Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie chronique qui provoque de l’inflammation, du ballonnement et de la douleur, au moins dans une partie du tractus digestif. La zone la plus touchée est l’extrémité de l’intestin grêle, appelé « iléon ».
Certaines personnes qui souffrent de la maladie de Crohn ont de longues périodes de rémission, parfois des années, pendant lesquelles elles ne ressentent pas ces symptômes.
Il n’est pas prévisible de savoir quand il y aura une rémission ou quand les symptômes se manifesteront à nouveau.

 

La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique (colite ulcéreuse) sont les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

 

Quel rôle la maladie de Crohn a-t-elle sur l’intestin ?

Dans les phases initiales, la maladie de Crohn provoque de petites ulcérations (érosions) peu profondes sur la surface interne de l’intestin.

Ces érosions s’appellent « ulcères aphteux ». Au cours du temps, les érosions s’approfondissent et s’agrandissent, devenant de vrais ulcères (plus profonds que les érosions) et causant des cicatrices et une rigidité de l’intestin. Avec la progression de la maladie, l’intestin se rétrécit jusqu’à arriver à l’obstruction.

 

Les causes

La raison exacte de la maladie de Crohn est méconnue. Précédemment, on pensait que le régime et le stress en étaient la cause, maintenant les médecins savent que ces facteurs peuvent aggraver la maladie mais pas la provoquer.

 

Les facteurs qui provoquent la maladie de Crohn sont:

Le système immunitaire.

Il est possible qu’un virus ou une bactérie puisse déclencher la maladie de Crohn. Quand le système immunitaire essaie de combattre un mico-organisme envahisseur, une réponse immunitaire anormale pousse le système immunitaire à attaquer les cellules dans le tractus digestif.

L’hérédité.

La maladie de Crohn se retrouve plus facilement chez les gens qui ont au moins une personne de la famille atteinte de cette maladie.
Ce fait laisse penser qu’un gène ou plusieurs gènes peuvent prédisposer davantage ces personnes à la maladie de Crohn. Cependant, la plupart des gens souffrant de la maladie de Crohn n’ont pas de prédisposition génétique à la maladie.

 

Quels sont les symptômes de la maladie de Crohn?

Quand la maladie éclate, l’inflammation peut provoquer un ou plusieurs des symptômes suivants:

La diarrhée
La diarrhée est le symptôme le plus courant et peut varier d’une forme légère à grave. Les selles peuvent contenir aussi du mucus, du pus ou du sang.

La sensation de devoir se rendre aux toilettes avec urgence est fréquente, même s’il n’y a pas une réelle production de selles.
La douleur se manifeste dans 7 cas sur 10.
La zone de la douleur dépend du côté de l’intestin touché.
La dernière partie de l’intestin grêle (iléon) est la zone la plus touchée.
La région de la douleur se trouve le plus souvent sur le côté inférieur droit de l’abdomen.
Quand la maladie de Crohn survient, elle est souvent confondue avec une appendicite.
La gravité de la douleur varie de personne à personne.
De surcroît, un changement imprévu ou une aggravation de la douleur, peuvent indiquer une complication.
Une perte de poids inexplicable est un autre symptôme fréquent.

Les ulcères
Un ulcère est une zone de la muqueuse de l’intestin qui peut saigner.
Le sang dans les selles est visible.
Les ulcères de la bouche et dans la cavité buccale sont fréquentes.
Une sensation générale de malaise qui consiste en une perte d’appétit, de la fièvre et de la fatigue.

L’anémie se manifeste dans la mesure où il y a une grosse perte de sang.

Des rhagades anales peuvent se former.
Il s’agit de lésions dans la peau de l’anus. De petites altérations de la peau et de petites formations qui ressemblent à des verrues peuvent apparaître autour de l’anus,

Les symptômes peuvent varier et dépendent de la partie ou des parties de l’intestin qui sont atteintes, par exemple:

  • On n’a pas de diarrhée si la maladie se limite à l’intestin grêle.
  • Une douleur persistante à l’abdomen sans aucun autre symptôme, peut être la conséquence d’un petit ulcère de la maladie de Crohn, dans l’intestin grêle.
  • En principe, une poussée aiguë peut causer un gros malaise.
  • Si une partie importante de l’intestin est atteinte, la nourriture n’est pas bien absorbée, et il est possible d’avoir des carences de vitamines et d’autres substances nutritives.

D’autres symptômes.
Chez certaines personnes, d’autres parties du corps, en plus de l’intestin, sont touchées:
Certaines articulations sont enflammées et douloureuses (arthrite), éruptions cutanées; inflammation de l’œil (uvéite), inflammation du foie.
Ces troubles peuvent donner différents symptômes.
On ne sait pas exactement pourquoi ces problèmes se manifestent. Le système immunitaire peut déclencher l’inflammation dans d’autres parties du corps quand il existe une inflammation de l’intestin.
Ces troubles ont tendance à passer quand les symptômes intestinaux se résolvent, mais pas toujours.
La maladie de Crohn ne fait ni maigrir ni grossir.

 

Quelles sont les complications possibles de la maladie de Crohn?

Des complications peuvent surgir, surtout si les phases aiguës se répètent.
Ci-dessous, les complications qui nécessitent souvent d’un traitement chirurgical, sont énumérées:

Sténose
La sténose intestinale est le rétrécissement d’une partie de l’intestin.
Elle est causée par le tissu cicatriciel qui se forme dans la zone enflammée de l’intestin.
Un rétrécissement peut rendre difficile le passage des aliments digérés.
Cela entraîne des douleurs et des vomissements.

Perforation
La perforation intestinale est un petit trou qui se forme dans la paroi de l’intestin. Le contenu de l’intestin peut sortir et provoquer une infection ou un abcès à l’intérieur de l’abdomen.
La perforation est grave et dangereuse.

maladie de Crohn,Fistule,Sténose,PerforationFistule
La fistule est un phénomène où l’inflammation provoque la formation d’un canal unissant un organe à un autre.
A titre d’exemple, une fistule peut se former entre une partie de l’intestin grêle et une partie du côlon.
Les fistules peuvent se former aussi entre une partie de l’intestin et d’autres organes, comme la vessie ou l’utérus.
Le contenu de l’intestin peut déborder dans ces organes.
Une fistule péri-anale peut se former, allant de l’anus, ou du rectum, à la peau autour de l’anus.
Au même niveau, des rhagades anales ou un abcès péri-anal peuvent se développer.

Cancer
Les personnes atteintes de la maladie de Crohn risquent un peu plus que les autres d’être atteints d’un cancer du côlon.

 

Complications non intestinales

4% des malades environ présente un trouble qui ne concerne pas l’intestin, par exemple:

  • Erythème noduleuse.
  • Ulcère ou aphtes de la bouche.
  • Arthropathie aiguë qui touche les grandes articulations (par exemple, les poignets, la hanche, les genoux).
  • Sacro-iliite
  • Spondilite anchilosante
  • Episclérite
  • Pyoderma gancrenosum
  • Uvéite antérieure
  • Conjonctivite
  • Fatty liver (stéatose)
  • Cholangite sclérosante primaire
  • Renal stones (calculs rénaux)
  • Osthéoporose. Le plus gros risque de réduction de la densité osseuse est causé par la faible absorption de la nourriture qui a se produit chez les personnes atteintes gravement de la maladie de Crohn.
  • Retard de croissance. On a observé que les enfants touchés par la maladie de Crohn subissent un retard de croissance à cause de la malabsorption des substances nourrissantes.

 

Intestin,composition,anatomie,maladie de Crohn,villositésComment diagnostique-t-on la maladie de Crohn?

Le médecin pose des questions sur les symptômes et procède à un examen clinique du malade. La radiographie et les tests de laboratoire peuvent être effectués pour comprendre s’il s’agit de la maladie de Crohn.

Les examens pour déceler la maladie de Crohn comprennent:

Des rayons X au baryum de l’intestin grêle ou du côlon.

La coloscopie. Pour ce test, le médecin utilise un tube fin et illuminé pour examiner l’intérieur du côlon.

La biopsie. Le médecin prélève un fragment de tissu et l’envoie au laboratoire pour le faire analyser.
La biopsie sert à découvrir si la personne souffre de la maladie de Crohn ou d’une autre maladie, comme le cancer.

Analyse des selles.
C’est un test qui est fait pour rechercher des signes d’infection dans un échantillon de selles.
Les analyses du sang ne permettent pas de diagnostiquer la maladie de Crohn.

Dans le diagnostic différentiel il faut exclure:

  1. La rectocolite hémorragique,
  2. Le syndrome de l’intestin irritable,
  3. La maladie coeliaque.

 

Quelle thérapie est indiquée pour la maladie de Crohn?

La maladie de Crohn est une maladie qui peut s’aggraver et avoir une influence sur la qualité de la vie, il est donc important d’apprendre à la gérer correctement.
Parmi les options de traitement, il y a: des médicaments, la chirurgie et/ou des compléments alimentaires nutritifs. Le but du médecin est de contrôler l’inflammation, corriger les problèmes de la nutrition, et de soulager des symptômes.

Médicaments pour la maladie de Crohn
Médicaments anti-inflammatoires – probablement, le médecin commencera par prescrire de la mésalazine et sulfasalazine, qui aident à réduire l’inflammation. Certains médecins peuvent prescrire aussi l’acide 5-aminosalicylique ou 5-ASA, comme le Pentasa, si les malades ne tolèrent pas la Sulfasalazine ou n’en reçoivent aucun bénéfice.
Cortisone ou stéroïdes- les stéroïdes sont des médicaments contenant de la cortisone. Au début de la maladie de Crohn, les médecins prescrivent souvent le prednisone. Les stéroïdes ont des effets collatéraux, entre autre ils présentent un risque d’infection majeur.

Médicaments immunosuppresseurs
Ces médicaments réduisent la réponse immunitaire du malade. Le médecin peut prescrire lamercaptopurine (purinéthol) ou l’azathioprine. Les médicaments immunosuppresseurs bloquent la réaction immunitaire qui devrait causer l’inflammation. Les effets collatéraux sont la nausée, les vomissements, et une faible résistance aux infections.

Médicaments biologiques ( (Infliximab e adalimumab,  anticorps monoclonaux anti-TNF alfa)

Infliximab (Remicade)
Le remicade bloque la réaction inflammatoire de l’organisme. Ce médicament est indiqué pour les malades qui ont des symptômes modérés ou graves, qui n’ont pas réagi aux thérapies énumérées ci-dessus. Il est indiqué aussi pour le traitement des fistules ouvertes.

Antibiotiques
Une fistule, la sténose ou la chirurgie préventive peuvent faire proliférer les bactéries. En général, les médecins traitent ce trouble en prescrivant les antibiotiques suivants: l’ampicilline, des sulfonamides, la céphalosporine, latétracyclines ou le métronidazole.

Anti-diarrhéiques (Médicaments contre la diarrhée)
Quand l’épisode inflammatoire s’apaise, la diarrhée devient, en principe, un problème secondaire.
Toutefois, il arrive que le malade puisse avoir besoin d’un médicament pour le mal au ventre et la diarrhée.
Les médicaments le plus souvent prescrits sont le lopéramide et la codéine.

 

Chirurgie

Si le changement de régime, de style de vie et le traitement pharmacologique ne soulagent pas, le médecin doit ordonner une intervention chirurgicale.
Pendant l’intervention, le chirurgien enlève la partie du tractus digestif endommagée, puis relie les sections saines. En outre, il est possible d’effectuer l’intervention pour fermer les fistules et drainer un abcès. Une procédure courante pour la maladie de Crohn est la reconstitution d’élargissement de la paroi intestinale, où un segment de l’intestin, devenu trop étroit, est élargi.
En principe, les avantages obtenus par la chirurgie, pour la maladie de Crohn, ne sont que temporaires.
La maladie récidive souvent, facilement à côté du tissu recousu ou dans une autre partie du tractus digestif.

 

La cigarette aggrave la maladie de Crohn?

Des recherches ont prouvé que personnes qui fument et atteintes de la maladie de Crohn, risquent d’avoir des symptômes et des complications plus graves par rapport aux autres, et ont plus de probabilités de devoir subir une intervention chirurgicale.
Est-ce-que la grossesse pose des problèmes pour les femmes atteintes de la maladie de Crohn ?
Les femmes atteintes de la maladie de Crohn peuvent rester enceintes et avoir un enfant. La plupart des enfants nés de femmes ayant la maladie de Crohn,ne prennent pas la maladie.

 

Remèdes naturels

Manger, régime et nutrition
Aucun régime spécial s’est démontré efficace pour prévenir ou soigner la maladie de Crohn, mais il est important d’éviter les aliments qui semblent aggraver les symptômes, comme il arrive souvent avec le lait.
Ceux qui souffrent de cette maladie ont fréquemment une diminution de l’appétit qui peut influencer l’alimentation.
En plus, la maladie de Crohn est associée à la diarrhée et à la malabsorption des substances nutritives nécessaires.
Les aliments en eux-mêmes ne sont pas responsables de la maladie de Crohn, mais par exemple les céréales, les épices, l’alcool et les laitages peuvent faire augmenter la diarrhée et les crampes abdominales.
Le citron est utile parce qu’il fait du bien à tout le tractus digestif et aux articulations ; il est conseillé de boire, tous les matins, un verre de jus de citron pressé.
L’absorption de la vitamine B12 a lieu dans l’iléon, donc si cette partie-là de l’intestin est enflammée, il faut un complément alimentaire.
Certains malades disent que le fait de prendre de la vitamine B12, élimine la douleur abdominale.

Les probiotiques
Il existe différents types de probiotiques (micro-organismes vivants) aux caractéristiques différentes.
Pas tous les probiotiques sont efficaces, quelques-uns pourraient même se révéler dangereux dans certains cas.
En fonction du trouble du malade, le gastro-entérologue doit choisir les micro-organismes les plus adaptés au cas spécifique.

Le stress peut aggraver la maladie de Crohn?
Il n’y a rien d’évident scientifiquement pour ce qui concerne l’influence du stress dans la maladie de Crohn.
Cependant, les gens souffrant de cette maladie voient, parfois, le stress augmenter parce qu’ils vivent avec une maladie chronique. Certains parlent d’une poussée, quand ils se trouvent face à une situation ou à un évènement stressant.
Pour ceux qui voient une liaison entre leur niveau de stress et l’aggravation des symptômes, il existe des techniques de détente, comme la méditation, le yoga, le reiki ou le shiatsu , qui aident à se sentir mieux.

Maladie de Crohn et cancer au côlon
Si la maladie de Crohn touche au moins la moitié de la surface du gros intestin (côlon), le risque de prendre un cancer augmente légèrement.

 

Combien de temps dure la maladie de Crohn (à quoi s’attendre)?

Le pronostic est variable, mais il très difficile d’en guérir. Cela dépend des parties de l’intestin qui sont touchées, de la fréquence et de la gravité des phases aiguës.
Les prospectives pour une maladie de Crohn qui n’est pas soignée:
3 personnes sur 20 atteintes de la maladie de Crohn ont de graves et/ou fréquentes poussées.
Certains malades traversent seulement une ou deux phases aiguës dans leur vie et pour le reste du temps ne ressentent aucun symptôme.
Beaucoup de malades rechutent de temps en temps, mais ils peuvent rester sans avoir de symptômes pendant longtemps.
Parfois une phase aiguë est dangereuse et quelques personnes meurent à cause d’une complication, comme une perforation intestinale.
8 à 10 personnes atteints de la maladie de Crohn nécessitent d’une intervention chirurgicale à in certain moment de leur vie à cause à la suite d’une complication.
Environ la moitié des gens atteints de la maladie de Crohn subit une opération chirurgicale dans les dix premières années qui suivent le début de la maladie.
La raison la plus courante est l’ablation d’une sténose qui s’est formée.
Certains malades ont besoin de subir plusieurs opérations au cours de leur vie.
Les malades atteints de la maladie de Crohn doivent s’attendre à devoir subir de deux à quatre opérations dans leur vie.
Mais, dernièrement, le nombre des interventions chirurgicales a diminué.
Cela est probablement dû aux traitements plus modernes et aux nouveaux médicaments disponibles.