Calcifications

La calcification est une accumulation graduelle de calcium dans un tissu du corps.
La majeure partie de calcium absorbée par le corps se termine dans les os et dans les dents, mais l’excès de calcium se dissout dans le sang et on l’élimine par les urines.
Toutefois, une certaine quantité de calcium reste dans les tissus du corps. Ce dépôt de calcium provoque l’induration du tissu.

La calcification peut faire partie d’une réaction inflammatoire naturelle à des infections, des traumatisme ou des maladies auto-immunes.

Calcifications
Calcifications

En outre les tumeurs (malignes ou bénins) peuvent provoquer de calcifications à l’intérieur du tissu tumoral.

 

Classification des calcifications

 

  • La calcification dystrophique est une accumulation de sels de calcium dans les tissus dégénérés ou touchés par la nécrose (tissus morts), mais elle ne dépend pas de l’augmentation de calcium dans le sang (hypercalcémie).
  • Les calcifications métastatiques sont provoquées par une accumulation de sels de calcium dans les tissus vifs et normaux. Dans ce cas il y a une augmentation de la densité de calcium dans le sang qui peut être provoquée par des altérations du métabolisme, comme la maladie d’Addison, un sarcome (cancer osseux), l’hyperparathyroïdie, etc.
  • La calcification hétérotopique est situé à une place anormale.

 

La calcification devient un problème quand sa position, sa forme ou sa dimension interfèrent avec le fonctionnement d’un organe, comme les calcifications qui se durcissent et bloquent les vaisseaux sanguins du cerveau, du cœur et des reins.

Elles sont évidentes dans les mammographies et elles peuvent signaler la présence d’un tumeur du sein, bien qu’elles puissent se produire également en cas de pathologie bénigne du sein (des calcifications dysplasiques). On voit souvent des calcifications même au foie, mais en générale elles ne produisent pas de symptômes.

 

Une calcification qu’est-ce qu’elle provoque?

Les calcifications peuvent être provoquées par une inflammation ou par des valeurs élevées de calcium dans le sang : ce trouble est nommé hypercalcémie. Le dépôt de calcium peut être une conséquence d’un processus de guérison d’une lésion musculo-squelettique.

On peut souvent trouver des calcifications le long de la direction des tendons, en particulier dans la zone où l’os s’insère, ou dans les artères avec artériosclérose (endurcissement), dans les formations bénignes et malignes du sein, dans les fractures des os et parfois dans les tumeurs.

 

Les facteurs de risque pour le calcifications anormales quels sont-ils ?

Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer des calcifications anormales, mais les personnes touchées par ces facteurs ne développent pas forcement une calcification.

Ces facteurs sont :

 

  • Un surcharge de l’articulation à cause du type de travail ou du sport pratiqué ;
  • L’alcoolisme ;
  • Des maladies auto-immunes ;
  • Avoir des antécédents familiaux en matière de métabolisme de calcium ;
  • Des lésions des tissus internes qui provoquent des réactions inflammatoires.

 

Les symptômes de la calcification quels sont-ils ?

 

Parfois la calcification ne produit aucun symptôme, on la découvre donc par hasard quand on effectue une radiographie, comprise la mammographie.

Il est normal d’avoir des calcifications dans le corps.

On peut ressentir les symptômes d’une maladie sous-jacente ou d’un processus qui provoque la calcification.

Ces symptômes dépendent de l’organe touché et de la pathologie.

Certains des symptômes les plus communs associés à la calcification sont les épines osseuses, les cals et le tartre des dents.

 

Signes et symptômes des calcifications

Il est possible de ressentir les symptômes de la calcification même s’ils ne sont pas associés à un trouble du métabolisme minéral.

Parfois certains des symptômes suivants peuvent être graves :

 

  • La douleur osseuse ;
  • Des épines osseuses ;
  • Une masse au sein ;
  • Une croissance réduite ;
  • Des fractures des os ;
  • Une faiblesse musculaire ou des crampes ;
  • Une faiblesse progressive ;
  • Le tartre des dents.

 

Symptômes qui pourraient indiquer une maladie grave

Dans certains cas la calcification peut signaler une condition grave qui doit être évaluée aux urgences à l’instant. Il faut aller tout de suite à l’hôpital si on a des complications provoquées par la calcification, tels que les calculs rénaux, la maladie de Paget (pathologie du métabolisme osseux), les tumeurs de la glande périnéale ou une hypercalcémie grave (un excès de calcium dans le sang) avec l’un de ces symptômes :

 

  • La perte d’ouïe ;
  • Des contractures musculaires, des spasmes ou des convulsions ;
  • De la nausée avec ou sans vomissements ;
  • Une douleur lancinante des os ;
  • Des maux de tête forts ;
  • Un soudain mal de ventre, une douleur lombaire ou au bassin.

 

Traitementcalcifications, pubis, pubalgie

Les calcifications tendineuses se produisent sur l’enthésite du tendon, c’est-à-dire au niveau de l’insertion du tendon. Parmi les plus fréquentes il y a celles du coude, du genou (sur le tendon du quadriceps) et de l’épaule.

Les calcifications de l’épaule, du bras, de la hanche ou du fémur peuvent être traitées par la physiothérapie ou l’intervention chirurgicale.

Parmi les remèdes naturels, les ondes de choc agissent sur le tendon et sur la vascularisation, la douleur peut donc disparaître même si la calcification reste. Le type de traitement, naturellement, dépend du type de pathologie du métabolisme.

 

Les possibles complications de la calcification quelles sont-elles ?

Les complications de la calcification peuvent être graves, en particulier quand la calcification se trouve sur les artères ou à l’intérieure d’un cancer.

On peut réduire au minimum le risque de complications graves en suivant le traitement prescrit par l’orthopédiste.

Les complications de la calcification sont :

 

  • La difformité ;
  • L’infarctus du myocarde (crise cardiaque) ;
  • L’artériopathie périphérique ;
  • La diffusion du cancer ;
  • L’ictus.

 

Calcification au sein

Les calcifications sont des morceaux de calcium très petits qui peuvent se produire à l’intérieur des tissus mous du sein.

Les calcifications mammaires ne sont pas toujours un signe de cancer au sein, mais elles peuvent signaler un état pré tumoral.

Sur la mammographie des petits points blancs apparaissent sur le sein.

Si la mammographie montre des micro calcifications (calcification sous 1 cm), le médecin ou le radiologue peut prescrire une échographie ou une biopsie.

S’il y a des micro calcifications discutables, il peut être nécessaire d’effectuer une mammographie comparative après six mois, afin de bien comprendre l’évolution.

 

Il est préférable de faire ces examens de contrôle pour s’assurer d’obtenir des informations soignés sur sa propre santé.

80% de micro calcifications sont bénignes. Les calcifications peuvent être provoquées par des facteurs bénins, tels que :

  • Une vieille blessure du tissu du sein ;
  • Une infection ;
  • Du calcium déposé à l’intérieur d’un canal galactophore dilaté ;
  • Du calcium mélangé au fluide d’une ciste bénigne du sein ;
  • La radiothérapie pour le cancer du sein ;
  • Une calcification vasculaire dans les artères à l’intérieur du sein ;
  • Des calcifications dans un fibroadénome (formation bénigne).

 

Calcifications vasculaires et à l’aorte

 

L’athérosclérose (ou calcification des artères) est une maladie caractérisée par la formation de plaques sur les parois intérieures de ces vaisseaux sanguins.

Les plaques sont composées par du gras, du calcium et d’autres substances.

Les calcifications se produisent assez souvent dans la valve cardiaque qui sépare le cœur de l’aorte.

Dans les premières phases, le fonctionnement de la valve n’est pas compromise, mais elle provoque souvent un souffle cardiaque audible.

Si la calcification pariétale aortique est avancée, cela peut provoquer de douleur à la poitrine ou même un infarctus.

Une calcification peut se produire également dans d’autres parties du cœur, par exemple dans les artères.

En cas de calcifications vasculaires, les plaques des artères se couvrent de dépôts de calcium qui produisent une couche extérieure fragile sur les plaques.

Les calcifications lamellaires sont situées à l’extérieur de la parois aortique, elles sont donc moins dangereuses.

Les personnes âgées sont les plus touchées.

 

Calcification de la prostate
Les calcifications de la prostate sont fréquentes surtout après 50 ans.

Elles sont très rares chez les enfants et rares chez les personnes de moins de 40 ans.

La quantité et les dimensions augmentent avec le temps.

 

Symptômes

La calcification prostatique se découvre souvent par hasard, vu qu’elle est asymptomatique, bien qu’elle puisse provoquer également des symptômes comme la dysurie, l’infection, l’hématurie, l’obstruction ou la douleur pelvienne/périnéale.

En certains cas, les calcifications passent à travers l’urètre.

 

Les calcifications de la prostate peuvent n’avoir pas de cause (calcifications idiopathiques) ou elles sont provoquées par :

 

  1. Le diabète sucré ;
  2. Des infections, comme la tuberculose (qui provoque des calcifications des ganglions lymphatiques) ou la prostatite bactérien ;
  3. L’hypertrophie prostatique bénigne (la calcification se produit dans 10% des cas) ;
  4. Un cancer de prostate ;
  5. La radiothérapie ;
  6. Une intervention hospitalière d’endoprothèse urétérale.

 

Calcification au testicule

Les calcifications à l’épididyme peuvent faire partie d’une formation bénigne, mais elles peuvent également indiquer la présence d’un carcinome, il faut donc approfondir.

 

Calcifications au poumon

 

En cas de tumeur au poumon on peut noter des calcifications, qui généralement identifient une formation bénigne ou sont le résultat de la tuberculose pulmonaire.