peut devenir un cancer avec le temps.

 

Causes du cancer du pancréas

On ne connaît pas la cause précise du cancer pancréatique, mais on a identifié plusieurs facteurs de risque, qui prédisposent les personnes à souffrir de cette pathologie. Parmi les facteurs de risque il y a :

  1. Génétique ;
  2. Age (il touche en particulier les personnes âgées) ;
  3. Ulcères ;
  4. Obésité ;
  5. Tabagisme ;
  6. Pancréatite.

Symptômes du cancer du pancréas

Les symptômes varient selon la région touchée par la glande : la tête, le corps ou la queue.
Le diagnostic précoce de ces symptômes est difficile, parce qu’ils apparaissent seulement dans le stade avancé de la maladie.
Pour cette raison, parfois ce cancer est appelé maladie silencieuse.
Certains symptômes sont assez vagues et fréquents, comme le mal au ventre et la perte de poids.
Les symptômes principaux du cancer du pancréas chez les hommes et les femmes sont énumérés ci-dessous.
Chaque fois que l’on ressent un de ces symptômes, on devrait consulter immédiatement un médecin et effectuer des contrôles pour le cancer du pancréas. L’ictère est une des signes et symptômes principaux, dans lequel le blanc de l’œil (sclère) et la peau du patient deviennent jaunes.
Cela pourrait être un symptôme du cancer qui touche la tête du pancréas (environ 80% des cancers se produit dans la tête du pancréas).
Parmi les autres symptômes, il y a la mauvaise digestion et la diarrhée.
Quand le cancer se répand, il bouche complètement ou partiellement le canal biliaire.
Cela ralentit le mouvement de la bile et provoque la bilirubine élevée dans le sang, avec comme conséquence le jaunissement des yeux et de la peau. Un autre signe est le mal au ventre fort dans la partie supérieure de l’estomac, qui se répand lentement dans le dos. Cela survient quand la tumeur fait pression sur les nerfs. La douleur augmente principalement 3 ou 4 heures après le repas ou parfois quand la personne est allongée.
La douleur abdominale est typique du cancer à la queue ou au corps du pancréas.

L’inappétence est un autre symptôme du cancer du pancréas, même si elle est aussi fréquente dans d’autres maladies et infections. Généralement, cela indique qu’il pourrait y avoir un problème à l’estomac, ainsi, il est mieux de consulter un médecin.
Quand le carcinome pancréatique intéresse la tête de la glande, il peut se produire une grave perte de poids involontaire. Avec la douleur abdominale, c’est un des premiers symptômes chez les femmes et les hommes.
Un autre symptôme est le changement de couleur des selles et des urines.
Quand la tumeur bouche le canal biliaire, les selles deviennent plus claires, principalement de couleur argile.
Les selles ont aussi une odeur étrange et forte. Le gras en excès est relâché avec les selles. Cette maladie s’appelle stéatorrhée. Au contraire, l’urine devient beaucoup plus foncée.
Le patient peut développer soudainement le diabète. Cela se produit parce que le pancréas perd la capacité de produire l’insuline.
Rarement, il peut aussi se produire une augmentation des valeurs de lipase dans le sang. On peut ressentir de la démangeaison sur la peau, même si cela est un symptôme rare. Quand il se produit avec la douleur à l’estomac et l’ictère, il faut consulter immédiatement le médecin.
D’autres symptômes fréquents :

  • Fatigue et perte d’énergie ;
  • Ventre gonfle après les repas et indigestion ;
  • Nausée et vomissement ;
  • Dépression ;
  • Fièvre et frissons ;
  • Soif constante.

cancer du pancréas, stade, IV

 

Stade IV du carcinome pancréatique

C’est la forme tumorale la plus létale. Le cancer du pancréas a un pronostic défavorable et c’est la quatrième cause de mort la plus fréquente.
Le taux de survie un an après est 25% et seulement 6% cinq ans en cas de métastases.
Au contraire, le taux de survie du cancer localisé 5 ans après est environ 20%.
Le cancer au quatrième stade n’est plus localisé et il s’est répandu à l’estomac, la rate et l’intestin.
Des métastases peuvent se former aussi dans des organes loin, comme les poumons, le foie, les ganglions lymphatiques, les os et le cerveau. Le carcinome pancréatique au stade IV se divise en 2 groupes :
Stade IV A : il est confiné localement aux organes adjacents et aux vaisseaux sanguins. Cela rend difficile d’enlever chirurgicalement la tumeur. Il s’appelle stade localisé ou localement avancé.
Stade IV B : le cancer se répand aux organes loin. Cela est connu comme stade métastatique.

 

Options de traitement du cancer du pancréas au stade IV.

Les méthodes de traitement sont similaires à d’autres types de cancer. Selon le stade et la localisation de la tumeur, le médecin peut recommander des adéquates procédures chirurgicales pour le traitement. Toutefois, le carcinome pancréatique au stade terminal est rarement opérable. Plutôt, on effectue la chimiothérapie et les injections intraveineuses pour soulager la douleur et prolonger la vie des patients. Les patients peuvent subir des interventions chirurgicales palliatives et le médecin cherche à soulager les symptômes de l’ictère, la douleur, la nausée et le vomissement provoqués par l’obstruction des canaux biliaires.

La chirurgie palliative comprend :

  • Pontage biliaire : si la tumeur bouche le canal biliaire et la bile s’accumula dans la vésicule biliaire, le médecin incise la vésicule biliaire ou le canal biliaire et les relie à l’intestin grêle. Cela forme un nouveau parcours pour le flux des sucs biliaires autour de la partie bouchée.
  • Positionnement endoscopique du stent : on introduit le stent par un cathéter pour drainer la bile en dehors du corps ou par l’intestin grêle.
  • Bypass gastrique : si la tumeur bouche le flux des aliments au niveau gastrique, le médecin relie directement l’estomac avec l’intestin grêle pour permettre au patient de manger normalement.

 

cancer du pancréas
cancer du pancréas

Diagnostic du cancer du pancréas

Le médecin doit visiter le patient et contrôler l’abdomen et, en cas de doutes, il prescrit des examens instrumentaux.
Le premier examen recommandé est l’échographie, qui montre une image conforme à un cancer ou à une obstruction du pancréas.
L’échographie endoscopique est effectuée avec un endoscope qui est inséré dans la gorge jusqu’à l’intestin. D’ici, la sonde réussit à voir mieux l’intérieur de l’abdomen.
Le scanner est un examen précis qui permet de voir les dimensions de la tumeur et l’interférence avec les structures proches.
Le médecin prescrit la cholangiographie en cas d’ictère pour évaluer s’il y a une obstruction des voies biliaires.

 

Traitement du cancer du pancréas

Le traitement dépend de la position et du stade de la tumeur. On établit les options de traitement selon l’âge de la personne intéressée, l’état de santé et préférences personnelles.
Les options comprennent l’opération chirurgicale, la chimiothérapie et la radiothérapie.
On recommande l’intervention chirurgicale pour enlever une partie du pancréas ou l’organe entier.
Cela est effectué pour enlever les tumeurs dans la tête du pancréas (pancréato-duodénectomie), dans la queue et dans le corps (pancréatectomie distale). Toutefois, si la tumeur se répand aux autres organes, aux vaisseaux sanguins ou aux ganglions lymphatiques, l’opération chirurgicale ne représente pas le choix adéquat.
Dans ce cas, on peut opter pour la chimiothérapie ou la radiothérapie.
Arrêter de fumer, maintenir un poids sain, l’activité physique régulière et une alimentation saine sont des méthodes pour prévenir cette maladie.

 

Régime et alimentation

Le seul remède naturel possible est suivre les lignes directrices du régime contre le cancer. Il est fondamental d’éviter les aliments qui rendent le sang acide et qui permettent la croissance et la diffusion du cancer.
Le régime végétalien est le plus indiqué, parce qu’il comprend les fruits, les légumes, les noix, les graines et d’autres produits végétales naturels.
On recommande d’éviter les protéines animales et tous les produits transformés par l’homme (par exemple, les sucreries emballées) parce qu’ils sont nuisibles pour le corps.

Traitements alternatifs
Parmi les traitements alternatifs, il y avait la méthode Di Bella, qui consiste à administrer :

  • Somatostanine
  • Mélatonine
  • Bromocriptine
  • Cyclophosphamide ou hydroxyurée
  • Vitamines
  • Hormones

Ce traitement n’a pas eu de bons résultats et, ainsi, il n’est pas recommandé par le ministère de la santé.

 

Quelle est l’espérance de vie ? Le pronostic

Stade et statistiques sur la survie en cas de cancer du pancréas :

  • Stade 1 : pendant la première phase, il se produit une tumeur très petite, qui occupe seulement une partie limitée du pancréas. Il est possible d’enlever chirurgicalement la tumeur ; ainsi, dans cette phase, on a un taux de survie élevé. Il y a une bonne probabilité de survivre au moins 5 ans, mais une récidive est possible. Le taux de survie augmente de manière significative si le patient se soumet à une intervention chirurgicale dans cette phase, sinon l’évolution comprend une aggravation progressive. Après l’opération, environ 20% des personnes survit jusqu’à cinq ans (au lieu de 10%).
  • Stade 2 : pendant cette phase, la tumeur pancréatique est opérable parce que la masse tumorale en croissance est toujours limité au pancréas. Les cellules cancéreuses peuvent se répandre aux ganglions lymphatiques. L’enlèvement de la tumeur et des ganglions lymphatique est toujours une option viable. Dans cette phase on a observé que seulement 20% des personnes avec diagnostic de cancer pancréatique survit plus qu’un an- selon les études disponibles de l’ « American Cancer Society », moins de 5% des personnes avec diagnostic de cancer du pancréas vit pendant 5 ans.
  • Stade 3 : pendant la troisième phase, la maladie se répand aux ganglions proches et aux vaisseaux sanguins. Cela est appelé cancer localement avancé, qui peut toujours être enlevé avec les ganglions lymphatiques proches, mais on ne peut pas l’éliminer complètement du corps.
  • Stade 4 : la phase 4 est terminale et on y arrive assez rapidement. Le cancer se répand dans tout le corps et dans les os par le flux sanguin. Le dernier stade tumoral est inopérable et le médecin cherche à minimiser la douleur. La mortalité en cas de cancer du pancréas au quatrième stade est très haute. L’espérance de vie dès le diagnostic est d’environ 3-6 mois, mais la survie peut être seulement de quelques jours.

En général, le taux de survie du cancer du pancréas est très bas, en moyenne seulement un an.
Comme on ne peut pas relever le cancer dans la phase précoce, il croît rapidement et se répand dans tout le corps.
Ces taux de survie se fondent sur des grands groupes de personnes et ils ne peuvent pas être employés pour prévoir ce que se produira chez un patient particulier.