Jambes gonflées

Les jambes gonflées peuvent se produire dans toutes les parties du membre inférieur, parmi lesquelles les pieds, les chevilles, les mollets ou les cuisses.

Le gonflement aux jambes peut dériver d’une accumulation de fluide (rétention d’eau), d’une inflammation ou d’une lésion des tissus et des articulations.
L’accumulation de liquide n’est normalement pas douloureuse, à moins qu’elle ne soit provoquée par un accident.

jambes gonflées, gonflement, grossesse, lourdes, veines

Les jambes sont plus gonflées en été et surtout le soir, après une journée de travail dans un bureau ou dans une usine. Beaucoup de causes sont inoffensives à long terme (par exemple rester debout longtemps) et le médecin peut souvent les identifier facilement.
Parfois, cependant, le gonflement des jambes peut être le signe d’un trouble plus sérieux, comme un trouble cardiaque ou un caillot de sang. Le médecin qui s’occupe des troubles de la circulation sanguine et du gonflement est l’angiologue.

 

Quelles sont les causes des jambes gonflées ?

 Les causes les plus fréquentes d’œdème (gonflement) sont :

Inactivité physique – l’œdème est plus répandu chez les personnes qui ne font pas d’exercice physique et qui marchent peu.

Rester assis longtemps – rester assis pendant de nombreuses heures en avion ralentit la circulation sanguine dans les veines et peut causer des jambes gonflées. On conseille de se lever toutes les heures pour aller aux toilettes ou pour marcher un peu.

Chirurgie – après une intervention chirurgicale on peut avoir un peu de gonflement dans la zone touchée, par exemple après une intervention de prothèse de la hanche.

Chaleur – surtout quand elle est combinée avec l’effort physique. Quand le corps a une température élevée, il lui est difficile d’expulser les liquides des tissus, surtout des chevilles. En été le trouble s’aggrave, en plus on a des jambes lourdes, fatiguées et avec un léger fourmillement.

Brûlure – la peau réagit aux brûlures en retenant les liquides et en causant un gonflement localisé.

Grossesse – pendant la grossesse la femme libère des hormones qui ordonnent au corps de retenir des liquides. Les femmes enceintes tendent à conserver beaucoup plus de sodium et d’eau par rapport aux femmes qui ne sont pas enceintes.
Normalement, pendant la grossesse, le visage, les mains, les jambes et les pieds gonflent.
Quand la femme est au repos, couchée dans certaines positions, l’utérus élargi peut comprimer la veine cave inférieure, en causant l’obstruction des deux veines fémorales, ce qui provoquent un œdème. Le sang d’une femme enceinte coagule plus facilement et cela augmente le risque d’une thrombose veineuse profonde (TVP) qui provoque des douleurs et un gonflement de la jambe au-dessus du genou.
L’éclampsie, qui dérive de l’hypertension induite par la grossesse (pression élevée), peut provoquer un œdème.

Cycle menstruel et syndrome prémenstruel – les niveaux hormonaux ne sont pas stables pendant le cycle menstruel. Dans les jours qui précèdent les pertes de sang, il y a une réduction des niveaux de progestérone, l’hormone qui peut causer la rétention des liquides.

Pilule contraceptive – tous les médicaments qui incluent des estrogènes peuvent causer une rétention. Il n’est pas rare pour les femmes de prendre du poids lors de la prise de la pilule contraceptive.

Ménopause – autour de la période de la ménopause les fluctuations hormonales peuvent causer une rétention des liquides. En plus, même la thérapie hormonale substitutive post-ménopause peut causer un œdème.

Certains médicaments – certains médicaments peuvent causer un œdème, par exemple : les vasodilatateurs (médicaments qui servent à ouvrir les vaisseaux sanguins), les bloquants des canaux du calcium, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les œstrogènes, les médicaments de chimiothérapie lourds et les médicaments pour le diabète, comme les thiazolidinediones.

Malnutrition et/ou mauvaise alimentation – les diététiciens affirment qu’un apport pauvre de thiamine (vitamine B) peut contribuer à une rétention des liquides. Un niveau bas d’albumine peut également être provoqué par des maladies rénales et provoque un œdème.

Consommation excessive de sel – tout particulièrement chez les personnes qui sont susceptibles d’avoir des jambes gonflés.

 

Causes plus graves des jambes gonflées

Un œdème peut être aussi causé par une maladie, en particulier les personnes âgées qui sont les plus touchées. Les causes principales sont :

Maladies rénales – les patients avec des maladies rénales pourraient ne pas être capables d’éliminer assez de liquides et de sodium du sang.
Cela provoque une plus grande pression sur les vaisseaux sanguins, ce  qui provoque une poussée du liquide vers l’exterieur.
Les patients avec un œdème dû à une maladie rénale présentent un gonflement autour des jambes et des yeux.

Insuffisance cardiaque – quand le cœur ne peut pas correctement pomper le sang dans toutes les parties du corps, on parle d’insuffisance cardiaque. Si un seul ou les deux ventricules du cœur perdent leur capacité de pomper le sang de manière efficace, le sang peut s’accumuler en provoquant un gonflement aux membres inférieurs.

Maladies pulmonaires chroniques – les maladies pulmonaires qui causent un œdème sont variées comme : l’asthme, la bronchite chronique, la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), l’emphysème, la fibrose pulmonaire et la sarcoïdose. Des patients peuvent avoir une accumulation de fluides dans les poumons (œdème pulmonaire).

Maladies hépatiques – maladies comme la cirrhose qui influent sur la fonctionnalité du foie provoquent une sécrétion d’hormones et de substances chimiques qui régulent les fluides. Les personnes touchées par la cirrhose hépatique ont aussi une pression plus élevée dans la veine porte, une grosse veine qui transporte le sang de l’intestin, de la rate et du pancréas au foie. Ces troubles peuvent causer une rétention de liquides dans les jambes et des ascites.

Diabète – un patient avec du diabète peut avoir un œdème pour différentes raisons, parmi lesquelles des maladies cardiovasculaires, une insuffisance rénale aiguë, des maladies à l’intestin qui causent une perte de protéines et certains médicaments.

Allergies – certains aliments et piqûres d’insectes peuvent causer un œdème chez les personnes allergiques.

Maladies de la thyroïde – des personnes avec un trouble à la thyroïde peuvent présenter un gonflement des membres inférieurs.

Lymphoedème aux membres inférieurs – les personnes qui ont subi une opération chirurgicale lors de laquelle des ganglions lymphatiques inguinaux ont été exportés à cause d’une tumeur peuvent développer un lymphœdème consistant.
La filariose lymphatique ou éléphantiasis est une maladie tropicale provoquée par un ver qui entre dans le corps à cause d’une piqûre de moustique. La filariose peut provoquer un gonflement extrême à un membre, aux seins ou aux organes génitaux.
Les varices sont des dilatations anormales des veines qui peuvent provoquer des jambes et des chevilles gonflées. Dans les cas les plus graves, elles peuvent causer des ulcères aux jambes et aux pieds.

 

Quels sont les symptômes des jambes gonflées ?

Le gonflement aux jambes peut provoquer des douleurs, sensation de brûlure, des démangeaisons, une lourdeur et de la faiblesse des membres inférieurs. Le patient se présente souvent au cabinet avec de la cellulite et des hémorroïdes.      
Dans les cas les plus graves le sujet touché peut arriver à avoir des ulcères veineux.

 

Diagnostic des jambes gonflées

 Pour le diagnostic les examens instrumentaux ne sont pas nécessaires, mais si le médecin le juge approprié, il peut prescrire un écho-doppler qui sert à mieux évaluer les veines des membres inférieurs touchés.

 

lymphoedème, gonflement, jambe, bas élastique, lourdeur
Lymphoedème à la jambe, ici la patient porte une bas élastique

Quelle est le traitement pour les jambes gonflées ?

Les possibilités thérapeutiques sont diverses : médicaments, physiothérapie, phytothérapie et modifications du style de vie.
Les principaux traitements sont le drainage lymphatique manuel, la diathermie (ou tecar thérapie) ou la pressothérapie.
Le drainage lymphatique est une thérapie de type mécanique, on l’effectue « en ouvrant » manuellement les ganglions lymphatiques et puis les membres inférieurs « dégonflent » en poussant les liquides vers le cœur. On peut utiliser les mains ou l’équipement éléctromédical.

Un autre traitement efficace est le parcours vasculaire, qui consiste à marcher dans une piscine longue et étroite avec de l’eau à 22° et ensuite dans une autre à 32°. Le changement soudain de température externe provoque une contraction suivie par un relâchement des artères, cela induit donc une gymnastique vasculaire.

La phytothérapie est utile pour l’effet anti-œdème avec des préparations à base de marronier d’Inde, d’aubépine, de centella, de coumarine, etc., qui se trouvent en herboristerie.

Médicaments pour les jambes gonflées
Le médecin peut prescrire certains médicaments comme le Daflon ou le Ginkor pour l’insuffisance veineuse et la fragilité des capillaires.

 

10 remèdes naturels pour les jambes gonflées

 1.     Compléments alimentaires en magnésium
Une carence en magnésium peut contribuer à former un œdème. Un complément de magnésium peut donner un soulagement. La plupart des recommandations sont de 200 mg deux fois par jour. Les Apports journaliers recommandés (AJR) en magnésium sont de 350 mg par jour.

2.     Yoga
L’exercice physique peut aider à améliorer la circulation et le yoga est une excellente manière de bouger et de se concentrer sur le système circulatoire.
On conseille d’abord d’en parler avec un médecin, surtout pour les personnes qui n’ont jamais fait du yoga.
Pour les débutants il est préférable de participer à des leçons guidées par un instructeur de manière à ce qu’il puisse aider à effectuer des postures correctes. Une fois qu’on est familiarisé avec les exercices, on peut continuer seuls à la maison.

3.     Eau tonique
Plonger le pied dans l’eau tonique (par exemple le Schweppes) à température ambiante peut aider à réduire le gonflement. L’eau tonique contient de la quinine (un extrait avec des propriétés anti- pyrétiques et analgésiques) qui, avec les bulles de l’eau tonique, réduit l’inflammation.
Garder le pied dans l’eau est suffisant.

 4.     Huile essentiel de pamplemousse
Un bain pas trop chaud peut aider à réduire le gonflement, surtout si on utilise aussi quelques gouttes d’huile essentiel de pamplemousse. S’il n’est pas possible de prendre un bain, on peut mettre à tremper seulement le pied.
Autrement on peut mélanger des gouttes de pamplemousse avec de l’huile d’amande ou d’olive, et pratiquer un petit massage au pied et à la jambe. Dans ce cas, faire un massage avec une pression graduée des pieds vers le haut.

5.     Bains dans l’eau salée
L’adjonction d’une poignée de sels dans la baignoire est une autre manière d’augmenter l’efficacité du bain.
Comme pour l’huile de pamplemousse, on peut aussi utiliser seulement un bassine si le gonflement est limité aux pieds et aux chevilles. Si les mollets sont très gonflés, un bain dans l’eau tiède est probablement la meilleure solution. La glace n’est pas préconisée pour les jambes gonflées car elle a seulement un effet de vasoconstriction, donc elle ne favorise pas la résorption du liquide.

6.     Massage de drainage lymphatique
Un massage de drainage lymphatique est sûrement une solution efficace pour réduire un œdème. Dans le cas où une femme serait enceinte, on recommande de chercher un thérapeute spécialisé dans le massage prénatal.

7.     Accessoires de compression graduée
Utiliser un habillement ou un bandage de compression graduée peut aider à prévenir le gonflement. Ils existent des bas de compression gradués (bas à varices) de différentes longueurs qui arrivent jusqu’au genou ou qui couvrent toute la jambe.
Si on ressent une gêne, il est possible de trouver des bas graduées qui ne bandent pas le pied. Aujourd’hui on peut également utiliser le kinésio taping qui favorise la circulation et la résorption du gonflement.

8.     Élever les pieds
La gravité favorise l’arrêt ou le ralentissement des liquides vers le bas. Quand on s’étend, il est conseillé de maintenir les jambes surélevées en mettant des coussins sous les pieds.

Jambes gonflées

9.     Nager
Nager ou flotter dans l’eau peut aider quand les chevilles et les pieds sont gonflés. La pression de l’eau peut aider à améliorer la circulation des fluides de l’organisme.

10.  Boire
Le sel excédentaire contribue à alimenter un œdème. En augmentant la prise de liquides on peut diluer le sel dans l’organisme.
On conseille de boire au moins 8-10 verres d’eau par jour. Afin d’augmenter les propriétés drainantes et anti-inflammatoires, mettre deux tranches de concombre et de citron à infuser dans l’eau.

 

Comment peut-on prévenir et maintenir les résultats obtenus ?

 Il est nécessaire de changer les habitudes de vie quotidienne pour moins souffrir ce trouble, en particulier on conseille de :

  • Perdre du poids ;
  • Suivre un régime riche en fruits, en légumes et en céréales ;
  • Éviter la consommation de boissons alcooliques, de café et de cigarettes ;
  • Utiliser des chaussures sans talons, les chaussures de sport sont préférables ;
  • Ne pas rester trop longtemps debout, si le travail oblige à maintenir cette posture, il est mieux de faire quelques pas ou de se soulever de temps en temps sur les points des pieds;
  • Faire une activité physique régulière (vélo, natation, gymnastique, etc.) et suivre un style de vie non sédentaire ;
  • Ne pas porter des vêtements collants ;
  • Mettre des cales sous les pieds du lit de manière à tenir les jambes surélevées pendant toute la nuit pour favoriser le retour veineux.