Arthrose de la colonne vertébrale

L’arthrose de la colonne vertébrale, aussi appelée Spondylose ou spondylarthrose est une maladie dégénérative qui cause la dégénérescence et la perte des fonctionnalités de la colonne vertébrale.

Le vieillissement est la principale cause de l’arthrose de la colonne vertébrale mais l’endroit où elle est localisée ou la gravité du trouble peuvent beaucoup variées d’un sujet à l’autre.
Le processus dégénératif de la spondylose peut toucher la cervicale (cou), le dos ou la zone lombaire (bas du dos) de la colonne vertébrale.

vertèbre dos, essai instabilité, évaluation, diagnostique, inflammation, symptômes, douleur
Spondylarthrose

En fonction de sa localisation, les termes utilisés pour identifier la pathologie peuvent varier :

  • Au niveau du cou (colonne vertébrale cervicale), elle est appelée spondylose cervicale.
  • Au niveau de la colonne vertébrale dorsale, elle est appelée spondylose thoracique.
  • Au niveau de la colonne vertébrale lombaire, on l’appelle spondylose lombaire.

Le terme spondylose n’est pas seulement utilisé pour décrire l’arthrose de la colonne vertébrale, il est aussi communément utilisé pour décrire tout type de dégénérescence spinale.

 

Altérations anatomiques

Avec l’âge, on observe des changements biochimiques dans tous les tissus du corps.

Dans la colonne vertébrale, la structure des disques intervertébraux (anneau fibreux, lamelles, noyaux pulpeux) se détériore.
L’anneau fibreux (la partie externe) est composé d’environ 60 cercles concentriques appelés lamelles qui sont elles-mêmes composées de fibres de collagènes.
Le noyau pulpeux est une substance gélatineuse située dans le disque intervertébral et qui est entourée par l’anneau fibreux. Le noyau est composé de fibres de collagènes, d’eau et de protéoglycanes.
Les effets dégénératifs du vieillissement peuvent affaiblir la structure de l’anneau fibreux en causant une usure et de petites déchirures répétées. Le contenu hydrique du noyau diminue avec l’âge et il est de plus en plus difficile d’amortir les traumatismes et les micro-traumatismes quotidiens (shock absorber). Les modifications de la structure dues à la dégénérescence conduisent à une diminution de la hauteur du disque et augmentent le risque d’hernie discale.

arthrose,vertébrale,spondylose,facettes,articulaires,inflammation,dégénérescence, arthrose facettes articulaires
Arthrose des facettes articaulaires

Les facettes articulaires forment les articulations zygapophysaires. Chaque corps vertébral a quatre facettes articulaires qui fonctionnent comme une charnière ou un pivot.
Ce sont sur ces articulations que le mouvement articulaire de la colonne vertébrale se fait et elles permettent l’extension, la flexion et la rotation.
Comme pour les autres articulations, les surfaces articulaires de l’os sont recouvertes de cartilage. Le cartilage est un type de tissu connectif qui lubrifie et réduit le frottement sur les surfaces de glissement.
L’arthrose des facettes articulaires provoque la perte du cartilage et la formation d’ostéophytes (épines calcanéennes). Ces altérations peuvent causer une hypertrophie des articulations et des spondyloses, également connue comme étant une maladie dégénérative des articulations.

Les ostéophytes (épines calcanéennes) peuvent se former autour du périmètre du plateau vertébral (la partie supérieure du corps de la vertèbre). Ces exostoses (protubérances osseuses) peuvent compromettre l’apport de sang à la vertèbre. Par ailleurs, le phénomène de la sclérose osseuse peut survenir, c’est à dire un épaississement ou un durcissement de l’os sous la superficie articulaire.
Les ligaments sont des bandes de tissus fibreux qui relient les structures de la colonne vertébrale (par exemple les vertèbres) et qui protègent contre les mouvements excessifs (par exemple, l’hyperextension).

Toutefois, les changements dégénératifs peuvent conduire à une perte de résistance des ligaments.
Le ligament jaune (un ligament dorsal primaire) peut s’épaissir et représenter un obstacle postérieurement (à l’arrière) vers la dure-mère (une membrane de la moelle épinière).

 

Causes et facteurs de risque d’arthrose de la colonne vertébrale

Il existe différentes raisons pour lesquelles certaines personnes sont particulièrement prédisposées à l’arthrose. Toutefois, comme pour presque toutes les pathologies déformantes qui touchent l’organisme, il est probable que l’arthrose soit causée par une combinaison de facteurs de risques.

Des traumatismes répétés à la colonne vertébrale comme des étirements ou des compressions causés par des accidents de la route, des interventions chirurgicales, des blessures sportives, une mauvaise posture ou des activités liées au travail peuvent causer l’arthrose vertébrale.
Ainsi, les athlètes et les personnes qui réalisent des mouvements répétés et particulièrement lourds sont plus exposés aux risques.

Les autres facteurs de risques pour le développement de l’arthrose vertébrale sont :

  • Le vieillissement régulier et avancé des structures de la colonne vertébrale, à partir de trente ans et souvent lié au travail.
  • En général, l’arthrose est plus fréquente chez les femmes après la ménopause mais, avant 45 ans, elle est plus fréquente chez les hommes.
  • Excès de poids : l’obésité cause plus de stress aux articulations portantes et à la colonne vertébrale, notamment chez les personnes d’âge moyen.
  • La génétique : les personnes ayant des antécédents familiaux d’arthrose, des défauts congénitaux des articulations, un mauvais alignement de la colonne vertébrale ou des membres inférieurs développent plus facilement la spondylose.

Lorsqu’une cause précise de l’arthrose est inconnue, comme dans la plupart des cas, celle-ci est qualifiée d’arthrose primaire et semble être provoquée principalement par le vieillissement.
L’âge conduit à des altérations du cartilage et du liquide synovial, augmente le contenu en eau dans les tissus et diminue le contenu protéique.

 

Signes et symptômes de l’arthrose de la colonne vertébrale

Beaucoup de personnes avec la spondylose visible sur la radiographie n’ont aucun symptôme. À vrai dire, 27% à 37% des personnes souffrant de spondylose lombaire (arthrose de la partie inférieure du dos) sont sans aucun symptômes.

La spondylose peut provoquer un mal de dos et des douleurs au cou chez certaines personnes à cause de la compression d’un nerf (irritation radiculaire).
La compression des nerfs est provoqué par des protubérances de l’os ou par des éperons osseux sur les facettes articulaires qui provoquent le rétrécissement des trous d’où les racines nerveuses sortent (sténose foraminal).

 

bombement discal, disque, hernie, vertèbre, colonne vertébrale, moelle
Bombement discal

Même s’il n’est pas assez grand pour pincer le nerf , le bombement discal peut provoquer une inflammation locale et l’irritation des nerfs dans la colonne vertébrale. En plus, une hernie discale peut appuyer sur les ligaments de la colonne vertébrale et provoquer de la douleur.

À cause de la douleur, la zone touchée de la colonne vertébrale peut devenir rigide et peut se bloquer.  Les conséquences sont un spasme muscolaire et l’activation des points trigger.

Cependant, il y a des idées contradictoires sur la possibilité que la spondylose légère, les petits éperons et les bombements discaux qui ne compriment pas les nefs puissent provoquer un mal de dos. La plupart des personnes d’âge moyen et celles les personnes âgées ont les signes de la spondylose dans leurs radiographies, mais ne ressentent aucune douleur. Il y a donc d’autres causes qui provoquent le mal de dos.

Les symptômes de la spondylose sont les douleurs localisées dans la zone où il y a les signes d’arthrose, en général dans le dos ou dans le cou.

Si une hernie discale provoque l’écrasement d’un nerf, la douleur peut irradier jusqu’aux membres.
Par exemple, une hernie discale de grandes dimensions dans la colonne lombaire peut provoquer la compression du nerf sciatique et provoquer de la douleur qui provient du bas du dos et continue ensuite dans la jambe jusqu’aux pieds. Ce trouble est appelé sciatique. Le mal au dos provoqué par un bombement discal ou par une protusion discale s’aggrave si on mantient longtemps la position debout, assise ou en se penchant vers l’avant alors qu’elle s’améliore en changeant souvent de position ou en marchant.

Le mal de dos provoqué par l’arthrose des facettes articulaires cause des douleurs lorsqu’on est debout et en marchant, alors qu’il est soulagé lorsqu’on est assis, allongé ou quand on se penche vers l’avant. Les symptômes d’engourdissement et de piccoments peuvent être ressenti si un nef est pincé. Si le nerf est gravement irrité, le membre touché peut devenir faible et avoir moins de sensibilité.

Si l’hernie discale presse la moelle épinière , cela peut interférer avec le fonctionnement du nerf (myélopathie).
Les symptômes de la myélopathie sont : engourdissement, fourmillements et faiblesse. Par exemple, si une hernie discale dans la colonne vertébrale cervicale est assez grande pour comprimer la moelle épinière, elle peut provoquer un engourdissement, des fourmillements et de la faiblesse aux bras et même aux jambes.