Douleur au sacrum

Les causes principales de la douleur au sacrum

Les cas de douleur au sacrum ont récemment augmenté. Le sacrum est un os triangulaire qui se trouve dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.

Qu’est-ce que cela peut être ?
La raison est souvent la mauvaise posture du sujet qui est assis quand il travaille.
Les muscles qui s’étendent et se raccourcissent pendant des mouvements quotidiens améliorent la flexibilité.

Douleur au sacrum, os, fessier Quand un individu est assis pendant plusieurs heures, les muscles dans la partie inférieure du dos et les fléchisseurs de la hanche se contractent. Ces muscles deviennent tendus et fatiguent le sacrum. Un problème similaire se produit quand le dos est plié de manière incorrecte : il se courbe ou pendant une torsion de la colonne vertébrale. La douleur au sacrum est très rare chez les enfants.

Grossesse
Pendant le dernier trimestre de grossesse, les ligaments se relâchent. Cela est provoqué par la présence de certaines hormones dans le sang (relaxine).

Le poids du bébé et le changement de façon de marcher fatiguent les muscles pelviens et les muscles de la hanche. La douleur au sacrum est causée par le fœtus quand il est dans une position de siège et que la tête du bébé pousse sur le sacrum. Cette douleur peut se produire quand le fœtus change de position. La douleur est aussi de nature musculaire : les muscles se fatiguent beaucoup à la fin de la grossesse.
Pendant le travail, les muscles et les ligaments peuvent s’étirer, la conséquence est une douleur au sacrum et au coccyx qui peut également durer des mois.

Maladies gynécologiques
La douleur au sacrum est fréquente dans les maladies gynécologiques. Dans l’endométriose externe la douleur est au niveau des ligaments utéro-sacrés ou derrière le col de l’utérus (dans le bas ventre).
Les douleurs causées par l’endométriose externe sont cycliques et augmentent avant le cycle menstruel (dans les jours qui précédent l’arrivée des règles).

La douleur au sacrum due à des maladies urologiques ou gynécologiques
Dans la zone pelvienne il y a des maladies qui causent des douleurs au sacrum. Parmi les causes possibles il y a les suivantes :

Souvent, la douleur au sacrum chez les patients avec des troubles mentaux est difficile à diagnostiquer.

 

Troubles musculo-squelettiques

La douleur au sacrum peut être causée par des troubles de la colonne vertébrale.
La douleur au sacrum est grave et soudaine quand on déplace des poids de manière incorrecte et qu’on fatigue les muscles de l’épine dorsale.
Les positions incorrectes sont les suivantes :

  • Inclination du buste vers le côté ;
  • Mouvements de torsion ;
  • Tenir le dos plié en avant ;
  • Le sacrum peut faire mal aussi quand on fait des exercices pour renforcer les abdominaux allongé par terre sans un tapis.

La douleur musculo-squelettique est différente des autres types car on la sent :

  • Quand un patient s’assoit ;
  • Quand il se lève de la chaise ;
  • À vélo, quand il pédale en montée avec un VTT (vélo tout terrain) ou un vélo de course ;
  • Quand il est assis depuis un peu de temps.

Généralement les symptômes disparaissent quand on marche ou quand on est au lit.

Parmi les causes de douleur au sacrum de type musculo-squelettique il y a :

  • Dysmétrie des membres inférieurs (différence de longueur des jambes) ;
  • Saillie discale ;
  • Hernie discale ;
  • Sciatalgie ;
  • Inflammation ;
  • Arthrite psoriasique ;
  • Spondylite ankylosante.

Parmi les remèdes naturels il y a :

  • La gymnastique posturale ;
  • La pommade à l’arnica ;
  • Un enveloppement froid qui peut être appliqué dans les deux premiers jours après le traumatisme, ensuite la chaleur est préférable pour favoriser la guérison ;
  • Les talons peuvent être utiles s’ils sont bas, les chaussures de sport sont les plus appropriées ;
  • Un massage lombaire et aux fessiers.
Fracture, sacrum, IRM
IRM avec une fracture du sacrum

Facture du sacrum
Quelles sont les causes d’une fracture du sacrum ?

La fracture du sacrum est provoquée par :

  • Un coup (traumatisme) au dos ;
  • Activité physique intensive comme la course de fond ;
  • Accidents de voiture ;
  • Chute de hauteur.

Quels sont les signes et les symptômes d’une fracture du sacrum ?

  • Douleur lombo-sacrée, au fessier ou à la hanche ;
  • Douleur dans la partie antérieure de la cuisse ;
  • Douleur à l’aine ;
  • Bleus ou hématomes ;
  • Le bas du dos est gonflé dans la zone du sacrum ;
  • Troubles à l’intestin ;
  • Troubles à la vessie ;
  • Troubles sexuels ;
  • Faiblesse musculaire aux jambes.

Le traitement pour une fracture du sacrum prévoit le repos et la magnétothérapie, dans certains cas l’orthopédiste peut prescrire un corset (il est souvent difficile à supporter).
Le médecin peut conseiller des médicaments pour la douleur si le patient a très mal, par exemple les analgésiques comme le paracétamol (Efferalgan) ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme le diclofénac (Voltarène).

Activités lourdes
La douleur au sacrum peut s’aggraver pendant et après un effort, par exemple certains exercices à la salle de sport (surtout les squats et la presse pour les jambes-Leg-press).
Cela se produit car la surcharge fonctionnelle provoque une élongation des ligaments utéro-rectales.

Spondylolisthésis
La douleur dans la partie supérieure du sacrum est un symptôme du spondylolisthésis de la cinquième vertèbre lombaire.
Cette pathologie se produit dans des processus articulaires et elle est provoquée par des défauts dans les muscles des fesses et par des lésions des ligaments de l’articulation sacro-iliaque à droite et à gauche.

Contusion ou traumatisme
 Les patients qui souffrent de douleur au sacrum lors du toucher se mettent dans des positions inhabituelles moins ressentir la douleur.
Dans ces positions, les muscles se fatiguent et des contractures peuvent se produire.
La douleur se situe dans la partie inférieure du dos et disparaît en quelques jours. On conseille au patient de reposer.

Troubles de circulation
La douleur peut être provoquée par une thrombophlébite veineuse iliaque et pelvienne.

La tumeur, les maladies infectieuses et métaboliques
Les métastases causées par une tumeur peuvent toucher le sacrum, par exemple celles qui dérivent d’un cancer à :

  • Glande mammaire ;
  • Poumon ;
  • Prostate ;
  • Thyroïde ;
  • Reins ;
  • Tube gastro-intestinal ;
  • Myélome multiple ;
  • Lymphome (pas celui de Hodgkin).

La tumeur n’est pas asymptomatique : les patients ressentent une douleur au dos. La douleur est constante. Souvent, on ne ressent rien pendant la journée. La douleur peut s’aggraver la nuit.

Tumeur au sacrum
La tumeur au sacrum est rare. Les métastases osseuses sont les tumeurs malignes les plus fréquentes du sacrum. Les cellules cancéreuses proviennent des tumeurs primaires.
Les organes à partir desquels des métastases partent sont les suivants :

  • Poumon ;
  • Sein ;
  • Rein ;
  • Prostate ;
  • Os ;
  • Côlon ;
  • Peau.

Les tumeurs primaires du sacrum (bénignes et malignes) pourraient provenir de la moelle osseuse.

Présentation clinique
Les symptômes cliniques de la tumeur au sacrum dépendent de la position, de l’extension et si elle comprime ou envahit les tissus voisins.
Un examen clinique n’est pas toujours efficace : les tumeurs au sacrum sont longtemps asymptomatiques. Le symptôme initial le plus fréquent est la douleur locale.

Les infections du sacrum sont provoquées par des staphylocoques, bactéries coliformes ou par le même agent pathogène qui cause la tuberculose. Les patients ressentent une douleur (aiguë ou chronique) au sacrum.
La douleur augmente pendant les mouvements et elle ne disparaît jamais, pas même au repos.

Les maladies métaboliques des os (ostéoporose ou ostéomalacie) peuvent se produire à cause d’une perte de minéralisation osseuse sans symptômes.
Beaucoup de patients se plaignent de douleurs au dos continues et peu graves.

Sacrum, ligaments, nerfs

Ligaments et nerfs
La douleur peut être provoquée par une compression des ligaments sur le nerf sciatique, dans ce cas elle se diffuse dans la cuisse, la jambe et le pied.
Le ligament qui relie le sacrum à l’épine ischiatique (sacro épineux) et celui qui le relie à la grande tubérosité ischiatique (sacro-tubéral) en sont les principaux responsables. L’intensité est semblable à celle d’une colique. Le ligament utéro-rectal-sacré provoque une douleur chronique très forte qui semble venir des organes du bassin.

Kyste pilonidal
Le kyste pilonidal est une petite fosse dans la partie inférieure du coccyx. Cette fosse peut s’infecter et se remplir de pus.

Un kyste infecté devient un abcès pilonidal. Les abcès ressemble, au début, à des furoncles sur le fond du coccyx (à peine au-dessus de la fente des fesses).
Les hommes sont plus prédisposés que les femmes et les abcès se forment souvent à la fin de l’adolescence ou à 20 ans environ.
Les kystes pilonidals peuvent se produire après une blessure dans la région sacro-coccygienne.
Au début. le kyste peut être confondu avec un bouton, il est donc souvent diagnostiqué tardivement.

Dans la première phase il se présente comme un abcès et se trouve au niveau de la zone sacro-coccygienne. Initialement, ce n’est pas douloureux et du liquide sort du corps.
La plupart des kystes salissent les vêtements et la lingerie près de l’anus.
On pourrait le confondre avec une fistule anale.

Prostatite chronique
Cette pathologie est diagnostiquée chez l’homme pour des troubles à la glande prostatique. Les symptômes principaux sont les suivants :

Les patients confondent souvent la douleur au coccyx avec celle au sacrum. En réalité le coccyx se trouve plus bas, près de l’anus.
La tumeur à la prostate causée par une métastase est une des causes les plus fréquentes de douleur au sacrum.
Dans ce cas, le patient ne présente pas les symptômes d’une inflammation à la prostate.
Le patient a une augmentation de la fréquence de la miction ou une sensation de brûlure quand il urine. Si les dimensions de la masse sont grandes, on peut voir un gonflement entre le dos et les fesses.
Les cellules cancéreuses s’infiltrent dans les nerfs spinaux en provoquant une compression de la moelle épinière.
Le diagnostic se base sur la radiographie et la scintigraphie de la colonne vertébrale avec la détermination de l’activité de la phosphatase acide.

Convictions erronées
Beaucoup de personnes pensent que les douleurs au coccyx et au sacrum sont provoquées par des hémorroïdes ou des fissures anales car elles se produisent souvent pendant ou après la défécation, mais il n’existe pas de lien entre eux.

 

Douleurs articulaires de la zone sacro-iliaque

 Quelles sont les articulations sacro-iliaques (SI) ?
Le sacrum est l’os triangulaire dans la partie inférieure de la colonne vertébrale, au-dessous de la colonne lombaire. La plupart des vertèbres de la colonne vertébrale sont mobiles, mais le sacrum est caractérisé par cinq vertèbres fusionnées ensemble qui ne bougent pas.
Les os iliaques sont deux grands os qui constituent le bassin.
Les articulations (SI) relient la colonne vertébrale au bassin.
Le sacrum et l’os iliaque sont liés par certains ligaments forts.

Sacro-iliaque, douleur lombaireQuelles sont les causes du dysfonctionnement de la zone sacro-iliaque ?
Comme pour la plupart des autres articulations du corps, les SI présentent une couche de cartilage qui couvre l’os.

Quand le cartilage s’abîme, les os commencent à frotter l’un contre l’autre. Cela provoque une arthrite dégénérative (arthrose).

L’arthrite dégénérative est fréquente dans les SI, comme dans les autres articulations du corps.

Une autre cause fréquente du dysfonctionnement des SI est la grossesse. Pendant la gestation, le corps de la femme délivre des hormones qui relâchent les ligaments.
Cette situation prépare le corps de la maman à l’accouchement.
Le relâchement des ligaments consent un plus grand mouvement des articulations et peut provoquer une détérioration anormale.
L’augmentation du poids et le changement de façon de marcher causent un autre type de stress sur ces structures.

Chaque pathologie qui modifie le mouvement habituel de la marche provoque une augmentation du stress articulaire.
Cela inclut la dysmétrie des membres inférieurs (une jambe plus longue que l’autre), des douleurs à la hanche, au genou, à la cheville ou au pied. Souvent, les patients avec une forte douleur au membre inférieur ont des troubles au dos (rachis lombaire) ou aux SI.

Il y a beaucoup de pathologies qui provoquent une inflammation des articulations SI. En voici les principales :

  • Arthrite rhumatoïde ;
  • Arthrite psoriasique ;
  • Spondylite ankylosante.

Ces maladies sont des arthrites qui peuvent toucher toutes les articulations du corps.

Quels sont les symptômes du dysfonctionnement de la zone sacro-iliaque ?
Le symptôme le plus fréquent est la douleur.
Les patients ressentent des douleurs dans la partie basse du dos ou dans la partie postérieure des hanches.
La douleur peut aussi être ressentie dans l’aine ou les cuisses.
La douleur s’aggrave quand on est debout ou qu’on marche et s’améliore quand on est étendu.

Comment diagnostique-t-on le trouble de l’articulation sacro-iliaque ?
Le diagnostic commence avec les antécédents médicaux du patient et un examen physique. Ensuite on conseille de faire des radiographies (rayons x).
Le patient doit faire des radiographies du bassin, des hanches ou de la colonne lombaire sur indication du médecin.
Un scanner donne des informations plus précises sur les articulations et sur les os.
La radiographie comme le scanner diagnostiquent une sacro-iléite.
Cela se présente comme une sclérose des articulations : le médecin voit l’érosion de l’os autour des articulations.