Douleur lombaire ou lombalgie

La douleur lombaire ou lombalgie se situe dans la partie inférieure du rachis ; il peut s’agir d’une inflammation de la colonne vertébrale mais aussi d’un trouble musculaire, d’un trouble des ligaments, des disques, etc.

Combien de fois est-on vu par un médecin qui regarde seulement l’IRM et dit : les symptômes sont causés par une hernie discale, ou la douleur est provoquée par une arthrose. Au contraire le type de lombalgie dont le sujet souffre n’a rien à voir avec ces troubles.

Exercice pour la lombalgie,rotation,lombaire,dos,dorsale
Exercice pour la lombalgie
Cette prémisse est nécessaire car le mal de dos peut avoir beaucoup de causes, certaines sont facilement vérifiables avec un examen instrumental, mais dans la plupart des cas, le sujet présente des douleurs aspécifiques non identifiables par un diagnostic par imagerie (scanner, radiographie, etc.).
La douleur peut être bilatérale ou seulement sur un côté. Le type de douleur est classifié comme lancinante, sourde, profonde, superficielle, localisée, constante ou intermittente.
En général, la douleur est associée à une tension musculaire, une raideur et à une limitation de mouvements. Dans la plupart des cas, la lombalgie est aspécifique, c’est-à-dire que les examens de diagnostic par imagerie et les tests orthopédiques n’identifient pas de cause.
Une inflammation de l’épine dorsale peut être ressentie par les patients de tous âges.
Les antécédents et une visite médicale précise devront exclure toutes les douleurs possibles d’origine viscérale.
La plupart des patients qui vont chez le médecin ou le physiothérapeute souffrent aussi de cervicalgie, dorsalgie ou rachialgie diffuse. Si la douleur est aussi ressentie dans les jambes, il pourrait s’agir de lombosciatalgie. Le mal de dos lombaire peut être aigu ou chronique, la différence est que dans le premier cas, la douleur disparaît en trente jours, par contre si la douleur devient chronique, elle continue pendant plus de trente jours, sans savoir pour combien de temps.

Le lumbago est un épisode de lombalgie aiguë caractérisé par une douleur très intense ou insupportable. Le sujet touché reste plié en avant, immobile, car chaque mouvement qu’il fait est extrêmement douloureux.
À partir de ce moment, il s’assoit ou s’allonge latéralement en attendant une amélioration qui n’arrivera qu’après 24 heures.

Il est fortement déconseillé de chercher à se remettre droit avec cette douleur car d’autres structures pourraient s’abîmer et en plus la douleur et l’inflammation pourraient s’aggraver.
Le lumbago est un type de lombalgie bien plus douloureux et caractérisé par une forte rigidité.
Certains patients dorment commodément sur le côté le moins douloureux, droit ou gauche, les autres réussisent à se reposer uniquement quand ils sont couchés sur le dos.
Pour indiquer les vertèbres lombaires on écrit « L » suivie par le nombre qui indique la position de la vertèbre en partant du haut : (par exemple la L2 est la deuxième vertèbre en partant du crâne vers les pieds).
Il est important de distinguer les vertèbres car certaines altérations anatomiques comme les hernies discales et les spondylolisthésis touchent principalement le niveau L5-S1 (lombo-sacré), dans une moindre mesure celui L4-L5.
La hernie et la protrusion discale causent plus de douleur le matin, au réveil, car pendant la nuit le disque absorbe le liquide qu’il a perdu pendant le jour. Par conséquent la colonne a un volume majeur et le disque plus grand presse plus sur les nerfs et cela fait mal.
Une fracture lombaire se produit dans la très grande majorité des cas à la vertèbre L1, moins souvent à la L2 et rarement aux niveaux inférieurs. La L3 est la vertèbre avec la plus grande mobilité et se trouve au centre du tractus lombaire du dos.

anatomie vertebrale,nerf,muscle
Sebastian-Kaulitzki-Fotolia-com

 

Quelles sont les causes de la douleur lombaire ?

 La première chose à faire est d’exclure des pathologies viscérales car la douleur lombaire peut dépendre des organes et des viscères abdominaux comme l’utéro (endométriose ou fibrome utérin), les reins, etc.
Si la douleur est causée par l’appareil musculo-squelettique, on peut parler d’un mal de dos de la compétence qui doit être traité par un physiatre ou par un orthopédiste.
Beaucoup de patients se présentent au cabinet en disant qu’ils ont une lombalgie car ils ont une hernie discale ou parce que les vertèbres sont écrasées, mais cela est vrai uniquement dans un très petit pourcentage des cas.
Les causes de la douleur lombaire aspécifique peuvent être différentes : la lombalgie due à un effort est provoquée par un travail trop lourd avec des soulèvements de poids fréquents. Parmi les facteurs prédisposants il y a :

  • Faiblesse des muscles abdominaux et para-vertébraux associés à une mauvaise forme physique ;
  • Postures incorrectes ;
  • Activité sportive agonistique trop sévère ;
  • Vie trop sédentaire.

Parfois les spécialistes, avec l’aide des statistiques,  affirment que la dépression ou un travail insatisfaisant et répétitif peuvent causer un mal au dos.
On souffre souvent de lombalgie pendant la grossesse car le corps subit des modifications internes à cause de la prise de poids : l’antéversion du bassin et l’augmentation de la lordose lombaire.
Les ligaments et les autres tissus mous deviennent plus élastiques ; à ces altérations du corps il y a aussi une subluxation du sacrum par rapport aux os iliaques du bassin qui provoque la douleur classique lombo-sacrée des femmes enceintes.
Avant le cycle menstruel, les femmes souffrent souvent de douleurs menstruelles dans le bas ventre, dans le dos, aux seins et aux fesses. Une autre cause de mal de dos peut être caractérisée par des chaussures inadéquates ; des chaussures trop dures ou basses et un mauvais appui du pied peuvent surcharger certains muscles par rapport à d’autres et causer une douleur à droite ou à gauche.
Le patient ressent de la douleur qui part des pieds quand il est debout, à l’inverse, il ne la ressent pas quand il est assis.

La lombalgie chez les enfants peut être causée par une dysmétrie des membres inférieurs (différence de longueur) qui obligent à avoir une posture tordue ou une scoliose. Cette condition peut provoquer des symptômes même chez les adultes.
Il y a des causes viscérales pour le mal de dos comme l’endométriose, des causes rhumatismales comme la spondylite ankylosante et l’arthrite rhumatoïde, les fractures vertébrales, la spondylolisthésis, l’arthrose vertébrale (spondylose), les infections et une tumeur dans la zone lombaire (par exemple un névrome ou une tumeur au rein).
Il est nécessaire de faire une visite médicale qui permet d’exclure toutes les pathologies qui ne concernent pas l’orthopédiste ou le physiatre, avant d’entreprendre un traitement.

lombalgie,sacralisation,l5,apophyse,douleur,inflammation,scanner,articulation
sacralisation partielle de l’apophyse transverse de L5

Causes de douleur pendant les mouvements
Chez les adultes et surtout chez les personnes âgées, la spondylarthrose et la formation d’ostéophytes peuvent causer une inflammation aux articulations intervertébrales et donc de la douleur.
Il est conseillé de soigner le mal de dos de type mécanique comme un trouble articulaire ou musculaire, en effet chez la quasi totalité des patients qui se présentent à la clinique, la cause est cette-ci.
Pendant le mouvement, si une vertèbre ne glisse pas de manière rectiligne par rapport à une autre, le glissement produira une friction et une douleur.

Beaucoup de patients ont des douleurs quand ils se lèvent de leur chaise, car ce phénomène est provoqué par un blocage articulaire au niveau du sacrum.
À la suite de traumatismes, de microtraumatismes répétés ou de surcharge musculaire, il est possible que des adhérences se forment parmi des bandes de tissu connectif dans le point de tension majeure des muscles qui effectuent un mouvement déterminé.
Ces ponts de collagène se forment en piégeant une terminaison nerveuse, donc ils provoquent de la douleur pendant les mouvements et dans certains cas, même quand on est immobile, en plus d’une perte de force et de limitation fonctionnelle.

 

Blocage soudain du dos

Les causes du lumbago (ou tour de rein) sont des mouvements brusques ou des efforts comme ramasser un objet lourd par terre (par exemple un pot) en pliant la colonne vertébrale.
Si la flexion provoque une contracture musculaire trop forte des muscles lombaires, la réaction du corps est une contraction exagérée des muscles qui relient une vertèbre à l’autre.

Dans ce cas, il se produit un blocage  de la dernière vertèbre lombaire L5 par rapport au sacrum.
Les situations plus précises qui provoquent ce trouble sont : soulever des objets du sol sans plier les genoux, des accidents ou des traumatismes en général, des efforts excessifs. Si la douleur se ressent le matin, la cause peut être le matelas sur lequel on dort qui s’enfonce.

Un patient qui prend froid ou attrape un coup de froid ne développe pas une lombalgie comme on pense souvent, même si les muscles peuvent se raidir et compliquer un trouble qui existait déjà.
Une manque d’élasticité des muscles est un élément qui cause le lumbago.
Une forte contracture provoquée par les muscles du dos est un mécanisme de défense, on peut le comparer à un torticolis qui est souvent bilatéral.

 

Douleur lombaire la nuit

Généralement, la douleur lombaire nocturne qui ne fait pas dormir est causée par :

  1. Troubles des organes viscéraux comme le foie ou le côlon, par exemple l’intestin irritable. Dans ce cas la douleur est latérale (côté droit ou gauche) ;
  2. Une grande hernie discale qui presse sur le nerf sciatique (le patient ressent de la douleur surtout quand il se plie vers l’avant) ;
  3. Travaux lourds pendant la journée.

 

Quels symptômes peuvent se produire avec la douleur lombaire ?

 Le patient peut ressentir :

 

Irm de la colonne vertébrale,hernie,comprime,vertebre,racine nerveuse
IRM de la colonne vertébrale

Diagnostic de la lombalgie 

 Le médecin cherche toujours des lésions, des discopathies, des ruptures de ligaments ou de tendons, une scoliose, des désalignements visibles, des infections, des inflammations, etc., s’il ne trouve rien que dit-il ?
Dans la plupart des cas il prescrit un anti-inflammatoire ou conseille de consulter un neurologue-psychiatre, etc., même quand le patient n’a pas de troubles mentaux.
La lombalgie signifie simplement une douleur à la colonne lombaire, donc le diagnostic différentiel sert à identifier le type de douleur : inflammatoire, mécanique, etc.

Une visite médicale précise est la première chose à faire et elle est irremplaçable par n’importe quel autre examen instrumental.
Le médecin doit analyser la zone douloureuse, faire des tests de routine et évaluer la réponse douloureuse à la palpation, pour décider si un examen plus approfondi est nécessaire s’il soupçonne des maladies à vérifier avec une radiographie ou un IRM.
Les tests de mouvement montreront si le dos est bloqué ou si les mouvements sont libres.

La première chose à faire est de demander au patient s’il a des douleurs la nuit ou s’il souffre aussi de douleurs abdominales, de nausées et de vomissements.
Dans le cas où il ne réussisse pas à dormir à cause de la douleur, il est possible que la cause soit une douleur à un organe, il peut aussi s’agir d’une tumeur (par exemple une tumeur à la vessie).

Les examens les plus utiles dans le cas de mal de dos non musculo-squelettique sont :

  • L’IRM pour mettre en évidence des hernies discales éventuelles ;
  • La radiographie permet d’observer les os et l’espace entre eux et permet de montrer une arthrose et les fractures ;
  • L’analyse de sang et d’urine pour la présence d’une éventuelle néoplasie ou pour la maladie de Paget ou bien pour les maladies rhumatismales ;
  • La scintigraphie osseuse pour la recherche d’éventuelles métastases ;
  • L’électromyographie (EMG) pour évaluer la conductibilité nerveuse ; cet examen se fait si la douleur est ressentie aussi dans les jambes.

La scoliose peut être une cause d’arthrose précoce dans une partie de la colonne, celle sur laquelle le poids du corps est le plus appuyée. En réalité cette maladie n’est pas douloureuse en elle-même.
Certains muscles sont maintenus en extension car la colonne est inclinée et tournée sur un côté et le côté opposé est donc dans une élongation continue. Cela peut causer un engourdissement musculaire.
Le lumbago  est évident à cause de l’altération de la position dans laquelle se trouve le patient et pour le blocage vertébral.
Le médecin devra voir le sujet pour comprendre si les causes du trouble dérivent d’un mouvement brusque ou d’autres pathologies.
Si le patient sent un fourmillement ou un engourdissement lombaire, la cause est l’irritation du nerf ou des nerfs, il faut donc indiquer quelle structure interfère avec la activité nerveuse normale.

 

exercice pour la lombalgie,extension lombaire,dos,bassin,étirement,posture
Exercice McKenzie de premier niveau pour la lombalgie

Que faire ? Quel est le traitement le plus approprié ?

 Les orientations générales indiquent un contrôle de la posture comme la chose la plus importante à faire pour prévenir la lombalgie. En plus on conseille d’effectuer avec régularité un programme d’exercices et de stretching ciblés en salle de sport.
Beaucoup de patients demandent si c’est une bonne chose de renforcer les muscles abdominaux pour résoudre le trouble ; mon conseil est de les éviter absolument tant qu’on souffre de mal au dos. Ensuite le renforcement peut être inclus dans le programme avec les autres exercices
Il est nécessaire d’éviter les récidives de la lombalgie qui sont fréquentes si on élimine seulement les symptômes et non la cause.
Le patient devra éviter de se plier avec son dos en maintenant ses membres inférieurs tendus ; il devra passer l’aspirateur avec son dos droit et faire les lits sur les genoux.

Quand on s’assoit il est conseillé de tenir un rouleau lombaire qui maintient la physiologie de la lordose.

Le traitement le plus adéquat pour la lombalgie de type mécanique-inflammatoire est la combinaison du traitement instrumental (laser CO2, Tecar) et du traitement manuel ou de l’ostéopathie pour remettre en axe les vertèbres et éliminer les tensions musculaires et fasciales.
Il y a des muscles dans les fesses qui peuvent causer un mal de dos, par exemple le piriforme et le moyen fessier, il est donc important d’éliminer les contractures à ce niveau.
La physiokinésithérapie d’allongement et de relâchement est conseillée même dans un but préventif, à l’inverse, le massage relâche et assouplit les contractures musculaires.
Un remède de grand-mre est la bouillotte qui peut soulager la douleur, par contre la glace est toujours déconseillée car elle ne favorise pas la guérison mais la ralentit.
En cas de lumbago, le traitement est différent : pour les premières 48 heures, il est préférable de se reposer au lit, ensuite le traitement comprend la massothérapie et les traitements instrumentaux pour l’inflammation. En plus, la physiokinésithérapie douce sert à éliminer la cause du trouble.

Le traitement médicamenteux consiste en médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou analgésiques : AINS, aspirine, doliprane, voltarene, etc., en myorelaxants comme le thiocolchicoside teva et le sirdalus. Ces remèdes ont un effet temporaire mais ils soulagent la douleur et le médecin peut les prescrire au patient s’il n’y a pas de contre-indications.

 

Remèdes naturels

Parmi les traitements naturels il y a des crèmes à base d’arnica ou des médicaments homéopathiques, mais ils ont une action pareille aux médicaments, soit ils sont des palliatifs.
Si la lombalgie est rebelle ou récidivante, il faut affronter ce trouble de manière structurale pour éliminer la cause.
Certaines activités sportives comme la course à pied sont dangereuses, abstraction faite du type de lombalgie, car elles aggravent l’inflammation ou causent des microtraumatismes répétitifs à la colonne vertébrale.

La natation est un sport autorisé en cas de mal de dos, mais seulement si nager ne provoque pas de douleur. Le crawl et le dos crawlé sont préférables car ils ne fatiguent pas les muscles lombaires et c’est la même chose pour le vélo et pour le vélo d’appartement.
Faire des montées avec le vélo peut provoquer une lombalgie de type musculaire. Parmi les exercices à éviter en salle de sport, il y a les squats, le soulèvement de poids du sol et la presse pour les jambes (Leg-press).

Les bandes élastiques ou gaines peuvent aider temporairement, alors que le corset orthopédique avec une armature métallique est utile pendant les premiers jours de lombalgie aiguë car le poids de le poids du buste se décharge des côtes jusqu’au bassin.
Les personnes âgées peuvent le porter pendant des périodes prolongées, si c’est la seule manière pour mener une vie normale, mais les jeunes devraient l’utiliser pendant 2/3 jours maximum.
Le pronostic varie selon l’âge du sujet et du trouble dont il souffre. Les temps de récupération en cas de contracture musculaire sont de moins d’une semaine alors que pour les fractures, il faut environ 2 à 3 mois avec le traitement adapté.