Canal lombaire étroit

Le canal lombaire étroit ou sténose du canal lombaire (ou spinal) est le rétrécissement du canal vertébral qui contient la moelle épinière et les racines nerveuses.

La sténose peut faire pression sur la moelle épinière et sur les nerfs qui passent le long de la colonne vertébrale.
Ce trouble se produit le plus souvent au cou et à la colonne vertébrale lombaire.

sténose du canal lombaire, douleur, pieds, marcher, rétrécissement
Canal lombaire
© turhanerbas – Fotolia.com

Le canal lombaire étroit consiste en le rétrécissement d’au moins un des deux espaces de la colonne vertébrale où les nerfs passent :

  1. Le canal dans le centre de la colonne où la moelle épinière et les racines nerveuses sont contenues ;
  2. Les ouvertures parmi les vertèbres (os du dos) à travers lesquelles les nerfs de la colonne vertébrale sortent et vont dans les autres parties du corps.

Il y a deux types de sténose spinale : le canal cervical étroit et le canal lombaire étroit. Le canal lombaire étroit est plus fréquent, par contre le canal cervical étroit est plus dangereux car il provoque une compression de la moelle épinière plus vers le haut.

 

Qui souffre de canal lombaire étroit ?

Ce trouble est plus commun chez les hommes et les femmes de plus de 50 ans.

Cependant, il peut se produire chez des personnes plus jeunes qui sont nées avec un rétrécissement du canal spinal ou qui ont eu une lésion à la colonne vertébrale.

 

Qu’est-ce qui cause le canal lombaire étroit ?

 Les causes les plus fréquentes de canal lombaire étroit sont l’arthrose ou la dégénération du disque.
Comme avec les autres articulations du corps, l’arthrose se produit fréquemment dans la colonne vertébrale comme faisant partie du processus de vieillissement normal. L’arthrose peut causer une perte du cartilage parmi les os en correspondance des articulations, une formation d’éperons osseux (ostéophytes), une réduction de la normale hauteur des disques parmi les vertèbres de la colonne vertébrale (maladie dégénérative du disque, connue aussi comme spondylose) et une croissance excessive (hypertrophie) des structures des ligaments.

Spondylolisthésis, radiographie, IRM, glissement, vertèbre, avant, douleur, sténose
Radiographie et IRM de spondylolisthésis

La dégénération des disques lombaires peut causer le spondylolisthésis : le glissement d’une vertèbre sur une autre qui dans les cas les plus graves peut donner une instabilité et des symptômes neurologiques. Ces processus peuvent réduire le normal espace disponible pour les nerfs du canal spinal et la conséquence est une pression directe sur les tissus nerveux qui cause les symptômes de canal lombaire étroit. Le canal lombaire étroit peut être aussi causé par d’autres pathologies qui diminuent l’espace du canal spinal ou du foramen vertébral.

Ces pathologies sont :

  • Arthrite rhumatoïde. L’arthrite rhumatoïde touche normalement les personnes au-dessous de 60 ans et provoque une inflammation des tissus mous et de la membrane synoviale des articulations (synovite). Même si ce n’est pas une cause fréquente du canal lombaire étroit, les dommages aux ligaments, aux os et aux articulations originent avec la synovite. Les portions de la colonne vertébrale avec une mobilité majeure (par exemple, les cervicales) sont les plus touchées chez des personnes avec une arthrite rhumatoïde ;
  • Tumeur (formation d’un tissu anormal dans les structures qui composent le canal spinal) ;
  • Infection ;
  • Troubles différents du métabolisme osseux causent une croissance osseuse, comme la maladie de Paget.

Ces causes, cependant, sont beaucoup moins fréquentes que l’arthrose.

 

Symptômes du canal lombaire étroit

  • Mal au dos. Les personnes avec le canal lombaire étroit n’ont pas toujours un mal au dos, cela dépend du degré de l’arthrose ;
  • Douleur brûlante aux fesses et aux jambes (sciatalgie). La pression sur les nerfs spinaux peut causer une douleur dans les zones où les nerfs arrivent. La gêne est décrite comme une douleur ou une sensation de brûlure. En général, elle origine dans la zone des fesses et se propage le long de la jambe. La douleur à la jambe s’appelle « sciatique ». Avec la progression du trouble, on peut provoquer une douleur au pied ;
  • Engourdissement ou fourmillement aux fesses et le long de la jambe. Avec une augmentation de la pression sur le nerf, l’engourdissement et le fourmillement s’associent souvent à une douleur cuisante. Pas tous les patients auront tous ces symptômes ensemble ;
  • Faiblesse aux jambes ou « pied tombant ». Une fois que la pression atteint un niveau critique, on peut avoir une faiblesse dans un ou tous les deux membres inférieurs. Des patients ont le pied tombant ou une sensation que le pied traîne par terre pendant qu’on marche.

La douleur diminue quand on se plie en avant ou on est assis. Les études sur la colonne vertébrale lombaire montrent que la flexion en avant augmente l’espace disponible pour les nerfs. Les patients ont du soulagement quand ils sont allongés ou assis.

La douleur s’aggrave quand on est debout ou on marche. Des patients savent qu’ils peuvent aller en vélo ou marcher appuyés sur un chariot. Marcher pour plus de 1 ou 2 pâtés de maisons peut provoquer une forte douleur de sciatique.

Des cas graves de canal lombaire étroit peuvent causer aussi une incontinence et une paralysie.

 

Diagnostic du canal lombaire étroit

 L’examen physique consiste à vérifier l’amplitude du mouvement du dos et dans la palpation pour découvrir les zones engourdies.

Test, sciatique, dos, jambes, mouvement, lever, douleur, fourmillement, faiblesse
Test de Lasègue pour le nerf sciatique

Les jambes peuvent être examinées pour vérifier l’amplitude de mouvement, la force, la sensibilité et les réflexes. Les hanches et les genoux devraient être évalués car les troubles de ces articulations peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux du canal lombaire étroit.

Après l’examen, le médecin peut prescrire des examens instrumentaux pour relever des signes anatomiques de canal lombaire étroit. Le premier examen est une simple radiographie du dos. Les médecins peuvent prescrire aussi une radiographie du bassin du patient selon les soupçons découverts par l’examen physique.

Les radiographies peuvent montrer au médecin de différents signes associés au canal lombaire étroit, comprise une perte de la hauteur du disque intervertébral, une présence d’éperons osseux (ostéophytes) et une instabilité spinale (mouvement anormal parmi les vertèbres). Le diagnostic définitif du canal lombaire étroit se fait avec une IRM ou un scanner.

Ces examens avancés visualisent les nerfs du dos et peuvent montrer si ces derniers sont comprimés par le canal lombaire étroit. Dans certains cas, des tests spéciaux pour les nerfs sont effectués : l’électromyographie (EMG) ou une étude de la conduction nerveuse. Ces tests peuvent identifier des dommages ou une irritation des nerfs qui sont la conséquence de la compression causée par le canal lombaire étroit.