Causes du mal de tête

Les causes du mal de tête sont nombreuses. Le mal de tête est une douleur ou une gêne ressentie au niveau du visage, de la nuque ou du cuir chevelu. Un mal de tête grave est très rare.

La plupart des personnes ayant ce trouble se sentent beaucoup mieux en modifiant leur mode de vie, en apprenant comment se détendre et en prenant des médicaments.

 

Causes possibles du mal de tête 


Céphalée musculo-tensive

douleur,tête ,mal,migraine,grappe,musculaire,tension,cervical
Jeune fille avec un mal de tête

La forme la plus fréquente de maux de tête est provoquée par des contractures musculaires au niveau des épaules, du cou, du front et de la mâchoire. Ce type de douleur est appelé céphalée musculo-tensive.
Les causes peuvent être :

  • Stress,
  • Dépression,
  • Anxiété,
  • Traumatisme crânien
  • Mauvaise posture.

Beaucoup de personnes sont sujettes aux maux de tête à cause du stress provoqué par le fait d’étudier, par la fatigue, par le travail devant un écran.
Garder la concentration pendant des heures sans aucune pause et maintenir une mauvaise posture peuvent causer une céphalée de stress.
Le mal de tête de tension est d’intensité moyenne et se ressent sur les deux côtés de la tête, comme lorsque l’on porte un casque. Il débute souvent de la nuque et se propage vers l’avant.
La gêne peut demeurer de quelques heures à quelques jours consécutifs et n’est pas aggravée par les activités physiques quotidiennes (marcher, monter l’escalier, etc.).
La douleur peut être sourde ou compressive, comme si la mâchoire était tendue ou endolorie.

 

Céphalée de tension d’origine cervicale

Beaucoup de patients ressentent une douleur qui irradie du cou vers la nuque. Dans certains cas, la douleur peut arriver au front et derrière l’œil.
Le mal de tête d’origine cervicale est souvent accompagné par des vertiges ou du tournis.
La cause peut être une mauvaise posture, le stress, l’anxiété ou un traumatisme.
Le traitement le plus approprié est une combinaison de massothérapie avec la méthode Mckenzie.

 

Migraine

La migraine est un fort mal de tête qui survient généralement avec d’autres symptômes, tels que la vision floue ou des nausées.
La douleur peut être lancinante, martelante ou pulsatile. Elle commence généralement sur un côté de la tête, même si elle peut se propager à l’autre côté.
On peut avoir une « aura » (un ensemble de symptômes d’avertissement survenant avant le mal de tête). La douleur s’aggrave généralement avec le mouvement.
Ces maux de tête peuvent être déclenchés par des aliments tels que le chocolat ou certains fromages. La caféine, le manque de sommeil et les boissons alcoolisées peuvent également provoquer une migraine.
La douleur peut affecter tout le monde, les adolescents, les adultes et les personnes âgées et elle peut durer de quelques heures à 2 ou 3 jours consécutifs.

Migraine nocturne
De nombreux patients atteints de migraine peuvent ressentir des crises de migraine pendant la nuit ou durant les premières heures du matin.
Ce mal de tête réveille souvent le patient.
Les études scientifiques montrent que ces crises sont liées aux variations des neurotransmetteurs dans le cerveau durant le sommeil.

Grossesse et migraine
Environ 80% des femmes souffrant de migraine n’ont plus de crises à partir de la fin du troisième mois de grossesse jusqu’à l’accouchement.
On pense que cela est due à la stabilité hormonale.

 

Céphalée due à l’exercice

Si le mal de tête débute rapidement et soudainement avec un effort physique violent, il faut immédiatement consulter un médecin.
Il pourrait s’agir d’une céphalée benigne, mais également d’une hémorragie méningée (encore appelée hémorragie sous-arachnoïdienne) qui peut provoquer une vision double, une faiblesse ou une perte de sensibilité.

Lorsqu’on contracte les muscles du cou pendant l’activité physique, la tension s’accumule dans la tête, provoquant une céphalée.
La douleur est pulsatile et affecte les deux côtés de la tête.
Si elle dure plus de quelques minutes (elle peut aussi durer quelques heures), un médicament anti-inflammatoire peut soulager la douleur.
La déshydratation peut également causer des maux de tête durant l’activité physique (par exemple la course).
Si le mal de tête survient régulièrement pendant l’activité sexuelle ou pendant les entraînements, on peut prendre un anti-inflammatoire tel que le brufen une heure environ avant l’activité.

 

Névralgie du trijumeau

La névralgie du trijumeau est une pathologie chronique qui provoque des douleurs atroces au visage, le long du nerf trijumeau.
Ce nerf transmet la sensibilité du visage au cerveau.
La névralgie du trijumeau peut provoquer des crises de douleur atroce même avec une faible stimulation du visage, comme par exemple se brosser les dents ou appliquer du maquillage.
Le problème est généralement le contact entre un vaisseau sanguin normal et le nerf du trijemeau à la base du cerveau. Ce contact pousse sur le nerf provoquant le dysfonctionnement.

Les symptômes sont :

  • Élancements de faible douleur.
  • Épisodes de forte douleur similaires à une secousse électrique dans les régions innerveés par le nerf du trijemeau, parmi lesquelles la joue, la mâchoire, les dents, les gencives, les lèvres ou plus rarement l’œil et le front.
  • Seul un côté du visage est généralement atteint de névralgie.

Les médecins peuvent gérer efficacement la névralgie du trijemeau grâce à des médicaments, des injections ou des interventions chirurgicales.

 

Mal de tête chronique

Les personnes ayant une céphalée quotidienne chronique sont considérées par les neurologues comme étant parmi les patients les plus difficiles.
Le programme de traitement le plus efficace peut prévoir une modification du mode de vie.
À cause de différents facteurs, beaucoup de personnes souffrant de mal de tête chronique cherchent de nouveaux médicaments et des traitements alternatifs, mais certains patients entrent dans une spirale négative, alimentée par une utilisation excessive et inappropriée des médicaments.
La céphalée chronique n’est pas un diagnostic, le mal de tête a une durée d’au moins 15 jours par mois pendant plus de 3 mois.

 

Chépalée de type tensif chez les enfants

C’est la forme de céphalée primaire la plus courante chez les enfants. Les facteurs émotionnels sont la cause la plus probable. La douleur est décrite comme diffuse et est parfois ressentie comme une sorte de bandage étroit autour de la tête.
Elle n’est généralement pas associée à des nausées ou à des vomissements.
Ces maux de tête sont presque toujours liés à des situations de stress à l’école, au sport, en famille ou sont dûs aux requêtes excessives des parents. Un entretien avec l’enfant et avec les parents est nécessaire afin de déterminer si le problème est l’anxiété ou la dépression.

 

Bruxisme

De nombreuses personnes grincent ou serrent les dents, de manière inconsciente, durant la journée et pendant la nuit.
Le bruxisme peut être provoqué par une malocclusion dentaire, par le stress ou par des préoccupations.
L’activité musculaire excessive provoque parfois des maux de tête et des spasmes musculaires.
Les symptômes ainsi que les signes sont :

  • Des douleur à la tête et au visage.
  • Une érosion dentaire ou lésions dentaires,
  • Une fatigue musculaire,
  • Des douleurs à la mâchoire,
  • D’éventuelles morsures à la langue et à la partie interne des joues.

Le dentiste peut soulager ces symptômes grâce à un petit appareil pour les dents du haut, à porter durant le sommeil.
Ces dernières années, la prise de conscience que les douleurs au visage peuvent être provoquées par les dents a permis à beaucoup de personnes de bénéficier d’un traitement approprié.

 

Céphalée due aux lentilles de contact

Les lentilles de contact peuvent provoquer des maux de tête dans les cas suivants :

  • Si, pour travailler ou étudier, on reste devant un écran plusieurs heures, une tension aux muscles oculaires ainsi que des maux de tête peuvent survenir. Les lentilles de contact peuvent aggraver cette gêne car elles ont tendance à assécher les yeux.
  • La sècheresse oculaire peut entraîner une hypersensibilité à la lumière et faire cligner des yeux. Cette attitude peut ajouter une tension musculaire.
  • Des lentilles de contact peuvent être prescrites de manière inadéquates, à cause d’un examen ophtalmologique incorrect ou parce que la vue a changée au fil du temps. Dans ce cas, il faut faire un effort excessif pour mieux voir et par conséquent, cela provoque une céphalée de tension.

 

Allergie,saisonnière,rhinite,allergique,réaction,douleur,tête,mal
Allergie saisonnière

Mal de tête du à une allergie saisonnière

L’allergie saisonnière (ou rhinite allergique) provoque des maux de tête dans la zone au-dessus du nez qui irradient vers le haut.
Les symptômes de ce trouble sont généralement une congestion nasale, des éternuements et un larmoiement.
La céphalée survient lorsque les sinus nasaux sont irrités par certains aliments ou par des allergènes volatils dans l’air tels que des moisissures, des pollens et des graminées.
L’utilisation d’un antihistaminique tel que la Clarityne devrait apaiser le mal de tête en bloquant la réaction de l’allergène.
Si la réaction allergique est plus grave, il faut consulter un médecin qui peut prescrire un spray nasal à base de cortisone.
Ne pas prendre de double dose de médicaments car cela peut provoquer une céphalée de rebond.

 

Mal de tête du à une sinusite

Les maux de tête due à une sinusite sont caractérisés par des douleurs dans la partie avant de la tête.
Lorsqu’un sinus paranasal ou une cavité nasale est inflammé, généralement à cause d’une infection, cela peut provoquer des douleurs.
Cette céphalée est due au gonflement des canaux des sinus derrière les joues, le nez et les yeux. La douleur tend à s’aggraver lorsqu’on se penche en avant et au réveil le matin.
Le mal de tête provoqué par l’infection des sinus paranasaux peut être traité par des antibiotiques, des antihistaminiques ou des décongestionnants.

 

Mal de tête dû à la toux

Les maux de tête dus à la toux sont une forme de céphalée insolite, déclenchée per des éternuements et par d’autres types d’efforts, par exemple quand on se mouche, on rit, on pleure, on chante ou lorsque l’on va à la selle.

Les médecins divisent le mal de tête dû à la toux en deux catégories :

  • Les maux de tête dus à la toux primaire sont généralement inoffensifs. Les épisodes sont limités et ils s’améliorent tout seul.
    La cause primaire est inconnue.
    Il est possible que l’augmentation de pression dans la tête (pression intracrânienne) provoquée par la toux et par d’autres types d’efforts puisse avoir un rôle dans ces maux de tête.
    Il débute soudainement avec ou après la toux ou à cause d’autres types d’efforts.
    La durée des maux de tête varie de quelques secondes à quelques minutes, dans certains cas ils peuvent durer jusqu’à 30 minutes.
    La douleur peut être aigüe, lancinante ou sourde.
    Les maux de tête affectent généralement les deux côtés de la tête, en particulier la partie arrière.
    Ils peuvent être suivis par une douleur sourde ou intensive pendant plusiurs heures.
  • Les maux de tête dus à la toux secondaire sont plus graves. Ils peuvent être causés par des problèmes à l’intérieur du cerveau.
    Le traitement pour les maux de tête dus à la toux secondaire peut inclure une intervention chirurgicale.

 

Médicaments et mal de tête

Parmi les effets secondaires de certains médicaments, il y a l’aggravation des maux de tête, par exemple :

  • Pilule contraceptive
    Il est scientifiquement prouvée que la céphalée peut être influencée par les œstrogènes. C’est la raison pour laquelle les femmes souffrent plus que les hommes de migraine .
    Si une marque de pilule contraceptive provoque une migraine pour la première fois, ou bien si elle en augmente la fréquence ainsi que l’intensité, il est préférable, après avoir consulter le médecin, de changer de marque de pillule.
  • Analgésiques
    Certains médicaments délivrés sans ordonnance peuvent contribuer à une céphalée récurrente s’ils sont utilisés de manière inappropriée ou si on en abuse.
  • Médicaments pour le diabète
    Certains médicaments pour le diabète peuvent aggraver le mal de tête.
  • Thérapie hormonale de substitution
    Chez certaines femmes, la thérapie hormonale de substitution aggrave les maux de tête. Les chercheurs croient que ce phénomène est dû aux faibles fluctuations des œstrogènes synthétiques.
  • Alcool
    L’alcool peut également provoquer des maux de tête, appelés familièrement « gueule de bois ». Ils surviennent le jour suivant la consommation excessive de boissons alcoolisées.
    La douleur est localisée au niveau du front et de la partie supérieure de la tête, mais elle ne dure que quelques heures ou qu’un seul jour.

 

Médicaments et céphalée de rebond

La céphalée due à une utilisation excessive de médicaments, appelée céphalée médicamenteuse ou céphalée de rebond, est l’une des causes les plus fréquentes de maux de tête.
Elle est provoquée par l’utilisation excessive d’analgésiques ou de médicaments triptans pour les maux de tête ou la migraine, par exemple la codéine, l’aspirine, le brufen, le sumatriptan (Imigrane), le zolmitriptan (Zomig), etc.
La céphalée due à l’abus de médicaments est la troisième cause de céphalée après la migraine et le mal de tête musculo-tensif. Environ 1 personne sur 50 développe ce trouble. Il peut se produire à tout âge mais il est plus fréquent chez les personnes ayant entre 30 et 50 ans.
Les médicaments pour la céphalée doivent être pris de temps en temps. Si, au contraire, ils sont utilisés tous les jours pendant au moins une semaine, ils peuvent provoquer des douleurs.

Les symptômes sont :

  • Des douleurs le matin juste après le réveil. Il y a une amélioration lors de la prise des médicaments mais les douleurs reviennent peu de temps après. La gêne demeure toute la journée et s’aggrave avec les efforts physiques et mentaux.
  • Des douleurs au cou,
  • De l’anxiété,
  • Une irritabilité,
  • Des difficultés de concentration,
  • Une dépression,
  • Un sommeil non réparateur.

Le traitement prévoit l’arrêt de l’abus d’analgésiques et de triptans.
Après l’arrêt des analgésiques ou des triptans, la céphalée s’intensifie et devient plus fréquente pendant au moins une semaine. Toutefois, la fréquence des maux de tête ou des migraines devrait progressivement retourner au même niveau que celui précédent l’aggravation.

 

caféine,café,céphalée,mal,tête,douleurMaux de tête dus à la caféine

La caféine est une substance naturelle stimulante contenue dans certains aliments et boissons : café, thé, coca cola, etc. et dans quelques médicaments pour soulager la douleur et la migraine.
La caféine est un faible vasoconstricteur qui a démontré son efficacité dans le traitement de la migraine.
À cause d’un phénomène paradoxal appelé céphalée de rebond, les patients ayant des maux de tête devraient éviter la consommation quotidienne excessive de caféine.
La plupart des personnes atteintes de céphalée peuvent consommer au total jusqu’à 200 mg par jour.
Toutefois, certains patients souffrant de migraines fréquentes doivent éviter complètement la consommation quotidienne.
Une tasse de café contient de 60 à 100 mg de caféine.
Les symptômes les plus fréquents de l’abus de caféine sont une céphalée, une somnolence et de la fatigue. Les chercheurs ont decouvert que ces symptômes peuvent être très graves et les personnes qui en souffrent peuvent même ne plus réussir à travailler.
Certains médicaments utilisés pour traiter le mal de tête contiennent de la caféine et il faut en tenir compte pour la détermination de la consommation quotidienne de caféine.

 

Mal de tête le week-end

Les personnes souffrent de migraine durant le week-end (le samedi et en particulier le dimanche) parce qu’ils dorment trop. Elles devraient essayer de se réveiller à la même heure que les autres jours de la semaine.
De plus, il est fondamental de se réposer suffisamment car la fatigue peut provoquer des maux de tête.
Un facteur qui contribue à avoir une migraine ou une céphalée musculo-tensive en fin semaine est l’arrêt de la consommation de caféine.
Si une personne consomme une quantité élevée de substances contenant de la caféine pendant la semaine, les maux de tête peuvent se produire en fin semaine ou pendant les vacances si la consommation de cette substance est inférieure.

 

Syndrome prémenstruel et mal de tête

La céphalée peut être un symptôme du syndrome prémenstruel. Dans ce cas, le traitement est l’un des plus difficiles.
Pendant le cycle menstruel, le niveau d’œstrogènes peut diminuer très rapidement. Les chercheurs considèrent que la fluctuation hormonale provoque la dilatation des vaisseaux sanguins, entraînant une migraine menstruelle.
En fait, jusqu’à 60% des migraines chez les femmes sont liées au cycle menstruel.
Les personnes qui souffrent régulièrement de ce trouble peuvent prendre un médicament
anti-inflammatoire non stéroïdien tels que l’ibuprofène un ou deux jours avant le début des symptômes menstruels. Le médicament aide la vasoconstriction des capillaires et réduit la douleur associée aux maux de tête menstruels.

Symptômes de la migraine menstruelle
Les symptômes de la migraine menstruelle sont similaires à la migraine sans aura, mais la douleur continue se ressent toutes les 4 semaines.
Elle débute comme une céphalée unilatérale et palpitante, accompagnée de nausées, vomissements ou sensibilité aux sons et à la lumière.
Beaucoup de femmes ressentent des douleurs deux ou trois jours avant la période prémenstruelle.
Les maux de tête sont généralement persistants et souvent accompagnés par d’autres symptômes prémenstruels tels que des maux de ventre, des crampes et un gonflement.

Traitement de la migraine menstruelle
Si vous avez des maux de tête avant, pendant ou immédiatement après le cycle menstruel, il est utile de prendre des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou du triptans.
Les antidépresseurs tels que la fluoxétine sont bénéfiques chez certaines patientes.

 

Traumatisme crânien et mal de tête

Les maux de tête débutent après un traumatisme crânien.
Même si le choc a été modéré et sans perte de connaissance, il faut se rendre aux urgences car les maux de tête peuvent être dus à une commotion cérébrale.
Même si la plupart de ces lésions ne sont pas graves, les commotions ainsi que les hémorragies cérébrales peuvent entraîner la perte de la vue, un état de confusion et même la mort.

 

Infections et mal de tête

L’encéphalite et la méningite sont des infections virales qui affectent le cerveau. Elles peuvent provoquer de forts maux de tête.
Si la membrane recouvrant le cerveau s’enflamme, il faut rapidement consulter le médecin.
Toute inflammation se produisant au cerveau à cause d’une infection peut exercer une forte pression sur les nerfs et peut même être mortelle.

La fièvre peut provoquer des maux de tête, par exemple en cas de grippe.

Les infections bactériennes comme les infections à streptocoque peuvent provoquer des maux de tête. Les femmes qui ont des infections fréquentes aux voies urinaires et prennent des antibiotiques comme la ciprofloxacine peuvent aggraver la migraine.
Le mal-être général, le stress et la tension musculaire dans tout le corps peuvent augmenter la pression aux tempes et les douleurs à la tête. Le médecin prescrira probablement des antibiotiques pour traiter l’infection bactérienne.

Les personnes atteintes de cancer ou du VIH/SIDA qui développent une nouvelle céphalée pourraient avoir une infection au cerveau telle que la méningite qui doit être immédiatement évaluée par un médecin.

L’herpès zoster autour de l’œil ou au front peut provoquer une forte douleur au visage en plus de dommages permanants à l’œil et à la perte de la vue.

Inflammation de la cornée, lésions à l’œil et glaucome aigu associés à un mal de tête
Un mal de tête soudain et grave, en plus d’une rougeur à un œil, peut être provoqué par un certain nombre de pathologies non mortelles, parmi lesquelles des lésions de la cornée et une inflammation aux yeux.
Toutefois, une forme de glaucome aigu entraînant une augmentation rapide de la pression sur le nerf optique peut soudainement se produire avec ces mêmes symptômes. Si le glaucome aigu n’est pas traité, il peut declencher une perte irréversible de la vue. Dans ce cas, il faut donc se rendre aux urgences.

Le mal de tête qui réveille la nuit
Il faut s’inquiéter si les maux de tête empire pendant plusieurs semaines ou s’ils se produisent tous les matins au réveilcar c’est le processus classique d’une masse qui s’étend lentement.
Dans ce cas, il faut effectuer une visite médicale et planifier immédiatement une IRM.

 

D’autres types de mal de tête :  

  • L’algie vasculaire de la face (ou céphalée en grappe) est un fort mal de tête, très douloureux qui survient plusieurs fois par jour pendant des mois, puis qui peut diparaître pendant une période de temps similaire.
  • Le mal de tête peut être causé par un rhume, par la grippe ou par la fièvre.
  • La maladie de Horton (ou arthrite temporaire) est un trouble qui provoque le gonflement et l’inflammation de l’artère qui fournit le sang aux tempes et au cou.

Il est rare que le mal de tête soit la conséquence d’une pathologie plus grave, comme par exemple :

  • Une tumeur au cerveau
  • Une hydrocéphalie
  • La névralgie d’Arnold
  • Des troubles des vaisseaux sanguins et des hémorragies au cerveau comme une malformation artérioveineuse, l’anévrisme cérébral ou un ictus
  • Une hémorragie sous-durale
  • Une pression sanguine très élevée.

 

Examens pour le diagnostic du mal de tête

Les tests qui peuvent être utiles pour faire le diagnostic de la pathologie responsable du mal de tête sont :

Analyses du sang
Les analyses du sang sont utiles dans le cas de certaines maladies car elles montrent les valeurs altérées.
Par exemple, en cas d’infection ou d’inflammation, on remarque une augmentation des globules blancs, de la vitesse de sédimentation (VS) ou de la protéine C réactive (CRP).

Scanner de la tête
Le scanner (appelé également tomodensitométrie ou TDM) peut détecter des hémorragies, un gonflement et des tumeurs.

IRM  (Imagerie par Résonance Magnétique) de la tête
L’IRM montre l’anatomie du cerveau et des méninges (les membranes entourant le cerveau et la moelle épinière).

Ponction lombaire
Le liquide cérébro-spinal entourant le cerveau et la moelle épinière peut être prélevé à l’aide d’une aiguille qui est introduit dans la colonne vertébrale lombaire.
L’examen du liquide peut révéler une infection (comme une méningite causée par des bactéries, un virus ou la tuberculose) ou bien une hémorragie.

 

Quand faut-il aller chez le médecin pour le mal de tête ?

Un patient devrait aller chez le médecin si le mal de tête est :

  • Le « mal de tête le plus fort de sa vie ». Il peut être provoqué par une hémorragie méningée (appélée également hémorragie sous-arachnoïdienne) causée par une rupture d’anévrisme cérébral.
  • Différent des maux de tête habituels.
  • Débute de manière soudaine ou bien s’il est aggravé par les effort, la toux, l’activité sexuelle ou en se penchant.
  • Survenu suite à un traumatisme crânien ou une chute.
  • Provoqué par des changements de la vue, des changements de discours ou d’attitude.
  • Perturbe le travail et la qualité de vie.