Mal à l’estomac


Il y a différentes façons de décrire le mal à l’abdomen:douleur abdominale, mal à l’estomac, mal au ventre, etc.
La plupart d’entre nous a mal à l’estomac en cas d’indigestion, d’atteinte de virus ou d’un aliment qui fait mal.
L’estomac peut donner une douleur au cou, donc la personne qui souffre de douleur cervicale devrait prendre en considération même l’estomac parmi les causes les plus fréquentes.
Il existe de nombreuses maladies qui peuvent provoquer des troubles d’estomac.

 

Mal à l’estomac, douleur quadrant supérieur de l’abdomen

Les causes les plus courantes du mal à l’estomac

 

Reflux gastro-oesophagien

On prend des médicaments sans ordonnance au lieu de faire attention à ce que l’on mange ? Il peut arriver de prendre occasionnellement des antiacides, mais si l’on prend des médicaments contre l’acidité le matin, à midi et le soir probablement on souffre de reflux gastro-oesophagien (GERD), une maladie chronique provoquée par des acides gastriques qui se déplacent de l’estomac jusqu’à l’œsophage, d’habitude à cause d’une fragilité de la valve musculaire qui sépare l’estomac de l’œsophage.

Il est scientifiquement prouvé que 20 pour cent des Occidentaux souffrent de reflux gastro-oesophagien.
Les femmes enceintes ont un relâchement des muscles du sphincter entre l’œsophage et l’estomac, il est donc plus facile que les sucs gastriques remontent vers la bouche.
Le premier pas à faire vers la santé consiste en des changements du style de vie, comme par exemple améliorer l’alimentation.

Certains aliments comme les agrumes, les tomates, la sauce tomate, le chocolat, le vin et les boissons contenant de la caféine peuvent déclencher les symptômes du reflux gastro-oesophagien.
Un truc pour réduire les douleurs à l’estomac :Manger des aliments riches en fibres comme les fruits, les légumes verts et des céréales intégrales, tout en limitant

Les gras saturés. Une étude du Baylor College of Medicine a révélé que si l’on suit un régime riche en fibres (au moins 20 grammes par jour) on a 20 % de probabilités en moins de souffrir de symptômes de reflux gastro-oesophagien, et les personnes qui ont suivi un régime pauvre en gras saturés avaient encore moins de probabilités.

 

Intolérance au lactose

Une personne sur quatre environ éprouve des difficultés à digérer le lactose, un sucre naturellement présent dans les produits laitiers fermiers comme le lait, les glaces et les fromages à pâte molle.
Si le gaz ou le ballonnement d’estomac sont suspectés d’être le résultat d’une intolérance au lactose, il faut essayer d’éviter les laitages pendant deux semaines pour voir s’il y a une amélioration des symptômes.

On n’est pas encore sûr ?
Alors il est bon de s’informer auprès du médecin sur le test de la respiration à l’hydrogène qui consiste à souffler dans un sachet après avoir avalé une boisson contenant du lactose. Des valeurs élevées d’hydrogène indiquent que le malade est intolérant au lactose. Mais dans ce cas aussi il n’est pas question de renoncer à ces produits.
Le yaourt et les fromages à pâte dure représentent la meilleure façon de résoudre ce problème ;
Le yaourt contient des enzymes qui favorisent la digestion du lactose et le fromage à pâte dure ne contient pas beaucoup de lactose.
Selon les chercheurs de l’Université de Purdue, il est possible d’améliorer le système digestif pour la digestion du lactose en consommant de petites quantités de lait plusieurs fois par jour pendant trois ou quatre semaines.

En outre, certaines femmes remarquent que boire du lait en mangeant réduit au minimum le mal d’estomac.
« Je vous conseille de commencer avec un demi-verre de lait pendant un repas et s’il est toléré, après quelques jours, d’augmenter progressivement la dose.
Ainsi on arrive à boire à petites gorgées 2-3 tasses par jour », dit l’auteur de l’étude Dennis Savaiano, p.H.d., recteur de la Purdue University School, Indiana.
En alternance on peut essayer de boire le lait sans lactose et/ou prendre des comprimés de Lactaid avant de manger les laitages; tous deux contiennent la lactase, l’enzyme qui permet la digestion du lactose.

 

Intolérance au fructose

Une université du Kansas Medical Center a fait une recherche dans laquelle on relève que la moitié des malades se plaignent de la présence inexplicable de gaz et de ballonnement à l’estomac après avoir mangé 25 grammes de fructose (le sucre simple contenu dans les fruits).
Ces symptômes étaient effectivement dus à l’intolérance au fructose, c’est-à-dire que leurs physiques ne sont pas en mesure de digérer correctement le fructose.

Comme l’intolérance au lactose, ce trouble peut être diagnostiqué par un test de la respiration.
La première chose à faire par qui est atteint d’intolérance au fructose, c’est de ne pas manger de produits qui contiennent du fructose, comme le jus de pomme.

Il ne faut pas éviter complètement les fruits, mais il pourrait se rendre nécessaire d’éviter certaines catégories : « il faudrait limiter spécialement la consommation de fruits à contenu élevé de fructose, comme les pommes et les bananes.

Une pomme contient environ 8 grammes de fructose, une banane de moyenne grosseur en contient presque 6, une tasse de melon coupé en petits cubes en contient 3 et les abricots en ont moins d’un gramme chacun.
Une autre stratégie:subdiviser les portions journalières de fruits, ainsi on ne les mange pas tous à la fois de façon à éviter le mal à l’estomac.

 

Chewing-gums à mâcher

Certaines personnes mâchent le chewing-gum pour éviter les casse-croûtes.
Que vous y croyiez ou non, mâcher le chewing-gum est une importante cause de douleurs à l’estomac.
« Déglutir souvent un sac d’air peut provoquer du gaz et du ballonnement,» explique Christine Frissora, M.D., gastro-entérologue au New-York-Presbyterian Hospital de New-York City.

En outre, certains chewing-gums sans sucre contiennent le sorbitol édulcorant, de même de petites quantités contribuent à engendrer le ballonnement du ventre. Le sorbitol permet la pénétration de l’eau dans le gros intestin, ce qui peut provoquer le ballonnement et en doses élevées même la diarrhée.
On peut remplacer le sorbitol avec le maltitol, le mannitol et le xylitol, il se trouve aussi dans les chewing-gums sans sucre et dans les produits à faible contenu de carbohydrate.

 

Gastrite

La gastrite comprend une série de troubles qui ont une chose en commun:l’inflammation de la paroi (revêtement) de l’estomac. L’inflammation
gastrique est souvent le résultat de l’infection d’Hélicobacter pylori qui provoque la plupart des ulcères à l’estomac.
Cependant, d’autres facteurs, comme les traumatismes, l’usage régulier de médicaments anti-inflammatoires et le fait de boire trop d’alcool empirent les symptômes de la gastrite.
L’anxiété et le stress peuvent être source de gastrite ainsi que de nombreux autres symptômes.

La gastrite est liée au mal de dos central (douleur dorsale) parce que les nerfs qui parviennent à l’estomac prennent naissance entre la quatrième et la huitième vertèbre thoracique.
Une tension nerveuse à ce niveau est une raison de ces symptômes même si l’estomac n’est pas enflammé.
La gastrite peut exploser à l’improviste (gastrite aiguë) ou elle peut se développer progressivement au cours du temps (gastrite chronique).

La douleur est ressentie surtout quand l’estomac est à vide.
Dans certains cas, la gastrite peut être la cause d’ulcères et d’un plus gros risque de tumeur à l’estomac.
La thérapie de la gastrite dépend de sa cause spécifique. La gastrite aiguë due à des médicaments ou à l’alcool peut diminuer en interrompant l’usage de telles substances. La gastrite chronique causée par l’infection d’Helicobacter pylori se résout par l’éradication des bactéries. La plupart des programmes de traitement des gastrites comprennent des remèdes qui soignent l’acidité de l’estomac (antiacides) afin de réduire les signes et symptômes et de favoriser la guérison de l’estomac.

 

Médicaments et alcool

Certains médicaments irritent la paroi interne de l’estomac et donnent des douleurs et des brûlures d’estomac.Parmi ceux-là il y a l’aspirine, l’ibuprofène(brufen), le naproxène sodique, les cortisones comme le prednisone et l’alcool.
D’autres médicaments peuvent causer des crampes, de la diarrhée et de la constipation. Parmi ceux-ci se trouvent les antidiarrhéiques, les laxatifs, les antibiotiques et les compléments alimentaires de fer.
Les gens qui généralement ne souffrent pas de mal d’estomac peuvent sentir une douleur s’ils boivent beaucoup de boissons alcooliques.
Le mal d’estomac disparait en général le jour après la soûlerie.

 

Helicobacter pylori

Helicobacter pylori (H.pylori) est une sorte de bactérie qui cause l’infection dans l’estomac. On la trouve chez les deux- tiers de la population mondiale. Elle se transmet par l’eau et la nourriture infectées, mais les chercheurs n’émettent pas de certitude dans ce sens.
L’Helicobacter pylori provoque des ulcères peptiques et peut même être responsable du cancer à l’estomac.

Les personnes qui ont des symptômes d’ulcère peptique devraient faire des analyses de sang, le test de la respiration ou le contrôle des selles pour voir si elles contiennent l’H.pylori.
Le meilleur traitement consiste en une combinaison d’antibiotiques et de remèdes antiacides. Il faudra répéter le test après le traitement pour être certain que l’infection ait disparu.

Pour aider à prévenir une infection par H.pylori, on devrait:

  • Se laver les mains après avoir utilisé les toilettes et avant de manger,
  • Manger de la nourriture préparée correctement,
  • Boire de l’eau provenant d’une source propre et sûre.

 

Ulcères peptiques

ulcera pepticaUlcère peptique, gastrite ou duodénale, douleur quadrant supérieur de l’abdomen
Les ulcères peptiques se développent quand les liquides digestifs dans l’estomac endommagent la paroi interne du système digestif.
Ils peuvent se former dans la paroi interne de l’estomac ou dans le duodénum proche de l’estomac.
Une personne souffrant d’ulcère gastrique sent souvent une brûlure ou une douleur soudaine entre le nombril et le sternum, qui diminue en prenant des antiacides.
Parmi les autres symptômes on remarque:le ballonnement, la nausée ou le vomissement après avoir mangé, un manque d’appétit et des selles noires (sang digéré).
Une consultation médicale s’impose pour diagnostiquer correctement un ulcère peptique.
Les médicaments sont souvent utilisés efficacement pour soigner et soulager des symptômes.
Dans les cas graves, un trou peut se créer dans l’estomac ou dans l’intestin et un ulcère peut provoquer un grand saignement dans l’appareil digestif.
Quand cela se produit, une intervention chirurgicale peut se déclarer nécessaire.
Parmi les remèdes naturels, avec une tisane ou une infusion de camomille on peut diminuer les symptômes.

 

Maladie coeliaque ou cœliaquie

Environ une personne sur 133 aux Etats-Unis souffre de coeliaquie, connue aussi sous le nom d’ intolérance au gluten.
Chez les gens qui ont la coeliaquie, le gluten (qui se trouve dans le froment, le seigle, l’orge et beaucoup de produits industrialisés) déclenche une réaction auto-immune qui provoque la production d’anticorps qui attaquent les villosités de l’intestin.
Les villosités sont de petites protubérances comme des cheveux qui logent dans l’intestin grêle et servent à absorber des vitamines, des minéraux et de l’eau.

Au cours du temps, ces villosités s’abîment, causant des crampes abdominales et un ballonnement d’estomac qui empêche l’absorption de substances nutritives.
La coeliaquie provoque des carences en vitamines et minéraux, et en plus des maladies comme l’anémie et l’ostéoporose.
En principe, cette maladie apparait chez les jeunes enfants ou chez les adultes entre 30 et 40 ans.

Le traitement consiste en un régime où sont supprimées les céréales comme l’orge, le seigle et le froment.
Suivre un régime sans gluten est incroyablement difficile:consulter le nutritionniste pourrait se révéler nécessaire pour se rendre compte de ce que l’on doit manger.

Dès que le régime est modifié, les symptômes et le mal à l’estomac disparaissent.
Les aliments sans gluten sont disponibles dans les magasins d’aliments sains, dans les pharmacies et dans quelques restaurants.

 

Mauvaise digestion

La mauvaise digestion est un terme général qui décrit les symptômes comme douleur généralisée, ballonnement, éructation, nausée et perte d’appétit.
C’est normal pour la plupart des humains d’avoir de temps en temps des problèmes de digestion.
On peut la traiter avec des médicaments sans ordonnance, du bicarbonate de sodium ou en évitant des aliments qui la provoquent.
Nombreux sont ceux qui n’ont pas de douleurs d’estomac, mais souffrent tout de même de mal à l’estomac quand ils digèrent un certain aliment, en général quelques heures après le repas (le soir).
Un exemple typique souvent c’est le mal d’estomac après avoir mangé des crevettes ou des écrevisses.
Quand on souffre de mauvaise digestion chronique il faudrait consulter le médecin pour approfondir la situation.

 

Gastro-entérite

La gastro-entérite peut être la conséquence de bactéries, virus ou poisons. Elle apparait quand l’estomac et l’intestin sont enflammés.
Les symptômes comprennent la nausée, le vomissement, des crampes abdominales, de la diarrhée, de la fièvre et une perte de poids. La gastro-entérite peut disparaitre en un jour ou deux sans traitement médical, mais dans certains cas elle dure longtemps.
Les symptômes peuvent être légers et intermittents pendant une ou deux semaines, puis ils se déchainent et peuvent devenir assez graves.

Le traitement maison devrait prévenir les effets de la maladie comme la déshydratation.
Après avoir pris des remèdes contre la fièvre (par exemple Doliprane, Efferalgan, Dafalgan) contre la nausée ou contre le vomissement (Metoclopramide ou Levopraid), le principal c’est de suivre un régime qui ne fasse pas augmenter la diarrhée (par exemple viande, thé, biscottes, pâtes, etc.)

 

Tumeur à l’estomac

Le cancer à l’estomac est la croissance d’un groupe anormal de cellules qui forment un cancer dans une partie de l’estomac.
Dans la plupart des cas, cela concerne le cancer qui prend naissance dans les cellules productrices de mucus de la partie interne de l’estomac (adénocarcinome).
Quels sont les symptômes du cancer à l’estomac?
Dans les premières phases du cancer à l’estomac, il peut y avoir de rares symptômes.

Parmi ces symptômes on observe :

  • Des troubles d’estomac et une mauvaise digestion,
  • Une sensation de ballonnement après avoir mangé,
  • Une légère nausée,
  • Une perte d’appétit,
  • Une brûlure d’estomac.

 

Un cancer à l’estomac peut augmenter et devenir très volumineux avant de provoquer d’autres symptômes.
Quand le cancer est avancé, il peut y avoir:

  • Douleur à l’estomac forte et persistante.
  • Sang dans les selles (on observe des selles noires et goudronneuses)
  • Vomissement, même de sang.
  • Perte de poids.
  • Douleur ou ballonnement à l’estomac après avoir mangé.
  • Faiblesse ou fatigue associée à une légère anémie (baisse du nombre de globules rouges).

 

Crampes à l’estomac

Les crampes à l’estomac sont souvent dues à l’air restant à l’intérieur et au ballonement.
Cela représente un problème très fréquent qui peut devenir gênant, mais il se soigne facilement. Le pharmacien peut conseiller un antispasmodique comme le buscopan ou la mébévérine (Duspatalin), que l’on acheter comme médicament sans ordonnance pour soigner ce trouble.

Coliques spontanées avec diarrhée
Si les crampes à l’estomac ont commencé depuis peu et en même temps on a la sensation de diarrhée, la cause est probablement un virus intestinal (gastro-entérite).
Cela signifie que l’on est en présence d’une infection virale ou bactérienne de l’estomac et de l’intestin.
Sans traitement on devrait pouvoir se sentir mieux après quelques jours.
Une cause fréquente de la gastro-entérite est le norovirus.

Les crampes à l’estomac et la diarrhée qui donnent un gros malaise (par exemple si elles provoquent de la fièvre ou des frissons) pourraient être la conséquence d’une infection plus grave, comme une intoxication alimentaire.
En principe, ce trouble disparait même sans traitement.
Si les crampes à l’estomac et la diarrhée durent pendant quelques jours, il peut s’agir d’une maladie à long terme comme le syndrome de l’intestin irritable.

DISCLAIMER